28 mars 2009 : Journée mondiale de mobilisation face au G20

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 mars 2009

28 mars 2009 : Journée mondiale de mobilisation face au G20 dans ECONOMIE arton3590-3fc6c

Lors du Forum social mondial à Belèm en janvier 2009, il a été décidé de faire du 28 mars 2009 une journée mondiale de mobilisation face au G20. Le 2 avril, journée de la tenue du G20, une manifestation est prévu sur les lieux, à Londres.

En France, un collectif unitaire s’est mis en place et a décidé d’appeler à une manifestation à Paris, samedi le 28 mars, 14h (RV à l’Opéra pour aller à la Banque de France).

Dans plusieurs villes s’organisent également des actions unitaires. Différentes organisations politiques participent au collectif unitaire dont le PCF et soutiennent avec leur signature la manifestation parisienne. Sur le site www.stop-g20.org, une carte indique les lieux où des actions se préparent.

Rejoignez le mouvement international de mobilisation du 28 mars 2009 !

Nous ne paierons pas pour leurs crises
Le 28 Mars, imposons nos solutions face au G20

Le G20, qui regroupe les gouvernements des 20 pays parmi les plus riches du monde, se réunira le 2 avril à Londres avec la prétention d’apporter des réponses à la crise. Nous qui intervenons sur les terrains sociaux, économiques, écologiques, de la paix ou de la solidarité internationale savons les dégâts qu’ils ont eux-mêmes causés.

Ces dégâts sont la conséquence d’un modèle ultra-libéral fondé sur le laisser-faire, l’accumulation des profits à court terme par une minorité, la spéculation financière, la répartition inégale des richesses, un système commercial injuste, le recours à l’endettement irresponsable et/ou illégitime, le productivisme, le pillage des ressources naturelles, la privatisation des services publics et la militarisation des rapports internationaux…

 

Lire la suite… »

Publié dans ECONOMIE, PCF, Syndicats | Pas de Commentaire »

Fermeture de CBS Louvroil : encore des licenciements !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 mars 2009

Jeudi, le comité central d’entreprise et le comité d’entreprise ont annoncé la fermeture de l’usine CBS de Louvroil pour fin juillet. CBS Louvroil compte 57 salariés.

CBS Louvroil est l’un des six sites de Corus Bâtiment et système qui fait partie du groupe Corus racheté par l’Indien Tata Steel en 2007. Deux autres sites fermeront également :  Thonon et Travaillant.

CBS ne donne aucun détail précis pour expliquer cette concentration des activités. Et comment pourrait-il en être autrement ?

-  Lu sur le Journal du Net :

Tata Steel, +353% de chiffre d’affaires en 2007 !

C‘est le rachat de l’anglo-néerlandais Corus qui a fait exploser l’activité du producteur d’acier indien.

Chiffre d’affaires 2007 : 25,7 milliards de dollars

Bénéfices 2007 : 3 milliards de dollars

 

-  Lu sur les Echos du 28 août 2008 :

Le groupe indien Tata Steel, sixième producteur mondial d’acier, a annoncé jeudi que son bénéfice net consolidé avait augmenté de 60,5% au premier trimestre de son exercice décalé 2008/2009, dopé par les revenus de sa filiale britannique Corus, récemment acquise.

Sur le premier trimestre de son exercice (avril à juin), le bénéfice net consolidé a atteint 39 milliards de roupies (892 millions de dollars), contre 24,31 milliards de roupies un an auparavant.

« Le résultat de la société est le meilleur de son existence«  en incluant les revenus provenant de Corus, dont l’acquisition s’est achevée en avril, a déclaré le président du groupe Tata, Ratan Tata, aux actionnaires lors de leur réunion annuelle dans la capitale financière de l’Inde, Bombay.

Sur le trimestre, le chiffre d’affaires a grimpé de plus de 39%, à 435,6 milliards de roupies.

Le mois dernier, les activités indiennes de Tata Steel avaient annoncé une hausse de 21,9% du bénéfice net au premier trimestre achevé en juin, à 14,88 millions de roupies (350 millions de dollars).

En mettant la main sur Corus pour 13,7 milliards de dollars, Tata Steel, filiale du tentaculaire conglomérat Tata Group, s’est hissé du 56e au 6e rang mondial des producteurs d’acier, réalisant le plus gros achat à l’étranger par un groupe indien.

Publié dans ECONOMIE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Continental : Rachat coûteux et OPA hostile

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 mars 2009

1120 licenciements mais…

Derrière la fermeture de l’usine de Clairoix, des opérations boursières douteuses

 

En 2007, Continental AG, bardé de bénéfices importants, rachetait Siemens VOD pour 11,4 milliards d’euros et devenait ainsi le 5e équipementier automobile mondial.

Mais rapidement l’avenir s’est assombri :

  • intégration lente et coûteuse de VOD

  • mévente des pneus neige, spécialité de l’usine

Continental devient alors une proie facile. Le 15 juillet 2008, elle est victime d’une OPA (offre publique d’achat). Le groupe Schaeffler, trois fois plus petit que « Conti », prend le contrôle de la firme au mois d’août.

Mais, pour cette opération, le groupe Schaeffler, spécialiste de raids financiers hyperagressifs, a fait un prêt de 22 milliards auprès d’un groupe de banques allemandes. Ce sont ces banques qui, aujourd’hui, exercent le pouvoir à la tête de Schaeffler.

Dans la période de crise actuelle, ces banques veulent récupérer leur mise rapidement. Elles ont donc décidé de fermer Clairoix car :

  • en Roumanie, sur le site de Timisoara*, un pneu fabriqué coûte moins de 5 euros contre 9,60 euros à Clairoix
  • Clairoix a perdu le marché de Toyota entraînant une baisse de production pour 2009 (5 millions de pneus contre 7 en 2008)

Aux assises de l’automobile, Carlos Ghons, PDG de Renault, pronostiquait une reprise du marché automobile d’ici deux à trois ans. Mais quand cette reprise aura lieu, les « Conti » ne seront déjà plus là !

* « C’est l’argent que nous faisons depuis des années qui a permis de construire l’usine Continental à Timisoara. Aujourd’hui, on a l’impression que nous avons creusé notre propre tombe » (Farid Mania, représentant CFDT au CE)

Publié dans ECONOMIE, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

PPG : suppression de 240 postes à Saultain et Marly

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 mars 2009

1er groupe mondial dans les peintures décoratives pour la maison et le bâtiment, PPG-Industries vient d’annoncer la suppression de 240 postes sur les 690 des sites de Marly et Saultain, dans le cadre d’une réorganisation de ses activités.

Les activités de peinture industrielle et automobile disparaîtraient au profit d’autres sites européens. La production des résines et pâtes anti-corrosion serait maintenue à Saultain tandis que Marly garderait sa plate-forme de dévelopement des nouvelles technologies.

Ces 240 nouvelles suppressions d’emploi sont un nouveau coup dur pour le Valenciennois qui connaît un taux de chômage supérieur à la moyenne nationale.

Le 26 février dernier, L’Observateur du Valenciennois indiquait que :

 

« Fin 2008, on dénombrait, toutes catégories confondues, 2 111 demandeurs d’emplois de plus qu’à la fin 2007. Une tendance à la hausse qui n’est pas prête de s’inverser…

 

17 673 personnes étaient à la recherche d’un emploi au 31 décembre 2008, portant à 11,1 % le taux de chômage.

Dix-sept mille six cent soixante-treize personnes étaient à la recherche d’un emploi (à durée indéterminée, à durée déterminée ou à temps partiel) au 31 décembre 2008 dans l’arrondissement de Valenciennes.

En prenant en compte le seul nombre de demandeurs d’emploi de catégorie 1 (à la recherche d’un emploi à temps plein et à durée indéterminée), qui sert de baromètre depuis 1995, cela porte le taux de chômage sur le territoire à 11,1 % de la population active, au-dessus des moyennes nationales (7,3 %) et du taux du Nord-Pas-de-Calais (10,4 % ). »


Publié dans ECONOMIE, INFOS, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Heures supplémentaires : Un « travailler plus » néfaste à l’emploi

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 mars 2009

dscn3927.jpg

Lu dans Challenges (extraits de l’article de Fanny Guinochet)

La loi Tepa est un frein à l’embauche, et a surtout permis de recycler des primes en heures sup.

C’était un des symboles de la politique économique de Nicolas Sarkozy, la concrétisation du « travailler plus pour gagner plus« . Adoptée en août 2007, la loi Tepa (travail, emploi et pouvoir d’achat) permet aux salariés qui effectuent des heures supplémentaires d’être exonérés de cotisations sociales et de ne pas être imposables sur ce revenu ; les entreprises, elles, bénéficient d’une déduction.

Plus d’un an et demi après, le dispositif est vivement remis en cause.

Pierre Cahuc* et André Zylberberg* dénoncent une mesure « sans effet sur l’activité ». Et effectivement, les chiffres de l’Acoss (la banque de la Sécu), publiés en février, montrent qu’au moment où les destructions d’emplois se multiplient, les heures supplémentaires, elles, progressent.

Pourquoi un tel décalage ?

« L’augmentation des heures supplémentaires contribue à détruire des postes de travail« , répond Alain Vidalies, secrétaire national au travail et à l’emploi du PS.

« Pour les entreprises, il est plus avantageux de demander à ceux en poste de faire des heures sup que d’embaucher. A la SNCF, le rachat des journées de récupération et RTT équivaut à 750 temps pleins. » (Edgar Stemer, CFDT des transports et de l’équipement)

Ces critiques, le gouvernement les balaie. [...]  (mais) si le volume d’heures a tant augmenté, c’est surtout parce que, pour la première fois, les entreprises ont eu un intérêt financier à les déclarer.

« seules les appellations ont changé. Les heures supplémentaires n’ont pas été plus nombreuses.«  (Florence Berthelot, secrétaire générale de la Fédération nationale des transports routiers (FNTR).

Selon l’Acoss, les exonérations de cotisations sociales sur les 725 millions d’heures supplémentaires réalisées en 2008 ont coûté près de 2,8 millions d’euros.

* Pierre Cahuc et André Zylberberg : économistes français, spécialistes du marché du travail

Publié dans ECONOMIE, Politique nationale, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Continental ferme le site de Clairoix : trahison !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 mars 2009

L’équipementier allemand Continental ferme deux usines en Europe :

  • Clairoix, où travaillent 1 200 personnes,
  • Hanovre, où 780 personnes sont touchées.

Selon Sylvain Bellemère, secrétaire général de la CFDT Chimie Énergie Picardie, la direction prévoit la suppression immédiate de 500 postes et la fermeture du site en 2009.

Interviewé par France Inter(journal de 13 h), un représentant CFTC criait sa colère et son émotion rappelant que la direction avait amené les salariés à accepter de travailler 40 h pour sauver leur usine. Après avoir cru au slogan de Sarkozy « travailler plus pour gagner plus« , aux effets d’annonce de Luc Chatel, les ouvriers de Clairoix, à l’instar de ce syndicaliste, ne peuvent crier que : « TRAHISON !« 

Dans le contexte actuel, la fermeture de Clairoix, qui fait vivre près de 5 000 personnes, sera catastrophique pour le bassin picard où des milliers d’intérimaires sont déjà au chômage. 

 

 

Publié dans ECONOMIE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Quelques chiffres

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 mars 2009

Plafond de la sécurité sociale au 1er janvier 2009 (mensuel) ……………………………………………………..        2 859 euros

ASPA (allocation de solidarité aux personnes âgées) :

  • pour une personne seule / mois ……………….      633,13
  • pour un ménage / mois ……………………………  1135,78

Valeur annuelle du point d’indice au 1er octobre 2008 ………………………………………………………………………     54, 84
PENSIONS

  • Revalorisation au 01.01.2008 : + 1,1% ; au 01.09.2009 …………………………………………………………………………     + 0,8 %
  • Minimum pension de réversion (mensuel) toutes ressources confondues ……………………………………………..       633, 13
  • Montant garanti (mensuel) en 2008 pour 25 années de service :
  • 89, 5 % de l’indice 221 ; au 01.01.04   + 2% de revalorisation au 01.01.05   + 1,8% au 01.01.06    + 1,8% au 01.01.07 + 1,1% au 01.01.08 + 0,8% au 01.09.08…………………………………………………………………………………………………       935, 24
  • Valeur du point d’invalidité militaire (au 01.10.2008) …………………………………………………………………………….       13, 55

RETENUES

  • CSG (4,2% déductibles ; 2,4% non déductibles) ……………………………………………………………………………………..          6,6 %
  • CSG (à taux réduit sous conditions de ressources) …………………………………………………………………………………          3,8 %
  • CRDS ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………..          0,5 %

SMIC au 01.07.2008

  • Horaire …………………………………………………………………………………………………………………………………………………..           8, 71
  • Mensuel (brut, 35 h) ………………………………………………………………………………………………………………………….         1321, 01

MINIMUM DE TRAITEMENT FONCTION PUBLIQUE À TEMPS COMPLET

  • Indice majoré 288 au 01.10.2008 ……………………………………………………………………………… (brut mensuel)       1325, 48

 

MAJORATION POUR TIERCE PERSONNE (MTP) : par mois : 1 075,01 euros à compter du 01.09.2008

 

Publié dans ECONOMIE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Avec le statut d’auto-entrepeneur, le rêve ultralibéral devient réalité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 mars 2009

d’après un article de Pauline Graulle publié dans Politis du 5 mars 2009 Avec le statut d'auto-entrepeneur, le rêve ultralibéral devient réalité dans ECONOMIE arton5695-47e8a

 

Le nouveau régime de l’auto-entrepreneur pose les jalons d’une dérèglementation généralisée du travail.

 

Le piège de l’indépendance

Hervé Novelli, secrétaire d’État chargé du commerce, a fit voter ce nouveau régime dans la loi de modernisation de l’économie. Sous couvert de « libérer » l’esprit d’entreprise, ce statut signe l’arrêt de mort du droit du travail.

Avec ce régime, il est possible de créer son entreprise par une simple déclaration sur Internet, sans apport de capital, et en étant assujetti à un prélèvement fiscal et social minime.

Mais , derrière ce miroir aux alouettes se cache une réalité inquiétante.

En effet, qui dit peu de cotisations dit aussi une protection sociale réduite, qu’il s’agisse de la retraite, de l’assurance maladie…

Par ailleurs, ce statut permet aux entreprises de sous-traiter leurs activités à peu de frais et sans s’embarrasser du code du travail : pas de salaire minimum (c’est l’auto-entrepreneur qui fixe son prix), pas de charges patronales (financées par l’auto-entrepreneur), et pas de licenciement… Pour ces « petits patrons » qui, dans la réalité, peuvent être de « faux salariés » aux ordres d’un employeur, le droit du travail n’existe plus. Et les inspecteurs du travail ne pourront jamais dénoncer les abus puisqu’ils ne relèvent pas de leur compétence !

« On revient aux loueurs de bras du Moyen Âge ! Cette loi est une tentative supplémentaire du Medef pour favoriser le travail indépendant. C’est une machine de guerre pour éradiquer le salariat.«    (Gérard Filoche, inspecteur du travail)

Publié dans ECONOMIE, Politique nationale, PRECARITE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

François Pérol a-t-il les compétences pour diriger le groupe Caisse d’Epargne-Banques populaires ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 mars 2009

François Pérol va donc diriger le nouveau groupe qui compte 100 000 salariés et dont le total de bilan s’élève à 800 milliards. Mais en a-t-il les compétences ? La question est rarement posée.

A lire son CV, on n’en peut douter : diplômé d’HEC, énarque, inspecteur des finances, directeur-adjoint du cabinet de Francis Mer puis de Nicolas Sarkozy.

Un CV qui rappelle beaucoup celui de Jean-Marie Meissier (Générale des Eaux devenue Vivendi). Comme ce dernier, il est ensuite passé à la banque d’affaire (associé-gérant de la banque Rothschild& Cie. où il a organisé l’introduction en bourse de Natixis, 2,8 milliards de perte !), à l’origine des déboires financiers actuels !

Donc, avant de diriger un groupe de 100 000 salariés et engageant des capitaux colossaux, il n’aura eu à gérer vraiment que son secrétaire… selon le mot de Jacques Calvet (ex PDG de PSA), lorsqu’il s’était opposé à la nomination de J.-M. Messier au Conseil d’Administration de la Générale des Eaux.

Les salariés du groupe Caisse d’Epargne- Banques populaires peuvent être rassurés : leur avenir s’annonce radieux…!!!

François Pérol, l’homme qui avait oeuvré à la création de Natixis

Delize

Delize

 

Publié dans ECONOMIE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

ThyssenKrupp Jeumont : l’avenir de 42 salariés en jeu

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 mars 2009

Publié dans La Voix du Nord

Article VDN – 02.03.2009

L’avenir des salariés de l’usine ThyssenKrupp s’écrit dès jeudi 

lavenirdessalariesdelusinethyss15792732.jpgLa fermeture de l’usine ThyssenKruppp
(42 salariés) a été annoncée début février.


Les syndicats de l’usine jeumontoise ThyssenKrupp, dont la fermeture a été annoncée début février, se rendront jeudi à Fosses pour entamer la procédure du plan de sauvegarde de l’emploi.

S’ils espèrent toujours trouver un repreneur pour leur usine de production d’acier, les élus syndicaux et les salariés savent toutefois que les chances sont minces de voir se concrétiser un tel scénario. D’autant que la direction du groupe leur a clairement indiqué qu’il n’était pas question d’abandonner le principal outil du site, la refendeuse Fagor, à un concurrent. Certains élus politiques font d’ailleurs part de leur scepticisme quant à cette éventualité, à l’image de la députée Christine Marin qui ne cache pas qu’elle ne croit pas du tout à l’arrivée d’un repreneur dans le contexte économique que l’on sait.

Syndicats et direction auront l’occasion d’en reparler jeudi puisque les délégués syndicaux jeumontois se rendront à Fosses, en banlieue parisienne, pour la consultation au titre du livre IV du code du travail. Ce dans un contexte tendu entre les deux parties puisque cette première étape avait déjà été entamée le 19 février mais aussitôt suspendue car les syndicats avaient mis en évidence un défaut de procédure. La direction avait alors refusé de signer le procès verbal de la séance… Il faudra donc attendre jeudi pour voir si le climat s’est un peu réchauffé. L’avenir de 42 salariés est en jeu.

FLO. M.

 

Publié dans ECONOMIE, PRECARITE, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

1...190191192193194195
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy