Condamnation des 8 de Goodyear : Un signal envoyé au monde du travail et à ses représentants, avant de nouvelles lois de régression sociale.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 janvier 2016

 

Goodyear. Le soutien de Didier Le Reste

 

Didier Le Reste

  Par Didier Le Reste, syndicaliste et élu PCF à Paris

  « La première réaction est de s’opposer, dénoncer,

  mais dans le même temps, il faut réhabiliter l’idée même

  du syndicalisme et la démocratie sociale, qui ne doit pas

  être un vain mot. L’entreprise, ce n’est pas que les patrons,

  comme semble le penser le ministre de l’Économie,

  qui croit que leur vie est plus rude que celle des salariés.

  La décision rendue à l’encontre des Goodyear est éminemment

  politique, et je pense qu’on ne peut pas la qualifier autrement

  que comme une “justice de classe”.

  Un signal envoyé au monde du travail et à ses représentants,

  avant de nouvelles lois de régression sociale.

 

Le président n’a de cesse de répondre aux revendications du patronat et, dans le même temps, d’aggraver

les conditions de vie et de travail des salariés, réduire leurs moyens de se défendre, dans la lignée des loi ANI

de 2013, la loi Rebsamen modifiant les seuils sociaux, enfin la loi Macron 1 avant la seconde, en préparation.

L‘état d’urgence est utilisé pour étouffer la contestation sociale. Le gouvernement craint la convergence

des luttes pour intimider ceux qui auraient l’outrecuidance de se rassembler pour lutter efficacement

contre ses politiques d’austérité.

Au-delà donc des pétitions et appels nécessaires, il faut monter le niveau de la mobilisation pour obtenir

la relaxe des militants de Goodyear. Le rapport de forces doit se construire dans les territoires, en direction

des palais de justice, des préfectures de région, des sièges patronaux. Ce sont la démocratie sociale,

les libertés syndicales et, partant, le syndicalisme même qui sont attaqués. 

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans ECONOMIE, France, Liberalisme, SOCIAL, Solidarite | Pas de Commentaire »

Verdict contre les syndicalistes de Goodyear-Amiens : Une menace claire contre le monde du travail, les ouvriers et leurs délégués syndicaux

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 janvier 2016

 

De la violence !!

 

goodyearCoco   Par Patrick Le Hyaric

  La violence du verdict contre les syndicalistes

  de Goodyear-Amiens est faite pour nous assommer.

  Une menace claire est expédiée au monde du travail,

  aux ouvriers, à leurs délégués syndicaux qui veulent

  défendre leurs droits, leurs emplois menacés,

  leur usine.

  Ceux qui versent une larmichette sèche sur les difficultés

  de syndicalisation sont les même à se réjouir

  de cette abominable sentence.

Elle accompagne le processus de mondialisation capitaliste qui exige que partout les travailleurs soient jetés

dans le feu d’une concurrence féroce où doivent être laminés les droits sociaux pour toujours les tirer vers le bas.

A ce rythme, le retour à l’esclavagisme devient une perspective si on ne trouve pas les moyens d’une unification

internationale du combat pour le travail. Les projets en cours visant à affaiblir ou à anéantir le code du travail

participent d’une démarche globale pour obtenir un rapport de force plus favorable aux détenteurs de capitaux

contre ceux et celles qui n’ont que leur force de travail à vendre.

Personne ne peut rester silencieux face à un tel jugement ! Aujourd’hui ce sont ceux d’Amiens !

A qui le tour demain ? 

[Lire la suite sur patrick-le-hyaric.fr]

 

Publié dans CGT, droit du travail, ECONOMIE, EUROPE, France, Liberalisme, licenciements, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Rapport de la Cour des comptes sur l’assurance-chômage / Réaction et propositions de la CGT

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 janvier 2016

 

Captureericaubin

 

  A quelques semaines d’une négociation pour rééquilibrer les comptes

  de l’Unedic, la Cour des comptes sort un rapport suggérant, entre autres,

  de baisser les allocations accordées aux demandeurs d’emploi.

  Difficile de ne pas y voir un lien.

  Réaction et propositions de la CGT par Eric Aubin administrateur CGT

  à l’Unedic.

 

 

Image de prévisualisation YouTube

la CGTsur youtube

Publié dans CGT, Chomage, ECONOMIE, France, Liberalisme, SOCIAL | Pas de Commentaire »

L’appel de la CGT pour la relaxe des huit de Goodyear

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 janvier 2016

 

relaxe8goodyear

  Syndicalistes, juristes, universitaires,

  responsables  politiques, créateurs ou

  artistes, plus de 200 personnalités

  se sont déjà associées à cet appel.

 

  « Il est du devoir des syndicalistes de se battre

  pour sauver les emplois et le développement

  économique et social de nos territoires.

Il est du devoir des syndicalistes de rétablir des liens sociaux trop souvent rompus par désespoir social.

Il est du devoir des syndicalistes de dénoncer les stratégies des actionnaires, affairistes et liquidateurs,

qui ont pour seul objectif de s’enrichir au détriment de tous les autres.

Il est du devoir des syndicalistes d’alerter sur les politiques économiques désastreuses menées

par les gouvernements successifs.

C’est pour avoir accompli leurs devoirs de syndicalistes que les huit de Goodyear viennent d’être condamnés

à vingt-quatre mois de prison dont neuf mois ferme !

Après sept ans de lutte face à la multinationale Goodyear marqués de conflits durs avec un patronat violent,

usant de manœuvres indignes, l’entreprise a finalement fermé ses portes pour s’installer en Russie.

Rien n’est dit de la violence des employeurs qui, face à des propositions pour maintenir et développer l’emploi,

ne répondent que par le mépris, les licenciements et la répression. C’est une des condamnations pénales

les plus lourdes de ces trente dernières années. Cette condamnation s’inscrit dans un mouvement

de criminalisation de l’action syndicale, qui s’accentue jour après jour.

La répression syndicale est une stratégie qui va bien au-delà des rangs du patronat, puisque le procureur

de la République a décidé de poursuivre les militants de Goodyear, alors même que l’entreprise avait

abandonné toutes les plaintes.

Le gouvernement a décidé d’intimider tous les salariés qui se battent pour leurs droits

et leurs emplois. Ce sont les fondements mêmes de notre démocratie qui sont atteints

lorsque les libertés syndicales sont attaquées. Les huit militants doivent être relaxés. »

Syndicalistes, juristes, universitaires, responsables politiques, créateurs ou artistes,

plus de 200 personnalités se sont déjà associées à cet appel.

Les signatures sont à adresser à : cabsg@cgt.fr ou à communiquer au 01 55 82 83 06.

 

Publié dans ECONOMIE, France, Liberalisme, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Le coût du capital

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 janvier 2016

 

Le « coût du Capital » explique les mécanismes de la répartition des dividendes dans les grandes entreprises,

les conséquences et les dérives de la financiarisation de l’économie.  

Cliquer sur l’image pour voir la vidéo

Capturecgtcoutcapital

Publié dans CGT, ECONOMIE, Liberalisme | Pas de Commentaire »

Les banques ont trouvé une nouvelle vache à lait pour gonfler leurs bénéfices extravagants : leurs propres clients !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 janvier 2016

humanite.fr

 

Capturehuma21833

 

Au 1er janvier, la Société générale et la BNP Paribas,

deux ténors du secteur, ont décidé de facturer

à leurs usagers la « gestion » de leurs comptes

en banque.

La manœuvre leur permet d’empocher chacune plus

de 200 millions d’euros par an. Un jackpot qui vient

alimenter des profits déjà insolents.

Après les deniers publics et leurs salariés, les banques ont

trouvé une nouvelle vache à lait pour gonfler leurs bénéfices

extravagants : leurs propres clients.

 

Depuis le 1er janvier, les grandes banques françaises facturent la tenue des comptes courants :

2,50 euros par mois à la BNP, 2 euros à la Société générale… Quelques euros qui, appliqués aux 9 ou 8 millions

de comptes gérés dans ces établissements, rapporteront respectivement la bagatelle de 270 et 192 millions

d’euros. Des frais deux fois plus élevés que ceux réclamés en moyenne par les autres banques, l’an passé.

« Au total, ces frais pourraient rapporter plus d’un milliard d’euros aux banques, selon les estimations

réalisées par des associations de consommateurs. Les clients ne sont pas plus épargnés que les salariés »,

résume la CGT, dans un communiqué rappelant qu’en fin d’année les directions de ces deux groupes avaient

refusé d’augmenter leurs salariés.

Lire la suite

  • Lire aussi :

Le communiqué de la CGT Banques avec la lettre type à envoyer à votre banque pour refuser les frais de tenue de compte

Publié dans ECONOMIE, Liberalisme, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Évasion fiscale : Le gouvernement bloque la mesure adoptée par les députés pour lutter contre l’évasion fiscale

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 décembre 2015

 

        Évasion fiscale. Eckert couvre les fraudeurs

 

CaptureEckert2   Christian Eckert  entre Hollande et Valls

  Le 14 décembre, le gouvernement a fait

  retirer dans la plus grande discrétion

  une mesure adoptée par les députés

  pour lutter contre l’évasion fiscale

  des grandes entreprises.

 

Il est déjà bien tard ce mardi soir, et dans l’Hémicycle l’étude du texte que les députés connaissent déjà bien

pour l’avoir voté en première lecture le 8 décembre touche à sa fin. La petite cinquantaine de députés présents

sur les bancs en arrive à l’article 35 undecies, selon le pompeux jargon parlementaire (tout simplement le 11e article

rangé sous le numéro 35 dans le texte). Il s’agit d’un article que les députés avaient ajouté au projet

gouvernemental en première lecture, qui prévoyait l’obligation pour les grandes entreprises de rendre publics

les impôts payés dans chacun des pays hors de France où elles ont une activité.

Le but de cet article, explique Éric Alauzet (EELV), auteur de l’un des amendements examinés mardi : s’attaquer

« à un trou noir fiscal de 50 à 80 milliards d’euros, pas moins, lesquels s’évanouissent dans la nature

– mais pas pour tout le monde – via la technique dite du transfert de bénéfices consistant, pour des entreprises,

à faire du bénéfice dans un pays comme la France, par exemple, et à les transférer dans des pays où les impôts

sont très faibles, voire nuls ».

Qui pourrait croire qu’un gouvernement dit de gauche, même sur son aile la plus à droite, puisse s’opposer

à une telle mesure ? A fortiori, un secrétaire d’État au Budget, Christian Eckert, qui s’était retrouvé en première

ligne lors de l’affaire SwissLeaks alors qu’il était rapporteur général de la commission des Finances. Et pourtant

l’avis tombe : défavorable.

« J’ai un peu de mal à comprendre la frilosité du gouvernement français, regrette la députée socialiste Chantal Guittet.

Alors qu’il fait de la lutte contre l’évasion fiscale son cheval de bataille et qu’il a obtenu 1,91 milliard d’euros

de recettes supplémentaires en 2014 en allant les chercher chez les particuliers, je ne comprends pas

pourquoi il ne mène pas la même action en direction des entreprises. »

Le texte est adopté contre l’avis du gouvernement… qui fait revoter

[...]

Capturevote1

  Mis aux voix, l’amendement est adopté,

  contre l’avis du gouvernement, par 28 voix contre 24.

  Immédiatement, le secrétaire d’État annonce

  qu’il y aura une seconde délibération, arguant que

  « c’est un droit du gouvernement » et qu’« a priori,

  c’est (lui) qui décide ».

 

Il demande une interruption de séance de cinq à dix minutes…  [Lire la suite sur humanite.fr]

 

Capturevote2

  [qui se transformeront en quarante minutes.

  «Le temps de faire pression sur les députés

  qui ont voté pour, explique Marion Aubry, responsable

  de plaidoyer « justice fiscale » au sein d’Oxfam France.

  Et d’en mobiliser de nouveaux qui ont rappliqué

  d’un seul coup pour voter contre.»(Libération) ]

 

Belle leçon de démocratie ! Et encore une promesse non tenue !

Vidéo de la séance :

https://www.dailymotion.com/video/x3ig6rl_le-gouvernement-bloque-en-pleine-nuit-une-loi-anti-paradis-fiscaux_news

 

 

Publié dans Assemblee nationale, Democratie, France, Liberalisme, POLITIQUE, Politique fiscale | Pas de Commentaire »

Vallourec : Emmanuel Macron a le pouvoir de stopper la casse.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 décembre 2015

 

Vallourec.

Un tube d’acier en moins et tout peut s’écrouler

 

CaptureVallourecBocquet

 

À l’initiative de l’élu nordiste Alain Bocquet,

syndicalistes du groupe industriel Vallourec

et députés se sont rencontrés, hier,

à l’Assemblée.

Une certitude : Emmanuel Macron a le pouvoir

de stopper la casse.

 

 

Hier, à l’Assemblée nationale, s’est tenue une rencontre entre les syndicalistes CGT, FO, CFDT, CFE-CGC du groupe aciériste Vallourec et les parlementaires des circonscriptions concernées par le plan de restructuration en cours. Une initiative du député communiste du Nord, Alain Bocquet, à laquelle ont également participé les députés Christian Bataille (PS, Nord), Laurent Degallaix (UDI, Nord, maire de Valenciennes), Valérie Fourneyron (PS, Seine-Maritime) et Jean Glavany (PS, Hautes-Pyrénées).

Fin avril, l’annonce d’une restructuration en Europe a immédiatement engendré un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) : 151 suppressions de postes à Saint-Saulve (123 à la tuberie et 28 au centre technique et informatique) et 155 à Aulnoye-Aymeries (85 à la tuberie, 44 chez VOGF et 26 chez Vam Drilling) en Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Pas de licenciements secs, mais des emplois en moins pour les jeunes, les intérimaires et des conséquences pour les populations et économies locales, les sous-traitants, les commerçants… La direction de Vallourec se dit par ailleurs en discussion pour trouver un partenaire majoritaire censé sauver l’aciérie de Saint-Saulve.

Un groupe de travail mis en place par le ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, qui a visité deux sites nordistes, s’est réuni trois fois en huit mois. « Bla-bla, bla-bla », résume l’un des 40 syndicalistes présents.

2 000 suppressions de postes et 67 000 heures de chômage partiel

Beaucoup d’informations précieuses ont été échangées hier pour cerner le problème : 2 000 suppressions de postes et des usines qui ont déjà connu 67 000 heures de chômage partiel cette année. « L’État, actionnaire du groupe, paye la moitié des heures non travaillées et a versé 7,5 millions d’euros tous les ans depuis 2013 à Vallourec au titre du crédit d’impôt compétitivité emploi » (CICE), s’insurgent les syndicalistes, qui rappellent que l’argent de l’État, c’est aussi le leur…

L’inquiétude gagne tous les sites (Saint-Saulve, Aulnoye-Aymeries, Maubeuge, Montbard, Venarey-Les-Laumes, Boulogne-Billancourt, Déville-lès-Rouen, Cosne-sur-Loire et La Charité-sur-Loire). « Jusqu’à maintenant, nous avons été sages », souligne un syndicaliste nordiste, listant les manifs déjà organisées et prévenant que les esprits pourraient s’échauffer. Le sentiment est grand de faire les frais « d’erreurs stratégiques ». Parmi celles-ci figure la production de tubes d’acier dédiée à 70 % aux uniques activités pétrolières et gazières, qui sont elles-mêmes en difficulté. Conserver les compétences sur d’autres marchés comme celui de l’automobile aurait dû être une évidence. « Et l’outil de travail aujourd’hui, faute d’investissements, est maintenu en état de marche avec du scotch et des bouts de ficelle ! » Incohérent pour les salariés d’être jugés « non compétitifs » dans ces conditions.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Voir l’intervention d’Alain Bocquet sur : https://www.facebook.com/LesDeputesDuFrontDeGauche/?pnref=story (16 déc.)

Publié dans ECONOMIE, France, Liberalisme, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Le Sénat vote pour le maintien de l’impunité des multinationales

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 novembre 2015

 

Rejet de la loi sur le devoir de vigilance :

le Sénat vote pour le maintien de l’impunité des multinationales

 

stopimpunité

  Le 18 novembre 2015, les sénateurs ont rejeté,

  dans un climat tendu, la proposition de loi relative

  au devoir de vigilance des sociétés mères et

  entreprises donneuses d’ordre, une loi pourtant

  indispensable pour prévenir de futurs drames

  humains ou environnementaux liés aux activités

  des entreprises multinationales.

  Cette proposition de loi doit être inscrite

  sans délai à l’ordre du jour de l’Assemblée

  nationale pour son examen en deuxième

lecture.

Pour nos organisations, c’est le maintien de l’impunité des multinationales que les sénateurs ont voté hier.

Les amendements déposés par les groupes écologiste, communiste républicain et citoyen, n’ont même pas pu être

discutés en raison du dépôt, par le rapporteur Christophe-André Frassa (LR), de trois amendements

de suppression bloquant le débat sur ce texte. A la demande du sénateur Joël Labbé (EELV), le vote s’est

déroulé à bulletin ouvert. Les sénateurs ont opté pour la suppression pure et simple des trois articles

qui composent le texte, refusant tout débat.

[Lire la suite sur amisdelaterre.org]

 

Publié dans Democratie, France, Liberalisme, POLITIQUE, Senat | Pas de Commentaire »

Manuel Valls lance son plan d’attaque contre le Code du travail

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 novembre 2015

 

Le démembrement du Code du travail mis en chantier

 

Cécile Rousseau – l’Humanité – 5 novembre 2016

 

code-travail-babouse

  Manuel Valls a lancé hier sa réforme du Code du travail,

  axée sur sa réécriture et sur une plus grande place

  donnée aux accords d’entreprise.

  Des annonces qui augurent de pertes massives de droits

  pour les salariés.

  «Construire le Code 
du travail du 
XXIe siècle ». Hier, le premier

  ministre, Manuel Valls, a présenté sa réforme attendue.

  Il s’agit d’un tsunami pour les droits des salariés.

  Dans une ambiance solennelle, flanqué de sa ministre du Travail,

  Myriam El Khomri, il a détaillé son plan d’attaque qui se décline

  en trois axes. Pour commencer, il propose de « refondre l’architecture

  du Code du travail, pour la rendre plus visible et donner plus de place à la négociation collective ».

Dans ce cadre, pour le premier ministre, il faudra distinguer « les droits fondamentaux garantis à tous,

ceux dépendant d’un accord de branche et les règles applicables sans accord. C’est une réécriture considérable,

une révolution », s’est-il extasié. Ce travail de tripatouillage des textes de loi pourrait prendre jusqu’à deux ans.

 

Une commission présidée 
par Robert Badinter

 

codetravail

 

  Mais « dès l’année prochaine, une nouvelle architecture sera appliquée

  au temps de travail, qui prend 125 pages dans le Code du travail »,

  déplore Manuel Valls. « La loi garantirait la durée légale du travail »,

  a-t-il précisé, mais, dans les faits, les accords d’entreprise ou de branche

  permettront d’y déroger. C’est le premier ministre lui-même qui cite

  en exemple une entreprise qui, pour le lancement d’un nouveau produit,

  aurait besoin de faire travailler ses salariés 46 heures par semaine.

  « Quelle compensation ? Quelle modalité ? Ce sera aux acteurs d’en

  décider ! » Pour donner l’illusion d’un dialogue social facteur d’avancées

  pour les salariés, Manuel Valls, dans la lignée du rapport Combrexelle,

  a confirmé l’objectif que ces accords d’entreprise soient désormais

  majoritaires.

 

gattaz1

  De quoi réjouir un peu le patron des patrons,

  Pierre Gattaz, car même si le verrou des 35 heures

  n’a pas sauté, des accrocs supplémentaires pourront

  y être portés.

 

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

 

 

 

Publié dans droit du travail, ECONOMIE, France, Liberalisme, SOCIAL | Pas de Commentaire »

12345...37
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy