Portugal : des dizaines de milliers de Portugais ont manifesté ce samedi contre l’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 mars 2013

 

Portugal : des dizaines de milliers de Portugais ont manifesté ce samedi contre l'austérité  dans Austerite portugal2

A l’appel du mouvement « Que la Troïka aille se faire voir », plusieurs dizaines de milliers de Portugais ont

déferlé dans tout le pays pour dire non aux mesures d’austérité imposées par la « Troïka » (UE, FMI, BCE).

A Lisbonne, comme dans une trentaine de villes du pays, les manifestants ont défilé au son de 

« Grândola Vila Morena« , la chanson de Zeca Alfonso qui servit de signal à la Révolution des œillets

le 25 avril 1974 et qui est devenue le symbole de la contestation.

800 000 personnes ont défilé à Lisbonne selon l’Expresso.

Photos de la manifestation

Vidéo

 

Les Indignés portugais dans la rue contre l’austérité

 

portugal1 BCE dans FMI Une fresque du mouvement « Que la Troïka aille se faire voir »

appelant à manifester le 2 mars, à Lisbonne.

Des manifestations étaient prévues samedi

dans une trentaine de villes du Portugal

contre l’austérité à l’appel du mouvement civile

« Que la Troïka aille se faire voir » qui a réussi

en septembre dernier à faire descendre

dans la rue des centaines de milliers de personnes. Le principal syndicat portugais, la CGTP,

et des fonctionnaires se joindront aux défilés.

« Nous pensons que ce sera une énorme manifestation », a dit à la veille du rassemblement l’un des

responsables du mouvement, Nuno Ramos de Almeida. « Nous voulons expliquer que des alternatives

à la rigueur existent, qu’un autre de type de politique est possible« , a-t-il ajouté.

Le mouvement « Que la Troïka aille se faire voir » (QSLT), comparable aux Indignés espagnols, va tenter

de renouveler son exploit de septembre dernier avec une manifestation qui avait réuni plus de 500 000

personnes à Lisbonne. Les manifestations auront lieu alors que la principale cible des protestataires,

la « troïka » (UE-FMI-BCE, représentant les créanciers du Portugal), est à Lisbonne pour un nouvel examen

des comptes du pays, sous assistance financière.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

  • À voir :

Le 15 février, des étudiants ont interrompu une intervention du Premier ministre, Pedro Passos Coelho,

au Parlement pour entonner la chanson « Grândola Vila Morena ».

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

  • Lire aussi :

L’obstination libérale et austéritaire conduit l’Europe dans l’impasse

Les Portugais ont la gueule de bois

Portugal: vaste grève dans les transports contre la casse du droit du travail

 

Publié dans Austerite, FMI "affameur des peuples", Luttes, POLITIQUE, Portugal | Pas de Commentaire »

Pierre Moscovici salue la victoire de la droite à Chypre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 février 2013

 

CHYPRE :

le socialiste Pierre Moscovici salue la victoire de la droite

 

Pierre Moscovici salue la victoire de la droite à Chypre dans Austerite moscovici-twitte

 

Le ministre socialiste des Finances français s’est joint à son homologue conservateur

allemand pour saluer ce lundi matin l’élection du non moins conservateur

Nicos Anastasiades à la présidence chypriote.

Pierre Moscovici et Wolfgang Schäuble sont d’autant plus satisfaits que le nouvel élu chypriote

a promis de trouver rapidement un accord de sauvetage financier de l’île. Comme pour l’Irlande,

la Grèce ou le Portugal, la troïka (Union européenne, FMI et BCE) a donc sous la main une nouvelle

proie pour imposer sa saignée austéritaire.

17,5 milliards de prêt

Les ministres français et allemand des Finances espèrent que les discussions avec le nouveau

gouvernement chypriote et la troïka déboucheront sur un accord fin mars. Pour ces grandes

institutions internationales, il s’agit d’éviter qu’un nouvel État de la zone euro ne bascule,

après la Grèce, dans la crise financière, ce qui risquerait de rallumer la crise de la dette.

Pour les habitants de l’île, le prêt de 17,5 milliards d’euros qui devrait couvrir les besoins financiers

de Chypre, va engendrer des coupes dans tous les budgets publics. Car ce prêt ferait monter son ratio

d’endettement à 140% du produit intérieur brut (PIB). Une hérésie pour les dogmes du FMI.

Les créanciers de Chypre suggèrent donc de privatiser trois sociétés nationales afin de rembourser

une partie de la dette. Moscovici et Schäuble parlent eux d’ »un ajustement financier, budgétaire et

structurel significatif », couplé à  une surveillance étroite des dispositions anti-blanchiment et en faveur

de la transparence fiscale.

  • A lire aussi :

Présidentielle à Chypre : la gauche européenne préoccupée par la victoire d’Anastasias

L’aide à Chypre, un enjeu électoral

Chypre: une nouvelle cible pour la troïka

S.G.

Publié dans Austerite, Chypre, FMI "affameur des peuples" | Pas de Commentaire »

Grèce : l’austérité racontée au quotidien (vidéo)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 février 2013

 

ENOIKIAZETAI : A LOUER

Grèce : l'austérité racontée au quotidien (vidéo) dans Austerite capturegrece1capture d’écran

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo.

Chroniques d’un hiver européen est une série

documentaire racontant le quotidien de citoyens

européens pendant la crise économique du début

des années 2010, connue sous le nom de

« crise européenne de la dette ».

Amorcé en novembre 2011,

ce projet initié et réalisé par Étienne Haug compte déjà

3 épisodes de 45 minutes.

Cette première saison raconte le quotidien de quelques

habitants d’Athènes, un instantané datant de décembre 2011.

On découvre au cours de ces épisodes ce que signifie concrètement, tant sur le plan pratique que

psychologique, de vivre dans un pays où le consensus social qu’on pensait acquis depuis des décennies

se retrouve détruit en seulement quelques années.

  • A consulter :

Chroniques d’un hiver européen, le site

Soutenez le projet

  • A lire aussi :

–> Les Grecs se mobilisent encore contre l’austérité (21 février 2013)

Le pays, au bord de la faillite interne, renoue avec la grève générale et les grandes manifestations de rue pour dénoncer privatisations, coupes budgétaires et baisses de revenus.  Lire la suite…

–> Grèce: « Stop, nous n’en pouvons plus » (20 février 2013)

Au lendemain de la visite de François Hollande à Athènes, des milliers de manifestants sont descendus dans la rue ce mercredi en Grèce dans le cadre d’une grève générale contre la poursuite de l’austérité dont les créanciers internationaux s’apprêtent à vérifier la mise en oeuvre. Lire la suite

–> Hollande chasse les bonnes affaires grecques (20 février 2013)

Alors que se prépare une grève générale, le locataire de l’Élysée s’est surtout montré, hier lors de sa visite à Athènes, en VRP des groupes hexagonaux, comme s’il revendiquait la part française du gâteau des privatisations grecques. Lire la suite…

S.G.

Publié dans Austerite, ECONOMIE, EUROPE, FMI "affameur des peuples", Grece | Pas de Commentaire »

« Il y a deux manières de conquérir et asservir une nation. L’une est par l’épée. L’autre par la dette. » (John Adams 1735-1826)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 janvier 2013

 

Une vidéo édifiante sur la «globalisation » signalée par A tort ou à raison

Confessions d’un assassin financier (J.Perkins)

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

 

 

Publié dans ECONOMIE, FMI "affameur des peuples", POLITIQUE | Pas de Commentaire »

« L’austérité est une erreur mathématique ! » (Hubert Huertas-France Culture)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 janvier 2013

 

Extraordinaire : l’austérité est une erreur mathématique !

 

 

 

austerit1 France Culture dans ECONOMIE

C’est une information extraordinaire, dont les conséquences

sont immenses, mais qui fait beaucoup moins parler

que les dérives pathétiques d’un acteur célèbre.

Un rapport de quarante quatre pages signé par un économiste

en chef du FMI, un français, Olivier Blanchard.

Il dit tout simplement que les plus hautes instances

économiques mondiales et européennes se sont plantées

en imposant, au nom de la science, l’austérité à toute l’Europe.

       Ce que dit Olivier Blanchard, c’est que le modèle mathématique sur lequel s’appuyaient ces politiques

visant au désendettement radical, et au retour sacré à l’équilibre budgétaire, comportaient une erreur

au niveau, je cite, du multiplicateur fiscal. Pour simplifier beaucoup, ce modèle mathématique, donc incontestable,

prévoyait que lorsqu’on retire un euro dans un budget il manquerait un euro dans le pays concerné. Or c’est faux.

Pour des raisons qui tiennent à une réalité parfaitement triviale, et qui est que les hommes sont humains,

cette austérité a déclenché des réactions collectives qui ont abouti à ce que cet euro retiré a provoqué la perte

de trois euros dans les sociétés concernées.

       Multipliez par des milliards, et vous comprendrez pourquoi l’austérité imposée à coup de sabre par des troïkas

savantes n’a conduit qu’à plus d’austérité, plus de chômage, et plus de récession.

       L’équation était fausse, ce qui est remarquable en soi, surtout quand on songe au Mississipi, que dis-je,

à l’Amazone de leçons d’austérité péremptoire, délivrées chaque minute, sur toutes les antennes, et dans tous

les journaux, par des commentateurs sûrs d’eux et dominateurs.

[Lire la suite sur PCF-Grésivaudan]

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, FMI "affameur des peuples", POLITIQUE | Pas de Commentaire »

FMI : 26 pays plongés dans l’austérité par une erreur de calcul !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 janvier 2013

 

Le FMI le confirme : l’austérité était une erreur de calcul

 

FMI : 26 pays plongés dans l'austérité par une erreur de calcul ! dans Austerite draculaPi.M.

C’est un rapport étonnant, un mea culpa chiffré et analysé,

que deux éminents économistes du FMI ont publié. Il dit

clairement que l’austérité est une erreur.

La faute à la mauvaise conception d’un modèle informatique

de prédiction économique.

Ils justifient globalement d’avoir plongé 26 pays dans une mortelle

crise austéritaire par une erreur de modèle mathématique.

Ces économistes sont restés persuadés que leur domaine est

une science dure, donc qu’on peut prédire et démontrer

avec des équations. Et ils se sont éminemment trompés.

Ils reconnaissent ainsi dès l’introduction que leur modèle n’a pas pu prévoir ni le niveau des taux d’intérêts

ni l’effet de l’austérité sur la consommation intérieure. Confrontés à la réalité, ils reconnaissent également

que leur modèle a grandement sous-estimé la hausse du chômage. Et donc toute la prédiction est biaisée,

des investissements privés aux recettes fiscales des états.

Pardon pour les morts, c’était une erreur de calcul

“Forecast Error of ΔYi,t:t+1 = α + β Forecast of ΔFi,t:t+1|t + ε i,t:t+1” Voilà à quoi ressemble l’équation qui

a été incapable de faire le lien entre coupe budgétaire des États – les fameuses « économies » exigées

sous la menace – et baisse de rentrée fiscale. C’est le « multiplicateur fiscal », outil économique qui a plus

ou moins montré qu’il fonctionnait entre la seconde guerre mondiale et 2008, mais qui est incapable de prévoir

l’ampleur des effets d’une panique généralisée ou d’une franche baisse de moral des populations.

Le FMI avait déjà constaté une faute dans les modèles appliqués à la Grèce. Il remet en cause désormais

tous les modèles appliqués à 26 pays européens.

Une erreur qui ne sert pas de leçon

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans Austerite, Chomage, ECONOMIE, EUROPE, FMI "affameur des peuples", Grece, l'Humanité, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Portugal : Grève dans les transports contre la casse du droit du travail

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 décembre 2012

 

Portugal :

vaste grève dans les transports contre la casse du droit du travail

 

Portugal : Grève dans les transports contre la casse du droit du travail dans Austerite portugal

Les employés des services de transport

ferroviaire et des transports en commun

de la région de Lisbonne sont en grève

ce mardi, jour de Noël, au Portugal. 

Ils protestent contre la réforme du code

du travail, qui accompagne les mesures

d’austérité.

Les cheminots, qui font grève aux jours fériés depuis juin pour protester contre une réduction

de leur rémunération de ces jours fériés et des heures supplémentaires, ont été rejoints en ce jour

de Noël par les employés des bus de Lisbonne et de Porto (nord) ainsi que par ceux du tramway

de la banlieue sud de la capitale.

D’après les médias locaux, ces services de transports en commun étaient quasiment paralysés

en fin de matinée.

Dans le cadre du programme de rigueur et de réformes exigé en échange d’une aide financière

de la zone euro et du FMI, le Portugal a cassé son code du travail : 

les horaires de travail sont selon la volonté du patron et les licenciements grandement facilités

avec notamment l’ajout de nouveaux critères. En outre, plusieurs jours fériés et jours de congé

ont été supprimés.

Au cours de cette année, grèves et manifestations se sont multipliées à l’encontre de la politique

d’austérité menée par le gouvernement de centre-droit, qui a provoqué une forte récession

économique et un taux de chômage record.

humanitefr dans FMI le 25 Décembre 2012

Lire également :

Publié dans Austerite, FMI "affameur des peuples", POLITIQUE, Portugal, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Eurogroupe : « un sauvetage du capital négocié sans les Grecs » (PGE/PCF)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 novembre 2012

 

Eurogroupe :

« un sauvetage du capital négocié sans les Grecs » (PGE/PCF) 

 

Eurogroupe : « un sauvetage du capital négocié sans les Grecs » (PGE/PCF) dans Austerite arton1837

L’Eurogroupe annonce un accord sur le versement

d’une somme de 34,4 milliards d’euros à l’État grec

le 13 décembre et sur la réduction de sa dette

à hauteur d’environ 40 milliards d’euros.

Un « sauvetage » de la Grèce ? Non, un sauvetage

du capital négocié sans les Grecs, entre Angela Merkel

et Christine Lagarde. Les doux euphémismes et les enrobages

ont assez duré.

Il y a au moins trois vérités à rétablir pour comprendre ce qui se joue aujourd’hui.

  • D’abord, cet argent, fruit du travail des européens, n’ira pas au peuple grec et ne servira pas non plus

à bâtir une économie saine. Sur les 34,4 milliards, 23,8 serviront à rembourser cash les banques,

qui continueront à spéculer allègrement au lieu de financer l’économie des pays, tant que les règles ne seront

pas changées.

  • Deuxièmement, le peuple grec a déjà payé la crise de la finance. Et ces fonds ne sont dégagés

que si les « memorandums » de la troïka et les engagements du gouvernement Samaras sont respectés,

c’est à dire si les cures d’austérité sont appliquées. La crise humanitaire ne fait que commencer.

  • Dernière vérité : bloquer le financement de l’économie réelle, casser les services publics, le travail et

la protection sociale… c’est faire augmenter la dette et repousser à des dizaines d’années son remboursement.

D’où l’allègement ridicule qui devrait assurer que la dette ne dépasse pas les 124% du PIB d’ici 2020,

alors qu’elle était autour de 80% avant la crise.

Le Parti de la gauche européenne (PGE) réaffirme son soutien à SYRIZA-FSU car le redressement de la situation

en Grèce passe par un changement politique vers le progrès, et organisera en 2013 un sommet sur la dette.

Les politiques d’austérité doivent cesser, une annulation des dettes illégitimes et un investissement massif

pour relancer l’économie grecque et créer de l’emploi doivent être des priorités.

Communiqué du PCF – 27 novembre 2012

Publié dans Austerite, FMI "affameur des peuples", Grece, Parti de la Gauche européenne, PCF, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

A qui profite la dette ? (version belge)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 novembre 2012

 

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

par

Publié dans Austerite, Belgique, ECONOMIE, EUROPE, FMI "affameur des peuples", POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Le ras-le-bol des peuples d’Europe

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 novembre 2012

 

Ce jeudi dans l’Humanité :

le ras-le-bol des peuples d’Europe

 

Le ras-le-bol des peuples d'Europe dans Austerite huma1511

Cent trente défilés en France, manifestation historique

au Portugal, grève massive en Espagne, la journée

d’action coordonnée dans toute l’Europe hier a fait

entendre un puissant refus des politiques antisociales.

Retrouvez nos reportages et paroles de manifestants.

Et l’éditorial de Jean-Emmanuel Ducoin : Mais regardez donc !

 

Contre la lente agonie des avenirs communs, contre l’atomisation

sociale qui ruine et désenchante tout un continent, contre

le libéralisme monétisé (en euros) sur toutes les activités humaines,

contre le déclassement et l’anéantissement progressif

de l’être-ensemble européen, les peuples se sont donc levés, hier,

dans 23 pays, à l’appel de la Confédération européenne des syndicats.

Le « non à l’austérité » a résonné dans toutes les langues et son écho

grandissant et grondant, de l’Espagne au Portugal, de l’Allemagne à

l’Italie, de la Grèce à la France, a réjoui tous ceux qui savent que, sans des mobilisations d’ampleur,

nous n’imposerons pas à nos gouvernants le retour à la raison. Chaque jour, les signes de résistances convergentes

montrent que les peuples refusent leur propre mise en concurrence. Les grèves générales coordonnées en Espagne

et au Portugal, points d’orgue de la journée, n’étaient-elles pas, d’ailleurs, le meilleur exemple pour passer

de la résistance à l’offensive ?

Mais regardez donc, dirigeants européens, et prenez la mesure de ce qui s’est passé hier : un moment de l’histoire

sociale des peuples ! Oui, les syndicats se sont mis d’accord, dans tous les pays européens, pour dénoncer ensemble

les politiques de choc austéritaire, dans un même mouvement et le même jour. L’acte, aussi puissant que symbolique,

jette des passerelles désormais visibles pour atteindre d’autres horizons afin d’être entendus par ceux qui nous mènent

tout droit dans le mur.

Voici les cris des Portugais : « Ils ont privatisé l’eau, ils nationalisent la faim ! »

Frémissons devant ces paroles d’Espagnols : « L’austérité est une histoire sans fin qui donne faim ! »

Le cercle vicieux de l’austérité conduit au pire. Réduire aveuglément les budgets, partout, provoque moins d’activité, donc

plus de chômage, plus de misères, plus de paupérisation, donc moins de salaires, moins d’impôts, moins de croissance…

La preuve par l’absurde ? Nous avons appris hier que l’économie grecque, en récession depuis bientôt six ans et soumise

par l’UE et le FMI à une saignée sans précédent, s’était enfoncée un peu plus dans la dépression au troisième trimestre.

L’activité a chuté de 7,2 %, contre 6,3 % au trimestre précédent. L’horreur sociale grecque tient en un chiffre :

depuis 2009, le PIB a chuté de 20 %. Cette « grande dépression » a mis au chômage plus d’un actif sur quatre.

Le vampirisme des financiers s’abat depuis sur le Portugal et l’Espagne. Comment ne pas comprendre que tout cela va

mal finir ?

Une question brûle les lèvres : la France prend-elle le même chemin ?

[Lire la suite]

Publié dans Austerite, ECONOMIE, EUROPE, FMI "affameur des peuples", l'Humanité, Luttes, POLITIQUE, SOCIAL, Syndicats, Union europeenne | Pas de Commentaire »

1...34567...11
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy