Austérité : Le FMI revient à la charge avec les mesures qui provoquent des émeutes de la faim

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 octobre 2013

 

Le FMI revient à la charge avec les mesures qui provoquent

des émeutes de la faim

 

Austérité : Le FMI revient à la charge avec les mesures qui provoquent des émeutes de la faim dans Austerite fmi-218x300par Jérome Duval , F. Martín

Quelques jours avant l’assemblée générale annuelle du FMI

et de la Banque mondiale, qui s’est tenue du 11 au 13 octobre 2013

à Washington, le FMI est revenu à la charge.

Concrètement, en Espagne, après avoir proposé une baisse de salaires

qui a provoqué une réaction inhabituelle |1| , il réclame désormais

de réduire la liste des produits et services considérés basiques

ou de première nécessité qui bénéficient des taux réduits de TVA.

Il s’agit bien du même remède qui provoqua les fameuses émeutes

de la faim, aussi appelées « émeutes FMI », au Sud de la planète,

quand le prix du pain ou de l’essence montait d’un coup en une nuit jusqu’à des prix inabordables

pour la majorité de la population. On peut citer entre autres exemples, le soulèvement connu

comme « Caracazo » au Venezuela en 1989, lors de la mise en œuvre d’une mesure du plan du FMI

qui a provoqué l’augmentation subite du combustible ; ou celui du Pérou en 1991, quand le prix du pain

a été multiplié par 12 alors que les salaires amorçaient leur chute ; du Zimbabwe en 2000 ; Argentine,

Paraguay et Uruguay en 2001… La liste est aussi longue, que l’est l’histoire du néocolonialisme

économique de l’institution de Washington.

En somme, le FMI suit la voie de l’austérité qu’il applique au Sud, où ses politiques échouent depuis

des décennies. Au-delà de quelques nouvelles propositions sur les prélèvements, il n’y a rien de nouveau

dans l’idéologie de l’institution. Déjà en 1999, dans un rapport sur les Effets des politiques d’ajustement

structurel sur la jouissance effective des droits de l’homme, la Commission des droits de l’homme

des Nations Unies portait sur les plans d’austérité au Sud ce constat que nous pouvons appliquer

à l’actuelle crise de la dette au Nord :

Malheureusement, aussi bien le FMI que la Banque mondiale considèrent la gestion de la crise

d’endettement comme une activité distincte de la tâche fondamentale qui est le développement

humain. Une forte croissance du produit national brut (PNB) ou la réduction de l’inflation ne débouche

sur le développement qu’à condition de s’accompagner de changements dans la répartition du revenu,

de manière à permettre à une plus large proportion de la population de jouir effectivement

de ses droits économiques, sociaux et culturels. |2|

L’austérité, un projet politique à échelle internationale

[Lire la suite sur Le Grand Soir]

Article CADTM

Notes

|1| Jérôme Duval, Fátima Fafatale, Espagne. Le sombre avenir que nous réserve le FMI : Dette, chômage et pauvreté.

|2| Effets des politiques d’ajustement structurel sur la jouissance effective des droits de l’homme, point 6.

http://www.cetim.ch/fr/documents/pas-1999-50-fra.pdf

|3| Nations Unies, Ibid, point 31.

|4| A One-Off Capital Levy ?, in Taxing Times, Fiscal Monitor, FMI, octobre 2013, page 49.

http://www.imf.org/external/pubs/ft/fm/2013/02/pdf/fm1302.pdf

 

Voir en ligne : http://auditoriaciudadana.net/2013/…

Publié dans Austerite, Democratie, ECONOMIE, EUROPE, FMI "affameur des peuples", SOCIETE | Pas de Commentaire »

25 millions d’Européens menacés par l’austérité (rapport Oxfam)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 septembre 2013

 

         Austérité : la machine à broyer + rapport

 

25 millions d'Européens menacés par l'austérité (rapport Oxfam) dans Austerite grecesuicide

Dans un rapport glaçant, l’ONG Oxfam alerte

sur les répercussions désastreuses des politiques

d’austérité en Europe : pauvreté, chômage…

et creusement de la dette.

 

 

 

austerite austérité dans ECONOMIE

« Si les mesures d’austérité se poursuivent en Europe,

15 à 25 millions de personnes supplémentaires pourraient

se retrouver en situation de pauvreté d’ici 2025. »

C’est par cet avertissement, sibyllin mais limpide, que s’ouvre

le rapport d’Oxfam. Intitulé « Le piège de l’austérité »,

le texte que l’ONG publie aujourd’hui sur son site devrait faire

date tant il fait froid dans le dos.

Cette austérité, inoculée par la troïka (FMI, BCE, Commission

européenne), n’est autre qu’un « médicament qui cherche

à guérir la maladie en tuant le patient », estime l’ONG, qui exhorte les gouvernements européens

à « s’éloigner » d’urgence de ces mesures d’austérité.

Une pauvreté qui explose… comme la dette !

Car les coûts sociaux du remboursement de la dette sont lourds. Très lourds. En une quarantaine de pages,

glaçantes, Oxfam compte les victimes. La réduction des dépenses publiques (de 40 % en quatre ans

en Irlande, et d’environ 12 % en Espagne et en Grande-Bretagne) a supprimé des millions d’emplois et fait

fondre les services publics, « rendant la pauvreté bien plus compliquée à surmonter ». Tandis que le chômage

longue durée atteint des valeurs records depuis 2000, celui des jeunes continue de flamber (56 % en Espagne,

59 % en Grèce, 42 % au Portugal). Mais les États, Grèce et Italie en tête, continuent « à affaiblir la sécurité

du travail en promulguant des politiques qui suppriment les protections contre les licenciements injustifiés ».

Les travailleurs pauvres se multiplient et les salaires réels chutent, notamment « dans les pays ayant opté

pour une réduction agressive des dépenses » : dégringolade de 10 % en Grèce, de 3,2 % au Royaume-Uni

et au Portugal. De l’autre côté, la hausse de la TVA, mesure essentielle des plans d’austérité, conduit à

une « imposition régressive qui affecte de manière disproportionnée les personnes à revenus plus modiques ».

Pendant ce temps, « les plus riches ont vu leur part de revenus totaux augmenter », poursuit l’ONG, (…)

[Lire la suite sur Moissac au Coeur]

Illustrations ajoutées par nous

Article original

 

PDF - 728.2 ko

Le Piège de l’austérité

Rapport d’Oxfam

Publié dans Austerite, ECONOMIE, EUROPE, FMI "affameur des peuples", Pauvrete, SOCIAL, Troika, Union europeenne | Pas de Commentaire »

La contestation s’élargit au Portugal contre l’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 juin 2013

 

ANTI- AUSTÉRITÉ

La contestation s’élargit au Portugal contre l’austérité

 

La contestation s’élargit au Portugal contre l'austérité dans Austerite portugal

Retraités, syndicalistes, partis de gauche,

intellectuels se retrouvent au coude-à-coude

contre l’austérité dans des manifestations

prévues ce samedi dans dix-huit villes du pays. 

 

 

Lisbonne, correspondance.  Pour le 1er juin, le collectif organisateur de la manifestation Peuples

unis contre la troïka a choisi de faire démarrer le cortège lisboète devant le siège du FMI. Il se terminera

à Alameda, où finit traditionnellement la manifestation du 1er mai. Dix-huit villes ont déjà répondu

à l’appel dans tout le pays. Les partis de gauche sont très mobilisés. Leur but : renverser la droite

« troïkiste » actuellement au pouvoir aux prochaines élections de 2015 et, avant cela, marquer

des points aux élections cantonales d’octobre prochain.

Démission du gouvernement

Le mot d’ordre de ce grand rassemblement anti-troïka reste la démission du gouvernement.

Mais il semble que le respect des conditions posées par Angela Merkel ouvre droit à l’impunité

en matière politique et sociale et plus globalement en ce qui concerne le respect et la dignité

de la population.

Cela, les Portugais l’ont désormais bien compris. Et la rage qui monte un peu partout pousse

à la création de nouveaux collectifs. Ainsi, en octobre 2012, est née une association de retraités, Apre !

(ça suffit !), bien décidée à ne pas laisser le gouvernement « tuer » ses vieux, les coupes

dans les pensions et les petites retraites ayant des incidences létales avérées.

Début 2013, comme répercussion du rejet du budget de l’État par le Tribunal constitutionnel,

le gouvernement a décidé de taxer une nouvelle fois les retraites.


[Lire la suite sur humanite.fr]

Vendredi, la Confédération générale des travailleurs portugais (CGTP), principal syndicat portugais,

a appelé à une grève générale pour le 27 juin.

 

Publié dans Austerite, EUROPE, FMI "affameur des peuples", Luttes, Portugal, Troika, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Des milliers d’opposants à l’austérité dans les rues de Francfort

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 juin 2013

 

Francfort : des milliers d’opposants à l’austérité manifestent

 

Des milliers d'opposants à l'austérité dans les rues de Francfort dans Allemagne francfort_austerite

Le mouvement Blockupy a mobilisé plusieurs

milliers de manifestants contre la troika

et sa politique d’austérité pour la seconde fois

en deux jours à Francfort, capitale économique

de l’Allemagne.

 

 

Après avoir fait le siège avec succès de la Banque centrale européenne, l’un des trois piliers

de la troika avec l’Union européenne et le FMI en faveur de l’austérité budgétaire, le collectif

anticapitaliste est parvenu à mobiliser près de 20.000 personnes (5.000 selon la police) lors de cette

journée européenne « tous unis contre la troika ». Ce samedi, d’autres manifestations anti-austérité 

étaient également prévues dans le sud de l’Europe comme à Paris, au Trocadéro.

Syndicats mobilisés

La manifestation francfortoise, lancée dans le centre de la ville, devait rejoindre les abords

de la Banque centrale européenne (BCE) où un rassemblement était prévu aux alentours

de 16 heures 30, afin de marquer le jour anniversaire de la fondation de l’institution monétaire.

Syndicats et organisations de gauche (Verdi, IG Metall, le parti Die Linke, Attac, etc.) participaient

à l’initiative qui fait suite à une autre manifestation organisée la veille et qui avait réuni

près de 2.000 personnes contre l’austérité et la spéculation agricole.

« Nous voulons clairement dire que la politique de la banque centrale européenne et de la troïka,

soumises à l’influence capitale du gouvernement fédéral, n’est pas la solution », a affirmé à l’AFP

Roland Süss, porte-parole de Blockupy.

[Lire la suite sur humanite.fr]

*

 allemagne dans Austerite Lire également :

La Banque centrale européenne

bloquée par les Indignés

Publié dans Allemagne, Austerite, EUROPE, FMI "affameur des peuples", Luttes, Troika, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Chronique de Jean Ortiz – Espagne : La solidarité des humbles face à la crise

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 mai 2013

 

Espagne :

la solidarité des humbles face à la crise

 

Chronique de Jean Ortiz - Espagne : La solidarité des humbles face à la crise  dans Austerite ortizespagneChronique de Jean Ortiz.

Nous rentrons de Catalogne et d’Aragon,

où nous avons participé à des initiatives

d’associations mémorielles, des hommages

à des figures antifranquistes, donné

des conférences sur la Guerre d’Espagne,

l’Exil, etc.

 

Nous avons pu mesurer à quel point la crise ramène l’Espagne des années en arrière, dés-humanise

et paupérise, brise le tissu social. La colère s’exprime par des mouvements populaires durs contre

les expulsions « immobilières », des milliers de familles étranglées par les banques et les crédits

hypothécaires abusifs. Le chômage galope, et le régime réprime, à tel point que même Amnesty

International s’en inquiète.

Les militants anticapitalistes organisent la solidarité pour que les chômeurs espagnols et immigrés

ne soient pas obligés de fouiller dans les poubelles.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire également :

 

Publié dans Austerite, Espagne, EUROPE, FMI "affameur des peuples", Union europeenne | Pas de Commentaire »

Le rapport qui a imposé les politiques d’austérité était truffé « de graves erreurs » !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 avril 2013

 

Le rapport qui a imposé les politiques d’austérité

est totalement faux

 

Le rapport qui a imposé les politiques d'austérité était truffé

Une étude influente signé en 2010 par deux

économistes de renom et qui concluait

qu’une dette élevée dans les pays riches

s’accompagnait nécessairement

d’une récession, donc imposait des mesures

d’austérité, était truffée « de graves erreurs ».

 

C’est ce qu’ont découvert trois universitaires américains dans des travaux récents.  »Cette étude a été

abondamment citée pour appuyer l’idée que la dette publique était la question du jour. Mais leurs auteurs

ont commis de graves erreurs », a affirmé ce jeudi à l’AFP l’un de ces universitaires, Michael Ash,

professeur d’économie à l’Université Amherst du Massachusetts.

Harvard et FMI

L’étude controversée est l’œuvre de deux économistes de Harvard, Carmen Reinhart et Kenneth Rogoff,

ancien chef économiste du Fonds monétaire international entre 2001 et 2003. Dans leurs travaux publiés

en 2010, ils avaient conclu que les périodes où la dette publique des pays riches avait dépassé 90%

de leur produit intérieur brut correspondaient, en moyenne, à des récessions de l’ordre de -0,1%.

Publiée en plein cœur de la crise de la zone euro, cette étude a été abondamment commentée et a

notamment servi de référence aux républicains lors de la campagne présidentielle américaine pour pousser

à plus d’austérité et moins de dépenses publiques.

Série d’erreur et tri des données

Les travaux publiés cette semaine par les trois économistes du Massachusetts aboutissent à une conclusion

radicalement différente : en étudiant la même période, ils estiment que la croissance économique des pays

avec ce ratio de dette a en réalité été de +2,2%.

« Tout cela est parti du travail d’un de nos étudiants qui n’arrivait pas aux mêmes résultats que Rogoff

et Reinhart. Nous avons travaillé dur sur la question pour finir par découvrir qu’ils avaient commis une série

d’erreurs », a ajouté M. Ash.

Dans leur étude, les trois universitaires accusent même leurs collègues d’Harvard d’avoir procédé « à un tri

des données » et assurent que leurs nouvelles conclusions doivent conduire à revoir « les objectifs d’austérité »

défendus en Europe ou aux États-Unis.  »Ce serait vraiment une très mauvaise décision pour un gouvernement

d’utiliser ce seuil de 90% », estime M. Ash. De quoi remettre en question les politiques d’austérité imposées

par l’Union européenne, le FMI et la Banque centrale européenne, reprises à leur compte par le gouvernement

français dans son programme de stabilité publié ce mercredi.

[Lire la suite sur humanite.fr]

(re)Lire également :

Quand le FMI avoue s’être trompé sur les effets de l’austerité  (+ Entretien avec Dany Lang, économiste membre

du collectif des « économistes atterrés »)

Publié dans Austerite, ECONOMIE, ETATS-UNIS, EUROPE, FMI "affameur des peuples", SOCIAL | Pas de Commentaire »

Croissance en berne en 2014 – Les Français perdants-perdants !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 avril 2013

 

AUSTÉRITÉ

En 2014, croissance en berne, on serre encore la ceinture

 

Croissance en berne en 2014 - Les Français perdants-perdants ! dans Austerite pouvoirdachat

La «stabilité», au menu du Conseil des ministres

ce mercredi. Une nouvelle baisse des dépenses

publiques pour faire face à des perspectives

de récession en 2013.

 

 

En «2014, ça va être une année où il va falloir continuer à faire des efforts», a confirmé, hier,

la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem. Elle anticipait, sur BFM TV, le Conseil

des ministres de ce matin, qui présente le « programme de stabilité » censé ramener le déficit public

de la France sous la barre symbolique des 3 % de PIB. Objectif affiché : 2,9%. Ambitieux, si l’on en

croit le haut conseil des finances publiques, qui prévoit « un léger recul du produit intérieur brut

en 2013 », sans compter une croissance sensiblement inférieure à 1,2 % en 2014.

Le Fonds monétaire international (FMI) s’est montré tout autant pessimiste sur la situation

de la France, évoquant dans ses nouvelles prévisions, une légère récession, avec une contraction

de 0,1% du PIB par rapport à 2012. Si ce scénario s’avérait juste, ce serait la première récession

depuis 2009.

[Lire la suite surhumanite.fr]

Lire aussi :

Publié dans Austerite, ECONOMIE, FMI "affameur des peuples", France, POLITIQUE, Pouvoir d'achat, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Chypre : L’Eurogroupe laisse Nicosie dans les mains de la troïka avec son cocktail de mesures libérales

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 mars 2013

 

L’Eurogroupe livre l’île aux Dr Mabuse de la troïka

 

Chypre : L’Eurogroupe laisse Nicosie dans les mains de la troïka avec son cocktail de mesures libérales dans Austerite chypretroika

L’accord trouvé entre les ministres de l’Économie

de la zone euro et le président, Nicos Anastasiades,

organise la restructuration du système bancaire

et appelle des règles d’austérité.

Par ailleurs, une poussée nationaliste s’est exprimée.

 

Nicosie (Chypre), envoyé spécial. Sur les écrans plasma placés sur les terrasses des restaurants et cafés,

les conférences de presse ont remplacé les matchs de basket. Flanqués entre un drapeau européen

et un drapeau chypriote, les dirigeants de Chypre justifient l’accord trouvé, à cinq heures du matin,

entre les ministres de l’Économie de la zone euro et le président de la République, Nicos Anastasiades,

qui aurait menacé pendant la nuit de démissionner.

Bonne banque, mauvaise banque

Le pays a évité la faillite et a assuré l’avenir des nouvelles générations », assurait hier le ministre de

l’Économie, Michalis Sarris. « La faillite maintenant ou dans un mois » Avec cet accord, Chypre obtient

de la zone euro un prêt de 10 milliards d’euros qui servira uniquement à financer sa dette, pas le renflouement

des banques.

Le cœur de l’accord survenu hier concerne en effet l’avenir des deux plus grandes banques du pays, plombées

par leur exposition à l’économie grecque et l’annulation d’une partie de la dette hellène. Conformément à la loi

sur les restructurations bancaires votée vendredi, la banque Laiki, la deuxième en taille, sera transformée

en « mauvaise banque » et progressivement liquidée. Les dépôts inférieurs à 100 000 euros, garantis

par la législation de l’UE, et les prêts recouvrables seront placés dans une « bonne banque », qui intégrera

prochainement la Banque de Chypre, la première du pays. Celle-ci récupérera 9 milliards d’euros de dettes

de Laiki.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Austerite, Chypre, EUROPE, FMI "affameur des peuples", Union europeenne | Pas de Commentaire »

Chypre : Le Parlement rejette le plan imposé par la « Troïka »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 mars 2013

 

Le plan d’austérité imposé à Chypre ne passe pas

 

Chypre : Le Parlement rejette le plan imposé par la

Manifestation devant la Chambre des représentants

Capture d’écran

Le Parlement chypriote a rejeté ce mardi la taxation

des dépôts des épargnants.

Le parti au pouvoir avait annoncé son abstention.

Les dirigeants européens se renvoient

la responsabilité d’un plan d’austérité vivement décrié. 

 

 

Le Parlement chypriote a voté hier contre le plan d’austérité exigé par les gouvernements de la zone euro.

Les communistes d’Akel, mais aussi les socialistes d’Edek avaient appelé les citoyens à se mobiliser

devant la Chambre des représentants. Même le parti du président de la République, Nicos Anastasiades,

le Disy, ne devait pas participer au vote… Cette démarche « renforce la position de (…) Chypre pendant

les négociations », déclarait hier un député du parti au pouvoir, Nicos Tornaritis.

[...]

D’autres solutions devront être trouvées

Les ministres de l’Eurozone se renvoient la balle concernant la responsabilité de la décision de taxer

les petits épargnants. « Nous avions des divergences autour de la table vendredi », se défend

Pierre Moscovici, ministre français de l’Économie, qui aurait « plaidé pour l’exemption des dépôts

sous 100 000 euros ». « Le choix de la répartition de la charge de la taxe est le fait des autorités

chypriotes. C’est à elles de choisir la répartition de la taxe », explique celui qui s’était félicité

du résultat de l’élection présidentielle du 24 février, qui avait vu la victoire du candidat de droite

face à celui soutenu par les communistes.

Les dirigeants européens ont beau jeu de se défausser. Ce sont eux qui ont imposé à Nicosie

de trouver 5,8 milliards d’euros, soit l’équivalent d’un tiers de la production nationale annuelle.

Exempter les dépôts en deçà de 20 000 euros « ne permettra pas de lever les 5,8 milliards d’euros

conformément à l’accord de l’Eurogroupe », prévient le gouverneur de la Banque centrale chypriote,

Panicos Demetriades. Le gouvernement « doit à présent mettre en œuvre ses engagements »,

menaçait hier Christine Lagarde, présidente du Fonds monétaire international (FMI).

Outre cette taxation qui semblait ne plus concerner que les gros dépôts, le plan de l’UE n’oublie

pas son lot de privatisations. « Nous exprimons notre colère face à la façon vindicative et

néocoloniale dont la troïka et le FMI ont traité la question chypriote », réagissait samedi le secrétariat

d’Akel, qui dénonce un président qui n’a pas consulté les forces politiques.

[Lire l’article complet sur humanite.fr]

Lire également :  L’Europe organise le blocus monétaire de Chypre.php

 

Publié dans Austerite, Chypre, FMI "affameur des peuples", Union europeenne | Pas de Commentaire »

La « Troïka » fait les poches des citoyens de Chypre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mars 2013

 

La troïka fait les poches des citoyens de Chypre

 

 

La Colère des Chypriotes contre le « plan de sauvetage »

imposé par la « Troïka »

Capture d’écran

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

 

 

 

 

Le Parlement de Chypre votera demain lundi le plan d’aide européen. En échange de 10 milliards

d’euros de prêt, Nicosie doit instaurer une taxe sur les dépôts bancaires. C’est la première

conséquence du retour de la droite au pouvoir.

L’Union européenne (UE) instaure un impôt sur le patrimoine… des Chypriotes modestes. Tous les comptes

en banque des résidents à Chypre devraient être taxés. À 6,75 % pour les dépôts inférieurs à 100 000 euros.

À 9,9 % au-delà. Ces mesures, si elles sont validées lundi 18 mars par le Parlement, pourraient être

la conséquence de l’accord trouvé dans la nuit de vendredi à samedi entre les ministres de l’Économie

de la zone euro (Eurogroupe), en coordination avec le Fonds monétaire international et la Banque centrale

européenne.

Elles sont la contrepartie exigée par les Européens pour que Chypre obtienne 10 milliards d’euros de prêt.

Bien moins que les 17 milliards d’euros attendus par Nicosie. Ce prélèvement sur les comptes bancaire devrait

rapporter 5,8 milliards d’euros : autant de moins à verser pour les fonds de secours européens.

Par ailleurs, un prélèvement à la source sur les intérêts sera réalisé. Selon le ministre des Finances, Michalis

Sarris, les taxes sur le capital et les intérêts des dépôts seraient compensées par la distribution d’actions…

Alors que le système bancaire chypriote, vérolé, doit être restructuré.

Car, c’est de ce dernier que vient le problème. Ses avoirs pèsent huit fois le PIB de Chypre. Les banques

de l’île possédaient nombre de titres de dette grecque. Or une partie de cette dette a été annulée. Nicosie

est victime de cet effacement. La dépréciation des bons du Trésor hellène représente 4,5 milliards d’euros

pour les banques chypriotes, aujourd’hui en crise et qui se retournent maintenant vers l’État. S’il laisse

une banque faire faillite, celui-ci aura à garantir les dépôts à hauteur de 100 000 euros pour respecter

les directives européennes. Cela pousserait le pays à une quasi-faillite. 

[Lire la suite sur humanite.fr]

Communiqué du PCF

Publié dans Austerite, Chypre, EUROPE, FMI "affameur des peuples", Union europeenne | Pas de Commentaire »

123456...11
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy