Comprendre l’ANI (Accord National Interprofessionnel) pour construire une alternative véritable à l’insécurisation de l’emploi

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 mars 2013

Comprendre l'ANI (Accord National Interprofessionnel) pour construire une alternative véritable à l'insécurisation de l'emploi dans Competitivite ani3ani2 dans droit du travailani1 dans ECONOMIE

Tout savoir sur l’ANI en 4 minutes chrono

http://www.dailymotion.com/video/xyb8vc

sur dailymotion

Par

securisationemploi2 dans Emplois

ANI Le Medef ne doit pas faire La Loi !

ani dans France

Cliquez sur l’image pour lire

securisationemploi1 dans Front de Gauche

securisation-emploi dans licenciements

Clic sur l’image pour lire

flexibilite1 dans PCF

 

Publié dans Competitivite, droit du travail, ECONOMIE, Emplois, France, Front de Gauche, licenciements, PCF, POLITIQUE, PRECARITE, Salaires, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Intervention de François Hollande : Pas de changement !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 mars 2013

 

François Hollande s’éloigne des attentes populaires

 

Intervention de François Hollande : Pas de changement !  dans Austerite capturehollandecapture d’écran – vidéo Libération

Au cours de l’entretien accordé à France 2,

François Hollande n’a pas donné le signal

de la moindre inflexion du cours de sa politique

en dépit de la forte insatisfaction manifestée

dans les milieux populaires et dans l’électorat

de gauche.

 

Pascal Cherki, le député socialiste de Paris qui avait souhaité que le président de la République

« change de braquet » n’a pas été davantage entendu que le Front de gauche qui se mobilise

contre la politique d’austérité. Car même si François Hollande refuse ce terme, lui préférant celui

de rigueur, c’est bien une cure d’austérité qui se prépare pour deux ans au moins. Priorité réaffirmée

aux réductions des dépenses de l’État et des collectivités locales, priorité également aux allégements

aux entreprises (20 milliards d’euros au nom du pacte de compétitivité), en revanche du flou

sur le pouvoir d’achat qui a baissé en 2012 de 0,4 %.

Sollicitude à l’égard du patronat

Le président a apporté un soutien appuyé à l’accord sur le marché du travail signé par le MEDEF et trois

syndicats minoritaires. En dépit d’une forte opposition y compris dans les rangs socialistes, François Hollande

a souhaité que la représentation nationale transpose ce texte tel quel dans la loi. Cet accord qui apporte

plus de « souplesse» pour l’employeur s’entend au prix de la flexibilité des salariés. Cette sollicitude à l’égard

du patronat se retrouve dans l’annonce d’allègements fiscaux pour les cessions d’entreprises.

Pour faire en apparence bonne mesure, François Hollande a confirmé que la taxe de 75%, mesure provisoire

pour les émoluments supérieurs à un million d’euro, qui fut retoquée par le Conseil constitutionnel, serait

payée par les entreprises.

Changement

Dix mois seulement après sa victoire du 6 mai 2012,  alors que s’accélère la décrue de sa popularité

( de 53 % à 31 % en un an) , François Hollande poursuit dans une voie s’éloignant des attentes des électeurs

de gauche et du monde du travail. Il s’est notamment prononcé nettement en faveur d’un allongement

des cotisations retraite. Visiblement, le changement ce n’est pas pour aujourd’hui.

  • A lire aussi :

Rigueur, taxe à 75% et pouvoir d’achat, les principales annonces de François Hollande

Jean-Paul Piérot

Publié dans Austerite, Chomage, Competitivite, ECONOMIE, F. Hollande, France, POLITIQUE, RETRAITES | Pas de Commentaire »

La pétition du non-socialiste fait boule de neige contre l’ANI

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 mars 2013

 

Accord emploi :

la pétition du non-socialiste fait boule de neige contre l’ANI

 

La pétition du non-socialiste fait boule de neige contre l'ANI dans Assemblee nationale ani-mobilisation-5mars

Lancée par des élus et responsables socialistes

locaux, la pétition contre l’Accord national

interprofessionnel sur la réforme du travail

atteint ce mercredi plus de 1200 signatures.

Ce nombre qui augmente de jour en jour en bas

de la pétition ne passe pas inaperçu, à une semaine

de l’ouverture à l’Assemblée nationale

de la discussion du projet de loi de transcription de l’ANI sur l’emploi.

Le Parti socialiste n’est donc pas comme un seul homme derrière ce texte législatif en préparation

qui entérinerait de nombreuses régressions dans le droit de travail pour les salariés.

 

nonsocialiste ANI dans CompetitiviteClic sur l’image pour agrandir

 

« Des marges de manœuvre existent »

Sans surprise, les noms de Marie-Noëlle Lienemann,

Emmanuel Maurel, Gérard Filoche, Marianne Louis,

Jérôme Guedj, Julien Dray, Jean-François Thomas,

Anne Ferreira et, Jonathan Munoz, tous membres

du bureau national du PS, se trouvent parmi

les signataires de l’appel initié par les socialistes

de Seine-Maritime.

 

Le 5 mars dernier, lors de la manifestation contre l’ANI,

Emmanuel Maurel expliquait à l’Humanité.fr

pourquoi ce projet de loi n’est pas bon :

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans Assemblee nationale, Competitivite, France, PETITION, POLITIQUE, PS | Pas de Commentaire »

Hausse du chômage, baisse du pouvoir d’achat… Il est urgent de changer de politique !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 mars 2013

Hausse du chômage, baisse du pouvoir d’achat, croissance nulle…

Et si on changeait de politique ?

 

Hausse du chômage, baisse du pouvoir d'achat... Il est urgent de changer de politique ! dans Austerite chomage_2

La dernière livraison de l’INSEE est sans appel.

L’économie française a eu une croissance nulle

pour 2012 et les prévisions de croissance

pour 2013 et 2014 sont tout aussi sombres.

Mais comment pourrait-il en être autrement ?

La politique d’austérité et de baisse des coûts

salariaux se traduit par une pression sur l’emploi

au nom de la compétitivité, qui fait exploser

le chômage au point de presque atteindre

les records de 1997.

Elle contribue à transférer le poids de la fiscalité des entreprises sur celle des ménages (10 milliards d’euros

par le CICE) ce qui réduit d’autant leur pouvoir d’achat et pèse sur leur consommation. Elle diminue

la dépense publique en ponctionnant les services publics nationaux et locaux, au point de les empêcher

de fonctionner, de répondre aux besoins de la population et de financer l’activité locale. Autant de mesures

qui enferment de fait la France dans la stagnation.

Hausse du chômage, baisse du pouvoir d’achat, croissance nulle… Et si on changeait de politique ?

Demain soir, lors de son intervention télévisuelle, François Hollande ne peut se contenter d’un exercice

d’autopromotion d’une orientation économique et sociale qui conduit droit à l’échec. Il est possible et urgent

de faire autrement. C’est pourquoi avec ses partenaires du Front de gauche, le PCF veut ouvrir sur l’alternative :

  • Face à la « flexicurité », avançons la lutte pour une sécurisation de l’emploi et de la formation

construite sur la conquête de nouveaux pouvoirs des salariés et une expansion de la dépense de formation ;

  • Face à la baisse du « coût du travail », travaillons à la baisse du coût du capital, plutôt que

la baisse des « charges sociales » optons pour celle des charges financières du crédit aux entreprises,

avec la lutte pour un Pôle financier public et un nouveau crédit sélectif pour les investissements créateurs

d’emplois et de formations ;

  • Face au pacte budgétaire (TSCG), opposons la lutte pour le financement d’une relance massive

des services publics grâce à la création monétaire de la BCE, via un Fonds social, solidaire et écologique

de développement européen et une réforme radicale de fiscalité ;

  • Face à l’augmentation de la CSG, obtenons une refonte des prélèvements obligatoires notamment

par une nouvelle fiscalité incitatives à l’essor de l’emploi, des qualifications, des salaires et pénalisant

les placements financiers ;

  • Face aux privatisations, engageons la lutte pour une nouvelle maîtrise sociale des entreprises

publiques et la promotion de Pôles publics d’impulsion et de coopération favorisant un redressement

des filières industrielles et de service.

Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF

Publié dans Austerite, Chomage, Competitivite, France, PCF, POLITIQUE, Pouvoir d'achat, Privatisation, Salaires, SERVICES PUBLICS | Pas de Commentaire »

La CGT, FO et Solidaires appellent à manifester contre l’ANI mardi 9 avril

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 mars 2013

 

La CGT, FO et Solidaires défileront contre l’accord emploi le 9 avril

 

La CGT, FO et Solidaires appellent à manifester contre l'ANI mardi 9 avril dans Assemblee nationale cgtfomanifestation du 5 mars

Bis repetita. Après la journée d’action du 5 mars

dernier, les trois organisations syndicales allient

leurs forces pour manifester contre l’accord

national interprofessionnel (ANI) de sécurisation

et flexibilité de l’emploi, dont la transposition

dans un projet de loi sera examiné

ce jour-là à l’Assemblée nationale.

Les deux centrales non-signataires de l’ANI qui a été paraphé par le Medef, la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC,

et Solidaires, ont toutes trois appelées ce mardi à se mobiliser dans quinze jours contre ce projet de loi

qui sera examiné au Parlement en procédure d’urgence -une seule lecture dans chaque chambre- et après

le vote de l’Assemblée, il sera en débat au Sénat.

Rencontres avec les parlementaires

« Pour la CGT, le changement de cap en matière de politique d’emploi et de garanties sociales pour les salariés

est d’une absolue nécessité. C’est pourquoi, après la forte mobilisation du 5 mars qui a réuni 200.000

manifestants, la CGT appelle l’ensemble des salariés du privé comme du secteur public, des retraités et

des privés d’emploi, à une nouvelle journée de grèves et de manifestations le 9 avril » pour « empêcher

la transposition dans la loi du contenu de l’accord du 11 janvier », indique la centrale dans un communiqué.

Cette dernière explique en parallèle poursuivre « les rencontres avec les parlementaires dans les tout prochains

jours afin de leur démontrer la nocivité de l’accord pour les salariés et son inefficacité en matière économique. »

Régression

Dans un communiqué, Force ouvrière « appelle ses structures et militants à participer aux rassemblements

et actions qui auront lieu le 9 avril » et estime que « l’accord du 11 janvier, comme le projet de loi actuel,

constituent une régression des droits sociaux ».

FO poursuivra aussi ses « démarches auprès des parlementaires ».

L’union syndicale Solidaires appelle également dans un communiqué salariés et chômeurs à « participer

massivement » à la journée d’action du 9 avril : « Il s’agit d’amplifier et d’élargir la mobilisation après la réussite

de la première étape du 5 mars pour montrer notre détermination au gouvernement », indique Solidaires

dans un communiqué.

A lire aussi :

S.G.

Publié dans Assemblee nationale, CGT, Competitivite, Emplois, FO, France, Luttes, SOCIAL, Solidaires, Syndicats | Pas de Commentaire »

Aggravation de la précarité de l’emploi (étude Dares)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mars 2013

 

Les embauches en CDD atteignent un niveau record

 

Aggravation de la précarité de l'emploi (étude Dares) dans Competitivite capturecdd

Part des CDD dans les embauches

(capture d’écran)

Source : Dares, DMMO-
EMMO, données 2012
provisoires.
*

 

La part des contrats à durée

déterminée dans les embauches

n’a jamais été aussi haute depuis

1999 selon les chiffres du troisième

trimestre 2012, montre une étude

de la Direction de la recherche

du ministère du Travail (Dares)

publiée vendredi.

Ainsi, 81,7% des embauches se font en CDD quand parallèlement, le taux de fin de CDD

dans les sorties des entreprises est lui aussi au plus haut.

L’étude publiée par le ministère du Travail en fin de semaine confirme la tendance à l’aggravation

de la précarité de l’emploi. En effet, tombé à moins de 67% fin 2000, le taux d’embauches en CDD

a atteint un niveau inégalé depuis la mise en place de statistiques sur les entrées et sorties de main-

d’œuvre en janvier 1999. La part des embauches en CDD a atteint 81,7% au 3e trimestre 2012

dans les entreprises de plus de 10 salariés, le plus haut niveau depuis que ce taux est mesuré (1999).

Sur un trimestre, la hausse est de 0,7 point. Elle est de 3,3 points sur un an. La part des embauches

en CDD est la plus forte dans le tertiaire (83,7%) et l’industrie (68,2%). Dans ces deux secteurs,

elle augmente respectivement de 3,2 et 4,1 points sur un an. En revanche, elle baisse dans la construction

(-2,4 points à 49,9%). Cette progression a été particulièrement forte ce trimestre dans les entreprises

de 10 à 49 salariés (+3,2 points) et plus limitée (+0,5 point) dans celles de 50 salariés ou plus.

Parallèlement à cette hausse des embauches en CDD, le taux de fin de CDD dans les sorties des entreprises

a progressé de 0,3 point au troisième trimestre pour s’établir à 9,7%, également un plus haut depuis 1999,

année où le ministère du Travail a commencé à publier ces statistiques.

En revanche, le taux de recrutement en CDI est stable dans les établissements de 10 à 49 salariés (2,8 %)

tout comme dans ceux de 50 salariés ou plus (2,2%). Il s’agit des plus faibles niveaux observés au cours

de la décennie…

dares ANI dans Emplois

Cliquez sur l’image pour lire l’étude Darès

 

 

 

 

 

 

humanitefr CDD dans France le 17 Mars 2013

Publié dans Competitivite, Emplois, France, PRECARITE | 1 Commentaire »

Mise en garde de l’Observatoire du stress contre les risques psycho-sociaux de l’accord sur l’emploi

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 mars 2013

 

Alerte sur les « risques psycho-sociaux » de l’accord sur l’emploi

 

Mise en garde de l'Observatoire du stress contre les risques psycho-sociaux de l'accord sur l'emploi dans Competitivite ani

L’Observatoire du stress met en garde

contre les risques psycho-sociaux

que pourraient générer certaines mesures

du projet de loi relatif à la sécurisation

de l’emploi.

 

 

L’association pointe par ailleurs que la version finale est sur certains points encore plus

défavorable aux salariés que la première version proposée par le MEDEF le 14 Novembre 2012.

« Notre expérience du fonctionnement réel des entreprises nous a conduits à identifier dans le texte

quatre risques majeurs pour la santé des travailleurs les plus fragiles et les plus précaires », écrit

l’Observatoire dans une lettre adressée au gouvernement et aux parlementaires.

La première critique (article 10) porte sur « l’absence de limites à la mobilité géographique des salariés ».

Le texte, qui sera examiné à l’Assemblée à partir du 2 avril, ne « fixe plus de borne à la mobilité, ne protège

plus les travailleurs les plus précaires contre des mobilités qu’ils n’ont pas les moyens de suivre », a déploré

Pierre Morville (CFE-CGC), l’un des fondateurs de l’Observatoire. « Les résultats sont connus de tous, c’est

la « liquidation » de 5 à 10% des travailleurs à chaque réorganisation et la destruction des vies professionnelles,

familiales et personnelles de milliers de foyers, allant jusqu’au suicide ».

La question de la mobilité

Quant à l’article 3 de la loi, la mobilité dite « volontaire et sécurisée », c’est une mesure « qui a été mise en

place à France Télécom pendant plusieurs années pour pousser les seniors hors de l’entreprise », explique

l’Observatoire dans son courrier. Et l’association en sait quelque chose, puisqu’elle a été lancée en 2007

par des syndicats de France Télécom en réaction au vaste plan de restructuration (22.000 postes supprimés

en trois ans). Elle s’est depuis élargie à d’autres grandes entreprises.

« Les salariés ont été humiliés et harcelés jusqu’à accepter cette mobilité sous n’importe quel prétexte, avec 90%

de chances de retour dans une situation bien pire qu’au départ, la mise au placard étant la plus douce des issues

qui leur soient imposées », a commenté M. Morville. L’Observatoire demande la suppression totale

de cet article « pour éviter les drames et les suicides à venir ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Competitivite, Emplois, SANTE, SOCIAL, Souffrance au travail | Pas de Commentaire »

Ce que prévoit l’accord de compétitivité-flexibilité Renault

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 mars 2013

 

Ce que prévoit l'accord de compétitivité-flexibilité Renault dans Competitivite licencieUn accord très déséquilibré

 

   – pas de fermeture de site, ni de plan de sauvegarde

de l’emploi (ou plan social),

   – l’engagement de la direction à « une activité minimum »

de 710.000 véhicules en France répartis, à raison de 630.000

véhicules Renault, 80.000 provenant de partenaires

(qui pourraient être Daimler et Nissan). Elle s’est donné comme

cible un volume de 820.00 véhicules par an fabriqués en France

au-delà de 2020

   – Mais une nouvelle saignée dans les effectifs aura cependant

bien lieu, avec 8.260 suppressions de postes d’ici à fin 2016 (et 760 embauches). Les effectifs de la marque

au losange vont donc fondre de 44.642 salariés à 37.142 en 2016, grâce aux départs naturels non

renouvelés (5.700) et en élargissant un dispositif actuel de départs anticipés pour les fins de carrière.

   – de plus, les salariés sont obligés d’accepter une augmentation du temps de travail

de 6,5% par an, le gel des salaires en 2013 et de la mutualisation des fonctions support

   – sous la pression des syndicats, la direction s’est engagée à rapatrier en France des productions

assurées par le site de Bursa (Turquie) et à transférer à Cléon une partie de la production de Caccia

(Portugal)

   – elle a aussi reculé sur le caractère obligatoire des mobilités et sur un gel prolongé des salaires.

–> A lire aussi : Renault livre sa copie finale

 

Publié dans Competitivite, ECONOMIE, Emplois, licenciements, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Renault : FO signe l’accord de compétitivité avec la CFE-CGC

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 mars 2013

 

Renault :

FO signe l’accord de compétitivité avec la CFE-CGC

 

Renault :  FO signe l'accord de compétitivité avec la CFE-CGC dans CFE-CGC renault3

La décision rendue publique ce mercredi par FO Renault

de se joindre à la CFE-CGC pour signer l’accord

de compétitivité-flexibilité proposé par la direction

du groupe automobile français retentit comme un coup

de tonnerre, au lendemain de la manifestation

contre la transposition de l’accord dit de sécurisation

de l’emploi qui propose de généraliser nationalement un tel chantage à l’emploi.

Alors que 200.000 personnes ont manifesté ce mardi contre l’accord emploi à l’appel de la CGT, de la FSU,

de Solidaires et de Force ouvrière, FO Renault a annoncé ce mercredi se joindre à la CFE-CGC pour signer

le projet d’accord visant plus de compétitivité et de flexibilité dans les sites français du constructeur,

premier accord du genre au niveau d’un groupe, qui pourrait devenir une référence en la matière.

« Prendre le risque de l’avenir »

« C’est un accord hors du commun (…) Il vaut mieux qu’une régression programmée. Il vaut mieux prendre

le risque d’un avenir que de ne pas avoir d’avenir du tout », a expliqué Laurent Smolnik, délégué central FO.

Le texte permet « d’avoir désormais une vision de l’activité sur nos sites jusqu’à 2016, voire 2020 pour Douai »,

affirme-t-il. Après consultation des salariés, FO a décidé mercredi de signer « le contrat pour une nouvelle

dynamique de croissance et de développement social de Renault en France ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans CFE-CGC, Competitivite, ECONOMIE, Emplois, FO, France, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

L’ANI : un projet de loi made in Medef

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 mars 2013

 

Ce mardi dans l’Humanité :

les six péchés capitaux du projet de loi sur l’emploi

 

L'ANI : un projet de loi made in Medef dans André Chassaigne huma0503

Première mobilisation d’envergure aujourd’hui

contre l’accord du 11 janvier entre patronat et

syndicats minoritaires. Et contre sa transposition,

telle quelle, par le gouvernement dans une loi.

Le Front de gauche s’engage dans la bataille.

Retrouvez notre décryptage des principaux points

du projet et le point de vue de Didier Le Reste,

animateur du Front des luttes.

 

La mobilisation contre l’ANI s’engage aujourd’hui

à l’appel des syndicats, doit-elle dépasser ce seul

cadre ?

 

 

 

Didier Le Reste. Le Front de gauche se félicite du mouvement social contre ce projet de loi dit de

« sécurisation de l’emploi ». Ce sont là les contours d’une mobilisation qui ne demande qu’à grandir,

d’autant que le gouvernement a choisi la procédure d’urgence. Sans que cela ne soit formalisé,

il existe déjà une articulation entre ce mouvement social, dont la responsabilité est de créer

le rapport de forces, notre courant politique de transformation sociale, dont le rôle est à la fois

de sensibiliser les citoyens mais aussi d’interpeller la représentation nationale, et l’action

des parlementaires du Front de gauche. Tout cela doit se mettre en mouvement pour soit mettre

en échec ce projet de loi, soit le modifier de façon substantielle. Car ce texte, gagnant pour le patronat,

perdant pour le monde du travail, est porteur de régressions sociales.

[Lire la suite]

 

Publié dans André Chassaigne, Austerite, CGT, Competitivite, droit du travail, ECONOMIE, Emplois, FO, France, Front de Gauche, FSU, licenciements, Luttes, PCF, POLITIQUE, SOCIAL, Solidaires, Syndicats | Pas de Commentaire »

12345...8
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy