Martinique, Guadeloupe : les travailleurs en lutte !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 février 2009

vu sur  lefenneccgt – 14 février 2009

 

 

photo030245930624181.jpgUne grève générale des travailleurs qui s’étend à tous les DOM-TOM. Le peuple Français d’Outre.mer se révolte contre la situation qui lui est faîtes par la capitalisme aggravé de relents coloniaux. Plus encore qu’en métropole les travailleurs souffrent de la vie chère et de salaires de misère!

Le gouvernement s’inquiète car il sait que la situation est explosive que cette révolte peut s’étendre partout et finir par toucher la métropole! Le mandat qui est donné par les actionnaires, le capital en général, et le MEDEF est de détruire les acquis sociaux. Nicolas Sarkozy pensait pouvoir le faire sans vague “quant il y à une grève en France personne ne s’en aperçoit” disait-il!

Même les grands médias aux mains du capital ne peuvent plus cacher la situation. Cette France lointaine montre l’exemple de la résistance à l’oppression sociale et économique!

Yves Jégo le secrétaire à l’outre-mer faisait état à la télévision de menaces à peine voilées :Mais l’État sera aussi un État de droit qui fera respecter le droit et en sorte qu’en Guadeloupe, comme partout dans notre pays, on puisse circuler librement et qu’un commerçant qui veuille ouvrir sa boutique puisse le faire.

Le capitalisme n’hésitera pas à utiliser la répression pour se maintenir et maintenir la population dans la misère!

Contre toute tentation répressive, le Peuple de France se doit d’être solidaire avec ces compatriotes d’Outre-mer qui nous montrent le courage d’un peuple en résistance et en lutte!

“Nous sommes tous des guadeloupéens”

Publié dans DOM-TOM, Guadeloupe, Luttes, Politique nationale | Pas de Commentaire »

GUADELOUPE : les négociations débutent mal

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 février 2009

Les discussions entre le LKP à l’origine de la grève générale et les deux médiateurs, Jean Bessière et Serge Lopez, ont été interrompues après quelques minutes. Il semblerait que l’incompétence des médiateurs ait provoqué la colère des syndicats.

Voici ce qu’en a dit Jean-Marie Nomertin, secrétaire général de la CGTG (Confédération générale du travail de la Guadeloupe) :

« On ne peut pas parler de négociations, il n’y a pas eu de négociations. La rencontre avec les deux médiateurs a duré à peine cinq minutes. Nous sommes arrivés pour discuter, nous ne sommes pas restés, ils ne connaissent pas le dossier. Ils ne sont même pas au courant du nombre de points d’accord ni de leur contenu. Ici, il y a des gens davantage compétents, des spécialistes de la Guadeloupe. Ce n’est pas la peine de faire venir des Parisiens pour régler le conflit.« 

Les organisations réunies au sein du LPK en sont à leur 24e jour de grève. Mercredi le LPK avait encore durci le mouvement avec l’entrée en grève des personnels chargés de l’avitaillement pétrolier à l’aéroport de Pointe-à-Pitre. Une manifestation est en préparation pour samedi.

La protestation s’étend aux autres territoires

En Martinique, où la grève entre dans sa deuxième semaine, Yves Jégo a provoqué la stupéfaction des leaders syndicaux par ses propos tenus sur Europe 1 : « Je reviendrai dès qu’il faudra pour apporter des réponses« , estimant par ailleursque « le collectif des revendications de la Martinique est moins bien organisé que celui de la Guadeloupe« .

« Nous n’acceptons pas ces propos-là. De la même manière qu’il a quitté la Guadeloupe de façon cavalière, il arrivait en Martinique de façon tout à fait cavalière« , a estimé Michel Monrose, président du Collectif.

A la Réunion, un collectif rassemblant les principaux syndicats, les partis de gauche et des associations a appelé à une journée de grève générale et de manifestation le jeudi 5 mars,  avec des revendications axées sur « la vie chère » . « Ce qui nous fédère, c’est notre opposition à la politique actuelle du gouvernement. Nous allons créé un rapport de forces« , a assuré Eric Sorret, un porte-parole du collectif.

 

Publié dans Guadeloupe, Politique nationale, SOCIAL, SOCIETE | Pas de Commentaire »

GUADELOUPE

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 février 2009

Lu dans Le Monde 

Un pré-rapport détonant sur la filière pétrolière 

Le secrétaire d’état à l’outre-mer, Yves Jégo, a diligenté une mission d’inspection, qui examine depuis le mois de décembre 2008 le système de distribution de l’essence dans les DOM-TOM. Le rapport final doit être présenté fin février, mais un rapport d’étape a déjà été rédigé, que Le Monde s’est procuré. Il est accablant pour les compagnies pétrolières.

Article du monde http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/02/09/guadeloupe-un-prerapport-detonnant-sur-la-filiere-petroliere_1152592_3224.html

**********************

 « Jégo flanqué » dans la presse nationale

lu sur franceantilles.fr 11.02.2009

La presse nationale n’élude plus la situation en Guadeloupe.

 

« Flanqué », c’est l’adjectif que Libération, La Croix, Aujourd’hui/Le Parisien et Le Monde ont choisi pour parler d’Yves Jégo de retour en Guadeloupe avec ses deux médiateurs, « deux coadjuteurs », selon Béatrice Gurrey du Monde. Le quotidien du Soir daté du 12 février n’y va pas par quatre chemins et parle d’un Jégo « recadré » et même « plombé par le refus du Premier ministre de financer l’augmentation des bas salaires »… L’envoyée spéciale du Monde s’étonne aussi d’avoir vu « la police passer avec des haut-parleurs pour recommander de baisser le rideau de fer » quand « 3000 personnes ont déboulé et enjoint dans un climat un peu tendu, aux commerçants de fermer ».

Dans Libération, Antoine Guiral revient sur l’inflexibilité de François Fillon à l’égard des salaires. « L’Elysée et Matignon ont pris le risque très calculé de voir la situation guadeloupéenne s’envenimer, mais il espère stopper la contagion des revendications qui s’étendent déjà à la Martinique et à la Guyane. »

La Croix qui consacre un papier à la pauvreté en Guadeloupe, s’interroge : « Comment reprendre la main et calmer le jeu ? » et cite un « ministre influent » : « Un conflit important mais pas davantage »… La Croix évoque aussi le risque de contagion à la métropole et la création d’un collectif à la Réunion.

 

Publié dans Guadeloupe, Politique nationale, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Martinique : chariot plein, porte-monnaie vide !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 février 2009

La Martinique, comme la Guadeloupe, manifeste contre la vie chère.

publié sur Le Point.fr (extraits)

En proie à un mouvement social similaire à celui de la Guadeloupe, l’île affiche un taux de chômage et de pauvreté plus élevés qu’en métropole.

PAUVRETÉ

Comme en Guadeloupe, le taux de pauvreté des ménages est deux fois plus élevé en Martinique (12 %) qu’en métropole (6,1 %) même si les seuils de pauvreté y sont bien plus bas (5 060 euros par an et par personne contre 7 225 en France métropolitaine), selon une étude publiée en 2005 par l’INSEE.

INFLATION ET COÛT DE LA VIE :

- Selon l’Insee, la hausse des prix en 2007 a été nettement supérieure à celle observée au niveau national : + 2,4 % en Martinique contre 1,5 % en France métropolitaine en moyenne.
- Les postes les plus touchés sont les produits alimentaires (+ 3,3 %), le tabac (+ 4,4 %), les services (+ 2,9 %) et dans une moindre mesure l’énergie (+ 2,7 %).
- La hausse des prix dans l’alimentation représente 28,7 % de la hausse totale mais « les services demeurent la principale source d’inflation » puisqu’ils représentent plus de 45 % de la hausse de l’indice, souligne l’Insee.
- Les services, au coeur des revendications sociales en Martinique, représentent près de 40 % de la consommation des ménages dans l’île, selon la même source.

***********************

publié sur franceantilles.fr – 04.02.2009

France-Antilles a comparé les prix des grandes surfaces de l’île avec les prix de Paris et de la proche banlieue.

Résultats : sur 45 produits parfaitement identiques, le résultat est sans appel : 34 % de différence  entre les deux paniers. Et sur l’ensemble du panier, c’est-à-dire 69 produits (pas forcément identiques), la comparaison est du même ordre : celui qui paiera 247,95 euros pour ce panier dans l’Hexagone paiera 331,50 euros en Martinique, soit une différence de 34 %.

 

Martinique : chariot plein, porte-monnaie vide ! dans DOM-TOM doc martinique1.doc

doc dans ECONOMIE martinique2.doc

 

Produits

Prix en France

Prix en Martinique

Ecart en %

Lait UHT

demi écrémé

1 litre

 

0,76

 

 

1,10

 

 

+ 44,7 %

Pâtes

supérieures

500 g

 

0,88

 

 

1,58

 

 

+ 79,5 %

Emmental

1 kg

 

9,10

 

 

12,15

 

 

+ 33,5 %

Côtes de porc

1 kg

 

7,46

 

 

11,08

 

 

+ 48,5 %

Huile

de tournesol

1 litre

 

2

 

 

2,58

 

 

+29 %

Source : Intersyndicale martiniquaise CDMT-CFDT-CGTM-CGTM/FSM-CSTM-UGTM-UNSA

 

Publié dans DOM-TOM, ECONOMIE, Guadeloupe, Luttes, Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Guadeloupe : colère ravivée après le départ d’Yves Jego

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 février 2009

Le départ, dimanche, d’Yves Jego, secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer a créé l’émoi et l’incompréhension dans l’île. Il est interprété comme un signe de « mépris » par les Guadeloupéens.

Après avoir laissé entrevoir un accord sur les exonérations de charges (108 millions d’euros) demandées par le patronat guadeloupéen pour financer l’augmentation des bas salaires de 200 euros net, au cours des négociations, Yves Jego envoie de « mauvais signaux » depuis Paris : « le dernier point qui bloque ne concerne pas l’Etat, c’est un conflit entre salariés et employeurs« .

L’émoi est très vif en Guadeloupe.

La députée de Guyane Christiane Taubira (PRG) a affirmé lundi que « les conditions dans lesquelles le secrétaire d’Etat à l’Outre-Mer » a quitté dimanche la Guadeloupe « sont vécues comme une humiliation« . « Il s’en va sans préavis après avoir dit qu’il se délocalisait en Guadeloupe le temps qu’il faudrait, ça ressemble à un pied de nez aux dizaines de milliers de Guadeloupéens qui manifestent« , a déclaré la député sur France Info.

Elie Domota, porte-parole du collectif « LKP« , a dénoncé « le mépris le plus total affiché par le secrétaire d’Etat« . Il exhorte « la population à renforcer la mobilisation« .

Le mouvement a gagné jeudi la Martinique, en proie à un mouvement de grève générale à l’appel des principaux syndicats de l’île pour « une augmentation de 300 euros pour tous« .

En Guyane, le collectif « Contre la vie chère« , l’une des organisations à l’origine du mouvement pour la baisse des prix des carburants fin 2008, a annoncé son intention de sonner le mobilisation cette semaine.

« S’il ne revient pas avec un accord, la situation va s’envenimer« , prévient Victorin Lurel, le président du conseil régional, qui n’est pas très optimiste : « Des rumeurs racontent que Matignon a d’ores et déjà refusé de financer le dispositif d’augmentation des salaires et, selon mes informations, Xavier Darcos a écarté l’idée de créer dix-neuf postes supplémentaires d’enseignants. » (sur l’Express.fr)

********************

d’après l’AFP

Plus de 10.000 personnes ont manifesté à Pointe-à-Pitre et 1.500 à Basse-Terre, selon la préfecture, souvent en famille, scandant « la Gwadloup sé tan nou, la Gwadloup a pa ta yo, yo péké fè sa yo vlé an péi an nou » (la Guadeloupe est à nous, elle n’est pas à eux, ils ne feront pas ce qu’ils veulent dans notre pays).

A la Martinique, des milliers de manifestants -11.000 selon la police, 25.000 selon les organisateurs- drapeaux de leurs syndicats en main ou vêtus de t-shirts rouges, ont convergé vers la préfecture où ont débuté des négociations, au 5e jour d’une grève générale largement suivie, à l’appel d’un « collectif du 5 février ».

Mêmes slogans contre « la vie chère » et là encore des « Martinique sé à nou, martinique sé pa ta yo » (la Martinique c’est à nous, la Martinique c’est pas à eux).

Publié dans Guadeloupe, Politique nationale, SOCIAL, SOCIETE | Pas de Commentaire »

GUADELOUPE : fin du conflit en vue ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 février 2009

 

Guadeloupéens et Martiniquais debout contre la « profitation »

GUADELOUPE : fin du conflit en vue ? dans Guadeloupe guadeloupe_actu_web

 

Après 20 jours de grève générale et plus de 20 heures de négociations, un pré-accord sur les salaires a été trouvé ce matin entre le patronat et le LPK (Lyiannaj kont pwofitasyion) – collectif de syndicats, partis et associations qui mènent la grève contre la vie chère-. Mais la signature de cet accord reste soumise au feu vert du Premier ministre pour le financement.

Le pré-accord prévoit une augmentation de 200 euros pour les salariés percevant jusqu’à 1,6 fois le Smic (45.000 salariés concernés, de source patronale) et de 3%, à négocier entreprise par entreprise ou dans les branches, pour ceux rémunérés au dessus de 1,6 fois le Smic. Le patronat, qui évalue le coût de ces augmentations salariales à environ 108 millions d’euros, exige, pour y faire face, que l’Etat lui accorde des exonérations de charges. Une note en ce sens doit être transmise aux services du Premier ministre par le secrétaire d’Etat chargé de l’Outremer, Yves Jégo (photo), « installé » en Guadeloupe depuis une semaine.

Selon les négociateurs guadeloupéens, la balle est donc maintenant dans le camp de Matignon. Car sans engagement de l’Etat sur les exonérations de charges demandées, le patronat ne signera pas l’accord. Et sans accord, peu d’espoir de trouver une issue favorable à la grève.

En Martinique, un mouvement social a également débuté jeudi. Des grévistes ont contraint plusieurs grandes surfaces commerciales de fermer, samedi à Fort-de-France. Les négociations entre Etat, élus, patronat et le tout nouveau « collectif du 5 février » qui mène la grève générale contre la vie chère, devraient reprendre lundi. Au centre des discussions : salaires, revenus et prix.

Publié dans Guadeloupe, Luttes, Politique nationale, SOCIAL, SOCIETE | Pas de Commentaire »

1234
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy