A la Réunion, la grève générale de demain est maintenue

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 mars 2009

Le week-end a été marqué par des opérations coup de poing dans les grandes surfaces pour obliger la grande distribution à négocier.

Au lendemain des plus grandes manifestations de l’histoire sociale de l’île, les Réunionnais ont obtenu l’ouverture de négociations avec les bailleurs sociaux, la grande distribution et le patronat pour discuter des 62 revendications du COSPAR.

Par ailleurs, l’État a fait part de ses réponses. « Les réponses de l’Ètat en date du 7 mars n’apportent en fait rien de nouveau à ce que nous savions déjà, indique le COSPAR, dans un communiqué. Ce document [...] reste souvent une simple déclinaison de la politique gouvernementale largement critiquable et critiquée.« 

Pour le COSPAR, « l’urgence sociale reste posée aujourd’hui comme hier. Les « réponses » n’en sont pas« .

Il a fallu la création d’un collectif de 45 organisations, puis une grève générale et la mobilisation de dizaines de milliers de Réunionnais dans deux manifestations pour arracher l’ouverture de négociations sur les préoccupations immédiates de la population.

La première avancée significative est l’annonce, aujourd’hui, par le préfet, d’une baisse des prix des carburants et du gaz.

La mobilisation, ça paie !

Publié dans DOM-TOM, Luttes, Politique nationale, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Réunion : grosse journée de mobilisation à l’appel du COSPAR

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 mars 2009

Alors que le conflit s’achève en Guadeloupe, un autre naît à La Réunion. Un appel à une grève générale reconductible à partir de mardi a été lancé jeudi par le collectif réunionnais Cospar, à l’issue de deux manifestations à Saint-Denis et Saint-Pierre.  L’appel est lancé pour les même motifs que dans les Antilles : la lutte contre la vie chère et pour la hausse des salaires.

L’appel a été lu à l’issue de la manifestation de Saint-Denis par le secrétaire général de la CGT-Réunion Ivan Hoareau, dont l’organisation est membre du Cospar (Collectif des organisations syndicales, politiques et associatives de la Réunion). 

Le COSPAR est fort d’une cinquantaine d’organisations, associations multiples, syndicats(25) dont la CGTR et la CFDT entre autres, ainsi que des partis politiques de gauche et d’extrême gauche (PCR, PS, Lutte Ouvrière, NPAR).

Entre 12 000 et 35 000 personnes dans la rue

Les principales revendications portent sur une hausse de 200 euros des salaires, des revenus sociaux, des retraites et des bourses étudiants ; la baisse de 20% du prix des produits de consommation courante ; le gel des loyers sociaux en 2009 ; la baisse du prix des carburants dont 5 euros sur la bouteille de gaz. D’ici à mardi, des opérations coup de poing doivent être organisées à la Réunion. Les deux manifestations ont rassemblé 35 000 personnes, selon les organisateurs, 12000, selon la préfecture. Après les discours, une délégation de 40 personnes s’est rendue à la préfecture.

« Une seule annonce datée mais non chiffrée, la baisse du prix de la bouteille de gaz pour le 12 mars. D’autres baisses ont été évoquées par le préfet : Carburant (fin du mois), Loyers, Prix de la Grande Distribution et Salaires tout cela sans autres précisions. Pas un mot sur les minimas sociaux . Prochain contact demain à 11h en préfecture comme l’avait signalé Yves Jégo la veille sur RFO. » Les propos de Jean-Yves Ratenon, un des membres éminents du Cospar, transpirent la colère, la déception mais aussi une farouche détermination à sa sortie de la préfecture.
Réunion : grosse journée de mobilisation à l'appel du COSPAR dans DOM-TOM greve_st_pierre_041 greve_st_pierre_033 dans Luttesgreve_st_pierre_022 dans Politique nationale greve_st_pierre_105 dans SOCIALdidier_robert_garde_rapprochee dans Syndicats

Photos : source Caribcreole

   
 
     
 
     
 
     
 
   

Publié dans DOM-TOM, Luttes, Politique nationale, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

Sous des aspects modernes, un passé qui perdure

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 mars 2009

Sous des aspects modernes, un passé qui perdure dans DOM-TOM space Gerty Dambury
photo © Patrick Barr Swarthmore (Pennsylvanie), mai 200

Un texte écrit par Gerty Dambury à son retour de Guadeloupe (15-02-2009)


Dans son ouvrage, « Tant que je serai noire » -  traduit en français aux éditions Les Allusifs en 2008 -  l’auteure africaine américaine Maya Angelou raconte l’histoire suivante : “Vous connaissez l’histoire de l’esclave qui décide de racheter sa liberté ? Eh bien le nègre en question était un esclave, mais son maître l’autorisait à travailler à son compte le soir, le week-end et les jours fériés. Il a donc travaillé. Très dur, à part ça. Après une journée de labeur sur la plantation, il se tapait vint-cinq kilomètres à pied pour aller jusqu’en ville où il travaillait, puis il revenait sur ses pas, dormait deux heures et se levait à l’aube pour recommencer. Il économisait le moindre sou. Pas question de se marier (…) Il a fini par épargner mille dollars. Une fortune. Là, il va trouver son maître et lui demande combien il vaut. “Pourquoi cette question” demande le Blanc. “ Je suis curieux de connaître le prix des esclaves”, répond le nègre. Le Blanc explique qu’il paie de huit cents à mille deux cents dollars pour un esclave de qualité. Tom, cependant se fait vieux et ne peut pas avoir d’enfants. S’il souhaite se racheter, six cents dollars suffiront. Tom remercie le maître et retourne à sa case. Il déterre son argent pour le compter. Il caresse les pièces avant de les remettre dans leur cachette. Puis il retourne auprès de l’homme blanc et lui dit : “Vous savez, patron, la liberté coûte trop cher en ce moment. Je vais attendre que le prix baisse un peu (…)

(…) Nous rîmes mais notre hilarité dissimulait un embarras au goût amer. A différentes étapes de notre vie, nous avions été comme Tom. Par moments, j’avais moi-même refusé de payer le prix de la liberté…”

J’ai choisi cet extrait parce qu’il nous concerne tous et parce que j’étais plongée dans ce roman tandis que l’avion m’emmenait vers la Guadeloupe où j’avais choisi d’aller afin de témoigner du mouvement initié par le collectif Lyannaj Kont Pwofitasyon.

En lisant cet extrait, je me disais que certains d’entre nous avaient décidé de payer le prix de le liberté au prix fort.

Les Guadeloupéens qui sont en lutte aujourd’hui dénoncent l’organisation d’une société qui, même si elle semble composée de gens libres, continue à fonctionner sous la férule de maîtres qui prélèvent leurs dividendes sur une population qui vit pieds et poings liés, captifs d’un groupe social qui contrôle tous les secteurs.

Lire la suite… »

Publié dans DOM-TOM, Guadeloupe | Pas de Commentaire »

Et si les Antilles servaient d’exemple à la République…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 mars 2009

Vu sur http://collectif5fevrier.blogspot.com/

Claude Askolovitch* au micro d’Europe 1, le 4 mars :  

Image de prévisualisation YouTube

* Claude Askolovitch, journaliste, a suivi un parcours politique de gauche à droite, passant du mitterrandisme socialiste des années ’80 à l’actuel sarkozysme réactionnaire et adoptant au fil des ans des positions de plus en plus néo-libérales, néo-conservatrices et occidentalistes. Pour Daniel Schneidermann, animateur de l’émission de décryptage des médias Arrêt sur Images, l’ascension fulgurante de Claude Askolovitch au sein du groupe Lagardère est même peut-être dûe en partie au procès médiatique qu’il a lancé contre Siné, auteur d’un chronique dite « antisémite » contre Jean Sarkozy.

Publié dans DOM-TOM, Guadeloupe, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Guadeloupe : accord signé

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 mars 2009

Accord signé cette nuit à Pointe-à-Pitre

Reuters« C’est une première étape », a déclaré Elie Domota, leader du LKP.

Ce matin (heure de Paris), le leader du collectif LKP, Elie Domota, a signé le « protocole de suspension du conflit« , après plus de six semaines de grève en Guadeloupe.

« La grève est suspendue, les blocages systématiques sont soulevés« , a expliqué Jocelyn Lapitre, membre de « Travailleurs et Paysans » (« Travayè é Péyizan »), adhérents au LKP, soulignant toutefois que « le LKP se réserve la possibilité de grèves sectorielles, si l’accord signé n’était pas respecté« .

 « Les signataires appellent à la reprise de l’activité normale et s’engagent à poursuivre les négociations sur les autres thèmes à examiner et notamment à œuvrer à la résolution des conflits en cours », précise le document.

Ce texte, extrêmement détaillé, compte 165 articles et récapitule les avancées obtenues depuis le dépôt des 146 revendications du LKP le 20 janvier. L’accord Jacques Bino signé par les organisations patronales minoritaires et qui prévoit une augmentation de 200 € des bas salaires, lui est annexé.  « C’est une première étape« , a déclaré Elie Domota, porte-parole du LKP. « Dans les mois et semaines à venir, il y a beaucoup d’autres combats à mener, sur la formation, l’emploi… Nous restons mobilisés.« 

Concrètement, les salariés des plus petites sociétés percevraient 200 euros supplémentaires par mois, tout comme ceux des entreprises des secteurs du BTP, de la santé, du tourisme, etc. Pour les Guadeloupéens travaillant dans une société qui emploie entre 20 et 100 personnes, la prime s’élèverait à 220 euros. Pour les autres, l’enveloppe se chiffrerait à 250 euros.

Dans le détail,  le patronat s’engage à verser de 50 à 100 euros à tous les salariés percevant jusqu’à 1,4 Smic. Les primes promises par l’Etat et les collectivités locales resteront les mêmes, quelle que soit la taille de l’entreprise.

 

Publié dans Guadeloupe, Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaire »

« Le LKP, maître de l’île » ou comment T. Guerrier a cherché à discréditer le LKP

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 mars 2009

Hier, l’émission C’ dans l’air animée par T. Guerrier a été un bel exemple de désinformation sur la situation en Guadeloupe. Les propos du directeur du Figaro visant à discréditer le LKP ont été systématiquement repris par T. Guerrier qui, non seulement n’a pas joué son rôle d’animateur de débat, mais a fait preuve d’une attitude partisane dont le seul but était de jeter l’opprobe sur le LKP.

Guy Numa et Serge Romana ont eu bien du mal à rétablir un peu de vérité.

voir la vidéo sur :

http://www.france5.fr/c-dans-l-air/index-fr.php?page=resume&id_rubrique=1100

 

Publié dans Guadeloupe | Pas de Commentaire »

Guadeloupe – Martinique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 mars 2009

vu sur

http://www.bondamanjak.com/france.html

L’image du jour

Lundi, 02 Mars 2009 13:33
http://www.bondamanjak.com/images/barbier.jpg 

Et dire que les politiques écoutent encore

ce que dit Barbier…

 

Président du Medef Guadeloupe :

Oui Oui Angèle le lutin…

Oui Oui Angèle est un lutin qui vit dans le monde magique de Hayotland… Sans entreprise, sans capital, sans fonds propres, il s’emploie à jouer au capitaliste malgré ses tentatives infructueuses de devenir un capitaine d’industrie. Mais à Hayotland, nul reproche ne lui est fait sur ses échecs et incompétences d’apprenti patron. Oui Oui Angèle n’est pas là pour ça…Oui Oui est un lutin organique. […] « Sois petit et parle de projet de société ! » […], lui dit-on avec insistance à Békéville, la capitale du Hayotland. Donc Oui Oui y va, sans mesure, de son projet de société. Un splendide projet de société où demander une augmentation salariale de« 200 EUR » est devenu une incitation à la haine raciale. Un nouveau délit en somme. Pire, un crime de lèse¬békesté !

Oui Oui est un lutin brasseur…..de vent. Un fils de bék’éole. Son verbe est une sorte d’énergie renouvelable au service de la toute puissance leucodermie créole. Mots-valises, expressions toutes faites, lieux communs, approximations économiques, sous des allures d’expert réfléchi et mesuré, le lutin est à la vie économique et sociale de la Guadeloupe ce que le sucre est au diabétique. A consommer avec extrême modération…

Lire la suite sur :

http://ugtg.org/article_763.html

GUADELOUPE : Marie-George Buffet (PCF) estime qu’il est grand temps que le MEDEF Guadeloupe signe l’accord

Guadeloupe - Martinique dans DOM-TOM arton3532-67b64

 

Un accord vient d’intervenir en Martinique, portant notamment sur un relèvement de 200 euros des salaires les plus bas.

En Guadeloupe, il serait irresponsable de bloquer plus longtemps la situation, quand l’exaspération des populations est à son comble. La balle est, depuis le début du mouvement, dans le camp des pouvoirs publics et du patronat. Les exigences portées par le mouvement sont légitimes, les moyens existent pour y faire droit.

C’est le Medef qui bloque et continue de provoquer, afin de tenter d’échapper à ses responsabilités sur la question des salaires. Mme Parisot porte une lourde responsabilité. Elle qui ne parle que de « modernisation du dialogue social », ses représentants s’arc-boutent et durcissent les négociations.

Le gouvernement, qui a trop longtemps joué le pourrissement, doit mettre tout son poids dans la balance, afin que l’accord porte sur tous les bas salaires en dessous de 1,4 SMIC, bénéficie à l’ensemble des départements d’Outre-mer, mette les bénéfices des grands groupes à contribution, comporte toutes les garanties de pérennité et ouvre la voie à la satisfaction de l’ensemble des exigences portées par le mouvement.

Maintenant, il est vraiment temps que le MEDEF Guadeloupe signe l’accord et que le gouvernement assume ses responsabilités en ce sens.

Marie-George Buffet, Secrétaire nationale du PCF.

Paris, le 3 mars 2009.

Publié dans DOM-TOM, Guadeloupe, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Guadeloupe – Martinique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 mars 2009

Guadeloupe : Le collectif LKP n’a pas appelé à la suspension de la grève :

« Nous avons dit clairement que lorsqu’on négocie, il faut qu’à la sortie on ait un protocole d’accord qui récapitule les différents points sur lesquels nous sommes d’accord et éventuellement les cas qui posent problème où il n’y a pas d’accord (…) on est déjà suffisamment échaudés, on prend nos précautions et il y aura une suspension de la grève à partir du moment où on aura le document, le protocole avec la signature des collectivités, de l’Etat et du porte-parole du LKP. » (M. Nomertin,
le secrétaire de la CGTG (Confédération générale du Travail de Guadeloupe) et négociateur du LKP)

Après cinq semaines de paralysie en Guadeloupe, la pression s’accentue sur le Medef de l’île, qui rejette les termes de l’accord du 26 février.

La confusion persiste sur les modalités de l’accord salarial, que le Medef Guadeloupe et plusieurs organisations patronales n’ont pas signé.

Il prévoit le financement d’une hausse salariale par les entreprises pour 50 euros, les collectivités locales pour 50 euros et de l’Etat pour 100 euros sur deux ans.

A son habitude, le Medef local, dont l’UMP dit qu’il « nest pas le plus progressiste de France« , utilise le chantage à l’emploi pour justifier son refus de signer les accords : « Les dépôts de bilan de nombreuses entreprises devraient se traduire par 10 000 à 14 000 suppressions d’emplois. Je crains que le taux de chômage ne passe de 23 % à plus de 30 %.« 

Martinique : La grève se poursuit. Les négociations interrompues pendant le week-end devraient reprendre cet après-midi.

A lire sur :

http://hns-info.net/spip.php?article17496

le témoignage de Sadi Sainton, étudiant en Guadeloupe / Ce que vous ne savez probablement pas sur la grève en Guadeloupe…
 

Publié dans DOM-TOM, Guadeloupe, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Manifeste pour les « produits » de haute nécessité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 février 2009

MANIFESTE pour les “produits” de haute nécessité

Martinique Guadeloupe Guyane Réunion

Ernest BRELEUR – Patrick CHAMOISEAU – Serge DOMI – Gérard DELVER – Edouard GLISSANT
Guillaume PIGEARD DE GURBERT – Olivier PORTECOP – Olivier PULVAR – Jean-Claude WILLIAM

Février 2009

Sainte rose

Sainte Rose, pêcheurs. Photo F. Palli

Au moment où le maître, le colonisateur proclament « il n’y a jamais eu de peuple ici », le peuple qui manque est un devenir, il s’invente, dans les bidonvilles et les camps, ou bien dans les ghettos, dans de nouvelles conditions de lutte auxquelles un art nécessairement politique doit contribuer. - Gilles Deleuze, L’image-temps.

Cela ne peut signifier qu’une chose: non pas qu’il n’y a pas de route pour en sortir, mais que l’heure est venue d’abandonner toutes les vieilles routes. – Aimé Césaire, Lettre à Maurice Thorez.

C’est en solidarité pleine et sans réserve aucune que nous saluons le profond mouvement social qui s’est installé en Guadeloupe, puis en Martinique, et qui tend à se répandre à la Guyane et à la Réunion.

Lire le texte du manifeste sur :

http://www.potomitan.info/matinik/manifeste.php

 

 

Publié dans DOM-TOM, Guadeloupe, Politique nationale, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Guadeloupe : bavure du RAID

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 février 2009

Vendredi 20, alors qu’il dormait encore, Patrice, un jeune étudiant en droit était interpellé sans ménagement par les policiers du RAID.

Extrait de l’article publié sur :

http://chien-creole.blogspot.com/

« En fait je n’ai rien compris à ce qui m’arrivait. Ça a été tellement rapide et brutal… Ils m’ont frappé sauvagement et quand j’ai réalisé, j’étais menotté, assis sur le lit. C’est seulement quand j’ai vu une femme entrer avec un T-shirt avec écrit Police Judiciaire que j’ai compris que les types cagoulés qui me sont tombés dessus étaient des policiers. En fait c’était le RAID. »

Guadeloupe : bavure du RAID dans Guadeloupe

Patrice, le visage marqué par les violents coups qu’il a reçu des hommes du RAID (photo FG)

Sauvé par son ordinateur !

« …ils n’ont rien trouvé chez moi et puis c’est mon ordi qui m’a sauvé : ce soir là, je tchattais avec mes amis. Je sortais un peu, sur le palier, comme à mon habitude et ce que je voyais, je l’écrivais sur MSN. »

« Les policiers ont pris mon unité centrale d’ordi, fait parler l’historique et ont compris que je n’avais rien à voir avec ça. A l’heure du coup de feu, j’étais en train d’écrire, par chance ! Et puis je n’avais pas de trace de poudre sur les mains. Ils m’ont demandé en me libérant de ne pas trop faire de vagues avec cette affaire.« 

 

Publié dans Guadeloupe | Pas de Commentaire »

1234
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy