Pauvreté : Les pays les plus touchés sont les pays qui mènent des politiques d’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 avril 2014

 

La pauvreté en hausse

Protection sociale

 

Cécile Rousseau – 24/04/2014

 

D’après l’Insee, les transferts sociaux protègent de moins en moins contre la paupérisation.

Avec l’austérité, la protection sociale atténue moins la pauvreté. L’étude de l’Insee sur « la France dans l’Union

européenne » parue aujourd’hui en fait la démonstration (voir le document ci-dessous). Si dans l’Hexagone

les retraites, la prise en charge des soins par l’assurance maladie, les prestations familiales, les minima sociaux,

comme le RSA ou les allocations chômage, ont contribué à réguler la montée de la paupérisation entre 2007 et 2009,

« leur impact bénéfique s’est légèrement amoindri entre 2010 et 2011, notamment du fait de la baisse du niveau

de vie des chômeurs ». En effet, les demandeurs d’emploi voient s’allonger leur durée de chômage et sont nombreux

à basculer dans les minima sociaux. Avec en toile de fond le coup d’accélérateur donné aux politiques de rigueur

et l’enracinement de la crise économique sur le continent.

Les pays les plus touchés par la pauvreté sont les pays qui mènent des politiques

d’austérité

En France, les transferts sociaux restent tout de même un bouclier. En 2011, ils ont réduit le taux de pauvreté

de 41 %, sensiblement plus que dans l’Union européenne (35 %). Le rôle des prestations sociales dans la lutte

contre la paupérisation est globalement élevé dans les pays d’Europe du Nord ainsi qu’en Irlande ou au Royaume-Uni.

austérité2

Mais, dans les contrées les plus touchées par les politiques

d’austérité, les transferts sociaux remplissent difficilement

leur fonction d’amortisseur :

la pauvreté ne baisse que de 20 %, voire moins,

dans l’Europe du Sud (Grèce, Espagne, Italie) mais aussi

dans certains nouveaux États membres comme la Bulgarie

ou la Roumanie. En Grèce, les dépenses de santé ont

ainsi reculé de 11 % en 2010 et 2011 d’après l’Organisation de coopération et de développement économique.

Aujourd’hui, le gouvernement refuse notamment de prendre en charge les traitements pour l’hépatite B et C…

Dans l’Europe des 27, la pauvreté gagne donc fortement du terrain en Grèce, en Italie ou en Espagne.

Une personne sur quatre est dans cette situation contre un peu moins d’un Français sur cinq.

Mais dans l’Hexagone, le risque d’exclusion sociale ne cesse d’augmenter.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire aussi :

Document à télécharger :  fr-ue14.pdf.pdf

Publié dans Austerite, ECONOMIE, EUROPE, France, Pauvrete, SOCIAL, Union europeenne | Pas de Commentaire »

« De l’eau et du gaz », l’Édito de l’Humanité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 mars 2014

 

Éditorial Par Michel Guilloux

          L’éditorial : « De l’eau et du gaz »

 

huma1103

L’éditorial de Michel Guilloux.

« Des centaines de milliers de personnes risquent

de se voir couper brutalement le gaz ou l’électricité.

Un mot recouvre ce fait : précarité énergétique.

À peine inventé, aussitôt banalisé ?

Pas pour tout le monde : les intéressés au premier

chef, mais aussi celles et ceux qui ont une tout

autre idée de la vie en société à notre époque

que les comptables et faiseurs de statistiques.  »

 

Une douceur printanière gagne le pays.

Les rayons de soleil ravivent le moral. La mi-mars s’approche

mais, pour beaucoup, elle est moins synonyme de changement

de saison que de plongée dans l’angoisse. Avec elle finit la trêve hivernale. Les expulsions locatives vont reprendre.

Grâce à une évolution de la loi, les plus fragiles parmi les plus touchés par les inégalités sociales ont été épargnés

et ont pu continuer à se chauffer cet hiver. Aussi doux fût-il, cela était nécessaire. Seulement voilà, en la matière aussi,

la trêve, nouvelle, va se clore.

Des centaines de milliers de personnes risquent de se voir couper brutalement le gaz ou l’électricité.

Un mot recouvre ce fait : précarité énergétique. À peine inventé, aussitôt banalisé ? Pas pour tout le monde :

les intéressés au premier chef, mais aussi celles et ceux qui ont une tout autre idée de la vie en société à notre époque

que les comptables et faiseurs de statistiques. Au-delà de ces coupures, il est un iceberg dont elles constituent

la pointe émergée : celui de la pauvreté de masse, provoquée par une explosion sans précédent des inégalités sociales.

Que ce soit dans les 150 plus grandes villes de France ou dans les campagnes, périurbaines ou pas.

Chômeurs dont le nombre explose lui aussi, ou précaires dont les contrats d’intérim ou à durée déterminée ne suffisent

plus à faire bouillir ne serait-ce que la marmite. Femmes seules avec enfants ou jeunes de moins de trente ans…

 

coupures

  Il se trouve des hommes et des femmes

  pour refuser cet état de fait. Certains,

  avec la fédération CGT de l’énergie, se revendiquent

  de Robin des Bois. D’autres, élus, et parmi eux

  le plus souvent communistes, prennent des arrêtés

  anti-expulsions, voire s’y opposent physiquement

au besoin. Ils constatent que l’Europe telle

qu’elle s’est bâtie, à coups de bélier contre les services publics et les droits sociaux, a contribué à la régression

sociale en cours, alors qu’elle pourrait jouer un rôle de nivellement par le haut dans ces mêmes domaines.

Résultat, les tarifs flambent, les profits des entreprises privatisées itou. Et la misère.

[Lire la suite]

Lire aussi :

 

Publié dans ECONOMIE, Energie, France, Liberalisme, Pauvrete, PRECARITE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

« Se battre  » de Jean-Pierre Duret et Andréa Santana

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 mars 2014

 

« Se battre », leurs vies, leurs combats, nos batailles

 

se battre

  Tous ces anonymes qui font face

  à la misère du monde ont disparu

  de nos écrans.

  Se battre, de Jean-Pierre Duret et

  Andréa Santana, leur redonne une voix,

  et met la lumière sur la richesse de gens

  pauvres, et qui luttent.

 

Dans l’Humanité ce mercredi : entretien avec Jean-Pierre Duret et Andrea Santana :

«A Givors, nous avons trouvé le peuple, pas la pauvreté»

Se Battre, Documentaire, France, 1h33. Se battre. De la première à la dernière minute. Sur le ring et dans la vie.

Se battre. Dormir quatre heures par nuit. «Ne rien lâcher» face aux procédures de recouvrements de trois crédits

contractés pour survivre. «Plus tu pleures, plus tu ramasses la misère. Quand tu ne pleures pas, la misère

ne vient pas», confie une femme.

 

« SE BATTRE » – Bande-Annonce

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

 

Jean-Pierre Duret et Andrea Santana, qui ont travaillé par le passé avec Pialat, les frères Dardenne et sur les pauvres

du Nordeste brésilien, redonnent des mots, une parole à tous les sans-voix. A ceux qui ont le sentiment,

comme cette femme croisée sur les bords du Gier, de «ne plus faire partie du monde qui bouge, celui des voitures

qui avancent, des gens qui partent tôt le matin, qui se dépêchent de rentrer le soir.» Des vies à mille lieux

de l’univers des prospectus commerciaux et des centaines de millions d’euros qui surgissent parfois d’un poste

de radio.

Financé avec 70.000 euros sans l’appui de la télévision, ce film soutenu par le Secours populaire et la Ligue

des droits de l’Homme met aussi en valeur les bénévoles, ces militants de la solidarité qui donnent de soi, reçoivent

des autres et connaissent la richesse de l’entraide. Le bonheur, c’est «d’être à deux», raconte un couple

qui a grandi à la DDASS. C’est aussi de «vivre en HLM», dira Eddy, le jeune boxeur qui a soif de victoires.

On comprend pourquoi ce film, précieux et salutaire, a fait le plein lors des projections en avant-première.

On en sort avec la rage et une idée fixe. Se battre. 

Pierre Duquesne

 

Site web du film « Se battre »

Voir l’affiche

Lire également :  Se battre : la résistance et la solidarité des précaires

 

Voir le film dans la région :

  • Villeneuve-d’Ascq – Cinéma Le Méliès  mar. 18 mars 2014 à 20h00

En présence de Jean-Pierre Duret

  • Calais – Cinéma Alhambra  mer. 9 avril 2014 à 17h00

En présence de Jean-Pierre Duret

  • Dunkerque – Cinéma Studio 43  lun. 14 avril 2014 à 20h30

En présence de Jean-Pierre Duret et Andrea Santana

  • Bailleul – Cinéma Flandria  mar. 15 avril 2014 à 20h00

En présence de Jean-Pierre Duret

Publié dans Culture, documentaire, Pauvrete, PRECARITE | 1 Commentaire »

Parlement européen : le rapport sur le Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD) enfin adopté

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 février 2014

 

Un FEAD préservé voté au Parlement européen

 

Captureaidealimentaire

 

  Communiqué de presse Younous Omarjee,

  Patrick Le Hyaric, Marie-Christine Vergiat,

  Jean-Luc Mélenchon et Jacky Hénin –

  Strasbourg 25/02/2014

 

Le Parlement européen a adopté le rapport sur le Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD).

Les députés Front de Gauche/Alliance des outremers se félicitent que ce débat se trouve enfin clos,

ce malgré la lenteur législative qui a pesé sur ce dossier et qui nous conduit à l’adopter

alors que l’hiver est déjà presque fini.

Les députés Younous Omarjee et Patrick Le Hyaric s’étaient opposés au consensus émanant de la commission

emploi et affaires sociales et qui voulait se contenter de 2,5 milliards d’euros. Lors du précédent vote

en plénière le 12 juin 2013, les députés de la GUE/NGL ont réussi à faire adopter un nouvel amendement

qui précisait clairement que le budget devait être maintenu à 3,5 milliards d’euros pour 7 ans.

Cet amendement a été adopté à la quasi-unanimité du Parlement européen, et le Conseil européen a dû

accepter ce montant de 3,5 milliards d’euros exigés par le Parlement européen.

La mobilisation des associations a permis d’éviter le pire et c’est une victoire dont elles peuvent être fières.

Mais on pourrait faire plus.

Alors qu’aujourd’hui un quart des personnes vivent sous le seuil de pauvreté dans l’Union européenne,

et que l’UE est la deuxième puissance économique mondiale, les moyens financiers ne manquent pas.

C’est la volonté politique qui fait défaut pour refuser  les plans d’austérité et mettre en œuvre

une réelle solidarité pour tous ceux et toutes celles qui vivent sur le territoire de l’UE.

Source

Publié dans EUROPE, Front de Gauche, Pauvrete, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

« La pauvreté, mon enfer quotidien » (témoignage)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 février 2014

 

Témoignage.

« Objet : désespoir », à retrouver ce mardi dans l’Humanité

 

huma1002

 

 

 

« Quand le frigo est vide, au 10 du mois.

Que l’on ne peut même plus faire

des courses. Des fois, je craque. »

Une femme a envoyé une lettre, au préfet,

aux élus de la République, aux journalistes,

un appel à l’aide.

Ce mardi, elle témoigne dans l’Humanité.

 

 

 

 

 

« Objet : désespoir ». C’est par ces mots en majuscules, soulignés et en caractères rouges,

que débute ce « résumé de vie ». Un appel à l’aide d’une femme de 48 ans, rédigé

par un matin d’hiver dans son deux-pièces de Guéret, dans la Creuse, et qui en dit bien plus

que les dizaines de statistiques publiées sur la pauvreté.

« Mais combien de personnes qui souffrent ? », interroge-t-elle, dans sa lettre. Combien

de femmes et d’hommes survivent, comme elle, à un repas par jour. A faire avec un frigo vide

dès le 10 de chaque mois ? « On en meurt pas », écrit cette femme de 48 ans. On n’en meurt pas,

donc. Mais comment on vit quand il n’y a plus les moyens de vivre ? »

« Je vis seule. Je suis en recherche d’emploi depuis janvier 2013. Je bénéficie d’une reconnaissance

de travailleur handicape. [… ]Je suis résignée, je ne fais qu’un repas par jour, en général le soir,

et puis voilà on en meurt pas – je mets juste ma santé en jeu par ce mode de fonctionnement

alimentaire mais comment faire autrement ? »

[Lire la suite]

 

Publié dans l'Humanité, Pauvrete, SOCIETE | 1 Commentaire »

La pauvreté se cache au cœur des villes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 janvier 2014

 

INÉGALITÉS

La pauvreté cachée au cœur des villes

 

CaptureCompas pauvretécapture d’écran

 

  Une étude publiée mardi analyse finement

  les taux de pauvreté selon les territoires.

  Elle met en avant la persistance d’importantes

  poches de misère dans les grandes villes

  ainsi que de fortes inégalités entre quartiers.

 

C’est une première. Les sociologues Louis Maurin

et Violaine Mazery ont étudié les taux de pauvreté

selon les territoires, après impôt et cotisations sociales.

Leurs travaux, publiés hier par le Centre d’observation

et de mesure des politiques d’actions sociales (Compas),

dressent le classement des 100 plus grandes villes

de France au regard de leur taux de pauvreté.

Les dix premières places sont trustées par les communes

d’outre-mer, avec cinq villes affichant un taux de pauvreté

supérieur à 33 % (lire encadré).

 

 

La banlieue nord de Paris, surreprésentée

Roubaix, dans le Nord, détient le triste record de France avec 45 % de pauvres sur son territoire.

Viennent ensuite de nombreuses villes de la banlieue nord de Paris, surreprésentée dans ce triste palmarès

avec Aubervilliers (39 % de pauvreté), Saint-Denis (34 %), Sarcelles (32 %), Épinay-sur-Seine et Pantin (30 %)…

Si l’on intègre les cités de moins de 50 000 habitants, des villes comme Grigny (Essonne), Clichy-sous-Bois

(Seine-Saint-Denis) ou Garges-lès-Gonesse s’invitent dans ce classement, avec 43 %, 45 % et 40 % de pauvres

sur leurs territoires. Les cités de banlieues présentent toujours – hélas ! – de grandes concentrations de pauvreté,

« n’en déplaise au discours ambiant selon lequel il n’y aurait de pauvreté que dans les zones périurbaines »,

relève Louis Maurin.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Télécharger : L’étude complète

Publié dans France, Inegalite, Pauvrete, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Obésité : « En France, on compte deux fois plus d’obèses chez les ouvriers que chez les cadres ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 janvier 2014

 

L’obésité, une « maladie de civilisation » qui affecte les plus pauvres

 

obésité

par Nolwenn Weiler

 Le surpoids tue : plus de deux millions de personnes

 en meurent chaque année sur terre.

 

 

 

Et le nombre de malades croît sans cesse : près de 1,5 milliard de personnes sont en surcharge pondérale à travers le monde. Les populations pauvres des pays riches sont les premières touchées. En France, on compte deux fois plus d’obèses chez les ouvriers que chez les cadres ! En cause : une alimentation trop riche, un manque chronique d’activité physique, mais également la nourriture industrielle low cost et les polluants chimiques. Enquête sur un sujet dont les politiques tardent à s’emparer.

Sept millions de personnes sont obèses en France, soit deux fois plus qu’il y a quinze ans. Mais alors qu’autrefois, le surpoids était le privilège des gens fortunés, nous sommes aujourd’hui dans la situation inverse : « Le tour de taille des individus augmente avec les difficultés financières déclarées », note la dernière enquête nationale sur l’obésité et le surpoids (Obepi) [1]. Profession, niveau d’éducation et revenus influent fortement sur la prévalence de l’obésité. 16,7 % des ouvriers sont touchés contre 8,7% des cadres supérieurs. « La carte du chômage et celle de l’obésité sont très semblables », insiste Marie Citrini, secrétaire générale du collectif national des associations d’obèses (Cnao). En métropole, le Nord est la région à la plus forte prévalence d’obésité (21,3%), suivie par le Bassin parisien (17,8%) et l’Est (17,1%). Les garçons et les filles appartenant aux groupes socioéconomiques les plus pauvres ont une probabilité d’obésité plus de deux fois supérieure aux enfants les plus riches, note de son côté l’OCDE. Les départements d’outre-mer, où le PIB par habitant est plus faible qu’en métropole enregistrent des taux d’obésité encore plus élevés.

Comment expliquer ces disparités ? « Les plus diplômés sont ceux qui ont l’alimentation la plus saine (avec plus de fruits et légumes, des apports plus élevés en nutriments, des meilleurs indices alimentaires…) parce que ce sont ceux qui s’intéressent le plus aux liens entre nutrition et santé », relevait une étude du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc). « La fragilité économique ne favorise pas une bonne consommation alimentaire », rappelle de son côté Marie Citrini. « Quand on a 50 euros en poche pour faire les courses, on compense les jouets que l’on ne peut pas acheter par l’achat de boissons sucrées, de frites, de pizzas. Parce que l’on veut faire plaisir à ses enfants et que ces plaisirs là ne coûtent pas très cher. »

[Lire la suite sur Basta !]

 

Publié dans Pauvrete, SANTE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Le secours populaire appelle à « semer des jours heureux »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 novembre 2013

 

SOLIDARITÉ

     La misère à sa plus haute vague

 

sp_6photo, Joel Lumien

Clermont-Ferrand, envoyé spécial.

Réuni en congrès dans la capitale auvergnate,

le Secours populaire français a lancé ce week-end

un appel pour «semer des jours heureux»

face 
au «raz de marée de la pauvreté et de la précarité».

 

 «Nous sommes passés de moins de 500 personnes accueillies à plus de 5 000 en cinq ans », explique Matthias,

de la fédération du Gers du Secours populaire français (SPF). « Cette année, 1 000 bénéficiaires en plus sont

venus dans nos comités pour l’aide alimentaire », ajoute le délégué. Ce constat, partagé dans les zones rurales

comme dans les villes, a été mis en exergue par le 34e congrès du SPF qui s’est déroulé ce week-end

à Clermont-Ferrand, en présence de près de 1 000 délégués. Il témoigne d’un « raz de marée de la misère,

de la pauvreté, de la précarité et des exclusions arrivé à sa plus haute vague depuis la création de l’association

solidaire, en 1945 », selon les termes employés par Julien Lauprêtre, réélu hier, président du Secours populaire.

Un raz de marée dont les délégués ont abondamment témoigné en tribune. Nouveauté par rapport aux années

précédentes, le « sinistre » de la pauvreté n’épargne aucune région. En moyenne, le nombre des personnes

accueillies a augmenté de 22 % entre 2009 et 2012. Une tendance de même intensité cette année. 

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans France, Pauvrete, SOCIETE, Solidarite | Pas de Commentaire »

Du 18 au 22 novembre, Annick Mattighello était « l’invitée de la semaine » de L’Humanité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 novembre 2013

 

Annick Mattighello, l’invitée de la semaine

 

annick-mattighello

*
*

 ♦ Des digues démocratiques garantes de la proximité

 ♦ La vraie urgence, c’est d’éradiquer la misère

 

Publié dans Austerite, Chomage, ECONOMIE, Education nationale, Emplois, France, l'Humanité, Pauvrete, POLITIQUE, PRECARITE, SOCIAL, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Restos du Cœur : lancement de la campagne hivernale

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 novembre 2013

 

Restos du Cœur :

La lutte contre la précarité et la pauvreté est une urgence

 

restos-du-coeur_0

Les restos du cœur lancent leur campagne hivernale pour venir en aide aux plus démunis.

Ils s’attendent à voir franchir cette année la barre des un million de bénéficiaires. Triste record.

57 % d’entre eux sont des chômeurs. Ainsi, la politique du gouvernement aggrave la pauvreté,

la précarité et le chômage alors que les profits et les richesses continuent de s’accumuler

pour une poignée de nantis.

Alors que le pouvoir d’achat des français diminue, les dons des particuliers sont toujours en hausse,

ce qui montre leur générosité.

Malgré cela, les restos du cœur s’inquiètent, à juste titre, de la baisse de leurs financements, qui porterait

un grave coup à la solidarité, malgré le travail remarquable de leurs 66 000 bénévoles.

Quant à l’aide alimentaire européenne, elle est dans le collimateur des mêmes qui appliquent l’austérité forcée

dans toute l’Europe. Quel cynisme !

Les parlementaires européens du Front de gauche, en particulier Patrick Le Hyaric, ont bataillé ferme

pour empêcher la baisse de ces aides dont bénéficient les Restos du cœur, le Secours Populaire, les Banques

alimentaires, et la Croix-Rouge. Ils en demandent expressément le maintien voire sa progression.

Au moment où tant de nourriture est jetée, où les prix agricoles et de la pêche s’effondrent, les stocks alimentaires

deviennent une denrée rare pour les associations caritatives.

Il faut promouvoir une politique permettant l’accès à une alimentation saine et accessible à tous.

La lutte contre la précarité et la pauvreté est une urgence.

François Auguste, Responsable des relations avec les associations et les citoyens au PCF

 

L’hiver dernier,  l’association a aidé 960.000 personnes (11 % de plus en un an)

 et servi 130 millions de repas.

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Pauvrete, SOCIETE, Solidarite | Pas de Commentaire »

12345
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy