Portrait social de la France par l’Insee : La France blessée par l’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 novembre 2014

 

  • Une France étranglée par les inégalités

Portrait social de la France par l’Insee

 

Kevin Boucaud – 18 novembre 2014

 

cartefranceinégalités

Le Portrait social réalisé par l’Insee

met en lumière une explosion

du chômage de longue durée.

Pour les ménages les plus modestes,

qui continuent de souffrir des politiques

d’austérité, la situation est alarmante.

Au fil des mois et des années, les effets

de la crise s’aggravent. C’est en tout cas

ce que montre le dernier « portrait social »

de la France réalisé par l’Institut national

de la statistique et des études économiques

(Insee).

 

Si le tableau général est sombre, particulièrement du côté de l’emploi, l’étude précise que « les personnes

les plus touchées par la crise sont généralement celles qui étaient a priori les plus exposées aux difficultés

sur le marché du travail ». Ce nouveau rapport permet de comprendre « où nous en sommes après

plusieurs années de crise », comme l’explique Fabrice Lenglart, directeur des statistiques démographiques

et sociales. Entre 2008 à 2013, une dégradation du marché du travail, une augmentation de la précarité

ou encore une stagnation du revenu salarial sont observées. Alors que la France compte 2,8 millions

de chômeurs en 2013 au sens du Bureau international du travail, l’Insee révèle que plus de 1,1 million

d’entre eux recherchent un emploi depuis plus d’un an. Un chiffre qui est en hausse de 56 % en cinq ans

(+ 400 000 chômeurs). La conséquence immédiate est une forte hausse du nombre d’allocataires au revenu

de solidarité active – RSA (+ 430 000 entre 2008 et 2012) et ainsi une dégradation de leurs conditions

de vie. Cette situation pèse sur les salaires dont la progression est freinée depuis 2007,

au point que les inégalités salariales ont cessé de diminuer. 

lire la suite : http://www.humanite.fr/une-france-etranglee-par-les-inegalites-558096

 

  • France : la casse sociale

 

♦ Le chômage explose

5,4 millions de chômeurs

Hausse du chômage de longue durée : 0,7 million de chômeurs en 2008, 1,1 million en 2013

Progression entre 2008 et 2013 : chômage + 43 %, chômage de longue durée : + 56 %

 

♦ Une pauvreté accrue

4,5 millions de personne touchent des minima sociaux d’insertion

Augmentation du nombre d’allocataires du RSA (base 100 en 2008) : 2008 : 100, 2013 : 126

Parmi les allocataires du RSA :

1 sur 4 se prive de nourriture, 1 sur 4 n’a pas de logement autonome

1 sur 10 renonce aux soins médicaux

 

♦ Les salaires étranglés

Progression des salaires (en % par an ) : 2002-2007 + 0,6 %, 2007-2012 +0,2 %

La moitié des salariés vivent avec moins de 1204 euros net par mois.

Un quart des salariés vivent avec moins de 635 euros net par mois.

670 000 ménages non imposables en 2012 ont été assujettis à l’impôt sur le revenu 2013

 

Publié dans Austerite, Chomage, ECONOMIE, France, Liberalisme, Pauvrete, Pouvoir d'achat, Salaires, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Mobilisation massive en Grèce contre l’austérité et la pauvreté

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 novembre 2014

 

Mobilisation massive en Grèce contre l’austérité et la pauvreté

 

Capturemanifathènes1

capture d’écran

Des dizaines de milliers de Grecs ont défilé samedi à Athènes contre l’austérité.

Une mobilisation d’ampleur de bon augure avant la grande journée de grève générale

du 27 novembre.

Le Pame, le Front des travailleurs, à l’origine de cet appel portait ce mot d’ordre, scandé par une foule

d’au moins 25 000 personnes: « Nous ne sommes pas que des chiffres, nous méritons des conditions

de vie humaines ». De très nombreuses organisations syndicales représentant les secteurs public

et privé de toute la Grèce se sont réunies samedi pour dénoncer qu’outre « les 1,5 millions de chômeurs

officiels il y a plus de 500 000 employés qui ne sont pas payés depuis plusieurs mois »

selon les banderoles déroulées par le Front des travailleurs, place Syntagma, face au Parlement,

à Athènes.

Pour Fotini Mitsakosta, enseignante venue de Livadia (centre) pour manifester à Athènes,

« la crise n’est pas finie. Mon salaire a été baissé de plus de 40% depuis 2011, j’ai des dettes et je suis

dans l’incapacité de payer les frais de scolarité de mes enfants ». Un autre enseignant, Dimitris

Polixroniadis, témoigne : « En 20 ans de carrière, c’est la pire année scolaire que j’ai vécue.

Il n’y a pas assez d’enseignants, les étudiants s’entassent dans des salles trop petites, et beaucoup

d’entre eux arrive à l’école le ventre vide. »

Lire : Pauvreté : le Secours Populaire au chevet des Grecs

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire également :  Pauvreté : la honte en chiffres

Publié dans Austerite, Grece, Liberalisme, Luttes, Pauvrete | Pas de Commentaire »

À égalité (OXFAM)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 octobre 2014

 

À égalité

Image de prévisualisation YouTube

oxfaminternationalsur youtube

Dans son rapport « À égalité ! Il est temps de mettre fin aux inégalités extrêmes » publié aujourd’hui (29 oct.,ndlr), Oxfam établit que le nombre de milliardaires dans le monde a plus que doublé depuis la crise financière (1). Face à ce constat, l’organisation de développement avertit que la montée des inégalités pourrait faire reculer la lutte contre la pauvreté de plusieurs dizaines d’années (2).

Lire : Des inégalités vertigineuses : le nombre de-milliardaires a doublé depuis la crise financières

Publié dans Inegalite, Pauvrete | Pas de Commentaire »

Des millions d’enfants victimes de la crise

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 octobre 2014

 

             Les enfants, victimes ignorées de la crise

 

Capturepauvreté1

 

Depuis 2008 et le début de la crise économique

et financière, 2,6 millions d’enfants ont basculé

sous le seuil de pauvreté dans les 41 pays

les plus riches du monde,

dont 440 000 en France, selon un rapport

de l’Unicef publié ce mardi.

 

Un rapport du centre de recherche du Fonds des Nations unies pour l’enfance a comparé les taux de pauvreté des enfants en 2008 et 2012 dans les 41 pays les plus prospères de la planète. Il en ressort qu’en quatre ans, dans 23 de ces pays, la pauvreté monétaire des enfants a augmenté du fait de la crise. Les pays du sud de l’Europe (Espagne, Grèce, Italie), la Croatie, les pays baltes et trois autres États fortement touchés par la récession (Irlande, Islande et Luxembourg) ont connu la plus forte augmentation de la pauvreté des enfants sur la période. En matière d’évolution de la pauvreté, la France se situe au 30ème rang sur 41, avec un taux de pauvreté en hausse de 15,6% à 18,6%, ce qui correspond à « une augmentation nette d’environ 440 000 enfants pauvres ». Le rapport souligne aussi que dans certains pays, dont la France, « la capacité des gouvernements à réduire la pauvreté des enfants s’est affaiblie ».

« Dans certains pays, sans des mesures spécifiques, ciblées, c’est une génération entière qui pourrait être sacrifiée. C’est un drame pour les enfants eux-mêmes, mais aussi pour l’avenir de nos sociétés », estime dans un communiqué Michèle Barzach, présidente de l’Unicef France. Au total, le nombre d’enfants ayant sombré dans la pauvreté pendant la crise dépasse de 2,6 millions le nombre d’enfants qui en sont sortis depuis 2008 (6,6 millions, contre 4 millions), indique l’Unicef. Et quelque 76,5 millions d’enfants vivent dans la pauvreté dans les 41 pays les plus riches.

[Lire la suite sur humanite.fr]

pauvres-box

 

Publié dans Liberalisme, Pauvrete, SOCIETE | Pas de Commentaire »

La guerre sans merci contre les pauvres aux États-Unis

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 octobre 2014

 

La guerre sans merci contre les pauvres aux États-Unis

(Black Agenda Report)

 

pauvrete usa1   Bill QUIGLEY

  Du philosophe Alain :

  « Les lois justes sont celles qui s’ingénient à faire que les hommes,

  les femmes, les enfants, les malades, les ignorants soient tous égaux.

  Ceux qui disent, contre le droit, que l’inégalité est dans la nature

  des choses, disent donc des pauvretés ».

  Cité dans « 200 CITATIONS POUR COMPRENDRE LE MONDE passé,

  présent et à venir ».

  VD et MV, éditions La brochure.

LGS

————————————————————————————————————————————————————————–

 

Texte I – La réalité des-sans abri aux États-Unis en dix points.

Voici, d’abord, trois histories vraies :

Renee Delisle faisait partie des 3500 sans-abri à Santa Cruz quand elle s’est retrouvée enceinte.

Le journal, le Santa Cruz Sentinel explique qu’elle n’avait pas pu aller dans un refuge parce qu’ils n’avaient

pas de place pour elle. Alors que d’autres sans-abri dormaient dans des voitures ou sous des ponts,

Renee avait trouvé refuge dans une cage d’ascenseur désaffecté jusqu’à ce qu’elle perde les eaux.

Jerome Murdough, 56 ans, ancien marine sans domicile fixe, avait été arrêté pour intrusion à New York

quand on l’avait trouvé un soir de grand froid en train de dormir dans la cage d’escalier de logements

sociaux. Le New York Times raconte qu’une semaine plus tard, Jerome était mort d’hyperthermie

dans une cellule de la prison, où la température dépassait les 37°.

Paula Corb et ses deux filles ont vécu, à la suite de la saisie de leur maison, quatre ans dans leur mini van.

Elles faisaient la lessive dans l’annexe d’une église, allaient se laver dans les stations-service et les filles

faisaient leurs devoirs sous des lampadaires.

Dix réalités concernant les sans-abri

N°1 – Plus d’un demi-million de personnes sont sans-abri

Le rapport du « US Department of Housing and Urban Development (HUD) » (« Département du logement

et du développement urbain ») sur les sans-abri aux US indique qu’il y a, chaque nuit et sur toute l’année,

plus de 600 000 sans-abri aux Etats-Unis. La majorité d’entre eux passe la nuit soit dans des refuges

soit dans quelque abri de transition à court terme. Un peu plus qu’un tiers vivent dans des voitures,

sous les ponts ou ailleurs.

N°2 – Un quart des sans-abri sont des enfants

Le HUD indique que plus de 138 000 sans-abri aux États-Unis sont des mineurs. Parmi ces enfants,

il y en a des milliers qui ne sont pas accompagnés, toujours selon le HUD.

Un autre programme fédéral, « No Child Left Behind » (« Aucun enfant abandonné », réforme de l’Éducation

des années G. W Bush, NDT), donne une définition plus large des enfants sans-abri, qui englobe non pas

uniquement ceux qui vivent dans des refuges ou dans des logements de transition, mais également

ceux qui cohabitent avec d’autres personnes à cause des difficultés économiques, qui vivent dans des voitures,

dans des parcs, des gares routières ou ferroviaires, ou qui attendent un placement dans une famille d’accueil.

En s’appuyant sur cette définition, le « National Center for Homeless Education » signalait en septembre 2014

que les secteurs scolaires locaux (LEA) comptaient qu’il y avait plus d’un million d’enfants sans abri

qui fréquentaient les écoles publiques

[Lire la suite sur Le Grand Soir]

 

Publié dans ETATS-UNIS, Pauvrete | Pas de Commentaire »

PLFSS : communiqué de Femmes Solidaires

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 octobre 2014

 

Cliquer sur l’image pour agrandir

Capturefemmessolidaires4

 

Publié dans Austerite, Droits des femmes, France, Inegalite, Liberalisme, Pauvrete, POLITIQUE, Pouvoir d'achat, SANTE | Pas de Commentaire »

France : La pauvreté s’étend et s’enracine

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 septembre 2014

 

SECOURS POPULAIRE FRANÇAIS :

             Prendre la mesure d’une crise qui dure

 

CaptureSPF4

 

  Le baromètre Ipsos-SPF 2014,

  l’analyse des données collectées

  dans les permanences du Secours

  populaire en 2013 et les témoignages

  recueillis montrent que,

  avec des ressources qui s’amenuisent,

  une part croissante de la population

  en est réduite à survivre.

 

 

Lire le dossier complet

La pauvreté : plus qu’une crainte, une réalité pour de nombreux Francais !

Secours populaire.fr

 

Publié dans France, Pauvrete, PRECARITE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

La pauvreté alimentaire progresse en France

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 juin 2014

 

AUSTÉRITÉ

Moins de 3,5 euros par jour pour manger :

la pauvreté alimentaire progresse en France

 

par Sophie Chapelle  - Basta ! – 17 juin 2014

Capturepauvreté

 

  Plus de 8 millions de personnes sont considérées

  comme pauvres en France, soit 13,5 % de la population

  totale. Ces personnes en situation précaire souffrent

  de la faim et peinent à bénéficier d’une aide alimentaire

  par manque d’information.

 

C’est ce qu’affirme un rapport de Médecins du Monde publié le 12 juin. Sur les 346 patients interrogés par l’ONG, dont 97 % de migrants dans sept centres de soins en France entre avril et mai, une personne sur deux déclare ne pas manger « souvent » ou « parfois » à sa faim. Les deux tiers dépensent moins de 3,5 euros par jour pour se nourrir. Cette somme se réduit à moins de 2 euros pour les personnes à la rue, en squat ou survivant dans des bidonvilles.

Un tiers des très pauvres n’ont pas accès à l’eau courante

« Les besoins d’aide alimentaire sont en forte augmentation avec la crise qui sévit depuis ces dernières années », observe Médecins du Monde. En 2010, plus de 3,5 millions de personnes ont ainsi bénéficié de l’aide alimentaire pour pouvoir subvenir à leurs besoins (+ 25 % par rapport à 2008). Néanmoins, près de la moitié des personnes interrogées ne connaissent pas l’existence des structures d’aide alimentaire. Pour elles, les journées sans repas sont habituelles. Ainsi, plus de 50 % des adultes et 20 % des enfants n’ont pas mangé pendant au moins une journée entière au cours du dernier mois. Un tiers des personnes interrogées déclarent ne pas avoir accès à un réseau d’eau.

Les contraintes budgétaires auxquelles doivent faire face ces populations les orientent bien souvent vers une alimentation défavorable à leur santé. Plus de 3 personnes sur 10 présentent au jour de l’enquête une pathologie chronique ou aigüe en lien possible avec une mauvaise alimentation, « telles que le diabète, l’obésité, les maladies cardiovasculaires, l’ostéoporose ou encore certains cancers », note le rapport (lire notre enquête : L’obésité, une « maladie de civilisation » qui affecte les plus pauvres). Face à ces constats inquiétants, Médecins du Monde recommande de développer des aides alimentaires adaptées et ciblées, de mieux informer les personnes en situation de grande précarité sur leurs droits et les dispositifs existants d’aide alimentaire, et de faciliter l’accès à l’eau et à l’hygiène.

Mettre fin aux arrêtés anti-mendicité

Dans un communiqué, la CGT déplore « une situation intolérable au regard de la richesse du pays ». « Les nouvelles coupes budgétaires induites par le pacte de responsabilité du gouvernement vont contribuer à amplifier les inégalités, en impactant les moyens du service public, des associations et surtout des familles et les personnes les plus en difficultés », prévient le syndicat. Ce dernier appuie Médecins du Monde dans sa volonté de « mettre fin aux arrêtés anti-glanages et anti-mendicité, qui constituent des ressources de dernier recours pour les plus précaires ». Plusieurs arrêtés de ce type ont été pris ces dernières semaines dans des villes comme Aulnay-sous-Bois (UMP), Reims (UMP), Périgueux (UMP) ou Hénin-Beaumont (FN).

Creative Commons License

Publié dans Austerite, France, Pauvrete, SANTE | Pas de Commentaire »

ÉNERGIE : Les mauvais payeurs ne sont pas ceux que l’on croit

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 juin 2014

 

ÉNERGIE

Les mauvais payeurs ne sont pas ceux que l’on croit

 

Alexandre Fache – 4 juin 2014

CaptureChimulus4

Dans son rapport annuel, le médiateur de l’énergie

fustige les hausses de prix incessantes du secteur

et les pratiques des opérateurs, qui ont tendance

à enfoncer les ménages modestes.

Une armée de «mauvais payeurs» qui ne penserait qu’à frauder,

et une trêve hivernale, première du genre pour l’énergie,

qui allait provoquer un effet d’aubaine massif et des montagnes

de coupures, une fois le printemps revenu…

Le tableau dressé ces derniers mois par les distributeurs d’électricité ou de gaz se voulait noir, voire alarmant.

Si l’on en croit le médiateur de l’énergie, qui rendait public hier son rapport annuel, la réalité est sensiblement différente.

« L’expérience montre que la très grande majorité des consommateurs (en difficulté de paiement – NDLR) cherche

à trouver une solution pour régler sa dette (en moyenne 1 900 euros – NDLR), mais sans toujours trouver l’écoute

et la souplesse requises auprès des fournisseurs », relève Jean Gaubert, dont les services ont traité 15 000 litiges

en 2013. Ainsi, dans « près de 40%» de ces litiges, les usagers n’avaient reçu aucune réponse des opérateurs

à leurs demandes. Pire, ces derniers n’hésiteraient pas à procéder à des coupures, alors même que les ménages

ont entamé des démarches pour régler leur dette. Des procédures qui s’accompagnent parfois d’une résiliation de

contrat, entraînant des frais supplémentaires pour ces familles.

En tête du nombre de litiges (pour 100 000 contrats), se trouve Direct Énergie (127), loin devant GDF-Suez (73)

et EDF (45).

Déjà 600 000 coupures d’électricité ou de gaz effectuées au premier trimestre 2014

Selon l’Insee, huit millions de personnes en France étaient en 2010 en situation de précarité énergétique

(c’est-à-dire consacrant plus de 10 % de leurs revenus aux dépenses d’énergie). 

[Lire la suite sur humanite.fr]

Vidéo Francetv info. avec lien vers le site du médiateur de l’énergie

Pour infos :

  • Plus de 40 % des ménages se sont privés de chauffage au cours de l’hiver 2011-2012 pour éviter des factures

trop élevées

  • Sont touchés par la précarité énergétique :

des foyers monoparentaux, des retraités, des chômeurs, des salariés victimes de licenciement, des titulaires

des minima sociaux, des ménages surendettés, des personnes aux revenus modestes…

  • Facteurs entraînant la précarité : la faiblesse de ressources, les logements mal isolés et les tarifs élevés

de l’énergie.

Publié dans Energie, France, Pauvrete, PRECARITE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Le Revenu de Solidarité Active (RSA) « fête » ses cinq ans !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 mai 2014

 

RSA : Cinq ans après, où en sommes-nous ?

 

Sarah Sudre – 30 mai 2014

 

rsa

  Successeur du RMI, le Revenu de Solidarité Active (RSA) « fête »

  ses cinq ans, au moment où la seule croissance est celle du nombre

  de chômeurs et de travailleurs précaires.

  Ralentie par une réforme qui tarde à se concrétiser, l’efficacité

  du RSA est également compromise par son manque de visibilité

aux yeux de tous.

Créé en 2009 pour remplacer le revenu minimum d’insertion (RMI), le RSA garantit aux personnes

sans ressources ou disposant de faibles ressources, un niveau minimum de revenu.

Pour exemple : une personne seule touche 499,31 euros par mois si elle est inactive, et peut

prétendre au RSA « activité », si elle gagne moins de 1 140 euros.

Au total : 3,9 millions de foyers français devraient avoir le droit à cette prestation sociale du Conseil

général. Mais en 2013, le taux d’usagers éligibles qui n’ont pas fait les démarches pour obtenir

le RSA est sans précédent. 1,736 million n’ont  pas touché le Revenu de Solidarité Active,

divisé, selon la situation de chacun, en un RSA socle, un RSA activité et un couplage

RSA socle – RSA activité*, alors qu’ils y avaient droit. Non pas, parce qu’ils n’en éprouvent pas

le besoin, au contraire « 84% d’entre eux sont en dessous du seuil de bas revenus », précise

l’association Aurore, mais parce qu’ils méconnaissent le processus.

De fait, l’État se retrouve chaque année avec un excédent de 5 milliards d’euros sur son budget  « RSA »,

parce que 36% des bénéficiaires du RSA « socle » et  68% des bénéficiaires potentiels

du RSA « activité » n’en profitent pas, malgré eux. Un excédent financier regrettable qui reflète

les défauts de cette prestation. En soulignant fin 2011, le nombre de personnes éligibles passant

à côté du RSA, le comité national d’évaluation « avait jugé modeste l’impact du RSA « activité »

sur le taux de pauvreté du fait du non-recours  », précise l’AFP.

Comment expliquer le non-recours au RSA ?

Les usagers déplorent un manque d’informations et de visibilité du formulaire. Une méconnaissance

du dispositif qui échappe à certains bénéficiaires potentiels. De son coté, l’association Aurore,

évoque une « trop grande complexité et opacité du dispositif », notamment en cas de reprise

d’activité d’un allocataire du RSA.

[Lire la suite sur humanite.fr]

le dossier de presse de l’association Aurore : Faut-il fêter les 5 ans du RSA ?

Publié dans ECONOMIE, France, Pauvrete, PRECARITE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

12345
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy