Espagne : Le droit à l’avortement bientôt supprimé ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 janvier 2014

 

DROITS DES FEMMES

Le droit à l’avortement bientôt supprimé en Espagne ?

 

droit_IVGpar Nolwenn Weiler

Les ultra-conservateurs espagnols auront-ils gain de cause

sur le droit des femmes à interrompre une grossesse ?

Approuvée le 20 décembre dernier par le Conseil des ministres

de droite du Parti Populaire (PP), actuellement au pouvoir,

une proposition de loi restreint drastiquement les conditions

dans lesquelles une femme sera autorisée à avorter.

 

Proposé par le ministre de la Justice Alberto Ruiz-Gallardón, le texte sur « la protection de la vie de l’être conçu et des droits de la femme enceinte » prévoit une possibilité d’avorter dans les situations suivantes :

- en cas de grave danger pour la vie de la femme ou pour sa santé physique ou psychologique (sachant que le texte impose que le diagnostic soit émis par deux médecins différents et étrangers à l’établissement pratiquant l’avortement),

- en cas de viol et à condition que la femme ait déposé plainte (ce qui concerne une minorité des victimes de viols),

- en cas de malformation fœtale, sous réserve de deux rapports médicaux – l’un sur la mère et l’autre sur le fœtus, qui confirmeront le motif d’interruption de grossesse.

 

droitivg

  Approuvée dans le pays par diverses associations

  ultra-conservatrices et par la conférence épiscopale,

  la proposition a soulevé la colère des mouvements féministes

  ainsi que du Parti socialiste (PSOE).

  Au sein même du Parti populaire, le texte ne fait pas l’unanimité.

Plusieurs poids lourds régionaux le désapprouvent.

La section des jeunes n’y est pas favorable non plus.

La réaction de la vice-présidente conservatrice du congrès des députés, Celia Villalobos, a été particulièrement remarquée. Elle a demandé au premier ministre Mariano Rajoy « la liberté de vote » lors du débat parlementaire. Celia Villalobos s’était déjà fait remarquée en 2010, alors que les socialistes étaient au pouvoir, en s’abstenant de voter contre la loi qui légalisait l’avortement jusqu’à 14 semaines de grossesse. Elle avait, pour cela, été sanctionnée par son groupe parlementaire. Le projet de loi ne devrait cependant pas passer devant le Parlement espagnol avant l’été.

De ce côté-ci des Pyrénées, seule Marine Le Pen soutient ouvertement le projet de loi d’Alberto Ruiz-Gallardón. Les socialistes ont immédiatement dénoncé « une attaque contre le droit des femmes à disposer de leur corps » et appeler à manifester. De même que le Parti de Gauche et Europe Écologie Les Verts. L’UMP, elle, reste discrète. Et les féministes sont vent debout. Pour le planning familial, l’initiative illustre la volonté du gouvernement espagnol de « maintenir les femmes dans un statut social étroit et de soumission » et s’inscrit dans un « mouvement européen réactionnaire et conservateur qui n’a toujours pas accepté le droit des femmes à disposer de leur corps ». Les médecins craignent en plus un afflux de patientes espagnoles en France si la loi venait à être votée… comme il y a 25 ou 30 ans. De nombreuses manifestations ont déjà eu lieu. D’autres sont prévues tout au long du mois de janvier.

Source : Basta !

Publié dans avortement, Droits des femmes, Espagne, SOCIETE | 1 Commentaire »

PMA : encore une promesse non tenue !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 janvier 2014

 

PMA : Le gouvernement ne doit pas céder sur l’égalité

 

CapturePMA1capture d’écran

La Procréation Médicalement Assistée (PMA) est un droit réservé

aux couples hétérosexuels dont l’extension aux couples de femmes

vient d’être enterrée par le gouvernement.

Ce renoncement est un coup porté au droit des femmes

et à l’égalité entre les couples homosexuels et hétérosexuels.

 

Prévu initialement dans la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de même sexe, la PMA a d’abord été reportée pour figurer dans la loi sur la famille. Céder sur cette question reviendrait à donner l’impression d’un signe d’encouragement aux forces les plus réactionnaires qui ont choisi ce sujet comme fonds de commerce.

Nous refusons de céder sur l’égalité, et demandons au gouvernement de revenir sur sa décision. C’est pourquoi nous participerons au rassemblement qui aura lieu ce soir à 19 heures devant le Ministère de la Famille.

Ian Brossat, président du groupe PCF/PG au Conseil de Paris, responsable national de la Commission du PCF LGBT
Laurence Cohen, sénatrice du Val-de-Marne, responsable nationale de la Commission du PCF Droits des femmes
Jean-Luc Gibelin, responsable national de la Commission du PCF Santé-Protection Sociale

 

Lire également :  Loi «famille» : le rendez-vous manqué de l’égalité ?

Publié dans Discriminations, Droits des femmes, France, SANTE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Ulker SULEYMANOVA : Marche de la femme orientale

Posté par communistefeigniesunblogfr le 6 janvier 2014

 

Chanson écrite par Ulker Suleymanova, journaliste et poétesse azerbaïdjanaise, réfugiée en France depuis 2010. 

Pour avoir les sous-titres, cliquez en bas à droite de l’écran sur l’icône entre l’horloge et la roue crantées.

 

MARCHE DE LA FEMME ORIENTALE (arrangement Eric LEROY)

Image de prévisualisation YouTube

voir sur youtube

 

Publié dans Droits des femmes, Musiqe, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Droit à l’IVG, Roms : au FN, bon sang ne saurait mentir

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 décembre 2013

 

Apostrophe

Droit à l’IVG, Roms : au FN, bon sang ne saurait mentir

 

le_pen_famille

 Apostrophe. Au Front national, seule l’enveloppe

 a changé. Le fond nauséabond reste le même.

 Il y a ceux qui font mine de croire que la «dédiabolisation» du FN

 entreprise par sa présidente, Marine Le Pen, est une rupture

avec le fonds antirépublicain du parti d’extrême droite.

Et puis il y a les propos de son toujours président d’honneur –faut-il le rappeler– qui montrent que le FN de 2013

reste le même qu’il y a quarante ans. Seule l’enveloppe a changé, à l’image des moyens de communication

employés : compte Twitter et blog vidéo.

Déremboursement de l’avortement

Sur le premier, Jean-Marie Le Pen vient de rappeler son opposition viscérale au droit des femmes à l’avortement.

Le projet de loi espagnol qui prévoit d’interdire l’IVG, sauf dans deux cas extrêmes (le viol et le danger de mort),

«prouve que l’on peut agir en la matière avec mesure, intelligence et souci du respect de la vie», écrit-il.

Comment ne pas voir l’unité de vues avec sa fille qui proposait, en 2012, de dérembourser l’IVG en dénonçant

les «avortements de confort»?

Roms

Sur son blog, Le Pen tourne en dérision la décision de justice qui le condamne à 5 000 euros d’amende

pour ses propos tenus sur les Roms, en les répétant sciemment («Nous (les Roms – NDLR), nous sommes comme

les oiseaux, nous volons naturellement»). Sa condamnation par la justice de la République ? «Une décoration»,

affirme Le Pen. Pour lui, désobéir aux lois est un honneur. Qui pourra affirmer après cela que le FN est devenu

un parti républicain ?

A lire aussi :

Sébastien Crépel

Publié dans avortement, Droits des femmes, F-Haine, France, POLITIQUE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Solidarité avec les Espagnoles !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 décembre 2013

 

Condamnations à gauche en France de la loi anti-avortement en Espagne

 

Captureespagnecapture d’écran

  Le Parti communiste (PCF) a dénoncé ce lundi

  le « terrible retour en arrière » que constitue

  à ses yeux le projet de loi supprimant quasiment

  le droit à l’avortement en Espagne,

  « une concession à l’Église et à la droite

  la plus conservatrice ».

 

Captureespagne4capture d’écran – photo de Ana Barba.

« Le gouvernement espagnol revient sur le droit à l’avortement.

C’est une concession à l’Église et à la droite la plus conservatrice,

et un terrible retour en arrière.

Promesse de campagne du conservateur Mariano Rajoy,

ce projet voit le jour à la veille de Noël et risque fort d’être

approuvé par le Parlement, le Parti Populaire y étant

majoritaire », écrit le PCF dans un communiqué.

« Cette loi, si elle était votée, remettrait totalement en question le droit à l’avortement acquis de haute lutte

en Espagne et replacerait ce pays parmi les pays européens les plus restrictifs en ce domaine », s’inquiète le PCF.

Soutien à la mobilisation

Les associations féministes et les partis de gauche se mobilisent contre ce texte qui est le plus prohibitif depuis

la fin de la dictature, quand l’IVG était purement et simplement interdite. Nous voulons les assurer de tout notre

soutien. Nous condamnons, avec la plus grande fermeté, cette remise en cause d’un droit fondamental,

cette atteinte à la liberté des femmes de choisir d’avoir un enfant ou pas, du moment de leur maternité », écrit

encore le Parti communiste.

Najat Vallaud-Belkacem « choquée »

La ministre française des Droits des femmes a elle aussi réagi au projet de loi du gouvernement Rajoy. « Ça m’émeut.

Bien sûr que ça me choque », a déclaré Najat Vallaud-Belkacem, dimanche, lors du Grand rendez-vous i-Télé/Europe 1/

Le Monde.  « J’ai d’ailleurs fait part de ma vive préoccupation à mon homologue espagnol à qui j’ai écrit vendredi.

C’est terrible de voir qu’un pays comme l’Espagne, qui ces dernières années était devenu un petit peu la référence

en particulier pour ceux qui se battent contre les violences faites aux femmes (…), puisse s’apprêter peut-être

à connaître un recul en matière du droit à disposer de son corps. C’est assez inquiétant et ça vient illustrer

ce que je dis régulièrement, c’est-à-dire que les droits des femmes ne sont jamais acquis », a estimé la ministre.

Le FN content

Il y en a en revanche un qui se félicite de ce texte restrictif. Dans un tweet, le président d’honneur du Front national

Jean-Marie Le Pen a salué « le projet de loi espagnol sur l’avortement (qui) prouve que l’on peut agir en la matière

avec mesure, intelligence et souci du respect de la vie ». Pour rappel, sa fille avait critiqué pendant la campagne

présidentielle de 2012 les « avortements de confort » et avait émis l’idée de ne pas rembourser les interruptions

volontaires de grossesse en cas de problèmes budgétaires.

A lire aussi :

S.G.

 Captureespagne3

capture d’écran

 

L’hymne des femmes

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

Publié dans Droits des femmes, Espagne, PCF, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Espagne : le gouvernement conservateur limite le droit à l’avortement

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 décembre 2013

 

Un retour en arrière de trente ans

 

droit_IVG

 Le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy

 veut en finir avec la loi de juillet 2010, votée sous

 le gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez

 Zapatero. Avant cette loi, l’avortement n’était autorisé

 qu’en cas de viol, de malformation du fœtus

ou de danger pour la santé physique

et psychologique de la mère.

 

droitivg  Le projet de loi adopté aujourd’hui par le gouvernement espagnol

  revient donc à un système similaire à celui de 1985,

  même si l’avortement n’est plus passible de prison.

  Concrètement l’avortement redevient un délit sauf en cas de viol

  ou de grave danger pour la santé physique ou psychologique

 de la femme.

 

Les féministes et l’opposition de gauche dénoncent « un retour en arrière de 30 ans ».

Une manifestation pour le droit à l’interruption volontaire de grossesse devrait avoir lieu dès ce soir.

 

Lire également : 

Droits des femmes :  le Parlement européen plus réactionnaire que jamais

 

Publié dans Droits des femmes, Espagne, EUROPE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Monde du travail et Sexisme : « le PCF dénonce et agit contre les discriminations »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 décembre 2013

 

Monde du travail et Sexisme :

« le PCF dénonce et agit contre les discriminations »

 

sexisme  Cliquer sur l’image pour lire le rapport

 Sans être une révélation, le rapport publié aujourd’hui

 par le Ministère des droits des femmes sur le sexisme

 dans les entreprises françaises, est bien

 une confirmation de ce phénomène.

 Le PCF dénonce et agit contre ces discriminations depuis

 de nombreuses années : inégalités salariales, discrimination

à l’embauche, à l’évolution de carrière, absence de parité

pour les postes à responsabilité, remarques sexistes quotidiennes, la liste est longue.

Au-delà du constat, il est urgent de prendre de véritables mesures pour que cessent ces discriminations :

suppression des exonérations patronales pour les entreprises ne respectant pas l’égalité salariale,

signature de chartes pour l’égalité, orientation non sexuée des filières et des métiers, augmentation

du nombre de places dans les structures de petite enfance.

Le PCF, aux côtés d’associations féministes, œuvre pour faire sauter le plafond de verre.

2014 doit enfin être l’année de l’Égalité !

Laurence Cohen, Responsable nationale du PCF « Droits des femmes/Féminisme » – 17 / 12 / 13

Le Conseil supérieur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes a dévoilé mardi 

les résultats d’une étude sur le sexisme en entreprise. Cette étude a été conçue par Brigitte Grésy,

secrétaire générale du CSEP, à la demande de Najat Vallaud-Belkacem, Ministre des Droits des femmes.

Publié dans Discriminations, Droits des femmes, Inegalite, PCF, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Fondation Lejeune : Une charité mal ordonnée reconnue d’utilité publique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 août 2013

 

Enquête - Camille Drouet

Fondation Lejeune. Une charité mal ordonnée reconnue

d’utilité publique

 

Fondation Lejeune : Une charité mal ordonnée reconnue d'utilité publique dans Droits des femmes actuptLes militants d’Actup devant la fondation Lejeune

le 4 aout dernier

Proche des milieux ultra-catholiques,

cette fondation influente ne fait pas que soutenir

la recherche sur la trisomie 21. Chaque année,

elle investit une partie des dons et legs défiscalisés

dans la lutte contre l’avortement.

Le 4 août 2013, l’association de lutte contre le sida, Act-Up, asperge de faux sang les locaux de la fondation

Jérôme-Lejeune qui soutient la lutte contre la trisomie 21. Les militants visent sa chargée de communication,

Ludovine de la Rochère, par ailleurs présidente de la Manif pour tous. Sur les affiches placardées, son visage

barré par le mot « homophobe ». Le président de la fondation et magistrat à la Cour des comptes, Jean-Marie

Le Méné, s’indigne de cet « acte d’intimidation qui porte sur un espace accueillant des personnes atteintes

de déficiences intellectuelles ». Le coup de sang d’Act-Up semble tiré par les cheveux. Mais les ministères

de l’Intérieur, de la Santé et l’opposition restent muets. Seul le Parti chrétien démocrate de Christine Boutin

réclame la dissolution d’Act-Up, tandis que le Front national condamne le geste « scandaleux à l’encontre

d’une fondation admirable ».

En effet, la fondation est reconnue d’utilité publique. Un sésame qui lui permet de collecter des dons

et des legs défiscalisés, destinés à remplir une mission d’intérêt général. Selon le registre officiel des fondations

reconnues d’utilité publique, la Fondation a pour but de « poursuivre l’œuvre du Professeur Jérôme Lejeune ».

Le document précise : « Recherche médicale sur les maladies de l’intelligence et génétiques ; accueil et soins

des personnes atteintes de la trisomie 21 et autres anomalies génétiques. » Une noble cause qui en cache

une moins reluisante.

Généticien de renom, Jérôme Lejeune découvre l’origine de la trisomie 21 en 1959. Le médecin est aussi

ultra catholique, membre de l’Opus Dei et… farouchement opposé à l’avortement. Grâce à lui, on ne dit plus

« mongolisme ». Mais on lui doit aussi l’expression « IVG, Interruption de vie gênante ». Et la fondation,

héritière du nom, entend bien « poursuivre l’œuvre » de celui qu’elle appelle « le champion de la vie »

dans sa lutte contre l’avortement. La fondation remplit les fonctions qui lui sont officiellement attribuées :

soigner et chercher. Mais elle revendique aussi une troisième « mission » : « Défendre la vie ». Or, ce dernier

volet n’apparaît pas au Journal officiel.

 

lol Act-Up dans FranceLa fondation, elle, parle de « faire avancer le débat

bioéthique ». Mais derrière l’expression pompeuse,

un tout autre combat : « Celui de la vie, dès la conception

et jusqu’à la mort naturelle. » Le tout, financé par des dons

défiscalisés au nom de l’intérêt général. « On est pas obnubilé

par l’avortement. Dans les bureaux, nous n’en parlons jamais.

Je ne sais même pas ce qu’en pensent mes collègues  »,

se défend-on au service communication. Pourtant, le site

Internet de la fondation indique clairement :

« Pour un don de 100 euros, 9,4 euros sont alloués à la défense de la vie. » Près de 10% du budget 

qui financent des opérations de communication bien éloignées de la recherche médicale.

La fondation édite, par exemple, un Manuel de bioéthique à l’usage des jeunes. Un livret – visiblement

destiné à un public à peine adolescent – distribué gratuitement. « Déjà à près de 350 000 exemplaires »,

se targue Jean-Marie Le Mené sur la page Facebook de la fondation. A l’intérieur, le stérilet et la pilule

du lendemain y deviennent des « méthodes abortives ». On préconise aux femmes tombées enceintes

suite à un viol de ne pas avorter. Le livret interroge : « Pourquoi l’enfant innocent subirait-il la peine

de mort que ne subira pas le criminel ? » En cas d’hésitation, on y trouve des numéros « joignables

24h/24h, pour parler librement ». Au bout du fil, des militants anti-avortement.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Lire également :

Le Monde du 22 mars 1996 :

Les opposants à l’avortement créent une fondation Jérôme Lejeune


Publié dans Droits des femmes, France, Homophobie, Mariage pour tous, SOCIETE | Pas de Commentaire »

9 juin : Marche des femmes contre l’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 mai 2013

 

ENSEMBLE MARCHONS CONTRE L’AUSTÉRITÉ

POUR UNE POLITIQUE ANCRÉE À GAUCHE

*

 

9 juin : Marche des femmes contre l'austérité dans Austerite marche-femmes

  L’austérité se traduit par la baisse des dépenses publiques,

ce qui a de nombreuses conséquences négatives pour les femmes.

Notamment des régressions dans le domaine de la santé

avec la diminution des remboursements des médicaments,

l’accélération des fermetures de maternités et de centres IVG.

  L’austérité, c’est aussi des conséquences sur la stagnation

des structures d’accueil de la petite enfance si indispensables

et tant promises par le gouvernement. Salariées et utilisatrices

des services publics, les femmes sont au cœur de ces choix

politiques dévastateurs.

  L’austérité, c’est aussi les menaces qui pèsent sur le devenir

des allocations familiales, un pouvoir d’achat en berne

avec la flambée des prix (essence, transports, énergie, loyers…)

Les femmes cumulent stagnations des salaires et inégalités salariales. Les prévisions concernant

une nouvelle réforme des retraites ne risquent pas d’améliorer leurs situations, elles pour qui

les inégalités en matière de pension ne sont plus à démontrer.

L’accord national interprofessionnel (ANI) met les femmes en grand danger (explosion du temps partiel

imposé, du travail précaire, licenciements facilités…) dans un contexte où le taux de chômage

des femmes remonte de façon inquiétante.

Le tableau est noir, le peuple de gauche n’a pas voté pour cette politique-là.

D’autant que dans le même temps, le patronat se voit accorder 20 milliards d’euros d’exonérations

de cotisations sociales. Et cela, au nom du pacte de compétitivité.

Même les maigres mesures annoncées par le Ministère des droits des femmes vont se cogner au mur

de l’austérité.

Il faut rompre avec la logique du fric pour le fric. Nous refusons de nous résigner à voir le gouvernement

Ayrault/ Hollande répondre aux intérêts du patronat plutôt qu’aux besoins du plus grand nombre.

[Lire la suite sur PCF.fr]

Signer la pétition

Publié dans Austerite, Droits des femmes, France, PETITION, POLITIQUE, PRECARITE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Venezuela : Nouvelle conquête dans la lutte pour l’égalité de genre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 27 mai 2013

 

Venezuela :

Une conquête de plus dans la lutte pour l’égalité de genre

 

Venezuela : Nouvelle conquête dans la lutte pour l'égalité de genre dans Droits des femmes femini2

La procureure générale du Venezuela, Luis Ortega, a proposé

ce mardi la modification de la Loi Organique sur le Droit

des Femmes à une Vie Libre de Violences, dans le but d’y

inscrire le délit de féminicide.

La procureure générale du Venezuela, Luisa Ortega, a fait

une proposition pour la modification de la Loi Organique

sur le Droit des Femmes à une Vie Libre de Violences

et plus spécifiquement des articles 64 et 67.

L’objectif de cette demande est de pouvoir introduire la figure du délit de féminicide dans la loi,

ainsi que les circonstances qui peuvent conduire à la mort d’une femme.

« Nous voulons que le délit de féminicide soit inclut dans la Loi Organique sur le Droit des Femmes à

une Vie Libre de Violences. Le féminicide est un délit qui est reconnu dans certains pays de l’Amérique

Latine et le Venezuela n’a pas encore fait le pas pour son intégration dans la législation » a signalé

la procureure.

« (Nous voulons…) non seulement intégrer [dans la loi] l’agression directe ou l’homicide mais également

le kidnapping, l’esclavage et toutes autres circonstances qui génèrent des situations de torture

pour les femmes » a exprimé Ortega.

[Lire la suite sur Le Grand Soir]

 

Publié dans Droits des femmes, SOCIETE, Venezuela | Pas de Commentaire »

123456...11
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy