Riposte à l’obscurantisme

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 février 2014

 

Ce lundi dans l’Humanité : riposte à l’obscurantisme

 

huma0302

 

Pour la défense de l’IVG et des droits des femmes,

des dizaines de milliers de personnes ont défilé samedi

à Paris, Madrid et un peu partout en France et en Europe.

Une première réplique d’ampleur aux ultraréactionnaires.

  ♦ La foule, déterminée mais inquiète, a battu le pavé.

Toutes générations confondues, les manifestants ont haussé

le ton contre le retour d’un ordre moral et réactionnaire.

  ♦ Reportage à la manifestation parisienne

 

 

  ♦ Les points de vue de Maya Surduts, fondatrice de la coordination des associations pour le droit à l’avortement,

de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, de MArtine Billard, co-présidente du PG, et d’Olivier Besancenot,

porte-parole du NPA

  ♦ Entretien avec Annie Ernaux. Elle revient sur l’avortement clandestin qu’elle avait subi en 1964 et raconté 

dans son livre « l’Événement ». L’écrivaine alerte sur ce que veut dire absence de loi et ce que signifie être

totalement dans l’illégalité.

  ♦ Reportage à Madrid : « En Espagne aussi, les femmes ne sont pas qu’un utérus »

[Lire la suite]

Sommaire

Publié dans avortement, Droits des femmes, Espagne, EUROPE, France, l'Humanité, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Des milliers de manifestants à Madrid et à Paris pour le droit à l’avortement

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 février 2014

 

« Avortement libre »

crient des milliers de manifestants à Madrid comme à Paris

 

CaptureTrain de la liberté

  Plusieurs milliers de manifestants ont

  accueilli samedi à Madrid

  le « train pour la liberté » parti du nord

  de l’Espagne, transportant des militantes

  féministes en gilet violet.

 

 

Les progressistes espagnols et de toute l’Europe dénoncent le projet de loi gouvernemental

qui limite drastiquement le droit à l’IVG. Plusieurs milliers de personnes manifestent également

à Paris et dans plusieurs villes de France en soutien des Espagnoles et pour refuser tout recul

du droit à l’IVG.

 

Capturemanif Madrid

Capture d’écran

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des dizaines de trains et d’autobus venus de toute l’Espagne ont convergé vers la capitale. A bord, des milliers

de manifestants prêts à défiler jusqu’au Parlement contre ce  projet de loi qui ramène le pays 30 ans en arrière

pour le droit des femmes. Il entend supprimer le droit à l’IVG et n’autorise l’avortement qu’en cas de danger

prouvé pour la vie ou la santé physique ou psychologique de la femme, ou après un viol ayant fait l’objet

d’une plainte préalable. La malformation du fœtus n’est plus reconnue comme une raison valable.

Adopté fin décembre par le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy, ce texte supprime celui de 2010,

voté sous l’ancien gouvernement socialiste, qui autorisait l’avortement jusqu’à 14 semaines de grossesse pour

toutes les femmes sans justification et jusqu’à 22 semaines en cas de malformation du fœtus ou de grave danger

physique ou psychique pour la mère.

« Nous n’accepterons pas de revenir à l’époque franquiste »

[...]

ivg_2

  Plusieurs milliers de personnes manifestent

  également à Paris en soutien aux Espagnoles,

  mais aussi pour rappeler que l’IVG est un droit

  qui reste en danger en France.

  Une vingtaine d’autres rassemblement ont lieu

  ce samedi en France, à l’appel d’organisations

  progressistes :

associations féministes, partis de gauche (PS, PCF, Europe Écologie Les Verts, Parti de Gauche, Lutte Ouvrière, NPA)

comme syndicats (CGT, Solidairesn FSU…). A Paris, ils ont défilé de la Place Joffre (VIIe arrondissement)

vers l’ambassade d’Espagne, de l’autre côté de la Seine, en scandant « avorter, c’est mon choix, avorter, c’est mon droit ».

Selon le Planning Familial, une des associations organisatrices, les participants étaient 40.000 en France, dont 30.000

à Paris.

[Article humanite.fr]

 

Publié dans avortement, Droits des femmes, Espagne, EUROPE, France, Luttes | Pas de Commentaire »

IVG, un combat européen

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 janvier 2014

 

Dans l’Humanité des débats :

                         IVG, un combat européen

 

huma3101

Espagne, Irlande, Italie, Pologne… Nombreux sont les pays

où le droit des femmes à disposer de leur corps est ignoré

ou remis en cause. De grandes manifestations sont prévues

ce samedi 1er février, en France et partout en Europe.

Un immense rassemblement est attendu à Madrid

pour défendre l’intervention volontaire de grossesse.

Les collectifs de femmes et de féministes, les syndicats,

les partis politiques de gauche s’opposent à la réforme

de la droite espagnole.

 

 

Il y aura l’Espagne bien sûr, avec l’arrivée des « trains de 
la liberté », ce samedi à Madrid. Mais aussi l’Italie, où plusieurs villes vont manifester, telles Rome, Milan, Florence. La Pologne, 
la Grande-Bretagne, l’Irlande s’apprêtent aussi à accueillir 
des défilés samedi, pour résister au « vent venu des fonds 
de l’histoire la plus glauque, la plus rétrograde », selon les mots 
de Martine Hatchuel, médecin et militante française pour le droit 
à l’avortement. Des délégations de France et d’autres pays du Vieux Continent se rendront le 1er février en Espagne, pour constituer la chaîne de solidarité des femmes du monde entier. Un mouvement auquel se joignent aussi les Marocaines, qui ont prévu ce samedi un sit-in à Rabah, la capitale du Maroc, où l’IVG est interdite.

À Paris et en province, on bat le pavé. Samedi, les manifestations pour la défense du droit à l’avortement se déroulent dans au moins une trentaine de villes de France, à l’appel 
de nombreuses associations, syndicats et partis de gauche. Au-delà du soutien aux Espagnoles, les militant(e)s pointent les manquements qui obèrent l’exercice du droit à l’IVG dans notre société. Quasiment toutes les grandes agglomérations (Toulouse, Lyon, Marseille, Nantes, Lille, Bordeaux ou Grenoble) auront leur défilé. Dans la capitale, le cortège, qui regroupera plus de 90 organisations, partira à 14 heures 
de la place Joffre (7e arrondissement, métro École-Militaire) vers l’ambassade d’Espagne.

[Lire la suite]

 

 

CaptureIVGFemmesSolidaires

Communiqué Femmes solidaires

 

  Cliquer sur l’image pour agrandir

Publié dans avortement, Droits des femmes, Espagne, EUROPE, France, SANTE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Solidarité avec les femmes espagnoles

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 janvier 2014

 

pcf-solidarité

 

 

  Solidarité avec les femmes espagnoles

  et du monde entier !

  Rendez-vous le samedi 1erfévrier

  pour faire entendre ce combat !

 

 

 

Communiqué des Jeunes Communistes de France :

En Espagne et dans toute l’Europe : défendre le droit à l’avortement et renforcer l’égalité femmes-hommes !

 

 Tract de l’Union des Étudiants Communistes 

Cliquer sur les image pour agrandir

TractUEC- droitavortementTractUEC- droitavortement1

 

Publié dans avortement, Droits des femmes, Jeunes Communistes | Pas de Commentaire »

Chili : Pour la première fois depuis 1973, une ministre communiste

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 janvier 2014

 

Les droits des femmes à l’honneur dans le gouvernement Bachelet

 

CaptureClaudiaPascual

  Le PCF salue la nomination de Claudia Pascual, membre du Parti

  communiste du Chili, au sein du gouvernement formé par Michelle Bachelet.

  Claudia est aujourd’hui à la tête du Service national des femmes, le SERNAM.

  Cette nomination est d’importance et porteuse d’espoir, tant les droits

  des femmes sont constamment et dramatiquement attaqués au Chili.

  L’avortement y est strictement interdit, avec des conséquences tragiques

  en termes de mortalité maternelle.

*

De même, les chiffres des violences faites aux femmes sont plus qu’alarmants et la loi se range rarement du côté

des victimes. Jusqu’ici le SERNAM, créé en 1991, a toujours appliqué une politique soumise à une vision

très conservatrice de la famille laissant sans réponse les attentes des femmes du Chili.

Michelle Bachelet a été particulièrement active au sein de l’ONU-femmes qu’elle a présidée durant trois ans.

Gageons qu’elle saura répondre aux attentes des femmes de son pays, aux urgences et à la gravité de leur situation,

en particulier en transformant le SERNAM en ministère plénipotentiaire.

Nous tenons à apporter tout notre soutien à Claudia Pascual, communiste et féministe, engagée depuis des années

aux côtés d’associations féministes. Elle peut compter sur notre solidarité. Dans une période si grave de remise

en cause, en Europe, du droit à l’avortement, nous avons grand besoin de faire converger nos batailles.

Laurence Cohen, Responsable nationale Droits des femmes/Féminisme

Lydia Samarbakhsh, Responsable des Relations internationales

Publié dans Chili, Droits des femmes, PCF | Pas de Commentaire »

Manifestation pour le droit à l’IVG samedi 1er février

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 janvier 2014

 

Manifester samedi à Paris pour le droit à l’IVG

 

CapturedroitIVG

capture d’écran

  La capitale française attend du monde, samedi après-midi,

  pour défendre le droit à l’avortement, dès 14 heures

  de la Place Joffre (École militaire) jusqu’à l’ambassade

  d’Espagne.     

 

  Les militantes l’assurent : il y aura du monde samedi à la manifestation.

  Le Planning familial, la CADAC, le collectif Tenon, qui tenaient ce mardi

  une conférence de presse, figurent parmi les quatre vingt dix organisations

  appelant à battre le pavé.

 

«Au-delà du soutien aux femmes espagnoles, l’enjeu est de savoir quelle société européenne nous voulons

construire», explique Marie-Pierre Martinet, la secrétaire générale du Planning.

De nombreuses villes¹ de France, de nombreuses capitales européennes s’apprêtent à recevoir la  foule

des défenseurs du droit à l’avortement, menacé directement ou indirectement selon les pays.

droit_IVG

L’attaque du gouvernement espagnol, qui entend annuler la loi autorisant l’IVG, est vécue dans le Vieux continent

comme un danger pour l’ensemble des femmes.  «C’est inacceptable pour les femmes du monde», soutient Josiane

Ceret, membre de la CADAC depuis sa création, en 1990, «alors que les intégristes catholiques entrent

dans les hôpitaux pour empêcher les avortements», précise-t-elle.

Retour en arrière

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

¹  A LILLE : le 1er /02 14h00 Place Richebé (près de République Beaux-Arts) – à noter qu’un bus partira de Lille pour la manifestation du 29 à Bruxelles

 

carte interactive : En Europe les femmes inégales face à l’avortement

Publié dans avortement, Droits des femmes, Espagne, EUROPE, France, Luttes, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Solidaires des femmes espagnoles, treize femmes politiques françaises appellent Mariano Rajoy à retirer son projet de loi sur l’avortement

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 janvier 2014

 

« Nous, femmes politiques françaises, appelons Mariano Rajoy

  à retirer son projet de loi sur l’avortement »

 

CaptureLillemanifdroitavortement   capture d’écran – Lille 18/01/13

  Marie-George Buffet, Anne Hidalgo ou encore

  Rama Yade… Treize femmes politiques et militantes

  féministes françaises, de gauche comme de droite,

  lancent un appel au gouvernement espagnol pour

  qu’il renonce à son projet de loi anti-IVG.

 

« Solidaires des femmes espagnoles, nous, femmes politiques françaises, appelons le gouvernement espagnol à retirer son projet de loi sur l’avortement », écrivent les signataires de ce texte, initié par Anne Hidalgo, candidate PS à la mairie de Paris et d’origine espagnole, demandant aux femmes de « se mobiliser pour ce combat fondamental ».

« C’est l’Espagne qui a montré à l’Europe la voie en matière de lutte contre les violences sexistes et sexuelles. C’est l’Espagne qui a inspiré la loi française de 2010 instaurant l’ordonnance de protection et créant le téléphone grand danger pour les femmes victimes de violence. L’Espagne ne peut être aujourd’hui le pays du grand retour en arrière », estiment les signataires de l’appel visible sur le site du monde.fr.

« Le droit des femmes à disposer de leur corps n’est pas un supplément d’âme dans une société qui se targue de construire l’égalité. Il s’agit d’un droit fondamental, c’est le socle de l’égalité. C’est le signe principal de l’émancipation des femmes dans la société », affirment-elles encore, rappelant que dans le monde « une femme meurt toutes les neuf minutes d’un avortement clandestin ».

Outre Anne Hidalgo, ont co-signé cet appel Clémentine Autain (féministe, directrice d’édition), Roselyne Bachelot (ancienne ministre UMP de la Santé), Michèle Barzach (ancienne ministre RPR de la Santé), Martine Billard (ancienne députée, Parti de Gauche), Jeannette Bougrab (ex-secrétaire d’Etat à la Jeunesse, UMP), Marie-George Buffet (députée de Seine-Saint-Denis, PCF), Caroline de Haas (féministe), Catherine Coutelle (députée PS, présidente de la délégation de l’Assemblée nationale des droits des femmes), Michèle Sabban (vice présidente PS de la région Ile-de-France), Yvette Roudy (ex-ministre du droit des femmes de François Mitterrand), Dominique Voynet (maire EELV de Montreuil) et Rama Yade (ancienne secrétaire UMP d’Etat chargée des affaires étrangères et des droits de l’homme).

manif droit avortement

En France, une manifestation est déjà prévue pour le 1er février

en soutien aux féministes espagnoles qui défendent l’avortement

à l’appel du mouvement « La marche mondiale des femmes »,

qui se rendra devant l’ambassade d’Espagne.

« Le combat des femmes, des forces démocratiques et associatives

espagnoles pour ce droit fondamental est le nôtre (…)

car il est le combat de celles et ceux qui veulent l’égalité

entre les femmes et les hommes », a souligné

« La marche mondiale des femmes » (MMF) dans un communiqué.

 

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans avortement, Droits des femmes, Espagne, France, SOCIETE | Pas de Commentaire »

IVG : Suppression de la notion de « détresse » inscrite dans la loi Veil

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 janvier 2014

 

L’Assemblée nationale renforce le droit à l’IVG

 

assemblee

  Les députés de gauche ont voté ce mardi soir,

  avec le soutien de quelques voix de droite,

  la suppression de notion de « détresse » inscrite

  dans la loi Veil sur le recours à l’interruption

  de grossesse, malgré l’opposition farouche

des plus rétrogrades de droite et d’extrême-droite.

Fait rare à une heure si tardive, l’hémicycle était garni d’une centaine de députés, pour débattre de cet article 5 de la loi-cadre sur l’égalité hommes-femmes, combattue par une majorité de la droite dans le sillage des anti-IVG. Sur les bancs de l’UMP, la majorité des orateurs, souvent des membres de l’Entente parlementaire pour la Famille très actifs il y a un an contre le mariage pour les couples de même sexe, ont plaidé pour supprimer une « modification dogmatique » remettant en cause « l’équilibre » de la loi Veil et conduisant à une « banalisation de l’avortement ».

Déremboursement

Deux jours après une importante « Marche pour la vie », ils ont aussi reproché à la majorité de vouloir diviser les Français et de vouloir se « ressouder » autour d’un sujet de société entre « sociaux-démocrates, gauche, Front de Gauche qui n’ont plus grand chose en commun sur le plan économique et social ». Une quinzaine de députés UMP a même appelé à voter pour le déremboursement de l’IVG par la Sécurité sociale. L’amendement, avec lequel le président du groupe a rappelé son « désaccord », a heureusement été massivement rejeté. Ce qui n’a pas empêché le député et médecin, Bernard Debré de se dire « écœuré » par cette initiative.

Mais des élues du groupe UMP comme Nicole Ameline ou Françoise Guégot ont défendu la disparition de la notion de « détresse ». « Dénier aux femmes la capacité de décider serait un recul juridique et une défaite de la pensée », a lancé l’ancienne ministre de la Parité, pour laquelle si la France « ne sert pas la cause du droit des femmes, elle trahira sa tradition ».

La gauche fait bloc

La gauche elle a soutenu cette disposition depuis son introduction par les députés socialistes en décembre et défend même « haut et fort » le droit à l’IVG depuis sa remise en cause en Espagne. « Des tas d’hommes et de femmes espagnols vont peut-être avoir envie de descendre dans la rue pour ne pas laisser passer la loi chez eux car en France on leur a dit qu’on était solidaires », s’est exclamée la députée communiste Marie-George Buffet.

Socialistes, écologistes ou communistes ont fait bloc pour défendre « un toilettage » d’une « formulation devenue obsolète » de la loi Veil, clamer le droit des femmes à disposer librement de leur corps et dénoncer tout diktat d’un « ordre moral » et toute tentation de « retour en arrière » sur l’IVG, à un temps d’ »aiguilles à tricoter » et de « faiseuses d’anges ». Le « courage » de Simone Veil pour imposer sa loi en 1975, marquée par des débats violents dans l’hémicycle, ont été évoqués par beaucoup, surtout à gauche.

Nombre des oratrices et orateurs de gauche, y compris le chef de file des députés PS Bruno Le Roux, ont souligné qu’une IVG n’était « jamais un acte banal » mais une « décision douloureuse » et qu’une femme n’y recourait pas « pour le plaisir » ou comme « moyen de contraception ». La ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem a notamment souligné que « l’IVG est un droit à part entière et pas une simple tolérance assortie de conditions ».

A lire aussi :

S.G.

Publié dans Assemblee nationale, avortement, Droits des femmes, France, POLITIQUE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Égalité femmes/hommes : quelle loi pour aller où ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 janvier 2014

 

Égalité femmes/hommes : quelle loi pour aller où ?

(Marie-George Buffet)

 

Marie-George-Buffet

 

  Le débat sur la loi égalité entre les femmes et les hommes a démarré

  hier soir à l’Assemblée Nationale. Une telle loi est nécessaire car l’égalité

  n’est toujours pas réalisée, au travail, dans la famille, dans la société.

  Une loi cadre pour la faire avancer est donc la bienvenue.

  C’est ce que j’ai dit hier au nom de notre groupe en insistant

  sur les améliorations à apporter :

 

  • contre le temps partiel imposé afin d’avancer vers l’égalité professionnelle,
  • pour améliorer la loi sur les violences adoptée en 2010 sur le droit au logement des femmes victimes

de violence et la nécessité de délivrer l’ordonnance de protection dans l’urgence,

  • pour faire avancer la situation des femmes étrangères et pour œuvrer à la parité avec le scrutin

proportionnel qui seul permet la parité comme l’expérience le montre dans les scrutins où il existe.

Pour l’instant, le gouvernement et la majorité socialiste a refusé tout amendement coercitif

permettant de dissuader les entreprises d’embaucher à temps partiel. Pourtant, c’est une des raisons

majeures de la différence salariale entre les femmes et les hommes.

Aujourd’hui, le débat devrait se poursuivre mais nous déplorons le peu de cas fait à une loi sur l’égalité

entre les femmes et les hommes. La reprise du débat est en effet aléatoire, 22, 23, 0 heure, après le débat

sur d’autres lois intercalées ainsi au milieu de ce qui devait être une loi historique pour les droits des femmes.

Décidément j’attendais autre chose pour les femmes et pour le débat démocratique de la représentation nationale !

Publié dans Assemblee nationale, Droits des femmes, France, Front de Gauche, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

L’avortement, un droit pour toutes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 janvier 2014

 

ÉGALITÉ

Le droit à l’avortement renforcé par la loi française

 

droitalavortement1  par Mina Kaci

  Le projet de loi sur l’égalité, examiné à partir de ce lundi

  par les députés, prévoit la suppression de la référence

  à une « situation de détresse » pour prétendre à l’avortement.

 

 

«Les pouvoirs publics doivent rester vigilants contre les tentations permanentes de régression », déclare à

l’Humanité Najat Vallaud-Belkacem. Joignant les actes à ses paroles, la ministre des Droits des femmes entend

protéger l’exercice du droit à l’avortement en retouchant la législation en la matière.

Un amendement gouvernemental à la loi sur l’égalité, discutée à partir d’aujourd’hui à l’Assemblée, préconise

d’étendre le délit d’entrave à ceux qui « empêchent ou tentent d’empêcher de s’informer sur l’IVG ou les actes

préalables prévus par le Code de la santé publique ». Dans le champ du délit, seront inclus « les pressions morales

et psychologiques, les menaces ou actes d’intimidation » à l’encontre des femmes venues s’informer sur la maîtrise

de la fécondité, que ce soit dans un établissement hospitalier ou au Planning familial.

Jusqu’ici, seules les entraves matérielles et psychologiques à l’avortement étaient réprimées. Datant du 27 janvier

1993, cette loi, qui comporte plusieurs mesures d’ordre social à l’égard de l’action, parfois très violente,

de commandos anti-IVG, permet de punir les contrevenants de deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende.

Ainsi ont été condamnés des individus qui avaient pénétré dans des hôpitaux en bloquant l’accès du bloc opératoire

aux gynécologues.

Les députés vont également examiner, en début de semaine, l’article prévoyant la suppression de la référence

à la « situation de détresse », qui conditionnait jusqu’alors le droit à l’avortement. Une précision que juge « obsolète »

le ministère des Droits des femmes. Une sage décision en ces temps où, quarante ans après l’obtention du droit

à l’intervention volontaire de grossesse, des forces conservatrices tentent d’utiliser chaque défaillance législative

pour gagner du terrain dans la bataille idéologique.

L’appel à la vigilance est également lancé par les associations féministes et les partis de gauche. Pour la communiste

Laurence Cohen, la menace qui pèse sur l’Espagne « s’additionne à des régressions effectives en Pologne et dans

d’autres pays européens ». Gynécologue à la retraite, toujours à la pointe du combat, Joëlle Kauffmann lance,

à l’AFP, une alerte : « Aucun pays n’est à l’abri d’un tel mauvais coup, rien n’est jamais acquis, surtout dans le domaine

des droits des femmes. »

 

Le 1er février, une manifestation est organisée à Paris pour la défense de l’IVG,

faisant écho à celle prévue le même jour à Madrid.

Image de prévisualisation YouTube

 

Lire aussi :

L’avortement est un droit (PCF)

L’IVG en Espagne, le grand retour en arrière

 

Publié dans avortement, Droits des femmes, France, PCF, SOCIETE | Pas de Commentaire »

12345...11
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy