Comité des droits de l’Homme des Nations-Unies : la politique sécuritaire de N. Sarkozy incite au racisme et à la haine

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 août 2010

Comité des droits de l'Homme des Nations-Unies : la politique sécuritaire de N. Sarkozy incite au racisme et à la haine dans Discriminations humanitefr le 13 Août 2010

expultion dans Racisme - Xenophobie Discriminations : la France clouée au

pilori par un comité de l’ONU

La France a été clouée au pilori mercredi et jeudi par les experts du Comité pour l’élimination de la discrimination raciale de l’ONU (CERD), qui ont dénoncé un «manque de volonté politique» face à une «recrudescence» des actes racistes dans ce pays.

La politique française envers les minorités était passée au crible dans le cadre de l’examen périodique des pays ayant ratifié la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale de 1965.

Habituellement très technique, le débat a pris un tour politique après les annonces fracassantes de ces dernières semaines du chef de l’État français, Nicolas Sarkozy, qui a réclamé la déchéance de la nationalité française pour meurtre de policier ou pour polygamie, lancé l’évacuation de camps illégaux de Roms et fustigé les cas de délinquance dans cette population d’origine roumaine et bulgare ainsi que parmi les gens du voyage.

Dans ce contexte chargé, la délégation française a présenté un rapport énumérant les mesures mises en place depuis son dernier examen devant le CERD en 2005, et surtout annoncé le lancement très attendu d’un plan national de lutte contre le racisme.

Cette annonce, saluée par les 18 experts du comité, n’a pas permis d’amoindrir une salve de critiques virulentes, notamment sur les déclarations du président, qui constituent selon un expert «une incitation à la haine».

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

A lire également l’article de El hadji Gorgui Wade Ndoye publié par la Tribune de Genève :

La France passe un mauvais quart d’heure au Comité des droits de l’Homme des Nations-Unies

 

Publié dans Discriminations, Racisme - Xenophobie, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Les Roms au bal des expulsions

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 juillet 2010

Les Roms au bal des expulsions dans Discriminations 16 juillet 2010 -  Flora Beillouin

Les Roms au bal des expulsions

 

Une soirée de soutien aux familles du Hanul était organisée, mercredi soir, à Saint-Denis.

Cantine improvisée dans un atelier d’art niché en haut d’un immeuble tout en béton de Saint-Denis. Punch, lampions, tentures, tout y est, mais les organisateurs ont les traits tirés. Il y a tout juste une semaine, les familles rom expulsées du camp du Hanul se faisaient à nouveau déloger par 150 CRS de leurs tentes, plantées devant la basilique dans l’espoir de se faire entendre. Bilan : 24 interpellations musclées, et toujours aucun espoir de relogement.

Depuis le démantèlement de leur bidonville, le 6 juillet, le message de la police est clair et martelé vis-à-vis des Roms qui arpentent les rues de Saint-Denis : « Quittez le département ! » Mais pour aller où ? Certaines familles ont fui vers Le Bourget, mais comme partout en France, l’expulsion n’est qu’une question de temps. À Bordeaux, un camp a été évacué selon le même protocole la semaine dernière, malgré l’épidémie de rougeole qui y sévissait. « Si aussi peu de Roms du Hanul sont présents ce soir, c’est parce qu’ils continuent, en ce moment même, d’être chassés », rappelle Saimir Mile, de l’association la Voix des Roms.

En effet, devant la scène où se pressent les spectateurs « solidaires », seuls quelques enfants du camp sont venus retrouver, l’espace d’une soirée, une vie normale. Une troupe tzigane, fraîchement débarquée des routes européennes, clôt les festivités. Sosie de Léo Ferré à la balalaïka, danseuses chatoyantes et gamins aux gestes saccadés : dehors, la nuit opaque offre un contraste violent. Et, clin d’œil mesquin, sur le parking se dresse un panneau indiquant « Kärcher : service après-vente ».

 

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Discriminations, Politique nationale, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Pas de quartier pour la violence faite aux femmes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 juillet 2010

Pas de quartier pour la violence faite aux femmes dans Discriminations humanitefr le 11 Juillet 2010 – Matthieu Windey

 

Pas de quartier pour la violence faite aux femmes

 

violences dans Droits des femmes

En France, une femme sur dix est victime de violence conjugale. Une d’entre elles décède tous les quatre jours sous les coups et la barbarie. De façon générale la société française ne parvient pas à préserver le genre féminin d’une menace qui sait rester silencieuse et discrète. Dans ce contexte la Bourse du Travail de Saint Denis accueille l’université d‘été des Alternatifs du 9 au 12 juillet ; le mouvement politique proposait ce dimanche matin une conférence intitulée : « Y a-t-il une oppression spécifique des femmes dans les quartiers populaires » ?

A l’origine de cette conférence-débat, la commission féministe des Alternatifs souhaitait favoriser l’échange entre les participants tout en incluant des témoignages de femmes mais aussi d’hommes. L’assemblée était notamment composée de Florence Ciaravola, tête de liste de la région PACA aux régionales 2010, et de Pierre Tévanian co-auteur du livre « Les filles voilées parlent ».

Violences physique ou morale, sexisme, machisme, insultes, mariages forcés ou encore excision, la condition féminine reste vulnérable et souvent négligée par les plus hautes instances. Et tout de suite tous les intervenants de la conférence s’entendent sur la spécificité du traitement des femmes dans les quartiers populaires. Malheureusement, aujourd’hui,  le terme de « spécificité » tend à être traduit, compris comme  « quelque chose de pire ». La perception répandue et caricaturale de quartiers violents et dangereux construit dans l’imaginaire de la société la représentation d’une femme soumise et asservie dans la cité. Le comité insiste sur le fait que la violence sur les femmes concerne toutes les catégories sociales et que la stigmatisation des ces quartiers doit être combattue. Notons qu’il existe en France un mouvement féministe qui trouve peu d’écho dans les médias. La philosophe Elsa Dorlin et la chercheuse au CNRS sur les questions du genre, Christine Delphy, ont par exemple œuvré à la réflexion sur la place des femmes dans la société contemporaine.

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

Publié dans Discriminations, Droits des femmes, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Le camp des Roms du Hanul a été rasé

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 juillet 2010

Le camp des Roms du Hanul a été rasé dans Discriminations 7 juillet 2010 - Flora Beillouin

Évacuation violente du camp de Roms du Hanul

Les occupants du terrain du Hanul, installés depuis des années à Saint-Denis, ont eu confirmation de leur expulsion en voyant les pelleteuses débarquer en pleine nuit.

«Opération terminée ! » lance un policier, sourire en coin. Il est 6 h 30 au Hanul. Des cordons de CRS verrouillent les deux accès au camp, pendant que les familles évacuent à grand peine les derniers biens sauvés in extremis. Pour procéder à l’expulsion, les forces de l’ordre ont divisé arbitrairement les habitants en deux groupes, se postant au centre de la rue principale avant de les faire reculer pas à pas vers l’extérieur. Séparer les enfants de leurs parents dans un tel moment ne leur pose visiblement pas de problème. En revanche, bousculer les Roms d’un peu trop près, malgré l’épaisseur de leurs gants, semble parfois les gêner : certains s’essuient ostensiblement pour exprimer leur dégoût. Pieds nus sur le trottoir, une jeune femme en pleurs explique qu’ils l’ont empêchée de récupérer ses chaussures, en lui disant qu’elle n’avait qu’à « rentrer sur les mains ». Comme si cela ne suffisait pas, à la violence des actes s’ajoute celle du mépris.

Prévenus la veille au soir de l’imminence de l’intervention, les habitants n’ont pas fermé l’œil de la nuit, soutenus par une poignée de militants associatifs. Mais face aux pelleteuses, arrivées dès deux heures du matin, le renfort s’avère vite un peu maigre. Alors que faire ? Laisser les gamins, pour beaucoup nés ici, assister terrorisés à la destruction massive de leur habitat de fortune ? Roms et manifestants préfèrent s’éloigner dignement. Vers 8 heures, ils prennent possession du parvis de la mairie pour demander un relogement. Trois heures plus tard, une délégation est reçue.

L’entretien traîne en longueur mais déçoit. La mairie n’a aucune solution de relogement possible pour les familles expulsées. Et interpelle l’État, accusé de ne pas honorer ses engagements. « C’est à lui de régler le problème, indique Antoine Bussy, directeur de cabinet du maire, notamment en proposant des relogements équitablement répartis sur l’ensemble de la région. Si des villes comme Levallois-Perret acceptaient de jouer le jeu, on serait moins débordés… »

Un argument que refusent d’entendre pour le moment les représentants des associations La voix des Roms et Parada. Si la préfecture avait cherché, par cette expulsion, à monter les soutiens des Roms contre la mairie de Saint-Denis, elle ne s’y serait pas prise autrement. Et l’opération semble avoir porté ses fruits. Hier après-midi, sur le parvis de l’hôtel de ville chauffé à blanc, entre les cris d’enfants et l’épuisement des aînés, les principaux concernés commençaient à trouver le temps long.

 

****************************************************

http://lille.indymedia.org/

Paris Solidarité avec les Roms du Hanul !

Ce matin du 6 juillet plusieurs dizaines de policiers sont venus expulser le camp rom du Hanul à Saint-Denis. 20 minutes après leur arrivée, tous-tes les habitants-es, qui ont résisté, étaient dehors et les pelleteuses rentraient en action défonçant habitations et affaires. Cette technique couramment utilisée permet de réduire en quelques minutes des zones d’habitations en tas de gravats.

Ordonnée par le nouveau préfet du 93* fraîchement nommé cette opération policière revêt un caractère d’exemple : le Hanul était le plus ancien camp de Roms de la région, le plus connu, acquis de longue lutte. En clair, cela signifie que « le 93 ne tolérera plus aucun camp de Roms. » Cette expulsion n’est évidemment pas la première et ne sera pas la dernière. Depuis des années, les Roms en France mais aussi en Espagne ou en Italie doivent faire face aux expulsions de terrains comme Porte de Paris il y a quelques jours, aux rafles et aux expulsions collectives (appelées retours volontaires) vers la Bulgarie ou la Roumanie. Expulsions durant lesquelles travaillent main dans la main la police française et la police roumaine ou bulgare, et bien souvent aussi la Croix-Rouge qui sous couvert d’humanitaire collabore de fait avec les autorités.

L’opération de ce matin s’inscrit plus généralement dans une chasse aux pauvres et aux étrangers : rafles dans les quartiers populaires, ou dans les foyers, comme à Chevaleret (13e) la semaine dernière où la police a arrêté des vendeurs à la sauvette, rafles aux puces libres de Montreuil, harcèlement des biffins de Belleville…

RELOGEMENT DES HABITANTS DU HANUL !

LIBERTÉ DE CIRCULATION ET D’INSTALLATION !

Note

* Il s’agit de Christian Lambert, ancien directeur du Raid entre 2002 et 2004. Nommé par Nicolas Sarkozy, sa mission « est claire comme de l’eau de roche : produire aux yeux de l’électorat le spectacle du grand nettoyage. L’échéance de 2012 approche, la majorité n’est pas vaillante, le show du kärcher peut faire son petit effet » (source : Sébastien Thiery, docteur en science politique ; voir son témoignage sur :  mediapart.fr/ )

Publié dans Discriminations, SOCIETE | Pas de Commentaire »

26 juin : 9e édition de la Marche des Fiertés LGBT de Paris

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 juin 2010

Site national du PCF - 25 juin 2010

Marche des Fiertés :

le PCF s’engage dans la lutte contre toutes les discriminations


26 juin : 9e édition de la Marche des Fiertés LGBT de Paris dans Discriminations

Samedi aura lieu la 9ème « Marche des Fiertés », lesbiennes, gay, bi et transsexuelles à Paris. Je souhaite qu’elle connaisse le plus grand succès possible.

Les communistes d’Ile-de-France et au delà seront présents et auront à cœur de contribuer à la réussite de cet immense rassemblement.

Il est aujourd’hui intolérable que des personnes soient brimées, réprimées, opprimées en raison de leur orientation sexuelle, de leur identité de genre, de leurs différences. A l’opposé de toutes les dominations, des divisions et inégalités qu’elles secrètent, notre engagement communiste s’identifie à la lutte contre toutes les discriminations et pour l’égalité des droits. C’est notre engagement au service de l’Humain, de son émancipation, de son épanouissement. Nos propositions, le travail des parlementaires communistes, l’activité de notre collectif « Fier-e-s et Révolutionnaires » en témoignent.

Face à un pouvoir qui s’arcboute pour écraser les acquis sociaux et toujours rabaisser les droits et libertés, il devient clair que le succès de chaque riposte, de chaque exigence pour mieux vivre et vivre ensemble, revêt un caractère décisif pour notre peuple. C’était le cas hier, ça le sera demain.

Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF – Paris, le 25 juin 2010.

 

Publié dans Discriminations, SOCIETE | Pas de Commentaire »

12345
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy