Turquie : la députée kurde Leyla Zana condamnée à dix ans de prison

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 mai 2012

 

Un tribunal turc a condamné jeudi à dix ans de prison la députée et personnalité la plus en vue

du militantisme kurde, Leyla Zana, pour « appartenance au mouvement rebelle kurde et pour

avoir diffusé sa propagande. »

 

Turquie : la députée kurde Leyla Zana condamnée à dix ans de prison dans Turquie leyla-zana-pkk-a7bc6-300x225Le tribunal de Diyarbakir, principale ville du sud-est anatolien, en majorité peuplé

de Kurdes, a estimé que Leyla Zana, qui n’a pas assisté à l’audience, avait violé

neuf fois le code pénal et la loi anti-terrorisme en exprimant dans des discours

son soutien au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, interdit) et à son chef

emprisonné Abdullah Öcalan.

Layla Zana, 51 ans, qui a déjà passé une décennie en prison (1994-2004) avec

trois autres ex-députés kurdes pour collusion avec le PKK,

avait une première fois été condamnée à une même peine en 2008, mais la Cour de cassation avait par la suite cassé

le verdict pour vice de procédure.

Le PKK, classé organisation terroriste par la Turquie, l’Union européenne et les Etats-Unis, s’est d’abord battu depuis 1984

pour l’indépendance du sud-est anatolien, avant de réviser sa revendication en une autonomie de cette région.

Le Parlement européen a pourtant attribué en 1995 le Prix Sakharov des droits de l’Homme à Leyla Zana, qui avait demandé

en décembre dernier l’organisation d’un référendum en Turquie sur l’avenir du peuple kurde.

Le nombre de femmes kurdes en prison ne cesse d’augmenter. Il y en aurait plusieurs centaines incarcérées

par le gouvernement turc, dont deux députées et deux maires.

CAPJPO-EuroPalestine  25 mai 2012

 

Publié dans Turquie | 1 Commentaire »

Turquie : nouvelle vague d’arrestations contre les Kurdes

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 janvier 2012

PCF - 14 janvier – Pierre Laurent

 

Les autorités de Turquie cherchent-t-elles une guerre civile avec les kurdes ?

 

Turquie : nouvelle vague d'arrestations contre les Kurdes dans International turc_armee-300x199 Le Premier ministre turc, M. Erdogan, vient d’engager une opération d’arrestation et de répression de grande ampleur et systématique contre les kurdes, dans 17 villes dont Istanbul, Dyarbakir et même la ville de Van qui est encore sous le choc d’un puissant séisme. Cette opération a visé en particulier toutes celles et ceux qui refusent l’affrontement militaire et appelle à une solution pacifique. Comment le chef du gouvernement de Turquie peut-il prétendre qu’il lutterait ainsi contre le terrorisme alors qu’il attise lui-même les tensions et la violence dans son propre pays ?

Des perquisitions ont été menées dans les locaux de la mairie de Dyarbakir et jusqu’au domicile de Leila Zana. En réprimant aussi brutalement et à une telle échelle, en provoquant tant d’humiliations , les autorités de Turquie cherchent-t-elles la guerre civile ? La question se pose. Les députés du BDP, parti démocratique des kurdes, n’ont de cesse, au sein de l’Assemblée nationale, d’alerter contre cette très dangereuse escalade.

L’Europe et la France se contenteront-elles, une fois encore, d’un silence complice et coupable face à cette violence consternante et face au refus obstiné de laisser un peuple vivre en liberté et en paix dans le respect de ses droits?

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF et Président du Parti de la gauche européenne

 

Plus de 40 arrestations

diyarbakir_manif_fascisme_akp_200_200 dans Luttes

Le 13 janvier, la police turque a effectué de descentes dans 123 adresses différentes dans 17 villes, arrêtant au moins 41 personnes, selon un nouveau bilan. Ces opérations visaient le principal parti kurde BDP, les mairies BDP, la Confédération des syndicats des fonctionnaires  publics (KESK), l’association des droits de l’homme, les journalistes et les organisations de la société civile kurde.

A Ankara, le domicile de Leyla Zana, députée kurde figure emblématique de la cause kurde, avait également été investi par la police, en son absence. Le 10 janvier, le premier ministre Recep Tayyip Erdogan a avait pointé du doigt Leyla Zana en lui enjoignant de quitter le parlement et de rejoindre le PKK.

Parmi les personnes interpellées  figurent deux co-vice-présidentes du BDP, Fatma Kurtulan (ex-députée) et Filiz Kocali, ainsi que l’ex-dirigeant du parti kurde, Tuncer Bakirhan, le correspondant de l’agence de presse kurde DIHA, Murat Ciftci et syndicaliste Sevgül Tutaş.

Des manifestations dans 25 villes

A l’appel du BDP, des milliers de personnes sont descendues dans les rues des 25 villes pour protester contre la «répression fasciste » du gouvernement AKP, parti islamo-conservateur au pouvoir depuis 2002.

Des manifestations ont été organisées simultanément à Diyarbakır, Sirnak, Urfa, Siirt, Erzincan, Mardin, Ankara, Konya, Eskisehir, Adana, Van, Hakkari, Bitlis, Izmir, Erzurum, Adiyaman, Ardahan, Mersin, İstanbul, Antalya, Manisa, Denizli, Aydın, Balikesir, Bulanik et dans plusieurs districts.

Source : actukurde.fr/ - 14 janvier 2012

 

Publié dans International, Luttes, POLITIQUE, Turquie | Pas de Commentaire »

Turquie : « Un séisme qui secoue les divisions ethniques »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 octobre 2011

Lu sur : Turquie : 25 octobre 2011

publié par reineroro (Démineuse De Tapettes à Gruyère et Pourfendeuse De Cornichons.)

Un séisme qui secoue les divisions ethniques

Auteur : Asli Aydintasbas - Source : Courrier International

2410-Turquie-A dans TurquieLe violent séisme du 23 octobre, qui pour l’heure a fait 264 morts

et 1 300 blessés, s’est produit dans la région de Van, dans l’est de

la Turquie, une zone peuplée majoritairement de Kurdes.

Cette catastrophe, qui intervient alors que l’armée turque est

engagée dans des combats avec les militants kurdes du PKK,

sonne comme un appel à la réconciliation, affirme Milliyet.

Quelle période tragique ! En quelques jours, 34 soldats ont été tués dans

l’est de la Turquie, et plus de 48 militants du PKK l’ont été à la suite

de la contre-offensive de l’armée turque.

Et, comme si cela ne suffisait pas, la région de Van vient d’être frappée par un tremblement de terre

d’une magnitude de 7,2 sur l’échelle de Richter.

Dans la mythologie grecque, un séisme était considéré comme une punition infligée aux hommes

par les dieux de l’Olympe.

Le tremblement de terre de Van serait-il dès lors un avertissement qui nous est adressé, à nous qui

ne parvenons décidément pas à faire taire les armes et à faire la paix ?

[Lire la suite sur dazibaoueb.com/]

 

Publié dans Turquie | Pas de Commentaire »

12
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy