Honduras : État d’exception décrété par le gouvernement de facto

Posté par communistefeigniesunblogfr le 30 septembre 2009

Source photo : bellaciao.org/fr/

Honduras : État d'exception décrété par le gouvernement de facto dans Amerique latine 20090925_0006-91e60

Publié sur : http://www.primitivi.org/

Le gouvernement de facto suspend les garanties constitutionnelles

Comme un coup de griffe donné à la liberté d’expression, à la liberté d’association et de locomotion, ce sont les mesures imposées par le gouvernement de Micheletti Bain, qui à travers un communiqué diffusé sur les chaînes nationales de télévision et de radio, a annoncé les mesures qui suspendent des garanties constitutionnelles.

Dernière mise à jour (28 sept 22h30) visible ici : Honduras, les putschistes deviennent plus violents, le Brésil pousse le Conseil de Sécurité de l’ONU afin d’en finir.

Tegucigalpa, Honduras. Après Le retour du président renversé, Manuel Zelaya Rosales et les manifestations qui se sont déroulées pour soutenir sa réintégration à la charge présidentielle, le gouvernement de Micheletti a imposé une série de mesures drastiques à la population hondurienne.

La déclaration oblige les habitant à rester enfermé durant la journée dans les habitations. Cette suspension est prévue pour durer au moins 30 jours et pour 45 jours maximum.

Roberto Micheletti a annoncé sur la radio nationale et une chaîne de télévision la suspension des garanties constitutionnelles qui protègent le peuple honduriens et gère la relation démocratique entre la population et les forces gouvernantes.

[La suite sur primitivi.org/]

 

Honduras : déclaration du Rapporteur de l’ONU, et dépôt d’un recours

contre l’état d’urgence.

mardi 29 septembre 2009, par Primitivi

Le Rapporteur Spécial pour la liberté d’expression de l’ONU, Frank La Rue, déclare “Un Coup d’État est incompatible avec la liberté d’expression”. Le dirigeant du Front de Résistance contre le Coup d’État au Honduras, Juan Barahona, a affirmé que l’appel à une Assemblée Constituante « ne se négocie pas ». L’avocat Fredín Fúnez, membre de la Résistance Nationale Contre Le Coup d’Étatl a déposé un recours contre le décret d’état d’urgence émis dimanche par le gouvernement de facto. A l’assemblée de l’OEA les Etats-Unis prennent une position curieuse.

-Lire l’article-

 

Publié sur : ARTICLE XI

 

vignette_hon dans LIBERTES Cela fait trois mois exactement que Manuel Zelaya a été évincé du pouvoir par un coup d’état à l’ancienne mode latino-américaine. Trois mois que le peuple est dans la rue, manifeste contre un pouvoir illégitime. Aujourd’hui, ils seront plusieurs centaines de milliers à arpenter Tegucigalpa en narguant la répression. Retour en images sur une révolte qui atteint son point crucial.

Honduras : décisive journée de lutte contre le coup d’état

lundi 28 septembre 2009, par Francesca Randazzo, Roverto Barra & Lémi

Honduras1-62262 dans Solidarite

Aujourd’hui, lundi 28 septembre, journée plus que déterminante pour l’avenir politique du Honduras. Cela fait désormais trois mois pile-poil que l’ancien président du Congrès Micheletti squatte violemment le pouvoir suite à son Golpe de estado, et la Résistance compte bien faire entendre sa voix. Une journée de mobilisation sans précédent qui pourrait faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre.

[Lire la suite sur article11.]

 

Publié dans Amerique latine, LIBERTES, Solidarite | Pas de Commentaire »

Grippe A : les peuples isolés particulièrement vulnérables

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 août 2009

Publié par : survivalfrance.org/ – 12 août 2009

 

Premiers cas de grippe A chez les Indiens d’Amazonie

 

Les premiers cas de grippe A viennent d’être déclarés chez des Indiens d’Amazonie, les experts craignent de plus en plus une contagion dévastatrice parmi des peuples qui n’ont aucune immunité contre les maladies extérieures.
Le département régional de santé de Cusco a annoncé que sept Indiens matsigenka, qui vivent le long du rio Urubamba en Amazonie péruvienne, sont atteints par le virus.

Les peuples indigènes à travers le monde sont particulièrement vulnérables à la grippe A en raison de leur faible immunité et de leur taux élevé de maladies chroniques telles que le diabète ou les dysfonctionnements cardiaques.

Suite de l’article…

 

Publié dans Amerique latine, Monde, SANTE | Pas de Commentaire »

Honduras : Malgré une répression féroce, les partisans de Zelaya restent mobilisés

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 août 2009

L’Humanité
Honduras

Le Honduras s’enfonce dans les ténèbres

Escadrons de la mort, liste noire de syndicalistes à abattre, l’ombre de la CIA et de la droite sud-américaine : c’est un Honduras militarisé qu’ont vu deux syndicalistes de la CGT. De retour de Tegucigalpa, ils témoignent.

Témoignagne d’André Fadda et Alain Lemasson (1), qui sont de retour de Tegucigalpa où ils ont rencontré des militants syndicaux.

Propos recueillis par Bernard Duraud

Fin juillet notre délégation, mandatée par la CGT, est arrivée au Honduras par voie terrestre depuis le Nicaragua. D’emblée, nous avons pu voir un Honduras militarisé, surveillé à l’extrême par les putschistes. Après avoir déjoué les contrôles militaires et le couvre-feu, nous sommes entrés en contact avec les dirigeants de la Confédération unitaire des travailleurs honduriens (CUTH). Son secrétaire général, Israel Salinas, nous a assuré que le mouvement syndical et populaire hondurien restait très mobilisé et nous l’avons constaté en participant à l’une des nombreuses manifestations dans la capitale où nous avons pris la parole devant 5 000 personnes pour leur témoigner le soutien de la CGT.

La répression est féroce et 120 noms de dirigeants et militants syndicaux à abattre figurent sur une liste noire diffusée par les escadrons de la mort, mis en sommeil après les années 1970-1980. Ces groupes paramilitaires ont été réactivés pour commettre leur sinistre besogne et multiplier les rapts et assassinats de militants. On compte déjà plus d’une centaine de disparus et 15 assassinats depuis le début du putsch. La veille du 1er mai 2008, ils avaient tué la secrétaire générale d’une autre organisation syndicale, la CTH. Les militants changent régulièrement de domicile et un certain nombre d’entre eux sont entrés dans la clandestinité. La CUTH dispose d’informations, sûres et vérifiées, sur la participation, dans cette stratégie de la terreur, de conseillers et assesseurs colombiens du président Uribe ainsi que de Vénézuéliens, de Cubains anticastristes et même d’ex-militaires argentins qui avaient entraîné les contras nicaraguayens dans les années 1980. La présence au Honduras depuis plusieurs mois de Pedro Carmona, instigateur de la tentative du coup d’État contre Chavez en 2002, en dit long sur l’internationalisation du putsch. Selon la CUTH, 150 paramilitaires d’extrême droite s’entraînent, dans une hacienda proche de la capitale, pour accentuer la répression contre le mouvement populaire et syndical.

Suite de l’article de l’Humanité

Lire également l’article de la rtbf.be/info/ :

Extrait :

« Des incidents ont éclaté hier à mercredi à Tegucigalpa, la capitale du Honduras, entre partisans du président déchu Manuel Zelaya et forces de l’ordre pour la seconde journée d’affilée.

Dix mille manifestants s’étaient rassemblés à proximité du Congrès pour soutenir le chef de l’Etat, arrêté et expulsé par l’armée le 28 juin dernier. D’autres incidents se sont produits la veille dans le Nord du pays.« 

Publié dans Amerique latine, LIBERTES, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Honduras : la chasse aux résistants a commencé

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 juillet 2009

Lu sur http://bellaciao.org/fr/ – 9 juillet 2009

 

Honduras : la chasse aux résistants a commencé (video)

Honduras : la chasse aux résistants a commencé dans Amerique latine rien

images-12-73f31 dans LIBERTESLa vie du docteur Hector Castillo, coordinateur de la résistance au Honduras, est menacée

de Gloria Gonzalez Justo

Alertés par les mouvements sociaux au Honduras, les anciens élèves diplômés de l’ELAM (Ecole latino-américaine de médecine) ont fait parvenir un communiqué aux medias, les informant de la situation dans laquelle se trouve le Dr. Luther Castillo Harris, diplômé de la première promotion de l’école latino-américaine de médecine de Cuba et coordinateur des mouvements sociaux au Honduras.

Celui-ci a transmis ce message : « J’appelle à dénoncer le fait que l’armée a ordre de m’arrêter et de m’abattre si je résiste. »

Lire la suite

Ils ont peur de nous parce que nous n’avons pas peur d’eux !

http://www.dailymotion.com/video/x9sa8x

 

Publié dans Amerique latine, LIBERTES | Pas de Commentaire »

Honduras : les soldats ouvrent le feu sur les manifestants

Posté par communistefeigniesunblogfr le 7 juillet 2009

Publié sur Bellaciao - lundi 6 juillet 2009

Honduras  : Trois personnes ont été tuées et

une soixantaine d’autres blessées (3 videos)

 

Honduras : les soldats ouvrent le feu sur les manifestants dans Amerique latine honduras_muertos-9b916

Trois personnes ont été tuées et une soixantaine d’autres blessées au cours des affrontements entre des soldats du coup d’Etat et des partisans de Manuel Zelaya, le président déchu et expulsé du Honduras, a rapporté lundi Canal 51, une chaîne de télévision hondurienne.

L’un des manifestants est mort à bord d’un taxi des suites des blessures par balle reçues lors des affrontements.

Juan Barahona, un responsable de la Fédération des travailleurs unis, a indiqué à au téléphone que les soldats ont ouvert le feu sur les manifestants se rassemblant devant le palais du gouvernement.

 

Lire la suite sur : bellaciao.org/fr/

 

*******************************

Publié par Serge Adam – lundi 6 juillet 2009

Honduras : Manifestation et propagande de guerre

Les 5 règles de la propagande de guerre

Dia2-091 dans INFOS

 

A chaque guerre, coup d’Etat ou agression menée par l’Occident, les grands médias appliquent ces cinq « règles de la propagande de guerre ». Employez vous-même cette grille de lecture lors des prochains conflits, vous serez frappé de les retrouver à chaque fois .

1. Cacher l’Histoire.
2. Cacher les intérêts économiques.
3. Diaboliser l’adversaire.
4. Blanchir nos gouvernements et leurs protégés.
5. Monopoliser l’info, exclure le vrai débat

Lire la suite sur : sergeadam.blogspot.com/

 

Manifestation au Honduras
Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Amerique latine, INFOS, LIBERTES | Pas de Commentaire »

Honduras : Condamnation unanime du coup de force des militaires

Posté par communistefeigniesunblogfr le 29 juin 2009

A lire sur : rtbf.be/info/

Condamnation unanime du coup d’état au Honduras

Honduras : Condamnation unanime du coup de force des militaires dans Amerique latine honduras_0

29.06.09 – 18:22

 

Au Honduras, après le renversement du président Manuel Zelaya, le président intérimaire Roberto Micheletti a instauré un couvre feu. Les radios et télévisions publiques et CNN ne peuvent plus émettre. Un mouvement d’opposition tente de s’organiser. A l’étranger, la condamnation du coup de force est unanime.

 

 

M.Zelaya tentait de s’appuyer sur sa forte popularité pour déboulonner un vestige des années de plomb :  a Charte suprême du Honduras date de la dictature sous perfusion reaganienne. Son projet est-il pour autant compromis ? A voir les fermes condamnations internationales, c’est le putsch qui semble plutôt promis à l’échec. Mais la méfiance doit rester de mise : le cas récent de Madagascar –dont la junte reconnue par personne demeure solidement au pouvoir– montre comment les discours prononcés dans l’émotion peuvent dissimuler des arrière-pensées stratégiques ou des lâchetés ordinaires.  (Source : http://www.lecourrier.ch/)

 

« On ne respecte la loi que lorsqu’elle sert les intérêts des franges les plus puissantes d’une société », note le quotidien de gauche argentin Pagina 12, qui dénonce une culture du coup d’Etat encore très ancrée au Honduras et dans toute l’Amérique latine. « Défendre aujourd’hui le président Zelaya ne revient pas à défendre sa politique et encore moins sa personnalité (…) c’est défendre la démocratie et tout Etat de droit ». Le journal rapporte par ailleurs que « tous les médias du pays ont été placés sous contrôle et invités par la force à ne pas diffuser d’informations qui ne seraient pas passées au crible de l’appareil démocratique à l’œuvre dans le pays ».  (source : lemonde.fr)

 

A lire sur : bellaciao.org/fr/

HONDURAS : le président Manuel Zelaya vient d’être séquestré par l’armée (8 videos + photos)
dimanche 28 juin 2009 (15h08)

honduras11-bb6e2 dans Monde

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Communiqué de la CGT

Solidarité envers les démocrates et les syndicalistes

lundi 29 juin 2009

La Cgt condamne le coup d’Etat perpétré au Honduras par les forces armées avec l’appui des forces les plus conservatrices, prenant prétexte d’un référendum d’initiative populaire sur l’opportunité de réunir une Assemblée constituante .

L’arrestation, la destitution puis la déportation au Costa Rica du Président légitime, la répression qui s’organise contre les opposants au coup de force, dont les organisations syndicales et les associations de peuples indigènes, font craindre le pire pour la population de ce petit pays centre américain, qui a subi de multiples dictatures militaires.

 

Lire la suite… »

Publié dans Amerique latine, Monde | Pas de Commentaire »

Solidarité avec les Indiens d’Amazonie

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 juin 2009

Publié sur : survivalfrance.org

Mouvement mondial de solidarité en faveur des Indiens d’Amazonie

12 Juin 2009

L’un des nombreux Indiens blessés à Bagua en état d’arrestation

Des milliers de personnes ont manifesté hier, 11 juin, dans le monde entier en solidarité avec les Indiens d’Amazonie péruvienne.

Des rassemblements ont été organisés devant les ambassades et consulats du Pérou à Paris, Bonn, Milan, Madrid, Barcelone, Rome, Washington, Bruxelles, Quito, La Haye… et de nombreuses autres villes du monde entier.

Au Pérou, des milliers de personnes ont pris part aux manifestations qui ont eu lieu dans tout le pays, d’Iquitos, la métropole amazonienne, à Lima, la capitale.

Suite à l’indignation nationale et internationale suscitée par les dizaines de victimes des manifestations indiennes des 5 et 6 juin derniers, le Congrès péruvien a suspendu pour 90 jours deux des décrets controversés à l’origine du conflit.

La source du conflit demeure néanmoins – la pression agressive d’un gouvernement déterminé coûte que coûte à ouvrir les territoires indiens d’Amazonie aux compagnies d’exploitation forestière, pétrolière et gazière.

Survival a saisi les Nations Unies et l’Organisation des États américains pour qu’une enquête impartiale et indépendante soit menée dans les plus brefs délais sur les violences de la semaine passée.

Une équipe de la télévision péruvienne se trouvait au barrage de la route près de Bagua où de nombreux Indiens et des policiers ont trouvé la mort la semaine dernière. Leur reportage (en espagnol), accessible en ligne, révèle l’extrême violence avec laquelle la police a levé le blocus.

» Ecrivez au président péruvien

» Massacre à Bagua 7 juin 2009 (1ère partie)

Image de prévisualisation YouTube

» Massacre à Bagua 7 juin 2009 (2ème partie)

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans Amerique latine, Monde | Pas de Commentaire »

Pérou : la police provoque un bain de sang

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 juin 2009

Source : oclibertaire.free.fr/  

Source : amerikenlutte.free.fr/

Pérou : la police provoque un bain de sang dans Amerique latine 56241ced-c753-4112-b477-4d174a728c76

nativos7-51c44 dans LIBERTES

 

 

 

 

 

 

 

60859 dans Luttes

60860

 

Source : euskalherria.indymedia.org/eu

 

Bain de sang dans l’Amazonie péruvienne

 l’Humanité – Cathy Ceïbe – 8 juin 2009  

Lima . Au moins cinquante personnes, majoritairement indigènes, ont été tuées dans l’ouest du pays alors qu’elles protestaient contre le bradage de leurs terres.

Aux manifestations et barrages avec les symboliques flèches et lances indiennes, le gouvernement péruvien a répondu par des rafales de tirs et des bombes lacrymogènes depuis des hélicoptères.

Vendredi, la petite localité de Baguas, dans le nord oriental de l’Amazonie, a été le théâtre d’une sanglante répression policière contre des rassemblements pacifiques d’Indiens. Au moins cinquante personnes auraient trouvé la mort mais le décompte des victimes pourrait être encore plus important. La seule donnée officielle faisait état de vingt-deux policiers tués, selon un communiqué gouvernemental qui n’a reconnu que neuf assassinats côté Indiens. Le quotidien, la Primera avançait quant à lui le nombre de 57 « disparus » et des corps jetés dans les rivières. Face à l’escalade de violence, des manifestants s’en sont pris à des bâtiments officiels ainsi qu’au siège du parti APRISTE (Alliance populaire révolutionnaire américaine), du président de l’ultradroite, Alan Garcia.

Le gouvernement a depuis placé cinq départements en état d’urgence. « Nous nous étions déplacés pacifiquement depuis quarante-cinq jours et nous ne nous attendions pas à cette réaction et encore moins à cette attaque aérienne et terrestre, a rappelé Alberto Pizango, président de l’Association interethnique de développement de la forêt péruvienne (AIDESEP). Le gouvernement a utilisé des armes de guerre comme si nous étions des délinquants, nous dénonçons ce fait comme un génocide. »

Depuis le 9 avril, près de 60 ethnies de l’Amazonie réclament l’abrogation de plusieurs décrets relatifs à des lois sur la faune et la flore, et les ressources hydrauliques de cette région, ouvrant droit à l’exploitation par des multinationales étrangères de ressources sur des terres qu’elles revendiquent comme les leurs. Sans concertation, le Congrès a reporté, jeudi, le débat sur le controversé décret 1090, méprisant ainsi plus d’un mois de mobilisation.

« Que peut faire un gouvernement sinon agir avec énergie pour mettre de l’ordre », s’est contenté de rétorquer Alan Garcia dont l’implication, par le passé, dans des exactions, fait l’objet de sévères accusations.

Les principales confédérations nationales, appuyées par des formations politiques, ont décidé de se constituer en « front de défense de la vie et de la souveraineté nationale ». Ce « frente » a prévenu qu’il appellerait à une grève nationale si le gouvernement refuse de revenir sur les dispositions législatives incriminées, rebaptisées depuis de « décrets de la mort ».

Cathy Ceïbe

*****************************

Multinationales

Rappelons que la politique du gouvernement péruvien d’Alan García est de livrer la plus grande partie du territoire aux intérêts des multinationales, en particuliers les sociétés pétrolières et minières.

Entreprises concernées par le décret-loi permettant de créer des concessions minières et de forage et de livrer ainsi les ressources naturelles aux appétits capitalistes. La franco-britanique Perenco, dirigée par François Perrodo, l’une des plus grandes fortunes de France, très en pointe dans les forages pétroliers dans cette zone du nord du Pérou comme elle est déjà très installée en Equateur. http://fr.wikipedia.org/wiki/Perenco http://www.survivalfrance.org/actu/4532 http://www.perenco.com/home.html Addresse : 25 Rue Dumont D’urville, Paris, 75116, France Tel : 33 01 53 57 66 00

Il y a aussi la compagnie canadienne Petrolifera http://www.survivalfrance.org/actu/4554 http://www.petrolifera.ca/

Enfin, signalons aussi une compagnie argentine Pluspetrol et une autre, étatsunienne, BPZ ENERGY, qui sont sur les rangs pour investir dans la région grâce au décret contesté par les populations originaires de cette partie amazonienne du Pérou.

A noter que ces entreprises collaborent sur des programmes de recherche-développement avec l’IRD Français.

Source : endehors.org/news/

*******************************

Vers une grève générale

Dimanche 7 juin a été créé le Front de Défense de la Vie et de la Souveraineté Nationale à l’initiative des principales organisations syndicales et politique du pays. Ces organisations appellent à une grève générale si d’ici le 11 juin, jour de mobilisation et de solidarité avec les populations amazoniennes, le gouvernement n’a pas retiré les décrets refusés par les amérindiens, décrets qui s’appellent maintenant “décrets de la mort”. Le Front demande l’arrêt des poursuites contre le président de la Aidesep, Alberto Pizango. Il demande la démission du gouvernement car celui-ci ne cesse « de jeter de l’huile sur le feu » en poursuivant « l’escalade de la violence » et qu’il a perdu toute légitimité car il a « les mains tâchées de sang ».

Les membres du Front de Défense de la Vie et de la Souveraineté Nationale sont la Asociación Interétnica de Desarrollo de la Selva Peruana (Aidesep), la Coordinadora Andina de Organizaciones Indígenas (CAOI), le Confederación General de Trabajadores del Perú (CGTP) la Central Unitaria de Trabajadores (CUT), la Confederación Nacional Agraria (CNA), la Confederación Campesina del Perú (CCP), la Coordinadora Político Social (CPS) et divers fronts régionaux de défense.

Source : oclibertaire.free.fr/

*************************

 

Survival demande le retrait des compagnies pétrolières

Extrait :

Les manifestations indiennes ont été traitées avec mépris par le gouvernement : le président Garcia n’a prêté aucune attention aux tentatives des membres du Congrès de remettre en question les lois qui sont au cœur du conflit, traitant les manifestations de ‘conspiration’ et leurs auteurs d’‘ignorants’. Avant d’entrer en clandestinité, le leader indien Alberto Pizango a déclaré : ‘Nous ressentons amèrement que le gouvernement nous a toujours traités comme des citoyens de seconde zone.’

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Les Indiens péruviens sont contraints de prendre des mesures désespérées pour tenter de sauver les terres qui leur ont été spoliées depuis cinq siècles.

‘Ces mouvements de protestation sont le signe que l’ère coloniale est définitivement révolue. Les Indiens amazoniens ne se laisseront plus traiter avec la brutalité et l’injustice qui ont inlassablement régné jusqu’à présent. Cette époque est terminée. C’est le Tiananmen de l’Amazonie et s’il se termine de la même façon, cela entâchera définitivement la réputation du Pérou.

‘Les compagnies pétrolières opérant au Pérou devraient suspendre toutes leurs activités tant que le calme ne sera pas restauré et que les droits territoriaux des Indiens ne seront pas respectés et garantis – c’est alors seulement qu’ils pourront négocier équitablement.’

Source : survivalfrance.org/

 

Publié dans Amerique latine, LIBERTES, Luttes | Pas de Commentaire »

1...1415161718
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy