L’Édito dela Terre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 janvier 2011

L'Édito dela Terre dans Agriculture cropped-patrick-le-hyaric-huma3-new2 4 janvier 2011 -  Patrick Le Hyaric

 

NOUS LANÇONS UN GRAND DÉBAT

Nous adressons à toutes nos lectrices et à tous nos lecteurs nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année qui commence.

Vœux de santé, de vie meilleure, de réalisation de vos projets. Malheureusement cette année commence mal, avec les multiples augmentations des coûts de la vie, de l’alimentation aux soins médicaux, des assurances aux carburants, sans que les retraites, les revenus agricoles ou les salaires ne soient augmentés.

Nos vœux ne peuvent donc se réaliser sans actions collectives, sans projets communs à un moment où nous vivons une période de régression sociale et d’aggravation des injustices et des inégalités, inconnue depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Désormais, c’est dans l’Union européenne que la crise fait le plus de mal au monde du travail et des retraités. Les dogmes inscrits dans les traités européens que nous n’avons cessé de combattre ici produisent des effets dramatiques avec l’abaissement des moyens dont disposent les populations pour vivre, le recul de l’emploi, l’asphyxie des petites et moyennes exploitations familiales agricoles, le démantèlement des services publics.

Lire la suite

 

Publié dans Agriculture, EUROPE, POLITIQUE, Salaires, SERVICES PUBLICS, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Agriculture : résolution votée au Parlement européen

Posté par communistefeigniesunblogfr le 12 novembre 2010

Agriculture : résolution votée au Parlement européen dans Agriculture cropped-patrick-le-hyaric-huma3-new2 Publié le par Patrick Le Hyaric

Ayons le courage de protéger l’agriculture européenne

 

  • d’assurer un financement suffisant de la PAC au-delà de 2013 de manière à garantir la viabilité de tous les agriculteurs de l’Union, y compris les producteurs d’animaux. Le budget de la PAC est un des grands enjeux de la prochaine révision budgétaire de l’Union européenne en 2013, il est donc important que le Parlement se prononce pour son maintien ;

  • de mettre en place d’urgence des mécanismes de marché efficaces et souples dans le secteur de l’élevage ainsi que les mesures nécessaires pour limiter, dans l’ensemble du secteur agricole, les incidences de la volatilité des prix et de la spéculation. Ce qui invite la Commission à réagir plus rapidement en cas de crise et ne pas laisser la volatilité des prix ruiner les agriculteurs ;

  • de lutter contre la spéculation et de réagir plus rapidement aux situations critiques ;
  • de renforcer les organisations de producteurs dans tous les secteurs d’élevage, de manière à leur permettre de négocier de meilleurs prix pour leurs produits tout en tenant compte des coûts de productionafin que ceux-ci aient un meilleur pouvoir de négociation face à la grande distribution ;

  • de tenir compte de la vulnérabilité de certains secteurs d’élevage lors de la prochaine révision de la PAC, d’éviter que les agriculteurs pratiquant l’élevage dans des conditions de production durables ne subissent de graves pertes de soutien de l’Union européenne lors de cette révision, ainsi que de renforcer le soutien au secteur de l’élevage dans les régions moins favorisées ;

  • de préserver pleinement les intérêts des producteurs européens dans les négociations commerciales bilatérales avec le Mercosur et avec d’autres pays, notamment en faisant respecter les normes de l’Union européenne en matière de bien-être des animaux pour les importations.

[Lire la suite sur : patricklehyaric.net/ : intervention de Patrick Le Hyaric]

Publié dans Agriculture, EUROPE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Confédération paysanne : communiqué de presse du 5 novembre

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 novembre 2010

syndicat paysanagriculture paysanne

 

Le rapport du ministère de l’environnement que la FNSEA voulait faire disparaître

 

Communiqué de presse – 5 nov 2010

 

La PAC 2013 selon le ministère de l’environnement

Pourquoi faire disparaitre un projet intéressant ?

 

La Confédération paysanne a pris connaissance du document issu du ministère de l’environnement (MEDDM).

L’orientation générale affirmée pour une agriculture durable, celle que nous revendiquons dans notre projet d’agriculture paysanne, apparait satisfaisante.

C’est une avancée formidable de lier les soutiens publics à l’actif et à l’emploi. Dans le contexte social désastreux du monde agricole, cette évolution marquerait un net réajustement de la répartition des soutiens publics.

Nous restons toutefois inquiets face à l’imprécision du plafonnement annoncé pour la rémunération des services environnementaux. Plus encore, les éléments budgétaires présentés semblent reconnaître l’avancée inéluctable des thèses libérales, en se privant de moyens sérieux de régulation, seuls capables de maintenir les prix à des niveaux rémunérateurs.

Aujourd’hui, ce texte, mis sur le site du ministère le 25 octobre dernier n’y est plus, suite à des pressions professionnelles.

La réflexion sur l’avenir de la PAC ne peut s’accommoder de ce genre de pratiques et cette contribution doit redevenir publique.

Téléchargez le document

 

Publié dans Agriculture | Pas de Commentaire »

La rémunération du travail paysan, question numéro un !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 novembre 2010

La rémunération du travail paysan, question numéro un ! dans Agriculture cropped-patrick-le-hyaric-huma3-new2 9 novembre 2010 – par Patrick Le Hyaric

 

 dans Environnement

Les éleveurs sont entrés dans l’action pour défendre les prix de base de la viande à la production. Ils le font dans un contexte où d’une part l’Union européenne s’apprête à autoriser l’importation de 400 000 tonnes de viande bovine des pays du Mercosur (Amérique du Sud) et d’autre part au moment où le Commissaire européen à l’agriculture s’apprête à rendre public, le 17 novembre, un projet de changement de la politique agricole commune.

 

Cela fait des mois et des mois que nous alertons sur la baisse des prix des productions agricoles à la production, due aux modifications successives de la politique agricole européenne poussant à une multitude de « déréglementations ». Si la prochaine réforme va dans le même sens et ne se préoccupe pas de la rémunération du travail paysan, c’est un nouveau choc fatal que subiront les paysans, et avec eux la société toute entière.

Le travail agricole est producteur de denrées de base pour l’alimentation, mais aussi de biens publics communs sous forme de préservation de l’environnement et de la biodiversité, d’emploi, de valorisation des territoires. Ce sont toutes ces fonctions qui doivent être rémunérées par des prix de base, grâce à de nouveaux mécanismes de stabilisation et de régulation permettant d’obtenir des prix rémunérant convenablement le travail et les investissements nécessaires à la production agricole.

Une réforme doit aussi mettre en place des mécanismes de protection de nos productions, y compris en revenant à des taxations aux frontières, faisant cesser ce libre-échangisme intégral qui met les paysanneries du monde en concurrence au seul bénéfice des transnationales de l’agro-business de plus en plus intégrées au capital financier.

  • Une nouvelle politique agricole commune doit s’attacher à valoriser les souverainetés alimentaires partout dans le monde.
  • Elle doit aussi prendre en compte l’indépendance alimentaire européenne, à une période où l’Europe comptera 15 millions de consommateurs supplémentaires dans les prochaines années. Ceci doit se faire à partir d’un mode de production économe en capital, en engrais, en produits phytosanitaires, valorisant les potentiels agronomiques de chaque territoire.
  • Elle devrait aussi s’attacher à rendre l’Union européenne moins dépendante des importations de protéines végétales. Ceci impliquerait de lancer un grand plan « protéines » européen.

Enfin, le budget européen ne doit pas être abaissé comme le veulent certains pays, ou certains ministres du gouvernement français.

La lutte des éleveurs bovins pose à nouveau la question fondamentale de la rémunération du travail par des prix de base stables. C’est l’un des enjeux décisifs de la prochaine politique agricole européenne. Notre journal vous informera et organisera le débat autour de ces enjeux décisifs pour l’avenir dans les prochaines semaines.

Publié dans Agriculture, Environnement, EUROPE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Bigar créé par des agriculteurs pour les agriculteurs veut-il leur mort ?

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 novembre 2010

Feignies : Les Jeunes agriculteurs-éleveurs bloquent depuis hier matin l’abattoir Bigar. Certains sont venus de plusieurs départements pour les relayer et tous se disent prêts à tenir.

Photos prises sous la pluie (désolée pour la qualité)

dscn7571.jpgdscn7572.jpgdscn75741.jpg

Les éleveurs exigent un relèvement des prix à la production de 60 centimes d’euro pour un kilo de carcasse. Le prix actuellement d’une bête abattue et prête à être débitée est actuellement de 3 euros au kilo ; c’est le même qu’il y a 10 ans alors que les prix en boucherie ont augmenté de 40 %. Certains éleveurs ont vu leurs revenus baisser de 15 % en 25 ans !

Ils reprochent à Bigar de verrouiller le marché en profitant de ses parts de marché pour orienter les cotisations à la baisse. La stratégie de Bigar renvoie directement à la loi de modernisation voulue par N. Sarkozy et votée par par les députés et sénateurs de droite. Depuis son entrée en vigueur, les importations de viande prédécoupée ou de carcasses de bovins ont entraîné la chute des cours.

Il aura fallu ces blocages (27 établissements Bigar bloqués) pour que Bruno Lemaire annonce, pour aujourd’hui, une réunion de la filière bovine. En attendant, les éleveurs restent déterminés et prêts à tenir !

Pendant ce temps, à Bruxelles, le commissaire européen en charge du commerce négocie avec le Brésil, l’Argentine, l’Uruguay… un accord de libre échange qui permettrait à ces pays de doubler leurs exportations vers l’Union européenne. La France se garde bien de parler de cet accord ; il est vrai que N. Sarkozy n’a toujours pas renoncé à vendre quelques avions Rafales au Brésil. Peu lui importe le sort des éleveurs, seul compte les profits de son ami Dassault.

Publié dans Agriculture, INFOS, Infos Feignies, Luttes | 1 Commentaire »

Occupation de la Maison du Lait : Le PCF apporte son soutien à la Confédération paysanne

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 septembre 2010

Site national du PCF17 septembre 2010

Occupation du CNIEL :

 

le PCF salue l’action de la Confédération paysanne

 

Hier, une délégation du PCF conduite par Xavier COMPAIN, Responsable National à l’Agriculture a apporté son soutien aux manifestant-e-s de la Confédération paysanne qui occupaient la Maison du Lait. Au delà de cette occupation pour exiger de siéger au CNIEL, c’est la question d’une Politique Publique Laitière qui est posée et surtout, des prix rémunérateurs pour les paysans. Le PCF salue l’action que mène la Confédération Paysanne depuis le 8 septembre.

Il est regrettable que le gouvernement ait voté une Loi, dite de modernisation agricole, qui en réalité contribue à affaiblir la représentation des différentes sensibilités paysannes dans les interprofessions.

Une autre Politique Publique Agricole est possible. Le PCF propose que soit mise en place une conférence annuelle donnant lieu à des négociations interprofessionnelles, par production, et avec les distributeurs, les fournisseurs (transformation coopérative et privé), les producteurs, et en élargissant le champ de la représentativité syndicale, (FNSEA, JA, CR, Confédération Paysanne, MODEF).

Le PCF s’engage à construire, avec tous les démocrates, une République solidaire et démocratique pour une diffusion des responsabilités dans tout le corps social avec de nouveaux pouvoirs pour les citoyens.

Parti communiste français, Paris, le 17 septembre 2010.

 

Publié dans Agriculture, PCF | Pas de Commentaire »

Grande victoire pour la Confédération Paysanne

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 septembre 2010

Source : http://www.confederationpaysanne.fr/

Grande victoire pour la Confédération Paysanne dans Agriculture neplustraire2

 

Jeudi 16 septembre, la Conf’ était assignée devant le tribunal de Grande instance de Paris en référé, pour l’occupation. Le CNIEL et la SCI propriétaire Maison du Lait réclamaient l’expulsion de la Conf des lieux et une astreinte de 50 000 € par jour.

La Vice-présidente du tribunal a ordonné le 16 septembre une médiation entre les parties, médiation dont le résultat devra être communiqué avant le 29 septembre au Tribunal. La Conf’ n’a pas été contrainte à quitter les lieux. Il n’y a pas eu non plus d’astreinte financière. La Confédération paysanne sera convoquée à une nouvelle audience le 30 septembre 2010.

La mission confiée au médiateur est « de se rendre sur place, entendre les parties, confronter leurs points de vue et rechercher les termes d’une solution convenue et amiable du litige notamment en recherchant les modalités d’expression du mouvement initié par la Confédération paysanne compatible avec un usage normal de l’immeuble ».

La Confédération paysanne ne quittera la Maison du Lait que quand elle aura obtenu la place qui lui est due à l’interprofession en tant que syndicat agricole représentatif.

Venez soutenir les paysans sur les lieux : 42 rue Chateaudun à Paris 9ème. 

(M° St-Lazare ou Chaussée d’Antin)

Envoyez nous vos messages de soutien à l’adresse

 

http://www.dailymotion.com/video/xeuegb

 

Publié dans Agriculture | Pas de Commentaire »

Confédération paysanne : Occupation de la Maison du Lait à Paris

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 septembre 2010

syndicat paysan

Source : http://www.confederationpaysanne.fr/

Confédération paysanne : Occupation de la Maison du Lait à Paris dans Agriculture 5_T2

Depuis le mercredi 8 septembre à 15h00,

la Confédération paysanne occupe les locaux de la Maison du Lait.

Nous exigeons que la Confédération paysanne ait sa place au collège producteurs des interprofessions, afin d’y défendre les intérêts des paysans.

La Confédération paysanne ne quittera la Maison du Lait que quand elle aura obtenu la place qui lui est due à l’interprofession en tant que syndicat agricole représentatif.

Venez soutenir les paysans sur les lieux : 42 rue Chateaudun à Paris 9è. 
(M°St-Lazare ou Chaussée d’Antin)

Vendredi à 17h : Déjà près d’une centaine de messages de soutien !

Envoyez nous vos messages de soutien à l’adresse :

maisondulaitpourtous(at)confederationpaysanne(point)fr

 

Interprofessions : Tous cotisants, tous représentés, tous défendus !

Les militants de la Confédération paysanne occupent depuis mercredi après-midi les locaux de la Maison du lait où se trouve le CNIEL , figure emblématique des interprofessions. Le revenu des paysans dépend de plus en plus de ces interprofessions qui relèvent du droit privé et dont les missions ont été renforcées par la Loi de modernisation agricole adoptée en juillet 2010. La Confédération paysanne revendique sa place au collège producteurs des interprofessions, afin d’y défendre les intérêts des paysans. La Confédération paysanne ne quittera la Maison du Lait que quand elle aura obtenu la place qui lui est due à l’interprofession en tant que syndicat agricole représentatif.

Voir les vidéos et les différents articles sur : confederationpaysanne.fr/

Publié dans Agriculture, Syndicats | Pas de Commentaire »

L’appétit des spéculateurs affame les paysans

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 septembre 2010

Source : http://patricklehyaric.net/ – 31 août 2010 – par Patrick Le Hyaric

L’appétit des spéculateurs affame les paysans

La pression à la baisse sur le pouvoir d’achat des familles populaires en Europe et aux Etats-Unis, les conduit à se priver de plus en plus sur l’alimentation dont les produits laitiers, la viande, les fruits et les légumes. Dans d’autres lieux c’est la famine ou la malnutrition qui déciment chaque jour des millions d’enfants et d’adultes.

Ceci est le résultat des dérégulations mondiales qui privent des peuples entiers de leur souveraineté alimentaire.

Depuis des semaines, des spéculateurs, sans foi ni loi, utilisent le prétexte de l’embargo russe sur les céréales et de la sécheresse pour se livrer à une nouvelle manipulation des cours du blé, du riz ou du maïs. Certains d’entre eux ont acheté, il y a déjà un moment, des  céréales sur pied, bien avant les moissons du blé, aux alentours de 100€ à 130€ la tonne, pour le revendre aujourd’hui 200€ à 230€ la tonne.

L’Europe a pourtant suffisamment de stocks de céréales pour faire face aux aléas climatiques et les stocks mondiaux sont stables. Au même moment les cours des autres matières premières augmentent également, dont ceux du pétrole, qui eux-mêmes renchérissent encore les prix des matières premières agricoles au seul bénéfice du grand négoce international et des fonds spéculatifs. Le démantèlement des outils d’intervention européens accélèrent encore ces phénomènes stratégiques.

Cette envolée des prix des céréales va encore resserrer le garrot autour du cou des producteurs laitiers, porcins et bovins, déjà en grande difficulté depuis des mois et des mois.

Et au bout du compte, les secteurs industriels bancaires et de la distribution feront payer encore plus cher les produits alimentaires aux consommateurs occidentaux dont le pouvoir d’achat baisse.

Au sud, c’est la malnutrition et la famine qui s’aggraveront encore.

Voilà ce que produit la mondialisation capitaliste dont la théologie politique est « la libre concurrence » et « le libre échangisme mondial ».

[Lire la suite sur : patricklehyaric.net/]

Publié dans Agriculture, EUROPE, Speculation | Pas de Commentaire »

Prix du lait : « un accord scélérat »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 août 2010

Prix du lait : 20 août 2010 – Pierre-Henri Lab

Prix du lait : l’accord « scélérat »

 

Le texte signé entre la Fédération nationale des producteurs laitiers et les industriels ne fait pas l’unanimité. 301 euros la tonne : la rémunération est jugée insuffisante.

Les communiqués enthousiastes se sont succédé hier pour saluer « l’accord » intervenu mercredi soir entre la Fédération nationale des producteurs laitiers (FNPL) affiliée à la FNSEA, la Fédération nationale des coopératives laitières (FNCL) et l’Association de la transformation laitière (Atla) qui regroupe les industriels. Le chef de l’État, Nicolas Sarkozy, « s’est réjoui », tandis que le ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire, faisait part de son espoir que l’accord mette fin aux crises à répétition qui émaillent le secteur.

Rien n’est pourtant moins sûr. Car bien que l’accord ait été jugé satisfaisant par la FNPL, des voix discordantes s’élèvent pour dénoncer, à l’instar de celle de Richard Blanc, vice-président de l’Association des producteurs de lait indépendants (Apli), un « accord scélérat ». « Pour qu’un producteur gagne l’équivalent de 1,5 smic par mois, il faudrait un prix annuel de la tonne de lait aux environs de 415 euros. L’accord ne prévoit qu’un prix de 301 euros la tonne », précise-t-il. Le vice-président de l’Apli estime que « les signataires de l’accord se moquent du monde ». Il en veut pour preuve que l’accord prévoit certes une augmentation du prix à la production de 10 % par rapport à la même période l’année dernière, mais que cette dernière reste très loin de compenser le recul de 20 % du prix enregistré, en moyenne, pour l’année en 2009.

Autre sujet de mécontentement, l’indexation du prix du lait produit en France sur celui produit en Allemagne. Le premier ne pourra désormais plus excéder de 8 euros le second. « Ce mécanisme a pour but de contenir à l’avenir toute hausse du prix du lait à la production. En raison de la mise en place de différents mécanismes de compensation, les producteurs allemands ont en effet accepté une baisse sensible du prix à la production », poursuit Richard Blanc. Un constat partagé par le député européen Patrick Le Hyaric, qui a dénoncé « un marché de dupes » et une tentative des industriels de la grande distribution d’éliminer encore de petits et moyens producteurs de lait.

LE CHIFFRE

2,2. C’est, en milliards d’euros, le montant estimé de la fortune de la famille Besnier, propriétaire du géant du lait Lactalis. Le groupe, qui a réalisé 6 milliards d’euros de chiffre d’affaires, refuse de publier son bénéfice.

Sur le même sujet :

 

Publié dans Agriculture, ECONOMIE, EUROPE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

1...89101112...14
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy