Solidarité avec le peuple tunisien

Posté par communistefeigniesunblogfr le 31 janvier 2011

Source : Site national du PCF

Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF, Patrick Le Hyaric, Député européen, Nicole Brovo-Cohen-Seat, Présidente du groupe CRC-SPG au Sénat et Jacques Fath, Responsable des questions internationales au PCF, se rendront à Tunis les 1er et 2 février prochains pour un ensemble de rencontres politiques et sociales.

 

L’interview de Jacques Fath : Aujourd’hui le peuple tunisien dit « ça suffit », il dit « dégage » !
http://www.dailymotion.com/video/xgsfiw

 

Soirée de solidarité avec la Tunisie

 

Lire également : 

Une soirée de solidarité et d’émotion avec la Tunisie

 

 

Publié dans PCF, POLITIQUE, Solidarite, Tunisie | Pas de Commentaire »

L’agence de notation financière préfère Ben Ali !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 janvier 2011

Site national du PCF19 janvier 2011 – Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

Tunisie : La bonne note de Moody’s à Ben Ali

L'agence de notation financière préfère Ben Ali ! dans ECONOMIE bourse01

L’agence de notation financière Moody’s vient de baisser la note de la Tunisie. Une note qui sanctionne le niveau de confiance des marchés financiers dans l’économie d’un pays. Quel cynisme!

Preuve est faite, s’il fallait en douter, que les marchés financiers préfèrent les dictateurs et n’aiment pas la démocratie. Quoi de plus confortable qu’un pouvoir fort et non-démocratique pour faire ses petites et grandes affaires en toute tranquillité. La démocratie, c’est bien connue, c’est dangereux pour les affaires.On comprend mieux l’empressement du gouvernement français à proposer ses services et son expérience en matière de maintien de l’ordre par la voix de Michèle Alliot-Marie, ministre des Affaires étrangères. Droits de l’homme ou recherche du profit ? L’agence Moody’s a choisi : elle préfère Ben Ali.

 

Publié dans ECONOMIE, PCF, POLITIQUE, Tunisie | Pas de Commentaire »

Estrosi, les soldes et la Tunisie…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 janvier 2011

Source : Site national du PCF - 19 janvier 2011

Auteur : Robert Injey, Conseiller municipal communiste de Nice

 

Estrosi, les soldes et la Tunisie... dans PCF accueil-du-president-tunisien

Estrosi, les soldes et la Tunisie…

Samedi, la ville de Nice a connu sans nul doute une des manifestations les plus émouvantes de ces dernières années. Une manifestation où se mêlaient tout à la fois, la liesse des Tunisiens, leur joie de voir Ben Ali fuir, mais aussi leur détermination à ne pas se laisser voler leur victoire. Dans ce contexte on aurait pu croire que le maire de Nice, à défaut d’avoir soutenu, hier, les démocrates victimes de la dictature Ben Ali, exprime aujourd’hui sa solidarité avec ce peuple. Et cela d’autant plus que Nice est la capitale du réseau Euromed.

Et bien, non. Dans le communiqué publié par la ville de Nice au soir de cette journée de samedi :

 » Christian Estrosi, Député-Maire de Nice, Président de Nice Côte d’Azur, tient à remercier l’ensemble des forces de l’ordre qui a encadré aujourd’hui, à Nice, la manifestation de la communauté tunisienne. Le dispositif de sécurité mis en place, ainsi que l’étroite collaboration entre la Police Municipale et la Police Nationale, ont permis que l’activité commerciale, en cette période de premiers jours des soldes, se poursuive dans les meilleures conditions.  »

Un peuple vient de retrouver sa liberté, sa dignité et la seule préoccupation de C. Estrosi c’est que rien ne soit venu gêner « l’activité commerciale ». Tout au long de la « Révolution du Jasmin » le gouvernement français a été pitoyable, soutenant jusqu’au bout Ben Ali, proposant ses services pour maintenir l’ordre…. le maire de Nice lui aussi n’aura pas brillé dans cette période.


Publié dans PCF, POLITIQUE, Politique nationale, Tunisie | Pas de Commentaire »

Entretien avec l’opposant tunisien Hamma Hammami

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 janvier 2011

Entretien avec l'opposant tunisien Hamma Hammami dans Tunisie 17 janvier 2011Entretien réalisé par H. Z.

 

Événement – Tunisie

Entretien avec l’opposant tunisien Hamma Hammami

« Le mouvement populaire est imprégné de revendications laïques et de gauche »

 

Nous avons joint, juste à sa sortie de captivité, Hamma Hammami, le dirigeant du Parti communiste ouvrier tunisien (PCOT), qui avait été embastillé mardi dernier. 

Commençons par votre arrestation. Comment 
l’avez-vous vécue ?

Hama Hammami. C’était mardi dernier, le Parti Communiste ouvrier tunisien (PCOT) venait de publier 
une déclaration exigeant le départ de Ben Ali. On a été le seul parti 
à l’avoir demandé. La réaction 
du pouvoir a été violente. 
Une vingtaine d’hommes ont fait irruption chez moi. Ils ont cassé 
la porte de notre appartement. 
Ils ont pris l’ordinateur 
de Radhia (l’avocate Radhia Nasraoui, son épouse – NDLR) 
et un appareil photo. Ils m’ont emmené au ministère de l’Intérieur 
où je suis resté les mains ligotées dans le dos avant d’être libéré vendredi, le jour où Ben Ali 
a quitté le pouvoir. Ils ne m’ont pas tabassé, c’était nouveau…

Quelle est votre lecture 
de la situation ?

Hama Hammami. Je considère que l’appel à la formation 
d’un gouvernement d’union nationale a pour objectif 
de faire avorter le mouvement démocratique et populaire 
qui a fait tomber Ben Ali. 
Le premier ministre Mohamed Ghanouchi, qui s’est autoproclamé président par intérim avant d’être remplacé 
par le président du Parlement, était le bras droit de Ben Ali. 
C’est l’homme qui a appliqué avec zèle les directives du Fonds monétaire international (FMI) 
et de la Banque mondiale, qui ont conduit la Tunisie vers le gouffre.

Vous êtes opposé à cette solution ?

Hama Hammami. Pour nous, 
ce gouvernement d’union nationale, eu égard à l’ampleur 
du mouvement, sera 
un gouvernement de fantoches. 
La démocratie ne peut pas 
être instituée par des hommes qui ont été des proches de Ben Ali, 
qui ont été partie prenante 
du système policier qui a dirigé 
la Tunisie. Il faut faire table 
rase du passé si on veut aller vers un État de droit.

Que proposez-vous ?

Hama Hamammi. On ne demande 
pas l’impossible. Seulement 
la mise en place d’un gouvernement transitoire 
qui forme une assemblée constituante afin d’élaborer 
une constitution qui garantisse 
les droits fondamentaux, la liberté d’expression, d’association 
et de la presse, ce que 
la Constitution actuelle ne garantit pas. Il faut savoir qu’après 
le dernier discours de Ben Ali, les Tunisiens ne sont pas dupes. Ils savent qu’un gouvernement d’union nationale avec les gens 
qui ont été complices de Ben 
Ali n’est qu’une tentative 
de récupération du mouvement d’opposition populaire.

Ne craignez-vous pas, à l’instar 
de ce qui s’est passé en Algérie 
lors du soulèvement populaire d’octobre 1988, que le système récupère le mécontentement populaire ?

Hama Hammami. En Algérie, 
le mouvement d’octobre 88, qui 
a mis fin au système du parti unique, était spontané. En Tunisie, les gens savent que Bourguiba avait récupéré la révolte 
du pain de 1984. Cette fois-ci, 
ce sera difficile. Le pouvoir 
a affaire aux couches populaires 
et moyennes, laminées par 
la politique néolibérale de Ben Ali. Ce sont elles qui ont encadré
le mouvement populaire. C’est toute la différence avec l’Algérie.

Vous ne pensez donc pas 
que le système va récupérer 
le mouvement populaire ?

Hama Hammami. Il faut souligner une chose : les gens scandaient « Liberté, travail, dignité », des mots d’ordre de la gauche. Ce qui fait que le mouvement social s’est transformé en revendication politique. Mieux, il n’y a pas eu un seul slogan islamiste. Ce mouvement populaire portait des revendications laïques. À l’instar de Mohamed Bouazizi, qui s’était immolé, les diplômés chômeurs, qui ont été des acteurs décisifs 
du mouvement populaire, sont des démocrates et des progressistes. Les islamistes n’ont joué aucun rôle. Ennahda (islamiste) n’a plus le poids qu’elle avait avant.

Quid du RCD (Rassemblement constitutionnel démocratique de Ben Ali) et de son appareil ?

Hama Hammami. C’est un parti auxiliaire de l’appareil sécuritaire mis en place par Ben Ali. Les saccages d’édifices publics, ce sont eux. Les fauteurs de troubles, ce sont eux. Leur but, créer le chaos pour faire peur aux Tunisiens, leur faire croire que le départ de Ben Ali va engendrer le chaos. Et qu’ils sont les seuls en mesure de rétablir l’ordre et la stabilité.

 

 

Publié dans Tunisie | Pas de Commentaire »

Tunisie : Moncef Marzouki candidat à la présidentielle

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 janvier 2011

Accueil 17 janvier 2011

Tunisie :

l’opposant Marzouki candidat à la présidentielle

 

marzouki.jpgL’opposant historique tunisien Moncef Marzouki a annoncé lundi sa candidature à la présidentielle en Tunisie prévue dans deux mois suite à la chute du président Zine El Abidine Ben Ali, dans une interview à « France Info ».

 

« Je serai effectivement candidat » à l’élection présidentielle, a déclaré M. Marzouki dirigeant du Congrès pour la république (CPR), parti de la gauche laïque interdit sous le régime Ben Ali. « Mais je vous dirais que la question n’est pas là. La question c’est : est-ce que oui ou non il y aura des élections libres et honnêtes et est-ce que oui ou non on va permettre à toutes les bonnes volontés, tous les hommes et les femmes de se présenter ? », a-t-il dit. Est-ce que « oui ou non on va abolir le code électoral en vigueur actuellement, qui a été concocté sous la dictature pour la dictature. Sous quelle Constitution nous allons faire ces élections ? Est-ce que c’est sous la Constitution de la dictature etc… », a poursuivi l’opposant en exil en France qui s’apprête à rentrer en Tunisie.

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

L’entretien avec  Moncef Marzouki sur France Info, ce matin.

http://www.dailymotion.com/video/xglr8l

 

 

Publié dans International, POLITIQUE, Tunisie | Pas de Commentaire »

QUAND STRAUSS-KAHN ÉTAIT DÉCORÉ PAR BEN ALI

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 janvier 2011

Source : PCF Nord

Communiqué du Mouvement Politique d’Éducation Populaire (http://www.m-pep.org/)

 

QUAND STRAUSS-KAHN ÉTAIT DÉCORÉ PAR BEN ALI

 

Par le Mouvement politique d’éducation populaire (M’PEP).

Le 15 janvier 2011.

Strauss-Kahn, lors de son déplacement à Tunis pour le FMI le 18 novembre 2008, a été décoré par le dictateur tunisien Ben Ali et élevé au grade de « Grand officier de l’ordre de la République ». Pour Dominique Strauss-Kahn, l’ « économie tunisienne va bien (…) jugement très positif du FMI sur la politique tunisienne (…) qui est un bon exemple à suivre »… Si le Parti socialiste est encore de gauche, il doit exclure Dominique Strauss-Kahn !

Pour visionner la vidéo où Ben Ali décore Strauss-Kahn, cliquez ici : 

 

Publié dans POLITIQUE, Tunisie | Pas de Commentaire »

La plate-forme Web du PCf fait peau neuve

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 janvier 2011

Frank Mouly, membre du conseil national

accueil dans Presse - Medias

Vidéo Hebdo n°1

Présentation de la nouvelle plate-forme Web.
http://www.dailymotion.com/video/xglppd

 

Communiqué du PCF – 17 janvier 2011

Tunisie : le PCF se félicite du départ de Ben Ali sous la pression de la jeunesse et du peuple

 

Publié dans PCF, Presse - Medias, Tunisie | Pas de Commentaire »

Tunisie : 28 jours qui ébranlèrent 23 ans de dictature

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 janvier 2011

Accueil 16 janvier 2011

 

 28 jours qui ébranlèrent 23 ans de dictature (photos+vidéo)

 

Voici une chronologie de la révolte populaire tunisienne  qui a  conduit Ben Ali à fuir la Tunisie, et à débarquer en Arabie saoudite :

Mohhamed Bouaziz

 

17 décembre 2010 : Mohamed Bouazizi, un jeune marchand de fruits et légumes ambulant, proteste contre la saisie de sa marchandise par la police.  Essayant de plaider sa cause et d’obtenir une autorisation et la restitution de son stock auprès de la municipalité et du gouvernorat, il s’y fait insulter et chasser s’immole à Sidi Bouzid (Centre-ouest). Il s’immole par le feu devant le siège de gouvernorat. Des commerçants rejoints par des jeunes qui dénoncent le manque de travail se rassemblent aussitôt pour manifester.

 

19 décembre 2010 : Les manifestations de Sidi Bouzid prennent de l’ampleur et la police fait usage de gaz lacrymogène. Des dizaines de personnes sont arrêtées.

 

Image de prévisualisation YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=6chjIV–QlI&feature=player_embedded

 

[Lire la suite sur : humanite.fr/]

 

Pour visionner les photos de la manifestation du 15 janvier à Paris cliquez ici

 

Publié dans International, POLITIQUE, Tunisie | Pas de Commentaire »

Le peuple tunisien s’émancipe du talon de fer qui lui était imposé depuis si longtemps

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 janvier 2011

Le peuple tunisien s'émancipe du talon de fer qui lui était imposé depuis si longtemps dans Tunisie cropped-patrick-le-hyaric-huma3-new2 14 janvier 2011 à 20h40 – par Patrick Le Hyaric

 

Tunisie : La peur change de camp

 

 dans Tunisie

La jeunesse et le peuple tunisien sont en train de s’émanciper du talon de fer qui leur est imposé depuis si longtemps. Enfin, la peur change de camp. Après avoir dû céder du terrain jour après jour, le dictateur Ben Ali a pris la fuite. Ceci ne doit pas être un faux semblant où des marionnettes politiques et même militaires seraient chargées de faire survivre un régime politique de répression et de régression sociale. Il faut immédiatement que les policiers cessent de tirer sur les jeunes et la population à Tunis. L’Union Européenne et le gouvernement français doivent le réclamer avec insistance et de manière urgente au lieu des propos de langue de bois que vient de rendre publics la Présidence de la République.

Une nouvelle fois, nous saluons le courage et la détermination du peuple tunisien, des forces démocratiques et progressistes, des mouvements pour les droits de l’Homme. Plus que jamais nous les accompagnons dans leur exigence d’obtenir un processus démocratique avec des élections libres, la liberté de la presse,  la liberté de circuler, le droit de se réunir…  Ce sont les conditions pour préparer une transition démocratique à partir du débat populaire.

L’Union Européenne ne se sera encore pas grandie dans ce processus. Les autorités françaises auront soutenu jusqu’au bout l’insoutenable, allant jusqu’à proposer d’ajouter des balles françaises aux balles tunisiennes pour armer les fusils qui répriment le peuple de Tunisie. Une nouvelle fois notre pays s’est déconsidéré. A cette heure nous n’avons pas d’information sur la venue du dictateur tunisien à Paris. Si tel était le cas, ce serait une nouvelle faute lourde. Ce serait prendre parti pour ce pouvoir tunisien corrompu et répressif contre le peuple.

Au contraire, que les autorités européennes et françaises gèlent les avoirs de la famille Ben Ali et restituent cet argent au peuple. Qu’une commission d’enquête internationale sur les assassinats  qui ont été commis ces derniers jours soit mise en place rapidement. Que les institutions internationales aident  au processus démocratique en Tunisie si les organisations démocratiques de ce pays le réclament.

 

 

Publié dans Tunisie | Pas de Commentaire »

Tunisie : la peur a changé de camp, le dictateur a fui

Posté par communistefeigniesunblogfr le 14 janvier 2011

Tunisie : la peur a changé de camp, le dictateur a fui dans AFRIQUE humanitefr le 14 Janvier 2011 – Charlotte Bozonnet

Tunisie : la peur a changé de camp, le dictateur a fui

Tunis, envoyée spéciale

 

benalisarko.jpg

Parti. Ben Ali est parti ; la rue tunisienne a eu raison du despote.

Après 23 ans de règne, le président tunisien vient d’être poussé dehors par un mouvement de contestation sans précédent, porté en grande partie par la révolte d’une jeunesse trop longtemps sacrifiée. Plus d’un mois de manifestations et de sang versé.

Les évènements se sont précipités ce vendredi dans la capitale tunisienne. Dès 10 heures du matin, au lendemain d’un discours présidentiel censé calmer la colère, des milliers de Tunisiens ont afflué dans le centre ville, sur l’avenue Bourguiba, pour exiger le départ du président. Aux cris de « Ben Ali, dégage ! » et « le pouvoir au peuple », les manifestants ont occupé pacifiquement la rue pendant plusieurs heures jusqu’à ce que les policiers et forces anti-émeutes tirent les premières bombes lacrymogènes aux alentours de 15h. Tout est alors allé très vite.

Tandis que les affrontements se poursuivaient dans les rues du centre ville, Ben Ali faisait savoir que le gouvernement était démis de ses fonctions, et annonçait la tenue d’élections anticipées dans six mois. Au même moment, l’état d’urgence était décrété dans tout le pays, le couvre-feu instauré dès 17h et l’espace aérien fermé. Trente minutes plus tard, les premières rumeurs de départ du président circulaient, jusqu’à l’intervention officielle, sur la télévision tunisienne, du premier ministre Mohammed Ghannouchi annonçant qu’il assurait l’intérim de la présidence, Ben Ali étant dans l’incapacité « temporaire » d’exercer ses fonctions.

Dans les foyers tunisiens, la joie était à la mesure de l’évènement, même si peu se risquaient à sortir manifester dans les rues, aucune information n’arrivant sur le maintien ou non de l’état d’urgence et du couvre-feu. Tant espéré, le départ précipité de Ben Ali ouvre de nombreuses questions. Que signifie une incapacité « temporaire » ? L’état d’urgence va-t-il être maintenu ? Six mois sont-ils suffisants pour organiser des élections dans un pays où l’opposition a été laminée, le débat politique vidé de son sens ? Quid de la main mise effective du RCD, le parti présidentiel, sur l’appareil d’État ? Et celle du clan Trabelsi sur les affaires du pays ? Ben Ali sera-t-il un jour jugé pour ses crimes ?

Dans la soirée, la chaîne de télévision Al-Jazeera annonçait que le président déchu aurait trouvé refuge en France. Paris qui se limitait à « prendre acte » du départ de Ben Ali. Un peu court pour saluer la victoire pacifique d’un peuple sur un dirigeant qui a autant de sang sur les mains.

*************************************

Dans l’après-midi, le PCOT (Parti communiste des ouvriers de Tunisie) a annoncé la libération de Hamma Hammami.

 

Publié dans AFRIQUE, Tunisie | Pas de Commentaire »

123
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy