Feignies : Le lycée Romain Rolland à l’honneur sur France Inter

Posté par communistefeigniesunblogfr le 13 mai 2010

Hier 12 mai, Jacky Hennebert, professeur de mathématiques au LP de Feignies, était l’invité de Philippe Bertrand dans l’émission « Carnets de campagne ». L’occasion de présenter aux auditeurs de France Inter le projet réalisé par les élèves et les professeurs de cet établissement menacé de fermeture en 2011.

Mobilisés depuis la rentrée 2009, élèves et professeurs ont conçu et réalisé deux  éoliennes, l’une destinée à alimenter en eau la pépinière d’une ferme pilote, l’autre à alimenter en électricité l’ école maternelle de Mengoub, au Nord Est du Maroc. Cette région semi-désertique est située près de la frontière algérienne, loin des grandes villes du pays.

Feignies : Le lycée Romain Rolland à l'honneur sur France Inter dans AFRIQUE arton49-9e114

 

« La pépinière du désert » de Laurent Chevalier

Ce documentaire, ayant inspiré Jacky Hennebert et son équipe,  raconte comment deux hommes, l’un paysan dans le désert marocain, et l’autre, immigré depuis 30 ans en banlieue parisienne, vont se battre ensemble et séparément pour que leur rêve commun se réalise : faire sortir du désert une pépinière. (Source : peuple et culture cantal)

 

Vous pouvez (ré)écouter l’émission sur :

http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/carnetsdecampagne/index.php?id=91159

Pour en savoir plus sur ce projet réalisé en partenariat avec l’association Solidamoun, visitez le site : 

du lycée Romain Rolland de Feignies

Publié dans AFRIQUE, Education nationale, INFOS, Infos Feignies, Solidarite | Pas de Commentaire »

Le cauchemar des Femmes d’Hassi Messaoud

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 avril 2010

Depuis plusieurs semaines, et près de dix ans après les tragiques événements du 13 juillet 2001, les femmes d’Hassi Messaoud, base pétrolière du sud algérien, se font agresser par des bandes de jeunes délinquants. Dans la nuit du 11 avril dernier, les violences ont redoublé sans que la police n’intervienne.

Voir sur : http://hassi-messaoud.over-blog.com/ le reportage de TV5 Monde du 14 avril 2010

puce bleue ronde  Reportage autour de l’affaire Hassi Messaoud 

 

Articles :

Le cauchemar des Femmes d'Hassi Messaoud dans Algerie arton4788-52fca

Algérie

 

Le lynchage des femmes de Hassi Messaoud se poursuit

 

Des faits extrêmement graves ont eu lieu ces deux derniers mois dans la ville de Hassi Messaoud, base pétrolière du sud algérien où une chasse aux femmes s’est organisée. Ces dernières, venues des quatre coins du pays, travaillant dans des multinationales afin de subvenir aux besoins de leurs familles, se sont fait agresser régulièrement la nuit. Leurs maisons ont été saccagées et pillées par des hommes armés de gourdins, de haches, de couteaux, qui agissaient cagoulés, ou même à (…)

lire la suite de l’article

 

Algérie. Hassi Messaoud : la chasse aux femmes seules

Dans cette ville pétrolière du Sud algérien, les femmes venues travailler ici dans l’espoir de faire vivre leur famille sont agressées par des hommes. Influencés par les intégristes, ils se livrent à un soi-disant « expédition d’épuration ».

Hassi Messaoud, envoyée spéciale 
d’El Watan.

Depuis deux semaines, chaque soir, le scénario de l’horreur se répète, face à l’impuissance ou l’inertie des services de police, alors qu’un commissariat se trouve à quelques centaines de mètres du lieu des exactions dans Hassi Messaoud, cette ville pétrolière censée être la plus surveillée du pays. Les maisons ne sont pas choisies au hasard. Elles sont repérées dans la journée, puis mises à sac la nuit. La plupart sont habitées par des femmes originaires du Nord, qui vivent loin de leur famille. Rares sont celles qui déposent plainte, car les plus téméraires ont payé cher leur acte. Elles ont fini par abandonner leur domicile, errant d’un quartier à un autre à la recherche d’un lieu plus sûr. Les témoignages de certaines d’entre elles font froid dans le dos. Terrorisées, les victimes refusent toutes de révéler leur identité. « C’est la misère qui nous a fait faire des centaines de kilomètres à la recherche d’un emploi pour nourrir nos familles. Nous ne voulons pas perdre le pain de nos enfants. Nous voulons juste gagner notre vie avec dignité et dans la sécurité. Nous sommes des citoyennes au même titre que les autres, et nous avons le droit d’aller n’importe où pour travailler », déclare Souad, âgée d’une trentaine d’années. Lorsque nous lui avons rendu visite, dans sa maison du quartier des 36 Logements, elle a mis du temps à nous ouvrir la porte. Notre identité déclinée, elle exprime son « grand soulagement ».

Torturées, violées, enterrées vivantes

Cela fait plus d’une semaine que sa sœur et elle vivent un « vrai cauchemar ». Une bande de cinq à six jeunes enturbannés ont fait irruption chez elles au milieu de la nuit. « On nous avait déjà parlé de femmes ayant été agressées dans leur maison, mais je n’y ai pas cru. Je ne pensais pas qu’un jour je serais une des victimes », raconte Souad, l’aînée d’une famille de trois filles et un garçon. Cela fait dix ans qu’elle travaille à Hassi Messaoud.

Lire la suite sur : humanite.fr/2010-04-17

Algérie. Le fanatisme tue

Le Code de la famille faisant des femmes des mineures à vie et l’idéologie intégriste expliquent en grande partie le sexisme.

Comment est-il possible que des personnes soient torturées, violées, volées, humiliées dans l’indifférence et l’impunité  ? Neuf mois après le lynchage de dizaines de femmes à Hassi Messaoud, les agressions ont repris dans cette ville saharienne, à 800 kilomètres au sud-est d’Alger. En 2001, après un prêche virulent d’un imam, des hommes fanatisés se sont attaqués à des femmes vivant seules, célibataires ou divorcées, accusées d’être des « putes ». Cette importante commune pétrolière d’Algérie attire des milliers de travailleurs du pays, notamment des femmes, qui viennent faire le ménage ou la cuisine dans les entreprises étrangères arrivées avec la libéralisation de la production des hydrocarbures.

Les associations féministes d’ici et de là-bas lient cette violence sexiste au Code de la famille qui fait des femmes des mineures à vie, officiellement placées sous le contrôle des hommes. De telles agressions sont également à mettre en relation avec l’idéologie intégriste.

[Lire la suite]

 

Violences à l’égard des femmes à Hassi Messaoud :

Les victimes et les associations exigent une protection de l’État

Par Salima Tlemçani – 15 avril 2010

Dans une lettre ouverte adressée au wali d’Alger, douze femmes, victimes de violences à Hassi Messaoud, interpellent le premier responsable de la wilaya de Ouargla, dont dépend la ville de Hassi Messaoud où elles ont fait l’objet d’agression.

Les signataires indiquent qu’« en raison de l’absence de sécurité, chaque soir des jeunes armés de couteaux, barres de fer, sabres et bâtons attaquent leurs domiciles pour voler tout ce qui a de la valeur avant de les humilier et de les tabasser ».

[Lire la suite sur : El Watan.com/]

 

Violences contre les femmes travailleuses à Hassi Messaoud :

La société civile lance un collectif de solidarité

Par Salima Tlemçani – 20 avril 2010

Une réunion a regroupé, dimanche dernier à Alger, de nombreux représentants du mouvement associatif féminin et des militants des droits de l’homme.

Cette réunion a pour objectif la solidarité avec les femmes victimes de violences à Hassi Messaoud. Un collectif de soutien a été mis en place à cette occasion et doit prendre contact avec les pouvoirs publics pour les interpeller sur la situation des femmes travailleuses de cette ville pétrolière. Après un long débat, les participants à cette réunion ont proposé l’organisation d’un rassemblement devant le ministère de l’Intérieur pour « dénoncer les agressions » dont sont victimes les femmes à Hassi Messaoud et appelé à prendre des « mesures urgentes » pour mettre un terme à cette « dérive ».

[Lire la suite sur El Watan.com/]

 

*******************************************
Les événements du 13 juillet 2001 :

Épouvante à Hassi Messaoud

Par Hassane Zerrouky

Des femmes seules ont été agressées, violées et mutilées par des islamistes.

À Hassi Messaoud, il n’y a pas que le pétrole qui coule. L’intégrisme islamiste a refait son apparition. Dans la nuit du vendredi 13, aux environs de 22 heures, au samedi 14 juillet, 300 individus habitant le quartier Bouamama s’en sont pris avec une rare férocité à des femmes vivant seules dans des habitations vétustes dans le lieu-dit  » Haïcha « . Aux cris de  » Allah ou akbar « , les assaillants n’ont pas lésiné sur les moyens : viol collectif, agressions à l’arme blanche et au gourdin, faisant une vingtaine de blessées dont six dans un état jugé très sérieux. Certaines ont été tout simplement mutilées au corps et au visage. D’autres traînées nues dans la rue sous le regard épouvanté des riverains habitant une cité voisine de ce quartier déshérité.  » J’ai appelé la police mais elle n’est arrivée que vers 3 heures du matin, soit plus de cinq heures après le début de l’agression « , raconte un témoin dans le journal Liberté. Cette punition en règle a donc duré jusqu’à 3 heures du matin avant que la police n’intervienne.

À l’origine de cette expédition, un imam islamiste, Amar Taleb, qui lors de la grande prière du vendredi à la mosquée de la ville a prononcé un prêche virulent contre ces femmes au comportement  » immoral « , a appelé les habitants  » à chasser les fornicatrices de leur quartier « . Fanatisés, les assaillants ont alors décidé de punir au nom de Dieu ces femmes, dont le seul crime est de vivre seules à Hassi Messaoud.

Lire la suite sur : humanite.fr/2001-07-18

 

Publié dans Algerie, Droits des femmes, International, Monde | Pas de Commentaire »

France-Algérie : Déclaration de EFI sur les massacres de Hassi Messaoud

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 avril 2010

Europe Solidaire Sans Frontières

IFE-EFI, BABA-ASSA Soad, KACI Mina

17 avril 2010

ALGÉRIE :

NON AU LYNCHAGE DES FEMMES.

NON A « L’AMNISTIE NATIONALE » !

 

Nous sommes révoltées devant la folie meurtrière des intégristes islamistes qui a fait une nouvelle fois rage dans le quartier « d’El Haicha » à Hassi-Messaoud, ville pétrolifère du Sud de l’Algérie. Nous n’avons pas oublié la nuit funèbre du 13 juillet 2001 au cours de laquelle près de cinquante femmes ont vécu le martyre dans ce même quartier. En effet, cette nuit là, plusieurs centaines d’individus déchaînés suite au prêche d’un imam s’étaient armés de matraques, de couteaux et de sabres pour s’attaquer aux travailleuses et à leurs enfants.

Jusqu’où ira la barbarie ? Près de dix ans après l’expédition punitive de 2001 le scénario de l’horreur se reproduit encore ! A nouveau le sabre, le couteau, la hache et le bâton contre des femmes sans défense. Elles sont agressées, torturées, violées, assassinées. Depuis plusieurs semaines, le terrorisme fait de nouveau rage et les femmes, toujours et encore elles sont les boucs émissaires d’agresseurs qui tentent d’imposer leur ordre à la société.

Malgré les dépôts de plainte au commissariat, la police s’est figée dans une inertie totale. Les plaintes sont classées sans suite. Aucune mesure n’est prise pour juguler le climat de violence. Dans cette zone sous haute protection, cela signifie-t-il qu’aux yeux des pouvoirs publics algériens la sécurité des bases pétrolières est plus précieuse que les vies humaines !!

Évidemment, cette situation gravissime est le corollaire de toutes les dérives scandaleusement baptisées « rahma », « concorde civile », « réconciliation nationale » mais qui en fait, au nom de « l’amnistie nationale » banalisent voire légalisent le crime, le viol, le kidnapping et menacent l’avenir de l’Algérie sur l’autel du compromis avec l’islamisme politique.

Ces dispositifs n’ont jamais assuré la protection des victimes de la terreur islamiste, elles n’ont pas rendu justice aux familles des victimes, ni aux victimes elles-mêmes et en particulier les survivantes des massacres de HASSI MESSAOUD. Au contraire, ce sont les victimes qui doivent se cacher, se taire, se résoudre à la fuite, au silence, quand ce n’est pas à l’exil.

Ces évènements tragiques mettent une nouvelle fois à l’ordre du jour la nécessité d’abroger le Code de la famille qui ravale les femmes au statut de sous-citoyennes et cultive dans les esprits un obscurantisme d’un autre âge.

L’État algérien a failli à sa première mission qui est d’assurer la sécurité de ses citoyens et citoyennes.

L’Initiative Féministe Européenne IFE-EFI est aux cotés des féministes algériennes pour appeler toutes les forces démocratiques à manifester leur solidarité avec les femmes de Hassi-Messaoud et exiger :

  • la cessation de la terreur qui règne contre les femmes à Hassi-Messaoud et la fin de toutes les exactions,
  • la mise en place d’une protection immédiate et exceptionnelle pour garantir la sécurité, l’intégrité physique de ces femmes et leur droit au travail,
  • la reconnaissance publique par les autorités locales et territoriales des actes de terrorisme dont elles sont victimes,
  • la mise en place de poursuites judiciaires contre tous ceux qui ont été confondus de crimes à leur encontre,
  • la mise en œuvre d’une procédure de justice destinée à mettre un terme à l’impunité des actes de vandalisme et de terrorisme.

La Coordination Européenne de l’IFE-EFI

15 avril 2010

Premières organisations signataires :

. Initiative Féministe Européenne IFE-EFI (Europe) France, Pays d’Aubagne, Italie, Pologne, Suède, Angleterre, Croatie….

. FEMMES SOLIDAIRES

. UNION DES FAMILLES LAIQUES (UFAL)

. Collectif Femmes PARTI POUR LA LAICITE ET LA DEMOCRATIE-Algérie

. Organisation for Women’s Liberation-Iran

. Secularism is a women’s issue (SIAWI)

. Ligue du Droit International des Femmes

Premières personnalités signataires :

Wassyla TAMZALI, écrivaine

Anne Marie LIZIN, sénatrice honoraire belge

Marieme HELIELUCAS, Coordinatrice réseau SIAWI

André GOMAR, président association laïque de Saint-Denis

Hakim ARABDIOU, militant laïque algérien

* source : IFE-EFI Initiative Féministe Européenne pour une autre Europe- European Feminist Initiative for another Europe

ife VFL efi-europa.org

 

Publié dans Algerie, Droits des femmes, Solidarite | Pas de Commentaire »

Afrique : La malédiction des Albinos

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 mars 2010

Vu sur : Les mots ont un sens

 

Albinos Tanzanie « Manger le sexe des albinos ne fait pas gagner les élections »  manger le sexe des albinos ne fait pas gagner les elections 7355

 

Il a fallu une forte mobilisation pour que cessent les massacres des albinos, dans plusieurs pays de notre continent. Quelques mois avant les élections en Tanzanie, la vigilance s’impose.

Dans la région de Bukombe en Tanzanie, Matatizo Dunia passe pour un chanceux.

[Article complet : youphil.com]

(Article référencé sur le site « Les mots ont un sens »)

 

D’autres articles :

http://forget.e-monsite.com/rubrique,tanzanie-et-burundi,1120067.html

http://ecolonews.blog.fr/2008/07/27/les-albinos-les-parias-de-l-afrique-4507811/

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/la-damnation-des-faux-blancs-au-42255

http://www.togosite.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1170:tanzanie–un-bras-dalbinos-est-vendu-2-000-euros&catid=35:afrique&Itemid=55

 

Reportage de Franck Vogel :

http://www.franckvogel.com/fr/photo/portfolio/Albinos : Massacres en Tanzanie

 

http://www.dailymotion.com/video/xcg8ua

 

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans AFRIQUE, Afrique de l'Est | Pas de Commentaire »

Mali : Le combat de Kadidia Sidibé contre l’excision

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 mars 2010

 

Mali : Le combat de Kadidia Sidibé contre l'excision dans AFRIQUE arton2749689 8 mars 2010 – Marie Barbier

Des femmes maliennes contre l’excision

Kadidia Sidibé ©Marie Barbier

 

RENCONTRE. Dans un pays où 85% des femmes sont excisées, des voix s’élèvent pour exiger l’arrêt de cette pratique. Rencontre avec une militante de la première heure.

Un mannequin en plâtre, avec organes génitaux féminins interchangeables, l’accompagne partout. C’est grâce à lui que Kadidia Sidibé explique aux villageois les méfaits de l’excision. Elle appelle un chat un chat et parle avec un naturel déconcertant d’orgasme féminin dans un pays où l’excision atteint des records : selon la dernière enquête gouvernementale (2006), 85% des maliennes de 15 à 49 ans sont excisées. « A mon âge, je peux dire ce que je veux, les anciens m’écoutent » s’amuse cette femme de 66 ans. Pourtant le nom de son association, tout en longueurs et en euphémismes, en dit long sur le tabou de lutter contre cette pratique dans un pays come le Mali : Kadidia Sidibé est présidente de l’association malienne pour le suivi

et l’orientation des pratiques traditionnelles (AMSOPT), une ONG indépendante qui fonctionne grâce à des partenariats avec des associations comme l’Unicef ou Equality now.

. Affiche de l'AMSOPT ©Marie Barbier

[Lire la suite]

 

Fleur du désert : le combat d’un mannequin contre l’excision

Le film sort en salle mercredi, deux jours après la journée internationale des femmes, et ce n’est pas un hasard. « Fleur du désert », histoire de la vie extraordinaire de Waris Dirie, gardienne de chèvres en Somalie devenue top model, est aussi une croisade contre les mutilations génitales féminines. Réalisé par la germano-américaine Sherry Hormann, ce film a fait 1,5 million d’entrées l’automne dernier en Allemagne.


Publié dans AFRIQUE, Droits des femmes, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Nicolas Sarkozy et la Françafrique : analyse de Gilles Labarthe, ethnologue et journaliste suisse

Posté par communistefeigniesunblogfr le 3 février 2010

Article paru dans : Le Courrier : Quotidien suisse et indépendant – 30 janvier 2010 – GILLES LABARTHE

référencé sur    http://www.lesmotsontunsens.com/

NICOLAS SARKOZY,

UNE ASCENSION POLITIQUE A L’OMBRE DE LA FRANÇAFRIQUE

International ANALYSE – 2010 sera l’année des grandes commémorations pour célébrer les cinquante ans de l’indépendance des colonies françaises du continent noir. Les promesses de «rupture» et de transparence» en Afrique ont-elles été tenues? Un regard sur la première famille politique du président français offre une clef de lecture intéressante.

Bientôt trois ans depuis l’élection du président Sarkozy, en mai 2007… Le constat fait aujourd’hui l’unanimité: dans l’ensemble, ses promesses de «rupture» et de «transparence» dans la politique africaine n’ont guère été suivies d’effet. Soutien à des potentats locaux, affairisme, pragmatisme et realpolitik guident toujours la plupart des décisions prises en secret par l’Elysée concernant l’ancien pré carré colonial, au mépris des droits de l’homme et des principes fondamentaux de la démocratie. Pouvait-il en être autrement ?

[Article complet sur : www.lecourrier.ch/]

Publié dans AFRIQUE, IDEES - DEBATS - PHILO, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Sahara Occidental : Arrestation de Mme Aminatou Haidar

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 novembre 2009

Lu sur : http://www.oulala.net/Portail/

Sahara Occidental : Arrestation de Mme Aminatou Haidar dans AFRIQUE cache-gd2_a1c3920d676c0594fbd849fe5a82da79



vendredi 13 novembre 2009 par APSO, Amis du Peuple du Sahara Occidental

 

Vendredi 13 novembre 2009, à 12h30 GMT, Madame Aminatou Haidar a été arrêtée dans un impressionnant déploiement de forces de police Marocaines, à son arrivée à l’Aéroport d’El Aaiun, au Sahara Occidental.

Madame Aminatou Haidar est une grande défenseure des droits de l’Homme et de la cause de son pays, le Sahara Occidental, occupé par le Maroc depuis 1975. Elle a subit comme d’autres, les coup et les tortures et une disparition forcée pendant 4 ans, pour sa résistance pacifique et son opinion politique.

Son courage dans ce combat pacifique a été plusieurs fois internationalement reconnu et soutenu. Elle a été honorée en 2006 du Prix pour les droits humains Juan Maria Bandres, en 2007 du Prix Silver Rose, dans la catégorie lutte pour la liberté et la dignité humaine, en 2008 du prix Robert F. Kennedy (RFK), en octobre 2009 du prix du Courage Civil de la fondation John Train. Elle a d’autre part été nominée par le Parlement Européen pour le Prix des droits humains Andrei Sakarov, par la branche américaine d’Amnesty International pour le Ginetta Sagan Fund Award mais aussi pour le Prix Nobel de la Paix.

Son arrestation intervient alors qu’une très inquiétante recrudescence d’arrestations de responsables d’associations de défense des droits de l’homme, d’étudiants, d’intellectuels sahraouis, de harcèlement de la jeunesse sahraouie, est orchestrée depuis le mois de septembre 2009 par les autorités marocaines.

[Article complet sur : OULALA.net/]

A lire également :

LE SAHARA OCCIDENTAL… UNE TERRE ET UN PEUPLE OUBLIÉS 

Publié dans AFRIQUE, LIBERTES, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Liberté pour Taoufik Ben Brik

Posté par communistefeigniesunblogfr le 11 novembre 2009

Publié sur le blog de http://Patrick Le Hyaric

capt.photo_1257532490879-1-0[1]Le journaliste tunisien Taoufik  Ben Brik est emprisonné depuis le 29 octobre dernier. 

Fondateur du Conseil national pour les libertés en Tunisie, Taoufik Ben Brik a déjà été emprisonné pour ses opinions critiques vis-à-vis du pouvoir tunisien.

Cette fois, Taoufik Ben Brik est incarcéré à partir d’une sombre affaire d’accident de voiture avec une conductrice dont on ne révèle pas l’identité.

Il s’agit évidemment d’un prétexte. Ce cas et les prétextes invoqués ressemblent d’ailleurs à celui de Mumia Abu Jamal aux États-Unis.

S’il ne s’agissait que de cela, pourquoi ce journaliste ne bénéficie t-il pas d’une liberté provisoire en attendant son procès ? Pourquoi le pouvoir tunisien a-t-il trouvé ce prétexte, quelques jours seulement après la réélection de M. Ben Ali à la Présidence de la République ?

Coïncidence ! Depuis des jours se multiplient les tentatives d’intimidation du pouvoir envers les voix discordantes. Le 28 octobre, deux autres journalistes ont été menacés, Slim Boukdhir, roué de coups à la suite d’une interview accordée à la BBC sur les conditions de travail des journalistes en Tunisie, et Mouldi Zouabi, qui a subi une tentative d’effraction de son domicile.

Il y a quelques jours, notre consœur  du journal « Le Monde », Florence Beaugé a été expulsée de Tunisie.

Au moment où les autorités et les grands médias français se montrent si sensibles aux libertés et à la démocratie « à l’Est », ils auront sûrement à cœur de réclamer la liberté pour Taoufik Ben Brik et la démocratie tunisienne.

 

Publié dans AFRIQUE, LIBERTES, Non classé, PCF, Solidarite | Pas de Commentaire »

Avec Nicolas Sarkozy, la Françafrique se veut « décomplexée »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 octobre 2009

Publié sur : http://ugtg.org/ (Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe)

Comment une poignée d’entreprises françaises pillent l’Afrique

Le message de l’Association SURVIE

Françafrique

Diplomatie élyséenne, entreprises françaises et dictateurs africains : la Françafrique se veut « décomplexée » avec Nicolas Sarkozy. Les mécanismes du pillage systématique des ressources africaines tournent à plein régime au mépris du développement économique et démocratique de l’Afrique.

L’impérialisme économique, un système hérité de la période coloniale

La colonisation de l’Afrique avait notamment pour objectif l’exploitation des matières premières du continent qui, transformées en métropole (NB. Africamaat a l’habitude d’éviter ce mot « métropole » et lui préfère « France hexagonale »), permettaient la satisfaction des besoins de celle-ci et l’enrichissement de ses entreprises, tout en procurant à ces dernières d’importants débouchés.

[...]

Les poids lourds du CAC 40 ou les plus grandes fortunes de France sont présents en Afrique :

B. Arnault (LVMH), Bouygues, Bolloré, Pinault (CFAO), Seillière (Bureau Véritas), J. Saadé (CMA-CGM), R. Zaleski (Eramet), Lafarge, TOTAL, Technip, Vinci, Véolia, BNP Paribas, Natexis, Crédit Agricole, Alcatel, Gaz de France, Michelin, Alstom, Air-France-KLM, … liste non exhaustive à laquelle il faudrait rajouter les marchands d’armes par exemple.

[Article complet]

Complément d’infos :

http://survie.org

Publié dans AFRIQUE, Politique nationale | Pas de Commentaire »

Amnesty veut rendre la vie infernale à Shell

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 octobre 2009

 L’Humanité - 15 octobre 2009 - PIERRE-HENRI LAB

Amnesty International veut mettre « une pression d’enfer sur Shell ». Après une campagne de pétition électronique auprès du géant pétrolier exigeant qu’il respecte l’environnement et les droits des populations du delta du Niger, l’association de défense des droits de l’homme encourage les internautes à « shooter » la compagnie. « Il est temps de mettre Shell sous les flashs et les projecteurs pour lui rappeler ses responsabilités », affirme-t-elle. Sur son site Internet, l’ONG propose de photographier dans les stations-service les panneaux où est inscrit le nom de la marque en en cachant le « S ». Ce qui transforme « Shell » en « hell ». Mot anglais dont la traduction en français est « enfer ». Avec cette « nouvelle forme d’action », l’association espère amener le groupe pétrolier à respecter la charte dont il s’est lui-même doté et dans laquelle il s’est engagé à faire preuve de responsabilité vis-à-vis des populations locales.

Un engagement qu’il ne respecte pas, affirme l’organisation humanitaire. « L’or noir est un fléau pour le Nigeria », explique Amnesty International, qui rappelle que non seulement les habitants du delta ne bénéficient d’aucune retombée de la manne pétrolière mais qu’en plus ils sont victimes de l’exploitation de leur sous-sol. Chaque année, en effet, des pollutions aux hydrocarbures dégradent le fleuve et les terres dont les populations tirent les ressources indispensables à leur survie. À ceci s’ajoutent les exactions commises à leur encontre. L’association rappelle par exemple qu’en 1995, neuf personnes, dont l’écrivain Ken Saro-Wiwa, ont été pendues pour s’être opposées aux activités de la multinationale après une parodie de procès.


amnesty international france

AgissezOn ne négocie pas avec les responsabilités en matière de droits humains on agit. AGISSEZ AVEC NOUS !

 

Pression d'enfer sur Shell

Nous vous proposons de participer à une nouvelle forme d’action : qui consiste à prendre une photo en cachant le « S »  de Shell.

Laissez libre court à votre imagination en jouant sur les perspectives.
Nous vous recommandons d’utiliser des objets insolites. Soyez créatif !

Envoyez-nous vos photos/vidéos à l’adresse mail : art02dibs+private@photos.flickr.com

avec comme objet du mail : Hell station, votre ville et prénom.

et dans le corps du message :
- votre photo,
- l’adresse de la station.

Publié dans AFRIQUE, INFOS, SOCIETE | Pas de Commentaire »

1...89101112
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy