Quand Valls explique sa réforme à la jeunesse

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 mars 2016

 

Le gouvernement parle à sa jeunesse à coups de matraque

et de gaz lacrymogène

 

Captureviolencespolicieres2

 

Capturetolbiac

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des étudiants et des lycéens ont été victimes d’exactions policières, à l’issue des manifestations

du 17 mars. Bien loin du « dialogue » prôné par le gouvernement.

Le gouvernement a balayé d’un revers sa volonté « d’écouter » sa jeunesse, jeudi dernier, dans les rues

et aux abords des universités. Des étudiants et des lycéens ont été les cibles de violences policières,

alors qu’ils manifestaient pour exiger le retrait du texte de loi travail. À Paris, Strasbourg, Caen, Rennes

et Marseille, des CRS ont attaqué des jeunes à coups de matraque et les ont arrosés de gaz lacrymogène

et de gaz poivre, bloquant le déroulement d’assemblées générales.

Des manifestants ont été gravement touchés à Strasbourg, où cinq jeunes ont été blessés, dont des militants

communistes. Parmi eux, une lycéenne de 18 ans, Lola, a reçu un coup de matraque sur le crâne, sur le site

de la faculté de droit. Elle raconte : « Environ cinq CRS nous ont bloqué l’accès. Nous leur avons demandé

tranquillement de pouvoir entrer pour se réunir en assemblée générale. Et d’un coup, une dizaine de CRS

supplémentaires ont avancé droit vers nous ! Ils ont commencé à taper dans le tas, en donnant des coups

de matraque, en lançant des bombes au poivre… Pourtant, il ne s’était rien passé qui pouvait justifier

une telle attaque ! » En sang, la lycéenne a été transférée à l’hôpital, jeudi, elle est indignée :

« Quand je suis tombée par terre, des CRS m’ont enjambée et certains me marchaient carrément dessus.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy