• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 23 novembre 2015

Basta ! : Entretien avec Jean-Pierre Dubois, président d’honneur de la Ligue des droits de l’Homme

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 novembre 2015

ATTENTATS

« Modifier notre Constitution sur injonction de Daech,

c’est donner aux terroristes la victoire qu’ils espèrent »

 

par Agnès Rousseaux 19 novembre 2015

 

attentatsparis

  Comment lutter efficacement contre Daech

  et l’idéologie salafiste sans fouler du pied

  les principes du droit, sans renoncer

  à ce que nous sommes et avons bâti ?

  Quelles seront les conséquences sur notre

  démocratie déjà bien affaiblie de la révision

  de la Constitution et des mesures d’exception

  en préparation ?

  La réponse par les armes est-elle

vraiment la seule possible ?

Entretien avec le juriste Jean-Pierre Dubois, président d’honneur de la Ligue des droits de l’Homme,

et secrétaire général adjoint de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH).

Basta ! : Les députés discutent ce jeudi du prolongement de trois mois de l’état d’urgence.

Quelle est votre réaction par rapport au discours de François Hollande devant le Parlement

réuni en Congrès, le 16 novembre, après les attentats meurtriers ?

Jean-Pierre Dubois [1] : Nous faisons face à une situation exceptionnelle, qui appelle à des mesures

exceptionnelles. Mais cela ne signifie pas des mesures d’exception. Cela suppose des moyens plus importants

qu’en temps normal, avec la restriction de certaines libertés si cela est absolument nécessaire. Mais tout cela

doit être décidé démocratiquement, et être accompagné à chaque fois de mesures de contrôle, politiques

et judiciaires, pour éviter toute logique non-démocratique. De ce double point de vue, le discours du président

de la République nous inquiète énormément. Le ton martial rappelle celui du président George W. Bush en 2001.

Nous sommes dans une logique d’impuissance guerrière, avec d’autant plus de gesticulations qu’on ne sait pas

quoi faire.

La peur et la vengeance sont toujours des défaites de la raison. C’est normal que tous, nous ayons

peur, mais nos responsables politiques doivent faire appel à la raison, ne pas être dans l’instantané

et dans l’émotionnel.

[Lire la suite sur Basta !]

Creative Commons License

Publié dans Basta!, Democratie, France, POLITIQUE, PS | 1 Commentaire »

Lundi 23 novembre une édition spéciale de l’Humanité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 novembre 2015

 

De Paris à Bamako, décrétons l’état d’urgence de vivre

 

Marie-José Sirach – l’Humanité – 23 novembre 2015

 

lhuma21803

Édition spéciale de l’Humanité.

 

Malgré l’épouvante, partout en France

et dans le monde, des hommes et

des femmes se retrouvent, se parlent,

se réconfortent et sinventent

de nouvelles fraternités.

Pour conjurer le pire.

Paris, samedi soir. Minuit passé. Les rues sont vides.

Boulevard Voltaire, en face du Bataclan, des dizaines

de personnes, en couple, en groupe, se recueillent

devant les milliers de bouquets de fleurs et de

témoignages griffonnés à la main accrochés aux grilles

du petit square sur le trottoir d’en face. Au sol,

les flammes des bougies dansent sous le vent glacé.

 

 

La semaine dernière, une amie a croulé sous les témoignages de solidarité d’amis maliens. Depuis vendredi,

c’est à son tour de leur envoyer des messages de soutien. Ces assassins tuent aveuglément partout. Hier à Alger.

Puis à Bagdad, ou au Nigeria. Des entrefilets dans les journaux. Il y a eu New York. Puis Toulouse, Beyrouth.

Paris et Saint-Denis. Un électrochoc. La sidération. La peur. Puis, la prise de conscience d’une faillite

de nos sociétés où l’on s’accommode des inégalités, de la misère ici, à nos côtés et pas qu’ailleurs.

Les gouvernements adoptent un vocable guerrier. Partout, l’état d’urgence. Partout, le couvre-feu.

Une surenchère qui joue sur la peur et l’émotion.

[Lire la suite]

 

Publié dans l'Humanité, Presse - Medias, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Le 29 novembre, ça marche encore pour le climat !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 novembre 2015

 

La grande manifestation prévue le 29 novembre est remplacée par une marche virtuelle sur les réseaux sociaux…

 

La Coalition climat 21 présente son nouveau plan de mobilisation

 

coalitioncop21

 

 

  Malgré les récentes interdictions de la marche du 29 novembre

  et des mobilisations du 12 décembre et suite à la décision

  de prolonger l’état d’urgence, ces deux dates restent des moments

  clés de mobilisation citoyennes pour le climat.

  http://coalitionclimat21.org/fr

 

  [Lire la suite sur humanite.fr]

 

  COP21 : « March4me », une manifestation virtuelle pour les Français

interdits de marche

 

 

 

 

Publié dans France, INFOS | Pas de Commentaire »

Pour André Chassaigne, l’état d’urgence ne doit pas dissimuler « d’autres urgences »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 novembre 2015

 

André Chassaigne

« Le caractère extrêmement grave de la situation »

 

Entretien réalisé par Adrien Rouchaleou – l’Humanité – 23 novembre 2015

 

Captureandréchassaigne

 

 

  Pour André Chassaigne, président du groupe communiste

  à l’Assemblée nationale, l’état d’urgence ne doit pas

  dissimuler « d’autres urgences ».

 

 

 

Quelles ont été les motivations de votre vote en faveur du projet de loi ?

André Chassaigne D’abord, nous avons pris en compte le caractère extrêmement grave de la situation

avec toujours en tête que ce type d’attentats extrêmement meurtriers pouvait se reproduire. Nous avons pensé

que des mesures exceptionnelles étaient justifiées parce qu’il s’agissait de mettre tout en œuvre pour arrêter

les meurtriers, mais aussi démanteler les réseaux. Nous avons abordé ce débat avec la volonté chevillée au corps

d’offrir la meilleure des sécurités à nos concitoyens, sans mettre en péril les libertés auxquelles ils sont,

et nous sommes, tant attachés. C’est l’attente forte des populations que nous représentons. Dans les contacts

que les députés ont, notamment dans leur circonscription, ils font part d’une exigence très forte de tout mettre

en œuvre pour que les citoyens puissent voir leur sécurité garantie.

Enfin, notre décision s’est appuyée sur le texte lui-même. Même si les choses ont été faites dans l’urgence, nous

nous sommes livrés à une étude approfondie du projet de loi, qui se place dans l’État de droit. Nous avons considéré

que les mesures qui étaient proposées donnaient une garantie face à la question primordiale des libertés individuelles.

Bien sûr, nous avons tout à fait conscience que, même dans un cadre légal, l’état d’urgence restreint inévitablement

certaines libertés. Mais, en l’occurrence, nous avons considéré que les garde-fous étaient présents dans ce projet

de loi, notamment par sa limitation dans le temps (trois mois au maximum) et des garanties juridictionnelles,

avec des voies de recours devant le juge administratif.

Dans le texte que nous avons voté, les voies de recours sont supérieures à celles qui figuraient dans la loi de 1955.

Le juge des référés administratifs peut se prononcer rapidement et annuler des mesures prises.

Nous avons pris connaissance bien évidemment des appréciations des associations. Elles sont dans leur rôle et font

fort justement part de leurs inquiétudes, notamment sur les libertés fondamentales. Mais ces prises de position portaient

davantage sur la révision constitutionnelle que sur la prorogation de l’état d’urgence. Et nous l’avons dit et redit,

ce que nous avons voté sur l’état d’urgence n’anticipe en aucun cas un vote similaire sur la révision constitutionnelle.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans André Chassaigne, France, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Une atmosphère dangereuse et irrespirable (Jean Ortiz)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 novembre 2015

Chroniques Latines

Une atmosphère dangereuse et irrespirable

 

Par Jean Ortiz – 22 Novembre 2015

place_de_la_republique

Photo Fabrice Savel

 

  L’atmosphère que nous vivons depuis le 13 novembre

  devient de plus en plus irrespirable. Et pourtant il faut

  respirer, écrivait François Mauriac à l’époque.

  Par Jean Ortiz, universitaire, Pau.

  Immenses, la douleur, l’angoisse, travaillent des millions d’hommes

  et de femmes, de jeunes, par-dessus tout clivage politique

  et même religieux. Comment ne pas comprendre et partager

  ce deuil collectif, cette terrible déchirure, cette rupture entre

  « l’avant » et « l’après » ?

 

 

 

Des millions de Français sont sous le coup de la sidération, de l’émotion, de la compassion, et aussi d’une colère

rentrée. Ils ne cessent de témoigner (majoritairement) leur refus du rejet de l’autre, de la violence aveugle,

de manifester leur solidarité sincère. Tout cela rassure.

Mais chauffés à blanc jour et nuit depuis le 13 novembre par les uns et les autres, ce climat anxiogène,

cette atmosphère de va-t-en guerre, cette fuite en avant, peuvent légitimement inquiéter.

Ils rendent difficile tout recul pourtant si nécessaire, toute analyse autre que l’officielle…

Les quelques consciences qui s’y attèlent sont désignées à la vindicte publique, assimilées à des complices

des tueurs, isolées et stigmatisées. Si l’on ouvrait des bureaux de recrutement comme en 1914, que se passerait-il ?

L’exacerbation de l’émotion peut être le pire des remèdes ; manipulé à des fins inavouables, mais que l’on devine,

il peut faire finalement le jeu des terroristes, et de tous les requins d’eaux troubles, se retourner tel un boomerang

contre les sentiments les plus purs et les meilleures intentions au monde.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans France, IDEES - DEBATS - PHILO, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy