• Accueil
  • > EUROPE
  • > L’Édito de l’Humanité : « Le spectre grec »

L’Édito de l’Humanité : « Le spectre grec »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 août 2015

 

Le spectre grec

 

L’éditorial de Patrick Apel-Muller – l’Humanité – 24 août 2015

 

La Fête de l’Humanité sera le porte-voix de ceux qui ne se résignent pas

à laisser l’Europe dans les mains des banquiers.

 

Capturehuma21739 

  Angela Merkel n’en a pas fini avec la Grèce.

  Alexis Tsipras en convoquant des élections législatives

  anticipées réplique par la démocratie à l’imposition

  de mesures libérales brutales en échange du ballon

  d’oxygène financier dont son pays avait besoin.

  C’est devant son peuple qu’il revient pour faire le bilan

  du combat de Syriza et solliciter un nouveau mandat

  pour continuer, dans cette situation nouvelle,

  de combattre le talon de fer que les autorités allemandes

  en mandataires de la finance internationale font peser

  sur tout le continent.

  Il s’agit d’une réponse politique aux dirigeants européens

  qui espéraient l’enfermer dans le choix « se soumettre

  ou se démettre », eux qui s’étaient lancés dans un coup

  d’État rampant suscitant une intense campagne

de propagande dans les grands médias qu’ils influencent. Leur rêve ? Convaincre les peuples que, hors de la docilité,

il n’est point de salut. Le scrutin pourrait bien montrer qu’Athènes n’est pas vaincue…

Le rapport de forces continental n’a pas pesé suffisamment durant les interminables négociations

des derniers mois pour faire fléchir les intégristes de la dette. Mais ce combat a imprégné les opinions

publiques et la montée de Jeremy Corbyn au Royaume-Uni témoigne d’un courant grandissant. Des confluences

s’amorcent, des énergies se réveillent.

La fête de la Rose de Frangy en est un témoin. En un an, Arnaud Montebourg, qui s’était pourtant accommodé

du pacte de responsabilité, accompagne ce mouvement et, choisissant d’y inviter Yanis Varoufakis, l’ancien ministre

des Finances grec, il sort de sa passion pour l’ameublement. Certains de ses « amis » ne s’y sont pas trompés.

Quel que soit le jugement de son invité sur le choix d’Alexis Tsipras et de la majorité de Syriza, l’afflux de nouvelles

forces atteste que le débat n’est pas clos.

 

Cette mobilisation prendra encore de l’ampleur à la Fête de l’Humanité, avec notamment le forum

européen qui se déroulera dans son agora. La Courneuve sera le porte-voix de ceux qui ne se résignent pas

à laisser l’Europe dans les mains des banquiers.

 

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy