• Accueil
  • > EUROPE
  • > Grèce : La troïka et les chefs d’États européens n’ont rien réglé d’autre que son compte au peuple grec

Grèce : La troïka et les chefs d’États européens n’ont rien réglé d’autre que son compte au peuple grec

Posté par communistefeigniesunblogfr le 15 juillet 2015

 

Avec la Grèce, la truanderie de la troïka atteint des sommets

 

Thomas Lemahieu – l’Humanité – 15 juillet 2015

 

Capturegrèce10

 

  C’est un nouveau programme d’austérité

  qu’imposent, avec une violence inouïe,

  les institutions au peuple grec.

  Édicté par les Allemands, ce plan, qui ne peut

  rien résoudre de la crise, ne sert qu’à détruire

  l’alternative incarnée par le gouvernement

  Tsipras.

Au bout de la nuit de négociations au sein de l’Eurogroupe, lundi matin, François Hollande avait présenté

l’accord comme un succès « historique ». Il permet à la Grèce de rester dans la zone euro, c’était l’objectif »,

avait-il triomphalement annoncé. Quelques heures plus tard, une fois rendu public le document de sept pages

avalisé par les dirigeants européens, la vérité est apparue. […] L’Allemagne en tête, suivie par les Pays-Bas,

la Finlande, les États baltes et quelques autres, ont, sur fond d’urgence en Grèce provoqué par l’étranglement

financier, dicté toutes leurs exigences pour détruire toute possibilité de sortir de l’austérité et – c’était sans

aucun doute leur ambition profonde (lire ci-après) – ouvrir une crise politique en Grèce, tout en adressant

une leçon à tous les peuples européens qui observent cette tentative avec espoir.

[...]

Illustration, parmi d’autres, que l’« accord » de Bruxelles n’a, en fait, pas pour objectif de sauver la Grèce

et de la maintenir dans la zone euro, mais bien plus de la maintenir la tête sous l’eau dans le grand bain

austéritaire. Une fois que toutes les couleuvres auront été avalées, le gouvernement Tsipras pourra prétendre

obtenir un « prêt » de long terme de 86 milliards d’euros, via le Mécanisme européen de stabilité (MES),

dans le cadre du troisième plan d’assistance financière accordé à la Grèce. Dans le texte du sommet de la zone

euro, figure également une promesse de « reprofilage » de la dette publique, insoutenable, illégitime et injuste,

mais que les eurocrates se paient le luxe de décrire comme s’étant aggravée depuis l’arrivée de Syriza au pouvoir.

 

Capturegrèce11

  Mais lundi soir, dans une « actualisation » de son rapport

  préliminaire sur la dette grecque, révélée hier par Reuters,

  le FMI a dévoilé, volontairement ou non, le pot aux roses :

  « La dégradation de la viabilité de la dette grecque nécessiterait

  d’aller bien au-delà de ce qui est aujourd’hui proposé

  dans le cadre du Mécanisme européen de stabilité. »

  Après le sommet du déshonneur du week-end dernier,

  la troïka et les chefs d’États européens n’ont rien réglé

  d’autre que son compte au peuple grec,

et ils le savent pertinemment.

[Article complet sur humanite.fr]

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy