• Accueil
  • > CGT
  • > Retraites complémentaires : Le patronat, mis en échec, ne renonce pas

Retraites complémentaires : Le patronat, mis en échec, ne renonce pas

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 juin 2015

 

Retraites complémentaires.

Le patronat, mis en échec, ne renonce pas

 

Yves Housson – 22 juin 2015 – humanite.fr/

 

Captureretraitéencolère

 

  M. Gattaz et ses amis veulent retarder

  l’âge du départ en retraite. Une double

  peine en somme : privés d’emploi et

  privés de la possibilité d’exercer leur droit

  à retraite ! C’est en effet la seule

  « solution » imaginée par le patronat

  pour équilibrer les comptes déficitaires

  des régimes de retraites complémentaires.

 

Au Medef, on ne craint pas les contradictions. Alors que les seniors (55-64 ans) restent massivement évincés

des effectifs des entreprises, que le chômage continue d’augmenter dans cette catégorie d’âge

(800.000 personnes touchées), M. Gattaz et ses amis veulent retarder l’âge du départ en retraite.

Une double peine en somme : privés d’emploi et privés de la possibilité d’exercer leur droit à retraite ! C’est en effet

la seule « solution » imaginée par le patronat pour équilibrer les comptes déficitaires des régimes de retraites

complémentaires.

[…]

Principale pierre d’achoppement : les abattements que le patronat persiste à vouloir imposer sur les pensions

Arrco et Agirc pour celles et ceux qui voudraient partir avant 65 ans. Soit un coup de rabot de 30%

pour un départ à 63 ans, de 20% pour un départ à 62 ans, de 10% pour un départ à 64 ans.

La pension complète ne serait garantie qu’à 65 ans. L’objectif est limpide, et le Medef ne s’en cache pas :

il s’agit, en utilisant cette arme dissuasive, de contraindre les salariés à reculer leur départ.

[…]

Jamais à court d’imagination en matière d’austérité, le patronat, pour réaliser les 6,9 milliards d’euros d’économies

jugés nécessaires, préconise également de prolonger la sous-indexation de la revalorisation des pensions

(1,5 point au-dessous de l’inflation), ce qui reviendrait à décréter leur blocage. Mesure « dévastatrice

pour la consommation, donc pour la croissance et l’emploi », observe Eric Aubin. Il entend encore s’attaquer

aux pensions de réversion en « proratisant » leur montant en fonction du nombre d’années de mariage.

Une attaque directe contre les femmes, principales bénéficiaires de la réversion.

[Article complet sur humanite.fr]

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy