L’Édito de l’Humanité du 4 mai 2015 : « L’emploi, mais quel emploi ? »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 mai 2015

 

L’éditorial de Paule Masson – l’Humanité – 4 mai 2015

 

« La bataille pour l’emploi ne peut pas être porteuse de perspectives

si elle s’identifie à la destruction des droits sociaux. »

 

Capturehumourpatrons

 

  La Grande-Bretagne est devenue un pays riche

  plein de pauvres. Dans le temple du libéralisme

  européen, les conservateurs se targuent d’avoir

  remis le pays sur pied « grâce » à l’austérité.

  Le chômage est, il est vrai, à son plus bas niveau

  depuis 2008 (5,6 %). L’emploi repart, mais à quel prix ?

 

 

Là est peut-être la seule question qui vaille. Car la croissance britannique repose sur un océan de précarité.

Les contrats à zéro heure ont prospéré sur le dos de la crise. L’employeur ne craint pas d’embaucher

puisqu’il ne garantit aucun travail, aucun horaire stable au travailleur, qui n’est rémunéré qu’en fonction

des missions acceptées et à un taux nettement inférieur aux contrats classiques. Des jobs de la misère,

funeste baume sur les statistiques du chômage qui alimentent comme jamais l’exclusion sociale

alors que Londres s’enorgueillit d’être la capitale des milliardaires.

precaire

  Quand la reprise d’un travail ne permet pas de vivre

  dignement, l’objectif de l’inversion de la courbe

  du chômage devient un indicateur stérile.

  Peu de chômeurs, beaucoup de pauvres…

  La sentence nourrit aussi l’optimisme des libéraux

  en Allemagne, où le taux de sans-emploi a été ramené

sous la barre des 5 %, tandis que la pauvreté est

à son plus haut niveau depuis la réunification.

Les mini-jobs ont contribué à dévaster les garanties entourant le contrat de travail :

15 heures hebdomadaires payées 400 euros… Du sous-emploi à revendre pour ce pays érigé en « modèle »

de compétitivité en Europe.

La bataille pour l’emploi ne peut pas être porteuse de perspectives si elle s’identifie à la destruction

des droits sociaux. Outre-Rhin, les manifestations du 
1er Mai ont porté la défense du salaire minimum.

En France, même sous la pluie, les cortèges ont bruissé d’inquiétudes face à la désocialisation de l’emploi.

La piqûre de rappel est toujours fortifiante pour ceux qui résistent à l’austérité.

 

Publié dans Allemagne, Chomage, Emplois, EUROPE, Grande Bretagne, Liberalisme | Pas de Commentaire »

Loi sur le renseignement : Cinq personnalités dénoncent les graves atteintes aux libertés (l’Humanité)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 mai 2015

 

Le refus d’une société sous surveillance

 

Alexandre Fache – l’Humanité – 4 mai 2015

Captureloirenseignement3

 

Militant des droits de l’homme, magistrat, syndicaliste,

élus… Cinq personnalités expliquent leur opposition

au projet de loi sur le renseignement, soumis au vote

de l’Assemblée demain. Toutes dénoncent de graves

atteintes aux libertés et une efficacité douteuse

pour lutter contre le terrorisme.

La littérature de science-fiction peut se révéler glaçante.

Elle le devient encore plus quand le législateur vient à

s’en inspirer, consciemment ou non.

 

Soumis au vote des députés demain, le projet de loi sur le renseignement pourrait bien accoucher d’un monde

coincé entre le 1984 de George Orwell, dans lequel chacun est placé sous surveillance permanente,

et le Minority Report, de Philip K. Dick, où les autorités prétendent pouvoir stopper les crimes avant même

qu’ils ne soient commis.

Très mobilisés contre un texte jugé non seulement dangereux mais aussi inefficace pour lutter contre le terrorisme,

une pléiade d’associations (comme la LDH, la Quadrature du Net, Amnesty International, Attac…), de syndicats

(CGT, Solidaires, Confédération syndicale des familles…) et de partis politiques (PCF, PG, EELV…) appellent

à se mobiliser, ce lundi, pour refuser « cette menace pour les libertés politiques et les mobilisations à venir ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans l'Humanité, LIBERTES, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Faux billets et parapluie « doré » : la CGT de Sanofi interpelle les actionnaires

Posté par communistefeigniesunblogfr le 4 mai 2015

humanite.fr/

 

Faux billets et parapluie « doré » :

         la CGT de Sanofi interpelle les actionnaires

 

Capturesanofi1

 

  Faux billets, parapluie repeint en doré en clin d’œil

  aux parachutes dorés : la CGT de Sanofi a interpellé lundi

  les actionnaires du groupe pharmaceutique

  sur les « revenus exorbitants » des dirigeants actuels

  et passés, dénonçant les « 4.800 postes supprimés en six ans ».

  Des militants de la CGT ont distribué des tracts dans le hall d’entrée

  du Palais des Congrès, à Paris, dans lequel devait se tenir

  dans l’après-midi l’assemblée générale des actionnaires du groupe.

 

Les syndicalistes ont dénoncé le « bonus de bienvenue » accordé au nouveau directeur général du groupe,

Olivier Brandicourt, et l’indemnité de départ versée à son prédécesseur, Chris Viehbacher. 

Les militants, dont certains arboraient des masques représentants les deux hommes, portaient autour du cou

des panneaux « Hello? 4M EUR » et « Bye! 4,5M EUR ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans CGT, Luttes | Pas de Commentaire »

Manifestation du 1er mai 2015 : « Pour un autre projet social ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 mai 2015

 

Manifestation unitaire du 1er mai 2015

Image de prévisualisation YouTube

MyCGTsur youtube

La pluie qui tombait sur la France n’aura pas découragé les manifestants à participer aux nombreuses initiatives, très souvent unitaires, organisées, le vendredi 1er mai 2015.

A travers tout le territoire, 301 initiatives ont rassemblé plus de 110 000 manifestants pour exiger un autre projet social.

 

 

humanite.fr

Un premier mai pour planter l’idée d’augmenter les salaires

 

Laurence Mauriaucourt – 1er mai

 

Capture1ermai2015Paris

 

  Augmenter les salaires, embaucher

  pour enfin partager mieux les richesses

  et enrayer toutes les formes de pénibilité

  imposée aux salariés, tels étaient

  les préoccupations du cortège parisien

  ce vendredi 1er mai.

 

 

Malgré le pont, la pluie et les récentes mobilisations, il y avait fierté à être présent sur le pavé à l’occasion

de cette journée internationale des droits des travailleurs à l’appel de la CGT, de la FSU, de l’UNSA

et de Solidaires de la place de la République à celle de la Nation.

La CGT, qui formait le gros du cortège, ne s’y est pas trompée plaçant « la réussite » de « cette journée de lutte »

sous le signe de l’engagement réitéré contre « la loi Macron » et pour « l’augmentation des salaires et des pensions,

la création d’emplois qualifiés ». Des propos que chacun des manifestants avec qui nous avons échangé porte

sans équivoque.

Pour exiger une autre politique, « un autre projet social », le syndicat dirigé par Philippe Martinez avance

la proposition de lancer « un plan d’investissement pour une vraie relance économique, la promotion des services

publics, une autre répartition des richesses et une protection sociale de haut niveau ».

Soit « autant de revendications auxquelles les projets gouvernementaux et patronaux comme le Pacte de

compétitivité, la loi Macron, le projet de loi sur le dialogue social ou le projet de loi Santé tournent le dos :… »

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Gérard Filoche : « A la fin, ce sont les militants qui gagnent »

Image de prévisualisation YouTube

Journal l’Humanitésur youtube

Gérard Filoche, membre du bureau national du PS mais également syndicaliste, est très vite monté en puissance contre le projet de loi Macron.

Si les salariés connaissaient les 106 articles de la loi Macron, ils seraient par millions à cette grande manifestation du 1er mai 2015 souligne t-il.

Image de prévisualisation YouTube

Journal l’Humanitésur youtube

Marie George Buffet, députée PCF de la Seine Saint-Denis s’est associée à la grande manifestation de ce 1er mai 2015.

Elle nous livre son jugement de la politique gouvernementale et assure qu’il est temps d’obtenir des propositions alternatives et une autre politique de gauche.

*

Dans son édition de lundi, l’Humanité reviendra en détail sur les motivations des manifestants issus d’entreprises en lutte dans diverses régions de France.

Publié dans CGT, ECONOMIE, France, FSU, Luttes, SOCIAL, Solidaires, UNEF, UNSA | Pas de Commentaire »

Menace de licenciements chez Vallourec : Soyons unis pour exiger le maintien des emplois. (Fabien Roussel, PCF)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 mai 2015

 

Menace de licenciements chez Vallourec :

Soyons unis pour exiger le maintien des emplois.

 

Capturevallourec

 

  Au moment où de nombreux salariés se battent

  pour défendre leur usine et leurs emplois,

  à Sambre et Meuse, aux Forges de Fresnes,

  dans l’automobile, le ferroviaire…, la direction de

  VALLOUREC annonce son projet de supprimer

  900 emplois en France dont 730 dans notre région.

 

 

En tout, dans les mois qui viennent, ce sont plus de 1 000 emplois menacés de disparition, auxquels

s’ajoutent les emplois induits. C’est une véritable hémorragie d’emplois qui fragilise notre industrie

régionale, notre économie et l’avenir de milliers de familles. C’est la goutte d’eau de trop.

Nous ne pouvons pas l’accepter !

Comme nous le demandons depuis plusieurs mois, il est temps que l’ensemble des élus de la région, les syndicats,

les acteurs économiques s’unissent et parlent d’une seule voix pour exiger le maintien des emplois. Il n’est plus

supportable que notre région soit de nouveau sacrifiée. Comment expliquer, une fois de plus, l’impuissance

de l’État ? Ce n’est plus possible, il est temps de passer aux actes !

Si les discussions dans les ministères et dans les préfectures n’ont rien changé jusqu’à maintenant dans la décision

de Vallourec, il est temps que les élus locaux, les parlementaires, les syndicats, les acteurs économiques,

les salariés du Nord Pas de Calais s’unissent pour dire stop et pour exiger le maintien des emplois !

Vallourec, Sambre et Meuse, Bombardier, Forges de Fresnes… des milliers d’emplois directs et

indirects sont menacés. Lire la suite… »

Publié dans ECONOMIE, Emplois, France, Liberalisme, licenciements, PCF Nord, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Christophe Hiou : « Il y a des défaites qui ont le goût de victoire »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 mai 2015

 

Christophe Hiou :

« On ne s’attend pas à voir un leader de la CGT pleurer »

 

Entretien réalisé par Michaël Mélinard – Humanité Dimanche – 30 avril 2015

 

CaptureC.Hiou

  La documentariste Carmen Castillo est allée

  à la rencontre de ceux qui luttent à travers

  le monde.

  Elle en a fait un film : « On est vivants».

  L’un des « héros » de ce documentaire,

  Christophe Hiou, syndicaliste CGT, qui a mené

  la grève de la raffinerie de Donges contre

  la réforme des retraites pendant 18 jours

  en 2010, témoigne d’une défaite… et d’une victoire !

 

« L’histoire n’est pas écrite d’avance, c’est nous qui la faisons », se plaisait à dire Daniel Bensaïd,

philosophe et idéologue trotskiste, disparu en 2010 et ami de la documentariste française d’origine

chilienne Carmen Castillo. Dans « On est vivants », elle entreprend, dans une sorte de dialogue intime

posthume avec le philosophe, d’aller à la rencontre de ceux qui luttent afin de comprendre leurs motivations.

Des zapatistes du Chiapas aux militants associatifs des quartiers nord de Marseille, des guerrières de l’eau

de Cochabamba en Bolivie à la défense du droit au logement à Paris, en passant par les mouvements

des Sans-Terre au Brésil ou aux syndicalistes de Saint-Nazaire, elle invite à s’engager.

L’un des protagonistes du film, Christophe Hiou, secrétaire général CGT de la raffinerie de Donges

(Loire-Atlantique), deuxième de France, évoque les effets bénéfiques de la lutte.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

On est vivants – Bande annonce

Image de prévisualisation YouTube

 

Publié dans Cinema, Culture, documentaire | Pas de Commentaire »

Michel Vakaloulis : « Il faut enseigner l’histoire du syndicalisme »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 mai 2015

 

CaptureM.Vakaloulis

  A l’occasion de la fête du travail, Michel Vakaloulis,

  sociologue du travail, rappelle le rôle central et souvent

  méconnu des comités d’entreprise et évoque le rapport

  des jeunes au travail et à l’engagement syndical.

  Alors que le syndicat est souvent perçu dans les médias

  comme un élément de blocage lors d’un conflit médiatisé,

  il est avant tout indispensable à la régulation

quotidienne des entreprises souligne t-il.

 

Image de prévisualisation YouTube

Journal l’Humanitésur youtube

Publié dans IDEES - DEBATS - PHILO, l'Humanité, SOCIAL, Syndicats | Pas de Commentaire »

À l’origine du 1er Mai : Lucy Parsons, la veuve des martyrs de Chicago

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 mai 2015

Hernando Calvo Ospina – l’Humanité – 29 avril 2015

 

À l’origine du 1er Mai : Lucy Parsons, la veuve des martyrs de Chicago

À l’origine du 1er Mai
CaptureAlbertetLucyParson

 

  Le 1er mai 1886, la grève est lancée à Chicago.

  Le 4 mai s’abat la répression.

  Jugés, quatre hommes sont pendus dont Albert

  Parsons. Sa femme, Lucy, poursuivra la lutte

  jusqu’à sa mort. À 88 ans, la police la considère

  toujours comme une menace « plus dangereuse

  que mille insurgés ».

 

 

1ermaichicago

En hommage aux cinq martyrs de Chicago,

le Congrès des ouvriers socialistes qui se tenait

à Paris en 1889 instaura le 1er mai comme

la Journée internationale des travailleurs et

des travailleuses.

L’année suivante, cette journée fut commémorée

pour la première fois.

Lucy Parsons était déjà connue comme la « veuve

mexicaine des martyrs de Chicago ».

 

 

Fille d’un Indien de l’Alabama et d’une Mexicaine noire, Lucy Gonzalez naquit esclave en 1853, dans un hameau

du Texas, un territoire qui, cinq ans plus tôt, faisait partie du Mexique. Orpheline à trois ans, on l’envoya

dans les champs de coton dès qu’elle fut en mesure de travailler. À dix-neuf ans, elle épousa Albert Parsons.

Quasiment considérés comme un couple illégal, car la mixité raciale était pratiquement interdite dans les États

du Sud, ils faisaient partie du petit nombre d’activistes pour le droit des Noirs. Pour ces deux raisons,

les menaces de mort à leur encontre les obligèrent à partir pour Chicago en 1873. Pour survivre, Lucy

confectionnait  des vêtements pour femmes et il travaillait dans une imprimerie. Elle se mit à écrire

pour des journaux syndicaux, sur des sujets tels que le chômage, le racisme, ou le rôle des femmes

dans les organisations politiques.

La militante Lucy fut très bien accueillie par les ouvrières, notamment dans les fabriques textiles, là

où l’exploitation était la plus féroce. Avec le soutien d’Albert, elle participa à la création de l’Union

des femmes ouvrières de Chicago, reconnue en 1882 par l’Ordre des nobles chevaliers du travail.

Un grand triomphe : jusqu’alors, le militantisme féminin n’était pas admis.

La lutte pour la journée de huit heures devint la principale revendication nationale. Les travailleurs

appelèrent à une grève pour le 1er mai 1886.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Hernando Calvo Ospina Auteur de Latines, belles et rebelles, aux Éditions 
le Temps des Cerises.

2015, 200 pages, 15 euros.

 

Capturelucyparson1

 

 

 

 

Publié dans ETATS-UNIS, HISTOIRE | Pas de Commentaire »

1234
 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy