Continuez à ne rien faire. Les patrons pensent pour vous

Posté par communistefeigniesunblogfr le 24 mai 2015

Gauche de combat.net

 

Continuez à ne rien faire. Les patrons pensent pour vous

 

Captureretraite4

 

  Message à ceux qui ne croient pas ou plus en la politique,

  aux abstentionnistes quels qu’en soient les raisons,

  à ceux et celles qui ne font jamais grève, aux démotivés,

  à ceux qui pensent que l’on ne peut rien faire, aux désabusés,

  aux anars, aux gauchistes. Voilà la liste des mesures  du Medef,

  de la CGPME et de l’UPA (Union professionnelle artisanale)

  pour renflouer les caisses de l’Agirc-Arrco (caisses de retraite) :

 

 

♦ Forte incitation  à prendre leur retraite à 67 ans. Ceux qui liquideraient leur retraite avant cet âge subiraient des abattements définitifs : 22% s’ils partent à 62 ans, 17% à 63 ans, 12% à 64 ans, 8% à 65 ans, 4% à 66 ans.

♦ Application à partir de la génération née en 1957 pour les retraites prises à partir du 1er janvier 2017. En seraient exemptés les bénéficiaires des dispositifs de retraite « carrières longues », « pénibilité », « amiante », « travailleurs handicapés » et « aidants familiaux ».

♦ Mise à contribution des actuels retraités. Leur pouvoir d’achat reculerait par l’effet d’une revalorisation des pensions inférieure de 1,5 point à l’inflation, sans pouvoir baisser toutefois les montants des pensions. Les sommes consacrées à l’action sociale reculeraient quant à elles de 2% par an

♦ pension de réversion versée aux veufs et aux veuves : elle ne serait plus accordée à partir de 55 ans mais de 60 ans et au prorata des années de mariage.

♦ à partir de janvier 2019, disparition de la caisse des cadres

source

Alors, on reste sans rien faire ? On continue à se dire qu’on ne peut rien ? On laisse ces gens-là nous tondre jusqu’à l’os ? On travaille jusqu’à la mort ?

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy