• Accueil
  • > ECONOMIE
  • > Menace de licenciements chez Vallourec : Soyons unis pour exiger le maintien des emplois. (Fabien Roussel, PCF)

Menace de licenciements chez Vallourec : Soyons unis pour exiger le maintien des emplois. (Fabien Roussel, PCF)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 1 mai 2015

 

Menace de licenciements chez Vallourec :

Soyons unis pour exiger le maintien des emplois.

 

Capturevallourec

 

  Au moment où de nombreux salariés se battent

  pour défendre leur usine et leurs emplois,

  à Sambre et Meuse, aux Forges de Fresnes,

  dans l’automobile, le ferroviaire…, la direction de

  VALLOUREC annonce son projet de supprimer

  900 emplois en France dont 730 dans notre région.

 

 

En tout, dans les mois qui viennent, ce sont plus de 1 000 emplois menacés de disparition, auxquels

s’ajoutent les emplois induits. C’est une véritable hémorragie d’emplois qui fragilise notre industrie

régionale, notre économie et l’avenir de milliers de familles. C’est la goutte d’eau de trop.

Nous ne pouvons pas l’accepter !

Comme nous le demandons depuis plusieurs mois, il est temps que l’ensemble des élus de la région, les syndicats,

les acteurs économiques s’unissent et parlent d’une seule voix pour exiger le maintien des emplois. Il n’est plus

supportable que notre région soit de nouveau sacrifiée. Comment expliquer, une fois de plus, l’impuissance

de l’État ? Ce n’est plus possible, il est temps de passer aux actes !

Si les discussions dans les ministères et dans les préfectures n’ont rien changé jusqu’à maintenant dans la décision

de Vallourec, il est temps que les élus locaux, les parlementaires, les syndicats, les acteurs économiques,

les salariés du Nord Pas de Calais s’unissent pour dire stop et pour exiger le maintien des emplois !

Vallourec, Sambre et Meuse, Bombardier, Forges de Fresnes… des milliers d’emplois directs et

indirects sont menacés.

Une telle saignée dans notre industrie mériterait que le Conseil régional se réunissent

en session extraordinaire, avec les conseillers départementaux et tous les parlementaires, afin qu’ils expriment,

unanimement, leur désaccord et exigent, ensemble, qu’aucun emploi ne soit supprimé. Le chômage ne doit plus

augmenter en Nord Pas de Calais, il doit baisser ! Montrons-leur notre détermination !

Tous les jours, les élus, les salariés, les acteurs économiques se mobilisent et se battent pour aider

chaque entreprise, sauver des emplois, soutenir des projets. Des millions d’euros sont investis dans la formation,

l’installation des entreprises, la modernisation de l’outil de travail. A Vallourec, des millions d’euros d’argent

public ont été investis ! C’est un combat quotidien qui se trouve anéanti par de telles décisions prises

dans les salons feutrés des conseils d’administration parisiens. Ce n’est plus possible. Ce sont les maires

et les conseils départementaux qui jouent ensuite le rôle de Samu Social et payent la casse.

La région Nord Pas de Calais doit être au rendez-vous de la reprise économique, avec tous ses salariés,

ses savoir-faire et son industrie. C’est la raison pour laquelle le Parti Communiste Français appelle au rassemblement

le plus large et la mobilisation de tous, dans la diversité des opinions de chacun, pour empêcher ce mauvais coup

contre notre économie.

Dans une grande région comme la nôtre, la détermination et l’union sacrée peuvent faire la différence pour sauver

ces emplois. Nous sommes prêts à y prendre toute notre place.

Les communistes appellent à l’unité la plus large pour empêcher la mise en œuvre de ce plan social

aux conséquences terribles pour notre région.

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy