• Accueil
  • > Finance
  • > Comparez votre salaire à celui des hauts cadres de la finance

Comparez votre salaire à celui des hauts cadres de la finance

Posté par communistefeigniesunblogfr le 9 avril 2015

INÉGALITÉS

Comparez votre salaire avec celui des traders et des dirigeants

des grandes banques françaises

 

par Ivan du Roy 9 avril 2015

 

Captureargent

 

  8300 hauts cadres de la finance ont perçu,

  en France, 2,4 milliards d’euros. C’était il y trois ans.

  Mais cette véritable captation de richesses,

  prélevée par les opérateurs de marché

  et leurs hiérarchies grâce à la spéculation financière,

  se poursuit.

 

Dans l’économie réelle, les salaires ne progressent quasiment pas, mais dans les salles de marchés,

les bonus n’ont pas été sérieusement encadrés. Avec cette animation interactive, Basta !

vous propose de prendre la mesure des rémunérations stratosphériques dont bénéficient plusieurs

milliers de traders et dirigeants au sein des cinq principales banques françaises.

Pour chaque euro de salaire mensuel inscrit sur votre fiche de paie, combien gagnent-ils ?

Environ 2300 euros bruts (soit autour de 1730 euros nets), c’est le salaire médian en France pour un emploi

à temps plein [1] : 50% des salariés perçoivent une rémunération inférieure, l’autre moitié touche un salaire

supérieur. 2300 euros bruts, c’est également ce que percevra, en moyenne, l’un des 353 traders de la BNP Paribas

pour à peine une demi-journée de travail.

Si vous gagnez un salaire médian, vous devrez travailler pendant presque trois ans pour percevoir un montant

équivalent à son salaire mensuel : 80 712 euros en moyenne, dont 70% en bonus.

L’ampleur de ce fossé et de ce que certains qualifient de « hold-up », c’est ce que montre l’animation interactive

que nous avons réalisée en partenariat avec les infographistes québécois de FFunction, basé à Montréal

et spécialisé dans la visualisation de données. En comparant votre salaire à celui des dirigeants et

des « opérateurs de marché » – les fameux traders – des grandes banques françaises, elle vous permet

de prendre la mesure de ces revenus stratosphériques.

[...]

Capturesalairesbanquiers

 

Cliquez sur l’image pour accéder à l’animation

et lire ci-dessous pour en savoir plus

Comment fonctionne l’animation ?

Les données présentes dans notre animation

concernent l’exercice 2013 des cinq grandes

banques françaises. Une fois entré votre salaire,

il est automatiquement comparé avec celui

d’un trader de BNP Paribas.

 

Vous pouvez ensuite sélectionner une autre banque, en bas à droite, ainsi que une fonction (PDG, haut

dirigeant, trader, salarié). Leur rémunération brute moyenne s’affiche au-dessus ainsi que le nombre

de personnes concernées par cette rémunération. Et l’animation la compare avec votre salaire.

Exemple :

avec 2300 euros bruts par mois, quand vous gagnez 1 euro, le PDG de la Société générale en

gagne 133. Vous devrez donc travailler 11 années pour égaler son salaire mensuel de 306 312 euros.

Bon courage !

Quand 8300 « preneurs de risques » perçoivent 2,4 milliards d’euros

BNP Paribas est la banque qui rémunère le mieux ses traders tandis que la Société générale est celle

qui paie le plus son PDG. En bas de tableau, le Crédit mutuel/CIC et la Banque postale semblent bien

raisonnables. Au sein des grandes banques de marché de BNP Paribas, de la Société générale, du Crédit

agricole et du groupe BPCE (Natixis), ces niveaux de rémunération stratosphériques sont qualifiés de

« hold-up » par le sociologue Olivier Godechot.

En 2012, ces quatre banques ont ainsi versé à leurs 8300 « preneurs de risques » 2,4 milliards d’euros,

dont la moitié en bonus ! Une véritable captation de richesses, prélevées sur les valeurs créées

par l’économie réelle. Vous pouvez même observer en direct cette démesure.

[Lire l’article sur Basta !]

Creative Commons License

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy