Ce fric, si chic

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 février 2015

L’éditorial de Michel Guilloux – L’Humanité – 27 février 2015

 

 Ce fric, si chic

 

 

Capturemoscovici1

  L’homme qui a si brillamment légué

  sa circonscription de député du Doubs,

  puis son siège de ministre, a vite pris le pli

  de l’eurocrate.

 

 

Pensez donc, la Commission européenne, présidée par un expert en fraude fiscale, réclame

de la France qu’elle taille de 4 milliards d’euros supplémentaires dans les dépenses

publiques du pays. Et Pierre Moscovici de déclamer doctement que cela « va exiger des efforts

très importants de la France » car «la Commission» est «très exigeante».

Avec qui et pourquoi ? Et le chef de l’État de n’y rien trouver à redire, pis, d’évoquer,

comme un de ces costumes-cravates du FMI qui ont affamé l’Argentine, des « réformes structurelles ».

Tandis que le ministre de l’Économie peine à rester droit dans ses bottines, après le camouflet de la semaine

passée, et étrille les représentants de la nation, les classant en « fainéants » et « artisans »,

le chef du gouvernement, lui, met le pied sur l’accélérateur de « réformes », donc, qui ont en commun

de répondre aux désirs convergents du Medef et de Bruxelles.

« Mon amie la finance » pourraient dire tous ces convertis à la brutale loi du marché,

qui n’a que faire de la croissance, du travail et encore moins de la démocratie. Que l’extrême droite prospère

grâce aussi à un écœurant mélange de complaisance et d’aveuglement de ces sommets éthérés de la finance,

de la politique et des médias n’est guère plus surprenant, ni moins dangereux : elle ajoute à cette liste

la République et la paix civile.

Le parti de la rente ravage la France et l’Europe. Capable de céder aux Américains des fleurons

énergétiques comme Alstom, de laisser à l’Allemagne de madame Merkel les excédents commerciaux,

et ne trouvant rien à redire à une rapacité d’un capital qui se distribue autant de dividendes que le travail

qu’il presse comme un citron lui rapporte de profits.

Ces gens-là ont la raison de leur côté : ces Grecs exagèrent d’avoir élu un gouvernement

prétendant agir avec eux et pour eux. La raison du fric. Qui bouche l’avenir et avec laquelle il est urgent

d’en finir.

 humanite.fr

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy