• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 28 février 2015

Aurélie Trouvé, qui vient de publier « Le business est dans le pré », dresse le bilan des dérives de notre modèle agricole. (Basta !)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 février 2015

AGRO-BUSINESS

Aurélie Trouvé :

« Il faut stopper la mise en concurrence sauvage de notre agriculture »

 

par Sophie Chapelle 26 février 2015

 

Captureaurélietrouvé

 

  Quel avenir pour l’agriculture ? Des fermes-usines rassemblant

  des milliers de vaches ou de porcelets ? Une participation

  massive des banques et fonds de pension dans le financement

  de l’agriculture ? Une dérégulation totale des marchés

  et une augmentation des importations ?

  Alors que se tient cette semaine à Paris le Salon de l’agriculture,

  l’économiste Aurélie Trouvé, qui vient de publier

  Le business est dans le pré, dresse le bilan des dérives

  de notre modèle agricole. Pour mieux comprendre les défis

  actuels et les mesures essentielles à mettre en œuvre

  pour inventer une autre agriculture. Entretien.

 

 

Basta ! : Qui défend aujourd’hui la création de fermes-usines en France ? Pourquoi les acteurs du secteur agro-alimentaire cherchent-ils à promouvoir ce modèle ?

Aurélie Trouvé [1] : Quel est l’intérêt d’une ferme de 1000 vaches ? La diminution des coûts de collecte, tout simplement. Plus on a de grosses exploitations, plus elles sont concentrées dans l’espace, et collecter le lait revient moins cher. Ces fermes-usines permettent aussi de réaliser des économies d’échelle. Ce ne sont pas forcément des exploitations pérennes sur le long terme qui dégagent une forte valeur ajoutée, mais elles sont capables de fournir un grand volume, standardisé et avec des prix plus faibles.

Les acteurs de l’agro-industrie ont intérêt au développement de ces fermes-usines, qui leur permettent de faire des affaires. Prenons le cas du groupe français Sofiprotéol-Avril (dirigé par Xavier Beulin, président de la FNSEA, ndlr). Derrière ce géant français, il y a des producteurs d’oléagineux – de colza, soja et tournesol. Qui mange des tourteaux de soja ? Le bétail, quand il est élevé hors sol, c’est-à-dire hors pâturage. Moins les animaux pâturent – comme c’est le cas dans ces fermes-usines mais aussi dans bien d’autres exploitations –, moins les éleveurs sont autonomes. Et plus Sofiprotéol-Avril fait des affaires ! Ce conglomérat est aussi entré au capital de l’entreprise Biogemma, qui développe des OGM, ou de Glon Sanders, leader français des aliments composés pour animaux, ainsi que de tout un ensemble de sociétés qui ont un intérêt à développer l’agro-industrie (lire notre enquête sur Sofiprotéol).

[…]

Quelles sont les conséquences pour ceux qui travaillent dans ces exploitations géantes ? Et pour la qualité des produits agricoles ?

La ferme des 1000 vaches en Picardie est trois fois moins créatrice d’emplois par litre de lait produit qu’une ferme classique. Sur le plan environnemental, un méthaniseur est prévu pour traiter les effluents d’élevage. Mais que va-t-on faire du digestat, le résidu des déjections non intégrées par le méthaniseur, qui risque de polluer les nappes phréatiques ? Ce déchet ultime va être transporté vers d’autres sites, avec son lot de nuisances sonores, d’émissions de gaz à effet de serre, d’accidents. On marche sur la tête ! Sur le plan sanitaire, la concentration du troupeau augmente les risques d’épidémies, ce qui implique un recours abondant aux vaccins, sérums et antibiotiques. Malgré les seuils réglementaires, ces substances peuvent se retrouver dans le lait et la viande consommés. Aujourd’hui, la moitié de la production mondiale des antibiotiques est destinée aux animaux [2] !

[Article complet sur Basta !]

Creative Commons License

Publié dans Agriculture, Basta!, ECONOMIE, Liberalisme | Pas de Commentaire »

Ce fric, si chic

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 février 2015

L’éditorial de Michel Guilloux – L’Humanité – 27 février 2015

 

 Ce fric, si chic

 

 

Capturemoscovici1

  L’homme qui a si brillamment légué

  sa circonscription de député du Doubs,

  puis son siège de ministre, a vite pris le pli

  de l’eurocrate.

 

 

Pensez donc, la Commission européenne, présidée par un expert en fraude fiscale, réclame

de la France qu’elle taille de 4 milliards d’euros supplémentaires dans les dépenses

publiques du pays. Et Pierre Moscovici de déclamer doctement que cela « va exiger des efforts

très importants de la France » car «la Commission» est «très exigeante».

Avec qui et pourquoi ? Et le chef de l’État de n’y rien trouver à redire, pis, d’évoquer,

comme un de ces costumes-cravates du FMI qui ont affamé l’Argentine, des « réformes structurelles ».

Tandis que le ministre de l’Économie peine à rester droit dans ses bottines, après le camouflet de la semaine

passée, et étrille les représentants de la nation, les classant en « fainéants » et « artisans »,

le chef du gouvernement, lui, met le pied sur l’accélérateur de « réformes », donc, qui ont en commun

de répondre aux désirs convergents du Medef et de Bruxelles.

« Mon amie la finance » pourraient dire tous ces convertis à la brutale loi du marché,

qui n’a que faire de la croissance, du travail et encore moins de la démocratie. Que l’extrême droite prospère

grâce aussi à un écœurant mélange de complaisance et d’aveuglement de ces sommets éthérés de la finance,

de la politique et des médias n’est guère plus surprenant, ni moins dangereux : elle ajoute à cette liste

la République et la paix civile.

Le parti de la rente ravage la France et l’Europe. Capable de céder aux Américains des fleurons

énergétiques comme Alstom, de laisser à l’Allemagne de madame Merkel les excédents commerciaux,

et ne trouvant rien à redire à une rapacité d’un capital qui se distribue autant de dividendes que le travail

qu’il presse comme un citron lui rapporte de profits.

Ces gens-là ont la raison de leur côté : ces Grecs exagèrent d’avoir élu un gouvernement

prétendant agir avec eux et pour eux. La raison du fric. Qui bouche l’avenir et avec laquelle il est urgent

d’en finir.

 humanite.fr

Publié dans France, Liberalisme, POLITIQUE, Union europeenne | Pas de Commentaire »

Arrestation symbolique du patron de HSBC aux Champs-Elysées

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 février 2015

 

CaptureHSBC1

 

 

Le collectif initié par le PCF, et qui réunit

le Front de gauche et Europe Écologie-les Verts,

a organisé sa première action, jeudi, au siège d’HSBC.

« Je rêve d’une banque qui… » soit au service des citoyens

 

 

 

 

 

Arrestation symbolique du patron de HSBC aux Champs-Elysées

Image de prévisualisation YouTube

Journal l’Humanitésur youtube

 

 

Publié dans Europe Ecologie les Verts, France, Front de Gauche, PCF, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Humour et Politique…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 février 2015

 

alexagriculture

 

Publié dans Agriculture, Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Les jeunes communistes du Nord s’invitent chez Gérard Mulliez

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 février 2015

Gérard Mulliez s’était invité chez eux, ils se sont invités chez lui !

JCN chez Mulliez

 

Publié dans Jeunes Communistes, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Cinq ans après sa disparition, le monde de la chanson rend hommage à Jean Ferrat

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 février 2015

 

      Jean Ferrat, un hommage à plusieurs voix

 

CaptureFerrat

  Marc Lavoine, Patrick Bruel, Cali, Julien Doré, Raphaël,

  Benjamin Biolay et Catherine Deneuve… saluent

  la mémoire du chanteur disparu il y a cinq ans

  avec un bel album de reprises

  Cinq ans après sa disparition le souvenir de notre ami Jean Ferrat

  reste toujours aussi fort. Les mots du chanteur qui nous a

  quittés le 13 mars 2010 manquent et sa voix chaude, son regard

  profond et amical restent à jamais gravés dans nos cœurs.

 

Ferrat c’était la poésie, l’émotion, le cri et des milliers d’admirateurs de ce passeur d’une chanson libre, pudique,

amoureuse de la vie comme des vers d’Aragon auxquels il aimait mêler sa plume. Jean Ferrat incarnait

cette France fraternelle, toujours prête à s’engager pour un idéal commun. Il était porté par un immense public.

Une foule d’anonymes émus par sa disparition qui avaient tenu à saluer sa mémoire au cimetière

d’Antraigues-sur-Volane, tandis que quatre millions de téléspectateurs avaient suivi la cérémonie de ses obsèques

retransmise en direct à la télévision.

Permettre à cette œuvre exceptionnelle de se poursuivre

Par bonheur, il reste les chansons du poète qui a su magnifiquement chanter l’amour, l’injustice, la France

des travailleurs. Un répertoire célébré par plusieurs générations de chanteurs dont Enzo Enzo, Clarika, Jehan,

Sanseverino, Allain Leprest, André Minvielle, D’de Kabal et Francesca Solleville, lors d’un spectacle particulièrement

émouvant présenté par Michel Drucker, qui a toujours été très proche de Ferrat, à la Fête de l’Humanité

en septembre 2010.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Aujourd’hui, le monde de la chanson lui rend hommage avec un album de reprises de ses plus belles chansons

baptisé Des airs de liberté. Un projet auquel tenait Marc Lavoine, qui s’était lié d’amitié avec Jean Ferrat rencontré

lors de l’émission Stars 90, qui a réussi à convaincre Gérard Meys, ami et producteur depuis ses débuts,

de sortir ce disque collectif , à paraître lundi chez Sony Music.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

 

Publié dans Culture, Hommages, Musiqe | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy