Salon de l’agriculture : les vaches à la sauce low cost

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 février 2015

 

Salon de l’agriculture : les vaches à la sauce low cost

Viande, lait

 

Gérard Le Puill – Humanité Dimanche – 20 février 2015

 

Le Salon de l’agriculture se tient du 21 février au 1 er mars prochain, porte de Versailles à Paris.

« La plus grande ferme du monde », fréquentée l’an dernier par 703 407 visiteurs, accueillera

cette année 1 050 exposants, venus de 22 pays, qui présenteront près de 4 000 animaux.

Mais derrière cette réussite, la chute des prix du lait, la concurrence entre vaches laitières

et races à viande, le recul du pouvoir d’achat des ménages compromettent la consommation

en viande de qualité et mettent les éleveurs en grandes difficultés.

 

CaptureFr3rougeflamande1  capture d’écran

  Les Salons de l’agriculture se suivent et se ressemblent

  au moins sur un point : une race bovine leur sert toujours

  de tête d’affiche.

  Cette année, la star se nomme Filouse, une « rouge flamande »

  née en 2010. Elle provient d’un rameau qui peuplait autrefois

  les côtes de l’Europe du Nord jusqu’à la mer Baltique.

 

 

Elle a compté plus d’un million de têtes au début du XX e siècle. Dans les régions Nord- Pas-de-Calais

et Picardie, son lait était particulièrement apprécié pour la production du maroilles, le fromage AOC

en Avesnois-Thiérache.

Comme d’autres races supplantées depuis un demi-siècle par la prim’holstein, cette laitière au pelage brun

acajou ne compte plus que deux milliers de têtes aujourd’hui. Elles sont réparties chez 65 éleveurs

passionnés qui n’ont pas accepté de perdre ce potentiel génétique.

[…]

Tandis qu’augmentait en France le nombre de bovins lourds de bonne conformation (à l’arrière imposant),

avec beaucoup de viandes de qualité issues des quartiers arrière des animaux, la politique de l’offre

dans les grandes surfaces favorisait la mise en rayon des viandes blanches moins chères ainsi que les pièces

avant des bovins présentées de plus en plus sous forme de viande hachée en steaks, boulettes et autres

préparations.

Les vaches laitières étant très nombreuses en Europe, avec une durée de vie « active » courte, leur viande

devient un sous-produit du lait quand elles vont à l’abattoir. Du coup, la viande low cost supplante

aussi la viande de qualité comme cela se pratique dans d’autres secteurs économiques. La belle viande

des charolaises et des limousines arrive moins facilement jusqu’à l’assiette des consommateurs quand chacun

regarde les prix en faisant ses courses, tandis que la restauration collective va aussi vers le moins cher.

Au point que nos grandes surfaces importent des morceaux avant de piètre qualité, tandis que les bouchers

peinent à vendre des arrière de premier choix en raison de leur prix. Cette prise en tenaille permet aussi

de peser sur les cours à la production en France plus que dans les autres pays européens.

Telles sont les principales causes des difficultés que connaissent aujourd’hui les éleveurs spécialisés en bovins

à viande.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy