• Accueil
  • > ECONOMIE
  • > 29 janvier – Paris : Manifestation nationale des salariés du secteur public

29 janvier – Paris : Manifestation nationale des salariés du secteur public

Posté par communistefeigniesunblogfr le 28 janvier 2015

 

Mobilisation. Convergence pour le service public

 

Manifestation jeudi à Paris
*
Marion d’Allard et Kevin Boucaud – L’Humanité – 28 janvier 2015

 

Capturecgténergie1

  Demain, les cortèges parisiens des salariés du rail

  et de l’énergie convergeront pour dénoncer, unis,

  la casse des services publics.

  Le gouvernement, par le vote de la réforme ferroviaire

  le 4 août dernier, par la loi de transition énergétique

  actuellement en examen, ainsi que par de nombreuses

  dispositions du projet de loi pour l’activité économique

et l’égalité des chances économique, dite loi « Macron », s’est engagé sur la voie de la casse méthodique

des services publics. L’urgence de la situation impose une réponse unitaire, intersyndicale et

interprofessionnelle.

cgtcheminots

  Demain, les cheminots, à l’appel de la CGT et de SUD rail d’un côté,

  les salariés des industries minières, électriques et gazières,

  avec le soutien des salariés de la métallurgie à l’appel de la CGT

  et de FO de l’autre, se mobilisent pour une journée d’action nationale.

  Les deux cortèges, concomitants, convergeront en fin de parcours

  contre la politique de destruction des services publics.

  Car d’augmentations des prix en dégradations des services,

  de privatisations en suppressions de postes, l’énergie et les transports

  sont devenus laboratoires du libéralisme et de la loi du bas coût.

 

Capturecgténergie

Alors que le passage devant le Sénat de la loi

de transition énergétique est prévu début février,

les syndicats dénoncent un texte « dont aucune

mesure sur l’énergie ne participe à l’objectif

de diminution de production de CO2 ».

Une loi qui ne prend pas en compte la question du pétrole – largement liée à celle des transports –

mais qui s’attache particulièrement à réformer la production d’électricité « pourtant décarbonnée

à près de 85 % », souligne la CGT.

« Comment expliquer les articles prévoyant l’ouverture à la concurrence des barrages hydrauliques ?

La réduction de la part du nucléaire dans le mix énergétique (…) ? Ou encore la remise en cause des tarifs

sociaux du gaz et de l’électricité remplacés par un chèque utilisable pour toutes les énergies, y compris

le fioul (…) ? » poursuit le syndicat, qui conclut qu’« aucune de ces mesures ne concourt à la baisse

des émissions de CO2 ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy