• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 26 janvier 2015

70e anniversaire de la libération d’Auschwitz

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 janvier 2015

 

Image de prévisualisation YouTube

Journal l’Humanitésur youtube

 

Le 27 janvier 1945, l’Armée rouge libérait quelque 7 000 survivants des camps d’Auschwitz-Birkenau

en Pologne. En cinq années, plus de 1,1 million d’hommes, de femmes et d’enfants meurent

dans le plus grand camp de concentration et d’extermination nazi.

La libération de tous les camps sera achevée quatre mois plus tard. L’Humanité ouvre ses archives

à l’occasion de cette journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

« Jusqu’au dernier : la destruction des juifs d’Europe », documentaire diffusé ce soir

sur France 2 à 23h10. « On croit tout savoir du génocide des juifs mais l’on connaît

en réalité peu les étapes qui l’ont précédé. »

C’est sur ce postulat que Blanche Finger et William Karel ont bâti cette série documentaire,

dont le premier volet est diffusé ce lundi, pour le 70e anniversaire de la libération d’Auschwitz.

Entretien avec la coréalisatrice.

 

Vidéos INA.

Libération des camps d’extermination d’Auschwitz-Birkenau

 

auschwitzliberation2701

  Le 27 janvier 1945, l’Armée Rouge libérait

  quelque 7000 survivants des camps d’extermination

  d’Auschwitz Birkenau.

  Mais ils seront plus de 1,1 million à ne jamais

  en revenir.

  Retour en images avec l’Institut national de l’audiovisuel

  (INA).

 

Voir les vidéos

 

Henri Krasucki à propos de « la marche de la mort » d’Auschwitz

 

CaptureKrasuckiINA

 

  Vidéo INA. L’ancien résistant et leader de la CG

  raconte la marche de la mort d’Auschwitz à laquelle

  il a participé, c’est-à-dire l’évacuation du camp

  qui a accéléré la mort de la moitié des prisonniers

  qui ont dû marcher 80 km dans le froid sans s’arrêter.

 

Ce grand témoin de l’histoire du XXe siècle explique qu’en tant que résistant et donc de « soldat sans uniforme »,

il s’attendait à la mort , ce qui lui permettait de garder une certaine dignité.

Henri Krasucki affirme n’avoir jamais perdu sa confiance en l’homme grâce à tous les gens qu’il a vu essayer

de survivre dans les camps. Mais il dit connaître le prix de la liberté et de la dignité.

[Voir la vidéo]

 

Voir le dossier  : 70e anniversaire de la libération d’Auschwitz

 

Publié dans HISTOIRE | Pas de Commentaire »

Victoire de Syrisa : Un souffle d’espoir 
pour tourner la page 
de l’austérité

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 janvier 2015

 

Un souffle d’espoir 
pour tourner la page 
de l’austérité

 

Rosa Moussaouihumanite.fr – 25 janvier 2015

 

Avec six points d’avance sur Nouvelle Démocratie, Syriza incarne l’aspiration des Grecs


 à la dignité, après cinq années de mise sous tutelle par la troïka.

Syriza, obtient 149 sièges et frôle la majorité absolue de 151 députés.

 

électionsgrecques2015

 

Au total,

sept partis sont représentés à la Vouli.

Syriza (gauche radicale) 36,34% 149 sièges.

Nouvelle démocratie (conservateurs) 27,81%

76 sièges.

Aube dorée (extrême-droite) 6,28% 17 sièges.

To Potami (La Rivière, centriste) 6,05%

17 sièges. KKE (communiste) 5,47% 15 sièges.

Grecs indépendants (droite) 4,75% 13 sièges.

Pasok (Parti socialiste) 4,68% 13 sièges.

Participation: 63,87%.

 

 

 

[...]

 

  • Les politiques de privatisation
 ont provoqué une véritable 
crise humanitaire

 

Première impression, il y a dans ce scrutin dont les résultats résonnent sur tout le continent

un irrépressible élan de dignité. Par-delà les clivages politiques et les bulletins choisis dans l’isoloir,

tous les électeurs rencontrés hier nous ont fait part du sentiment d’humiliation suscité

par la mise sous tutelle du pays par la troïka (Banque centrale européenne, FMI, Commission européenne).

Dans le laboratoire grec, les politiques de privatisations, de démantèlement du droit du travail,

de précarisation, de compression des dépenses sociales ont provoqué une véritable crise humanitaire,

sans pour autant alléger le fardeau de la dette, passé 115 % du PIB en 2009 à 175 % aujourd’hui.

Dans ces conditions, comment les Grecs auraient-ils pu acquiescer aux exhortations déplacées

à consentir encore de nouveaux « sacrifices » ?

 

  • « Mettre fin à la trahison 
de ceux qui ont vendu 
la Grèce à vil prix »

 

Alexis-Tsipras

En prônant la renégociation et l’effacement partiel

d’une dette non viable, Alexis Tsipras est

paradoxalement apparu comme le responsable

politique le plus réaliste.

« J’ai l’espoir que ma patrie se libère de la dictature

des marchés. Les Grecs ne sont pas les profiteurs

paresseux décrits pour justifier le choc d’austérité

que nous avons subi.

Les responsables de cette faillite sont les usuriers

qui se font de l’argent sur la dette. Unies, les forces

de gauche peuvent ouvrir un autre chemin, non

seulement pour la Grèce, mais pour toute l’Europe »,

nous confiait avant de se rendre aux urnes

Kostas Katramanos, un habitant de Petroupouli,

ville de la banlieue rouge d’Athènes. Ancien cadre

de l’industrie pharmaceutique, passé par trois

interminables années de chômage, il a vu ses revenus

 

divisés par trois depuis 2011. En votant pour Syriza, cet ancien électeur du KKE dit aussi vouloir

« mettre fin à la trahison de ceux qui ont vendu la Grèce à vil prix ». C’est sans doute là l’une des clés

de cette victoire de la gauche anti-austérité. Elle a su promouvoir de nouveaux visages, qui tendent

un cruel miroir aux vieux responsables politiques jugés corrompus, dogmatiques et serviles

face aux injonctions de la troïka.

Après cette large victoire, pour Syriza et pour Alexis Tsipras, le plus difficile commence aujourd’hui.

[Lire la suite]

 

Publié dans EUROPE, Grece, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Victoire de Syrisa : Le bal des faux-culs du PS

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 janvier 2015

Nicolas Maury – 26 janvier 2015

 

Le bal des faux-culs du PS pour récupérer la victoire de SYRISA

 

Hé les gars votre parti référent en Grèce c’est le PASOK, membre de l’Internationale

socialiste, du Parti Socialiste Européen (PSE) et du groupe Socialistes et Démocrates

(S&D) au parlement européen. Pas SYRIZA qui est membre du Parti de la Gauche

Européenne (PGE) dirigé par Pierre Laurent (PCF) et membre du groupe de la GUE/NGL

dirigé par Gabriele Zimmer (Die LINKE)

 Capturemoscovici

  Le premier faux-cul : Pierre Moscovici,

  membre du Parti socialiste et commissaire européen

  aux Affaires économiques et monétaires, à la Fiscalité

  et à l’Union douanière au sein la commission

  Juncker.

L’Express : Grèce : Moscovici vient soutenir le gouvernement avant une présidentielle

à suspense (2014)

Athènes – Le Commissaire européen à l’Economie Pierre Moscovici arrive lundi en Grèce,

à deux jours du début d’un scrutin présidentiel qui menace de faire dérailler les efforts de réformes

du pays et inquiète la zone euro et les marchés.
http://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/moscovici-en-grece-pour-soutenir-le-gouvernement-a-la-veille-d-une-presidentielle-a-suspense_1632579.html

Ce matin sur Tweeter

Moscovicitweet

(Même si certains dénoncent un fake, ça reste drôle, et Moscovici le démentira)

[Lire la suite]

 

Publié dans France, Grece, POLITIQUE, PS | Pas de Commentaire »

« Le peuple grec retrouve sa dignité » (Pierre Laurent)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 janvier 2015

syriza1

 

Victoire de Syrisa : « Le peuple grec retrouve sa dignité »

Image de prévisualisation YouTube

itelesur youtube

 

Publié dans Grece, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Humour et Politique…

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 janvier 2015

 

Un enterrement en grandes pompes…

arabiesaoudite1

 

Publié dans Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Pour aider Syriza et la Grèce, les socialistes peuvent défiler à Paris contre la Loi Macron

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 janvier 2015

PCF 

 

Pour aider Syriza et la Grèce,

les socialistes peuvent défiler à Paris contre la Loi Macron

 

Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF

syriza-grece001

 

Après les premières déclarations de ministres et de dirigeants

socialistes souhaitant puis se félicitant de la victoire de Syriza,

Bruno Le Roux, président du groupe PS à l’Assemblée nationale,

déclare ce matin que « la gauche française au pouvoir jouerait

un rôle de point d’appui » pour Syriza.

Un premier rendez-vous est inscrit à l’agenda, et cela commence

dès aujourd’hui à l’Assemblée nationale, avec la discussion

sur le projet de loi Macron. Tout ce qui inspire ce projet et tout

ce qui en fait l’architecture principale est très précisément

ce avec quoi Alexis Tsipras propose de rompre.

 

Si, « après la belle victoire de Syriza », Bruno Le Roux vient défiler entre les grands magasins

et l’Assemblée, il participera à la chaîne de solidarité et de luttes européennes contre les politiques

de régression sociales et démocratiques.

La victoire de Syriza est une chance pour toute l’Europe car un pays, présenté comme un véritable

laboratoire de l’austérité, vient de dire avec force et clarté sa volonté de prendre un autre chemin.

Enfin, si le président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale est sincère, alors il doit demander

un collectif budgétaire pour mettre un coup d’arrêt aux 50 milliards d’euros d’austérité programmés

d’ici 2017.

Si le gouvernement et les dirigeants socialistes veulent aider Syriza et la Grèce, qu’ils changent

dès à présent de politique en France et en Europe.

 

A 13h00, les militants communistes et du Front de gauche se retrouveront à l’angle

du boulevard Haussmann et de la rue Auber.

 

Source image

Publié dans France, PCF, POLITIQUE, PS | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy