• Accueil
  • > Amerique latine
  • > Des dirigeants d’entreprises pourront-ils bientôt être jugés pour crimes contre l’humanité ? (Basta !)

Des dirigeants d’entreprises pourront-ils bientôt être jugés pour crimes contre l’humanité ? (Basta !)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 décembre 2014

DROIT INTERNATIONAL

 

Des dirigeants d’entreprises pourront-ils bientôt être jugés

pour crimes contre l’humanité ?

 

par Olivier Petitjean 18 décembre 2014

 

pollutionChevron

 

  Les habitants de l’Amazonie équatorienne

  ont engagé une procédure auprès de la Cour

  pénale internationale de La Haye pour faire

  condamner les dirigeants du groupe pétrolier

  Chevron pour contribution à des crimes

  contre l’humanité.

 

 

 

Les Équatoriens obtiendront-ils justice et réparation pour la pollution dramatique

de leur environnement par l’entreprise états-unienne ? L’affaire est doublement symbolique :

c’est la première fois que cette instance pénale pourrait se pencher sur un crime de nature

environnemental, et qu’une telle procédure viserait le dirigeant d’une entreprise privée.

Entretien avec Eduardo Toledo, l’un des juristes qui assistent les victimes dans cette procédure.

En 2013, l’entreprise pétrolière états-unienne Chevron est condamnée à verser 9,5 milliards de dollars d’amende,

par la Cour nationale de justice d’Équateur. En cause, la pollution catastrophique occasionnée par les activités

de Texaco – depuis fusionnée avec Chevron – en Amazonie équatorienne, notamment le déversement de déchets

de puits de pétrole dans des fosses à ciel ouvert, de 1964 à 1990 (lire notre article).

Chevron, après avoir fait des pieds et des mains pour ne pas être jugée aux États-Unis, se prétend aujourd’hui

victime d’une conspiration, et refuse de payer cette amende en Équateur. En parallèle de cette procédure,

les victimes [1] ont décidé, en octobre 2014, de saisir la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye

pour qu’elle ouvre une enquête criminelle sur le PDG de Chevron, John Watson. Il est accusé comme d’autres

dirigeants de l’entreprise d’avoir délibérément refusé de remédier aux problèmes de pollution et

à leurs conséquences dévastatrices. Pour la première fois, un dirigeant d’entreprise privée est attaqué devant

la Cour pénale internationale. Et pour la première fois, cette instance est saisie pour un crime de nature

environnementale.

[Lire la suite sur Basta !]

Photo : Rainforest Action Network

Creative Commons License

Ce qu’a fait Chevron en Équateur est un crime, et pour que justice soit faite, il faut que ce crime soit reconnu comme tel

Voir le dossier « Chevron » de l’Observatoire des multinationales

- A lire aussi : Bientôt une loi française pour mettre fin à l’impunité des multinationales ?

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy