• Accueil
  • > EUROPE
  • > Le pape François ou la dignité humaine comme programme

Le pape François ou la dignité humaine comme programme

Posté par communistefeigniesunblogfr le 26 novembre 2014

 

PARLEMENT EUROPÉEN

Le pape François ou la dignité humaine comme programme

 

Capturepapefrançois

  Devant un hémicycle plein, le pape François a prononcé

  hier à Strasbourg un discours où l’homme doit se situer

  au cœur des réflexions politiques, non pas comme seul

  acteur économique, mais comme personne.

  Strasbourg(Bas-Rhin), envoyé spécial.

  Il est 11 h 15 ce mardi à Strasbourg. Après une brève introduction

  du président du Parlement européen, le socialiste allemand Martin

  Schulz, initiateur de la venue du pape à Strasbourg,

  Jorge Bergoglio prend place en tribune au moment même où

Jean-Luc Mélenchon quitte l’hémicycle. Comme il l’avait promis la veille, le député européen a alimenté

la polémique quant au bien-fondé de la présence d’un chef spirituel dans cette assemblée que d’aucuns,

comme l’Union des familles laïques, jugent comme étant le baume idéal pour atténuer les douleurs

d’une politique européenne déshumanisée.

Cependant, comme à l’ensemble des eurodéputés présents en cette fin de matinée, le discours du pape a

sans doute plu en partie à l’ancien coprésident du Parti de gauche. Le numéro un du Vatican a, en effet,

avec une teneur humaniste réelle, su parler aux différentes sensibilités politiques présentes dans la salle,

évitant les sujets sensibles comme le mariage gay et l’avortement. Ce qui fut au fond la force

et la faiblesse de ce discours.

« Plus à gauche que le François que nous connaissons en France ! »

La gauche de l’assemblée a sans doute goûté une fois encore ses propos sur la nocivité de l’ultralibéralisme :

« Maintenir vivante la réalité des démocraties est le défi de ce moment historique en évitant que la force

réelle, expressive des peuples, soit écartée face à la pression d’intérêts multinationaux non universels

qui les fragilisent et les transforment en systèmes uniformisés de pouvoir financier au service d’empires

inconnus », a ainsi déclaré le pape François. En ce sens Younous Omarjee, député de la Gauche unitaire

européenne-Gauche verte nordique (GUE/NGL), n’a pas été déçu : « Le pape n’était pas là pour donner

une leçon aux députés, son discours fut plein de profondeur, avec pour proposition la constante

de la valeur humaine comme centre des politiques futures à mener. » Même son de cloche chez la députée

d’Europe Écologie-les Verts (EELV) Karima Delli, qui voit dans cette intervention un avertissement donné

à l’Union européenne. « C’est une critique de l’Europe à tous les niveaux. Mais principalement sur l’aspect

économique et sur les politiques d’immigration : finalement, ce François-là est plus à gauche

que le François que nous connaissons en France ! » Plus à gauche, et peut-être plus écologiste aussi.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

A lire également :

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy