• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 25 octobre 2014

Édito web de l’HUMA TV (24/10/2014) : Et maintenant, Manuel Valls veut supprimer les CDI (Patrick Apel-Muller)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 octobre 2014

 

Patrick Apel-Muller :

Et maintenant, Manuel Valls veut supprimer les CDI

 

Image de prévisualisation YouTube

Journal l’Humanitésur youtube

« Détruire le CDI et les protections qu’il prévoit pour les salariés » est, selon Patrick  Apel-Muller, directeur de la rédaction de l’Humanité,  » la nouvelle petite musique qui fait fureur au TOP 50 des mesures libérales ». Il précise : la partition n’est pas nouvelle, « le fait nouveau, c’est interprète ! Désormais, c’est le Premier ministre ». Il ajoute « Rien, je dis bien, dans les expériences des autres pays, ne montre que le passage à un CDD pour tous crée des emplois. En revanche, il précarise tous les salariés en les rendant corvéables à merci ».

Réalisation : Abrahim Saravaki 

Publié dans France, l'Humanité, Liberalisme, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

La guerre sans merci contre les pauvres aux États-Unis

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 octobre 2014

 

La guerre sans merci contre les pauvres aux États-Unis

(Black Agenda Report)

 

pauvrete usa1   Bill QUIGLEY

  Du philosophe Alain :

  « Les lois justes sont celles qui s’ingénient à faire que les hommes,

  les femmes, les enfants, les malades, les ignorants soient tous égaux.

  Ceux qui disent, contre le droit, que l’inégalité est dans la nature

  des choses, disent donc des pauvretés ».

  Cité dans « 200 CITATIONS POUR COMPRENDRE LE MONDE passé,

  présent et à venir ».

  VD et MV, éditions La brochure.

LGS

————————————————————————————————————————————————————————–

 

Texte I – La réalité des-sans abri aux États-Unis en dix points.

Voici, d’abord, trois histories vraies :

Renee Delisle faisait partie des 3500 sans-abri à Santa Cruz quand elle s’est retrouvée enceinte.

Le journal, le Santa Cruz Sentinel explique qu’elle n’avait pas pu aller dans un refuge parce qu’ils n’avaient

pas de place pour elle. Alors que d’autres sans-abri dormaient dans des voitures ou sous des ponts,

Renee avait trouvé refuge dans une cage d’ascenseur désaffecté jusqu’à ce qu’elle perde les eaux.

Jerome Murdough, 56 ans, ancien marine sans domicile fixe, avait été arrêté pour intrusion à New York

quand on l’avait trouvé un soir de grand froid en train de dormir dans la cage d’escalier de logements

sociaux. Le New York Times raconte qu’une semaine plus tard, Jerome était mort d’hyperthermie

dans une cellule de la prison, où la température dépassait les 37°.

Paula Corb et ses deux filles ont vécu, à la suite de la saisie de leur maison, quatre ans dans leur mini van.

Elles faisaient la lessive dans l’annexe d’une église, allaient se laver dans les stations-service et les filles

faisaient leurs devoirs sous des lampadaires.

Dix réalités concernant les sans-abri

N°1 – Plus d’un demi-million de personnes sont sans-abri

Le rapport du « US Department of Housing and Urban Development (HUD) » (« Département du logement

et du développement urbain ») sur les sans-abri aux US indique qu’il y a, chaque nuit et sur toute l’année,

plus de 600 000 sans-abri aux Etats-Unis. La majorité d’entre eux passe la nuit soit dans des refuges

soit dans quelque abri de transition à court terme. Un peu plus qu’un tiers vivent dans des voitures,

sous les ponts ou ailleurs.

N°2 – Un quart des sans-abri sont des enfants

Le HUD indique que plus de 138 000 sans-abri aux États-Unis sont des mineurs. Parmi ces enfants,

il y en a des milliers qui ne sont pas accompagnés, toujours selon le HUD.

Un autre programme fédéral, « No Child Left Behind » (« Aucun enfant abandonné », réforme de l’Éducation

des années G. W Bush, NDT), donne une définition plus large des enfants sans-abri, qui englobe non pas

uniquement ceux qui vivent dans des refuges ou dans des logements de transition, mais également

ceux qui cohabitent avec d’autres personnes à cause des difficultés économiques, qui vivent dans des voitures,

dans des parcs, des gares routières ou ferroviaires, ou qui attendent un placement dans une famille d’accueil.

En s’appuyant sur cette définition, le « National Center for Homeless Education » signalait en septembre 2014

que les secteurs scolaires locaux (LEA) comptaient qu’il y avait plus d’un million d’enfants sans abri

qui fréquentaient les écoles publiques

[Lire la suite sur Le Grand Soir]

 

Publié dans ETATS-UNIS, Pauvrete | Pas de Commentaire »

Exclure le parti socialiste du parti socialiste (Jean Ortiz)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 octobre 2014

 

De Margerie : démesure des dithyrambes consacrés au décès d’un PDG

Exclure le parti socialiste du parti socialiste

 

mort pdg total

  Un homme est mort dans un accident du travail.

  On ne peut que le déplorer et s’incliner avec respect.

  Près de 600 victimes chaque année sont emportées

  par des conditions de travail déplorables…

  Autre chose est d’oublier les fonctions que cet homme

  occupait (PDG du groupe Total) et le bilan de son activité

  professionnelle.

  Il convient donc de découpler les deux dimensions.

  Chaque jour en France des maçons meurent en tombant

  d’échafaudages, victimes eux aussi d’accidents de travail,

  sans parler des scandales des maladies dites professionnelles…

Ils sont enterrés dans l’anonymat, le silence médiatique, l’indifférence.

Chaque jour dans le monde meurent de faim l’équivalent du nombre d’habitants d’une ville moyenne, un enfant toutes les 7 secondes, sans que les médias daignent y consacrer quelques mots. Rayés de la carte sans faire « la une », ni la deux, ni la trois… Blocus médiatique sur les maux du monde ! Ces « génocides silencieux de la misère » (Galeano) ne rentrent pas dans le menu du latifundium médiatique. Mensonge par omission.

Ce qui choque beaucoup de citoyens depuis hier, c’est la place démesurée et les dithyrambes consacrés au décès d’un PDG, et qui plus est, en oubliant qui il était, et l’attitude pour le moins anti-citoyenne de son groupe : pilleur des richesses de l’Afrique, ingérences politiques, pilier de la « Françafrique », dégâts écologiques colossaux,corruption à flots, privilèges fiscaux insupportables, profits monstrueux qui profitent surtout aux gros actionnaires, aux suceurs de sang et de sueur.

Si nous sommes, paraît-il, égaux dans la vie comme devant la mort, la disparation d’un patron mérite certes information, mais pas « en boucle » comme un quasi deuil national.

Je me souviens que lorsque l’un des plus grands chanteurs français, Allain Leprest, nous a quittés, sa mort fut presque ignorée par les grands médias et la plupart de ceux qui y firent un modeste écho n’avaient jamais parlé de lui de son vivant.

Quant à exclure Gérard Filoche du PS, je ne saurais m’ingérer dans les affaires d’un parti qui lui-même mérite d’être exclu… et j’en passe. Je me retiens !

Jean Ortiz

Source :  Le Grand Soir

Publié dans France, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Mort du PDG de Total

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 octobre 2014

 

           Christophe de Margerie, c’était ça (aussi)

 

PDG total

  Le PDG de Total est décédé hier dans un accident

  d’avion donnant lieu à un véritable concert de louanges,

  beaucoup saluant le « grand capitaine d’industrie »,

  d’autres le « bon vivant ». Ce qu’il était certainement,

  nous n’en doutons pas. Mais peut-on vraiment diriger

  un mastodonte comme Total sans une part d’ombre ?

  Et doit-on l’ignorer à l’heure des hommages ?

  [Lire la suite sur marianne.net]

 

 

 

 

A lire :

sur filoche.net : Entre les deux T : le T de Total et un Tweet, c’est Total qui compte

 

Publié dans France, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Soutien aux prévenus des 1000 vaches !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 25 octobre 2014

   28 octobre : Procès de l’industrialisation de l’agriculture

 

confpaysanne

  Le 1er juillet, le procès des neuf militants de la Conf’

  poursuivis suite aux actions menées sur le site de l’usine

  des 1000 vaches a été reporté au 28 octobre.

  Ils devront alors comparaître pour dégradation en réunion,

  incitation à la dégradation en réunion, vol, recel, ou encore

  refus de prélèvement ADN.

  Il y a clairement une volonté de criminaliser l’action syndicale,

  et de laisser Michel Ramery poursuivre son projet

  destructeur en toute impunité.

  Ce sont les lanceurs d’alerte qui sont poursuivis,

  pendant que l’agriculture s’industrialise aux dépends

  des paysans et des citoyens, avec la bénédiction

  de nos gouvernants.

 

Face à ce deux poids deux mesures, la Confédération paysanne choisit de convoquer officiellement

les fossoyeurs de l’agriculture à leur procès. Il se tiendra en même temps que celui de nos militants,

devant le tribunal d’Amiens.

Le 28 octobre, nous avons besoin de vous !

[Lire la suite sur confederationpaysanne.fr]

 

Image de prévisualisation YouTube

Confédération Paysannesur youtube

 

Ferme usine des 1000 vaches :

contre l’industrialisation de l’agriculture, RDV le 28 octobre à Amiens !

 

Capturemillevaches

  De plus en plus, des citoyens, des agriculteurs

  et des consommateurs refusent les projets agro-industriels

  démesurés. Ils se mobilisent sur tout le territoire

  pour les faire échouer devant les juridictions administratives.

  Nous sommes à leurs côtés. Avec eux, nous appelons

  à se rendre le 28 octobre, à Amiens, où aura lieu un important

  rassemblement en soutien aux syndicalistes de la Confédération

  paysanne poursuivis pour avoir manifesté pacifiquement

leur opposition à la ferme des 1000 vaches.

Leur combat est un combat d’intérêt général. Soutenons-le !

Il y a une terrible contradiction entre les engagements du ministre de l’Agriculture pour l’agro-écologie et les projets multiples d’exploitations industrielles, qui fleurissent dans de nombreux endroits en France.

Nous avons ici-même alerté à plusieurs reprises sur la ferme industrielle dite des 1 000 vaches, dans le département de la Somme. Sans jamais prendre en compte les remarques et les préventions des riverains et des paysans travailleurs, celle-ci est ouverte avec déjà un troupeau de 250 vaches auquel il faudra ajouter inévitablement les génisses. Combien d’emplois auront disparu avec une telle « business-ferme » ?

À quelques encablures de là, à Beauval, se monte un projet de poulailler géant qui permettrait d’accueillir 250 000 poules et de mettre en boîte 400 millions d’oeufs à l’année !

La résistance populaire a permis de faire échouer le projet d’une porcherie industrielle de 4 500 porcs dans le Pas-de-Calais et d’un poulailler conçu pour accueillir 400 000 poules en Saône-et-Loire. Des collectifs de citoyens se créent dans de nombreux départements pour contrer ces projets démesurés comme en Gironde, à Saint- Symphorien, où s’élabore un projet d’élevage de 11 000 porcs, ou encore dans le Vaucluse, l’Yonne, le Bas-Rhin… Dans les Deux-Sèvres, la préfecture a permis l’installation d’un autre poulailler géant de 350 000 volailles.

Tous ces projets qui poussent à une profonde mutation de notre production agricole dans le sens d’une industrialisation capitaliste sont fortement encouragés par la baisse des prix agricoles à la production et une démographie marquée par le vieillissement des travailleurs- paysans. La mise en concurrence des agricultures du monde entier est pleine de dangers pour les souverainetés alimentaires, les qualités alimentaires, la biodiversité et la vie de la Terre elle-même, qui ne pourra supporter cette intensification à marche forcée. Elle s’épuisera car elle ne pourra pas se renouveler.

Son microbisme se détruira sous l’effet de la chimie, des engrais et des produits phytosanitaires. C’est tout le système alimentaire et environnemental mondial qui sera de plus en plus bouleversé. En effet, pour approvisionner ces usines à lait ou à viande, seront développées des cultures d’exportation de soja ou de manioc très loin de chez nous, au prix de la destruction des forêts d’Amazonie ou d’Asie.

Ce modèle ultra productiviste-capitaliste tue à petit feu l’agriculture paysanne et les milliers d’emplois qui y sont associés. Ce système correspond aux demandes des centrales d’achat et des quelques mastodontes de la grande distribution, de plus en plus liés aux fonds financiers, qui ne considèrent l’alimentation que comme une vulgaire marchandise et font tout pour créer les conditions d’une production de masse à bas prix.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Agriculture, ECONOMIE, France, Liberalisme | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy