Rentrée scolaire : près de 7 000 postes non pourvus

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 septembre 2014

 

ÉDUCATION

La promesse de 60 000 postes reste au banc de l’école

 

Sylvie Ducatteau – 5 septembre 2014

 

Captureprofs   capture d’écran

 

  Le candidat François Hollande jurait

  qu’il créerait 60 000 emplois

  dans l’éducation nationale en cinq ans.

  C’est mal parti.

 

 

Sur fond de crise 
du recrutement, près de 7 000 de ces postes ne sont pas pourvus. Une pénurie qui frappe d’abord les établissements en zone prioritaire.

«Il y aura bien un enseignant en face de chaque élève ! » Eh bien non ! Le premier faux pas de la toute nouvelle ­ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, ne s’est pas fait attendre. Sa déclaration, le jour de la rentrée des classes des enseignants, a été contredite dès le lendemain par les faits. À Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), par exemple, vingt classes, dont plusieurs inscrites dans les nouveaux réseaux d’éducation prioritaire (REP+), n’avaient ni maître ni maîtresse le jour de la rentrée. Peut-être n’a-t-elle pas eu le temps d’ouvrir la dizaine de dossiers chauds hérités de son prédécesseur Benoît Hamon. C’est peu probable tant le gouvernement a reçu d’alertes. Et sait depuis longtemps qu’il lui sera quasi impossible de tenir la promesse phare du président Hollande de créer 60 000 postes dans l’éducation nationale (dont 5 000 pour le supérieur et 1 000 dans l’enseignement agricole).

Dégradation de l’image

Syndicats d’enseignants et organisations de parents d’élèves le répètent depuis des mois. « Il n’y a pas assez d’enseignants à tous les niveaux. La crise du recrutement est là et perdure. » Le constat de la Cour des comptes, dressé en mai dernier, est sans appel : sur les 22 000 postes créés depuis 2012, 7 000 n’ont pas été « consommés ». La Fédération syndicale unitaire (FSU) a également sorti la calculette. Rien que pour cette année, il manque, au final, 404 professeurs des écoles, 3 640 certifiés et agrégés, 64 professeurs d’éducation physique et sportive, 1 069 professeurs des lycées professionnels… Au total : 5 177 futurs enseignants n’ont pas pu être recrutés faute de candidats et de réussite aux concours 2014, alors même qu’une session exceptionnelle avait été organisée en plus. Pour les syndicats, la crainte est forte, désormais, de voir ces moyens budgétaires non utilisés repris par le gouvernement Valls et son grand argentier Emmanuel Macron…

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy