• Accueil
  • > ECONOMIE
  • > Explosion du travail dissimulé chez les cadres et techniciens

Explosion du travail dissimulé chez les cadres et techniciens

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 septembre 2014

 

3 cadres sur 4 continuent à travailler sur leur temps personnel

 

cadres1UGICT-CGT

Les ingénieurs, cadres et techniciens vivent

aujourd’hui une véritable crise de démotivation

et de surmenage. Et la cause première est

la question du temps de travail, qui explose

notamment du fait de l’utilisation des nouvelles technologies, explique Marie-José Kotlick,

secrétaire générale de l’UGICT-CGT.

Vous évoquez une véritable explosion du temps de travail chez les cadres, ingénieurs

et techniciens…

Marie-José Kotlick. Au cours de notre congrès national de l’UGICT-CGT, (Union générale des ingénieurs,

cadres et techniciens) nous avons constaté une très forte démobilisation des salariés qualifiés et à

responsabilité. Nous avons fait une enquête, deux sondages, et effectivement l’élément fort, le plus

préoccupant dans leur situation, c’est la question du temps de travail. On assiste à une véritable explosion

du travail dissimulé, gratuit, et on peut même dire du travail au noir. Les chiffres sont très éloquents :

  • Le temps de travail moyen est de 44,1 heures hebdomadaires.
  • Si on mettait les salariés forfaités à la moyenne des heures travaillées des autres salariés,

cela permettrait de créer 530 000 emplois. Si on remettait tous les travailleurs aux 35 heures,

cela libérerait 2,7 millions d’empois. 

  • 68 % des cadres estiment que leur charge de travail a gravement augmenté. 
  • Un technicien sur deux affirme que les heures supplémentaires effectuées ne sont ni payées,

ni récupérées. 

  • Un cadre est interrompu en moyenne toutes les 4 minutes.

 

cadres2

  Vous pointez justement que les nouvelles technologies

  sont un facteur aggravant dans ce travail dissimulé

  Marie-José Kotlick. Oui, c’est un fait nouveau, l’utilisation

  intensive des nouvelles technologies, imposées par le management,

  a aggravé ce phénomène. 75 % des cadres utilisent ces outils

  pour un usage professionnel, sur leur temps personnel. Et 27 %

  d’entre eux ont utilisé les nouvelles technologies pour travailler

  pendant leurs vacances. Enfin, 60 % des techniciens ont constaté

  une intensification de leur travail par l’usage de ces technologies.

  Et la moitié d’entre eux déplorent un vrai débordement de la vie

  professionnelle sur la vie privée. On voit que l’utilisation

  des nouvelles technologies influe sur les risques de burn out,

d’épuisement, et influe sur la qualité de vie au travail tout court.

[Lire la suite sur humanite.fr]

UGICT-CGT : campagne-déconnexion

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy