• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 8 septembre 2014

Tête haute, huit mois de bagarre sur France 2, le 9 septembre à 22h 40

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 septembre 2014

 

jeudi 4 septembre 2014 , par Frédéric Dayan

France 2 diffuse le mardi 9 septembre dans Infrarouge à 22:40 Tête haute, huit mois de bagarre.

CaptureTetehaute1

  Réalisé en 2013 par Yves Gaonac’h, ce documentaire

  de 58 minutes raconte l’histoire d’une lutte victorieuse

  dans l’industrie, celle des ouvriers des Fonderies

  du Poitou, sous-traitants fondeurs de culasses

  pour l’industrie automobile, qui se sont vus proposer

  de réduire leurs salaires de 25%.

  Ils ont choisi de se battre et de mettre leur principal

  donneur d’ordres, Renault, devant ses responsabilités.

  Leurs 8 mois de lutte pour une reprise des fonderies

  racontent l’espoir et l’avenir.

Ce documentaire a été projeté le 7 février dernier en ouverture du 5e festival Filmer le travail à Poitiers.

 

Vidéo

CaptureTetehaute

 

 

Cliquer sur l’image pour voir la vidéo

 

Publié dans documentaire, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Rentrée scolaire : près de 7 000 postes non pourvus

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 septembre 2014

 

ÉDUCATION

La promesse de 60 000 postes reste au banc de l’école

 

Sylvie Ducatteau – 5 septembre 2014

 

Captureprofs   capture d’écran

 

  Le candidat François Hollande jurait

  qu’il créerait 60 000 emplois

  dans l’éducation nationale en cinq ans.

  C’est mal parti.

 

 

Sur fond de crise 
du recrutement, près de 7 000 de ces postes ne sont pas pourvus. Une pénurie qui frappe d’abord les établissements en zone prioritaire.

«Il y aura bien un enseignant en face de chaque élève ! » Eh bien non ! Le premier faux pas de la toute nouvelle ­ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, ne s’est pas fait attendre. Sa déclaration, le jour de la rentrée des classes des enseignants, a été contredite dès le lendemain par les faits. À Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), par exemple, vingt classes, dont plusieurs inscrites dans les nouveaux réseaux d’éducation prioritaire (REP+), n’avaient ni maître ni maîtresse le jour de la rentrée. Peut-être n’a-t-elle pas eu le temps d’ouvrir la dizaine de dossiers chauds hérités de son prédécesseur Benoît Hamon. C’est peu probable tant le gouvernement a reçu d’alertes. Et sait depuis longtemps qu’il lui sera quasi impossible de tenir la promesse phare du président Hollande de créer 60 000 postes dans l’éducation nationale (dont 5 000 pour le supérieur et 1 000 dans l’enseignement agricole).

Dégradation de l’image

Syndicats d’enseignants et organisations de parents d’élèves le répètent depuis des mois. « Il n’y a pas assez d’enseignants à tous les niveaux. La crise du recrutement est là et perdure. » Le constat de la Cour des comptes, dressé en mai dernier, est sans appel : sur les 22 000 postes créés depuis 2012, 7 000 n’ont pas été « consommés ». La Fédération syndicale unitaire (FSU) a également sorti la calculette. Rien que pour cette année, il manque, au final, 404 professeurs des écoles, 3 640 certifiés et agrégés, 64 professeurs d’éducation physique et sportive, 1 069 professeurs des lycées professionnels… Au total : 5 177 futurs enseignants n’ont pas pu être recrutés faute de candidats et de réussite aux concours 2014, alors même qu’une session exceptionnelle avait été organisée en plus. Pour les syndicats, la crainte est forte, désormais, de voir ces moyens budgétaires non utilisés repris par le gouvernement Valls et son grand argentier Emmanuel Macron…

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Education nationale, France, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Le Front de gauche appelle à la « constitution d’un très large front de résistance pour mettre en échec 
la politique du gouvernement »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 septembre 2014

 

Face à l’offensive libérale, le Front de gauche se retrouve,

décidé à passer à l’action

 

fdg_1

  L’assemblée de rentrée du Front de gauche,

  samedi à Montreuil, a permis, après des mois

  de tensions, à ses dirigeants et militants

  d’échanger. Si des débats persistent,

  tous ont affiché leur volonté d’agir

  et d’étendre leur force.

 

Après les vives tensions qui l’ont traversé avant, pendant et après les scrutins du printemps dernier, le Front de gauche a de nouveau donné à voir une photo de famille au complet, samedi, à l’occasion de son assemblée de rentrée à Montreuil (Seine- Saint-Denis). Aux côtés de Pierre Laurent (PCF) qui avait confirmé sa présence dès la fin août, Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche), après avoir fait planer le doute, y a finalement participé.

Le constat sur la gravité de la situation – entre remaniement libéral et président en déroute – partagé (voir ci-contre), chacun a acté que la « relance » du Front de gauche est une nécessité. « Nous avons encore un avenir et les moyens de le construire ! » a lancé Éric Coquerel, secrétaire national du PG, en conclusion. « Le Front de gauche s’est remis au travail et envoie un appel de remobilisation à tous les militants », a abondé le porte-parole du PCF, Olivier Dartigolles. Les débats ne sont pas tous tranchés, loin s’en faut. Les perspectives d’actions restent en discussion. De son côté, le Parti de gauche propose un « mouvement pour fédérer le peuple » autour de la « VIe République » pour lequel Jean-Luc Mélenchon s’est rendu disponible. Dans la semaine, un réseau social et un appel d’intellectuels et d’artistes devraient être lancés.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans France, Front de Gauche, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Explosion du travail dissimulé chez les cadres et techniciens

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 septembre 2014

 

3 cadres sur 4 continuent à travailler sur leur temps personnel

 

cadres1UGICT-CGT

Les ingénieurs, cadres et techniciens vivent

aujourd’hui une véritable crise de démotivation

et de surmenage. Et la cause première est

la question du temps de travail, qui explose

notamment du fait de l’utilisation des nouvelles technologies, explique Marie-José Kotlick,

secrétaire générale de l’UGICT-CGT.

Vous évoquez une véritable explosion du temps de travail chez les cadres, ingénieurs

et techniciens…

Marie-José Kotlick. Au cours de notre congrès national de l’UGICT-CGT, (Union générale des ingénieurs,

cadres et techniciens) nous avons constaté une très forte démobilisation des salariés qualifiés et à

responsabilité. Nous avons fait une enquête, deux sondages, et effectivement l’élément fort, le plus

préoccupant dans leur situation, c’est la question du temps de travail. On assiste à une véritable explosion

du travail dissimulé, gratuit, et on peut même dire du travail au noir. Les chiffres sont très éloquents :

  • Le temps de travail moyen est de 44,1 heures hebdomadaires.
  • Si on mettait les salariés forfaités à la moyenne des heures travaillées des autres salariés,

cela permettrait de créer 530 000 emplois. Si on remettait tous les travailleurs aux 35 heures,

cela libérerait 2,7 millions d’empois. 

  • 68 % des cadres estiment que leur charge de travail a gravement augmenté. 
  • Un technicien sur deux affirme que les heures supplémentaires effectuées ne sont ni payées,

ni récupérées. 

  • Un cadre est interrompu en moyenne toutes les 4 minutes.

 

cadres2

  Vous pointez justement que les nouvelles technologies

  sont un facteur aggravant dans ce travail dissimulé

  Marie-José Kotlick. Oui, c’est un fait nouveau, l’utilisation

  intensive des nouvelles technologies, imposées par le management,

  a aggravé ce phénomène. 75 % des cadres utilisent ces outils

  pour un usage professionnel, sur leur temps personnel. Et 27 %

  d’entre eux ont utilisé les nouvelles technologies pour travailler

  pendant leurs vacances. Enfin, 60 % des techniciens ont constaté

  une intensification de leur travail par l’usage de ces technologies.

  Et la moitié d’entre eux déplorent un vrai débordement de la vie

  professionnelle sur la vie privée. On voit que l’utilisation

  des nouvelles technologies influe sur les risques de burn out,

d’épuisement, et influe sur la qualité de vie au travail tout court.

[Lire la suite sur humanite.fr]

UGICT-CGT : campagne-déconnexion

Publié dans ECONOMIE, Liberalisme, SOCIAL, Souffrance au travail | Pas de Commentaire »

Décret Fioraso : flicage des enseignants-chercheurs au profit… du profit !

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 septembre 2014

 

Décret enseignants-chercheurs : Fioraso dans les pas de Pécresse

(CGT)

 

Captureenseignantschercheurs   capture d’écran

 

  Le décret n° 2014-997 du 2 septembre 2014

  modifiant le décret n° 84-431 du 6 juin 1984

  définissant le statut des enseignants-chercheurs

  est paru.

 

 

Le gouvernement Hollande désavoue le mouvement de 2009 en gravant dans le marbre les propositions les plus hostiles du gouvernement Sarkozy contre les enseignants-chercheurs.

Dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres, le gouvernement applique brutalement sa politique au mépris des salariés. L’opposition résolue de presque toutes les organisations syndicales reflétant l’opposition des enseignants-chercheurs, aura été ignorée : lors du Comité technique universitaire de janvier 2014 dans le cadre dudit « dialogue social », le projet avait été clairement condamné (9 contre : FERC Sup CGT, Snesup FSU, FO-Sup Autonome, et 4 abstentions : Sgen CFDT et Unsa Sup Recherche) ! (Voir : http://www.ferc-sup.cgt.fr/site/spip.php?article2516)

Outre d’autres points qui seront analysés plus tard, ce décret a pour principales caractéristiques de maintenir  :

l’évaluation individuelle managériale faussement renommée « suivi de carrière » qui devient quinquennale. Ce suivi sera un réel contrôle des carrières.

la modulation de service d’enseignement qui devient certes « facultative », alors que les très fortes protestations de 2009 avaient permis d’acter la nécessité de « l’accord écrit » de l’intéressé pour sa mise en place : cruelle avancée !
Qui peut croire que ces garde-fous tiendront longtemps dans la pratique face aux pressions dans les universités et les labos ? C’est la toute-puissance déjà démesurée des présidents d’Université qui est à nouveau renforcée.

Depuis 2009, la FERC Sup CGT demande inlassablement que ces 2 dispositions honnies des décrets Pécresse soient retirées. [voir notamment http://www.ferc-sup.cgt.fr/site/spip.php?article2513]

Couplées à la carotte de la PES/PEDR, la modulation de service et l’évaluation individuelle visent à permettre le bon « management » des enseignants-chercheurs, c’est-à-dire leur mise au pas : l’objectif est bien de les contraindre à répondre aux objectifs de rentabilité de la recherche et de la formation que les gouvernements successifs veulent mettre en place dans les établissements du supérieur.

Ceci, bien évidemment, au détriment des libertés académiques des enseignants-chercheurs, de la richesse des enseignements et des conditions d’études des étudiants.

Les masques tombent donc : la rhétorique de rupture avec les années Pécresse qui a marqué l’entrée en fonction de Fioraso au MESR achève de s’écrouler avec cette validation des mesures qui ont révolté le monde universitaire en 2009, dans un mouvement sans précédent. La trahison est complète.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Article original

Publié dans CGT, Enseignement superieur, Liberalisme, Politique nationale, SOCIETE | Pas de Commentaire »

Demain dans l’Humanité, les prisonniers politiques palestiniens, rédacteurs en chef d’un jour

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 septembre 2014

 

marwan-1

 

  En détention administrative depuis sept mois,

  il totalise treize ans dans les geôles israéliennes.

  Incarcérée depuis près de deux ans, elle n’est toujours

  pas jugée.

  Il a seize ans, et déjà derrière les barreaux…

 

 

prisonnierspalestiniens

 

Prisonniers politiques palestiniens,

ils sont rédacteurs en chef d’un jour de l’Humanité

ce mardi 9 septembre.

Un numéro exceptionnel de solidarité.

Publié dans GAZA - PALESTINE, Israel, l'Humanité | Pas de Commentaire »

Pierre Laurent appelle à « dialoguer sans condition avec tous ceux à gauche qui ne se reconnaissent pas dans la politique actuelle ».

Posté par communistefeigniesunblogfr le 8 septembre 2014

 

Pierre Laurent :

« Le temps est venu de passer à la construction commune

de solutions »

 

pl4

  Dans l’Humanité Dimanche.

  Pour le secrétaire national du PCF, l’enjeu est

  de « débloquer une situation que Manuel Valls

  s’emploie à verrouiller en imposant le silence ».

  Pour cela il appelle à « dialoguer sans condition

  avec tous ceux à gauche qui ne se reconnaissent

pas dans la politique actuelle ».

Humanité Dimanche. Quels enseignements tirez-vous de votre intervention à l’université d’été

du PS à La Rochelle ?

Pierre Laurent. Je suis allé à La Rochelle parce que je sens que le cap du gouvernement Valls provoque

une inquiétude et une contestation grandissantes au sein du Parti socialiste. Mon sentiment est qu’on ne

peut pas laisser les socialistes s’enfoncer dans le désespoir et dans l’amertume, ni s’épuiser

dans une contestation interne sans perspectives. C’est d’autant plus vrai après le coup de force

du changement de gouvernement et le discours de Valls au MEDEF. Il est évident que de très nombreux

militants socialistes et des millions d’électeurs ne peuvent plus se reconnaître dans cette politique. Il fallait aller leur parler, leur tenir un langage de vérité. J’ai dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. L’accueil extrêmement positif que j’ai reçu, au-delà de ce que j’attendais, m’a confirmé qu’il y a une attente très profonde d’une relance, d’un espoir de gauche. Mon discours, pourtant très clair et dur sur la politique gouvernementale, a été vécu comme un geste d’espoir. Je crois que ce geste politique peut contribuer à débloquer une situation politique que Manuel Valls s’emploie à verrouiller en imposant le silence sur le cap gouvernemental.

HD. La crise politique actuelle n’est-elle pas surtout une crise d’alternative ?
P. L. Pour des millions de gens, il n’y a de perspective ni du côté de la droite et de l’extrême droite, ni de celui de la politique du gouvernement censé représenter la gauche. En vérité, cette politique est de droite. Elle n’a jamais été voulue par ceux qui ont voté pour le changement. Mais pour le moment, les gens ne voient pas une alternative potentiellement majoritaire. Beaucoup partagent notre constat et notre diagnostic sur la responsabilité de la finance. Mais ils n’identifient pas les propositions qui peuvent être opposées à cette politique et comment mettre suffisamment de forces en mouvement pour les mettre en oeuvre. Nous avons la responsabilité de lever ce double blocage. C’est pour ça que je dis à tous ceux qui ne se reconnaissent pas dans les politiques du gouvernement, au Front de gauche, aux écologistes, aux socialistes : nous ne pouvons plus nous contenter de juxtaposer nos critiques. Le temps est venu de passer à la construction commune de solutions.

HD. Quelles sont-elles ?
P. L. Le gouvernement échoue car il refuse de s’attaquer au pouvoir de la finance. Plus un seul euro ne doit aller à des cadeaux fiscaux pour le capital. Chaque euro dépensé doit être investi pour la relance sociale, les salaires, la protection sociale. Il faut baisser la TVA, reconstruire l’impôt sur le revenu progressif et celui sur les sociétés. Il faut établir une fiscalité modulée qui sanctionne ceux qui privilégient les dividendes, encourage ceux qui créent des emplois et augmentent les salaires. Le deuxième axe : encourager les investissements d’avenir pour le pays. Nous ne dépensons pas assez pour la recherche, la formation et l’éducation. Le gouvernement massacre la demande mais laisse aussi dépérir la qualité de notre offre productive. La seule chose qu’il soutient, ce sont les profits qui vont aux dividendes, à la finance. Il faut, au contraire, investir dans l’industrie et dans la transition écologique, pour des services publics de qualité, condition pour avoir une offre productive de qualité.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans France, Humanite Dimanche, PCF, Pierre Laurent, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy