• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 5 septembre 2014

Le billet de Théophraste R.

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 septembre 2014

3 septembre 2014

 

Emmanuel Macron : jésuite un jour, jésuite toujours.

 

cgt35h

 A l’occasion de son premier déplacement dans la Manche où il a visité

 une SCOP, Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, a déclaré :

 « La compétitivité, c’est l’organisation de l’entreprise, son financement,

 la montée en gamme et en qualité, la meilleure adaptation du droit

 du travail, l’investissement productif… Bref, autant de défis

 qu’il incombe aux patrons de relever ».

 Vous avez noté l’intrus, la peau de banane balancée insidieusement

 (à la jésuite) : « Adaptation du droit du travail » ?

 Et puis : « L’entreprise ne doit pas être le lieu de la confrontation

entre les salariés et les actionnaires, mais le lieu de regroupement de ceux qui veulent créer, produire,

tirer plus loin [la] collectivité. »

Dans la même veine, Jérôme Cahuzac (toujours pas en prison ?), ex-ministre délégué chargé du Budget,

expliqua à Jean-Luc Mélenchon, lors d’un débat télévisé que, pour lui, la lutte des classes n’existe pas.

Or, on peut raisonnablement soutenir que les entreprises sont des lieux de coopération antagoniste

où les uns ont intérêt à obtenir le meilleur rendement à moindre coût et les autres de meilleures conditions

de travail et de meilleurs salaires.

Marx a appelé ça la lutte des classes et Jaurès (1) l’approuvait.

Théophraste R. (fils de l’école du diable).

(1) Un socialiste assez vénéré hors des écoles cathos.

Source : Le Grand Soir

Publié dans Humour, Le Grand Soir, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Retraités : Toutes les raisons de se mobiliser

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 septembre 2014

 

RETRAITÉS : TOUTES LES RAISONS DE SE MOBILISER

 

Communiqué commun de la CGT et de l’Union Confédérale des Retraités

 

Retraites manifester-le-30 sept

 

  La CGT a demandé, hier en Conseil d’administration de la CNAV

  (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse), quand et de combien

  seraient revalorisées les « basses pensions ». Rappelons que

  les retraites sont gelées jusqu’au 1er octobre 2015, mais que

  celles dont le niveau ne dépassent pas 1200 euros (toutes

  pensions confondues) bénéficieraient de la revalorisation

  prévue légalement au 1er octobre 2014.

 

 

 

Dans leurs réponses, la direction de la CNAV et les représentants du gouvernement ont confirmé ce que nous craignions : les obstacles juridiques et techniques ne sont pas levés, il n’y aura pas de revalorisation des petites pensions au 1er octobre prochain. Ni le niveau ni la nouvelle date n’ont pu nous être précisés.

Il s’agissait bien, comme nous l’avions dénoncé, d’un effet d’annonce destiné à faire passer la pilule du gel des retraites. Le gouvernement a fait une promesse démagogique, qui n’était pas réalisable lors de son annonce, et qu’il n’a toujours pas rendue applicable puisque, quelques jours avant sa mise en œuvre, les décrets nécessaires ne sont toujours pas publiés !

Il est par ailleurs incompréhensible que le montant de cette réévaluation, aussi minuscule soit-il, ne soit toujours pas officiellement arrêté alors que les données prévues par le code de la Sécurité sociale (article L 161-23-1) sont connues. Le gouvernement s’apprête-t-il à modifier encore une fois les règles, pour faire encore moins, au motif que l’inflation est décidément plus basse que prévu ? Et cela sur le dos des retraités les plus modestes !

Alors que les « simplifications » et les avantages financiers sont à l’ordre du jour pour les entreprises, la complexification et les restrictions croissent tous les jours un peu plus en matière de Sécurité sociale et notamment de retraite.

Rappelons que la CGT, avec son Union Confédérale des Retraités, demande une revalorisation de toutes les retraites, revalorisation basée sur l’évolution du salaire moyen. Dans l’immédiat, elle appelle, avec neuf autres organisations de retraités, à des rassemblements dans tous les départements le 30 septembre prochain.

Montreuil, le 4 septembre 2014

Publié dans France, Liberalisme, Luttes, RETRAITES, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Marine Tartuffe

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 septembre 2014

 

Vu sur Moissac au Coeur

Marine Tartuffe

Marine Le Pen n’a pas de mots assez durs contre l’élite. Mais elle scolarise sa fille

de 15 ans dans le sélect établissement catholique Notre-Dame-d’Orveau.

courrierouest

 Ah, « ce système qui mange ensemble,

 qui a été élevé ensemble, qui met

 ses enfants dans les mêmes écoles » !

 Marine Le Pen n’a pas de mots assez durs

 contre cette élite qu’elle dit combattre

 « sans relâche »… Mais elle scolarise sa fille

 de 15 ans dans le sélect établissement

 catholique Notre-Dame-d’Orveau, à Nyoiseau

 (Maine-et-Loire), nous apprend

le Courrier de l’Ouest (30 août).

Enfants d’ambassadeurs, de stars ou de politiques (Villiers, Madelin…) sont passés par ce haut lieu

de reproduction sociale. Curieux choix pour la candidate « antisystème » qui ne jure que par la « laïcité ».

 

politis1317

Article publié dans Politis n°1317

 

Sommaire

Publié dans France, POLITIQUE, Politis, Presse - Medias | Pas de Commentaire »

#NousLesSansDents : « Notre gauche a du mordant, sortons les crocs ! »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 septembre 2014

 

 

#NousLesSansDents :

« Notre gauche a du mordant, sortons les crocs ! »

 

révolte

« Sans Dents ». Cette expression est devenue un fait politique, qu’elle ait été prononcée

ou non en privé par François Hollande pour désigner les pauvres. Elle illustre la politique

antisociale menée par le gouvernement ces derniers mois. Alors que l’extrême droite tente

de s’accaparer cette notion et de créer toujours plus de confusion dans l’esprit des gens,

Basta ! a décidé de publier la tribune d’un collectif spontané ancré à gauche et dénommé

« #NousLesSansDents ».

A l’initiative de militants altermondialistes soucieux d’une véritable justice économique

et sociale, ce texte appelle à « reprendre la main » face à ce « gouvernement

du renoncement ».

 

Notre gauche a du mordant : sortons les crocs !

La rentrée est, pour François Hollande, celle de la clarification. Il n’est pas, et ne sera jamais,

le président du changement, mais bien celui des renoncements.

[Lire la suite sur Basta !]

Facebook : Nous Les Sans Dents

Creative Commons License

Publié dans France, Luttes, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

L’Édito de l’Humanité : « Mépris de classe « 

Posté par communistefeigniesunblogfr le 5 septembre 2014

 

L’éditorial de Maud Vergnol

 

Mépris de classe

 

victor_hugo_gavroche

  « Les riches ont raison d’avoir peur du peuple.

  La colère froide doit trouver les moyens

  de se transformer en insurrection citoyenne. »

  Nos colonnes n’ayant pas vocation à commenter

  les vaudevilles bourgeois et à alimenter le feuilleton

  affligeant de la télé-réalité politique,

  l’Humanité ne s’est donc pas précipité sur le manuscrit

  de notre consœur de Paris-Match.

  Mais l’ampleur des réactions suscitées par les propos

  attribués à François Hollande sur les « sans-dents »

  mérite bien qu’on s’y attarde. Moins pour accorder

du crédit à cette prose vengeresse, que pour constater

comment elle fait remonter à la surface la colère des Français face au mépris de classe

du gouvernement Valls. Car ce nouvel épisode intervient quelques jours seulement après que le ministre

du Travail, François Rebsamen, a cru bon, lui aussi, de singer la droite sarkozyste. Ainsi donc,

si le chômage continue de progresser, c’est moins l’échec de sa politique que la responsabilité

des chômeurs eux-mêmes, forcément suspects.

Le peuple est KO ? Le gouvernement lui remet une droite en allant faire allégeance aux marchés financiers

et à ses amis du Medef.

Le peuple se sent floué ? François 
Hollande en remet une couche en jetant par-dessus bord

ses engagements de campagne, sa majorité, son parti, et les électeurs de gauche qui l’ont porté

au pouvoir.

Le peuple ne se sent pas représenté ? Voilà qu’on nomme un banquier d’affaires au sourire impeccable

à Bercy.

Et gare à ceux qui oseraient y voir l’agonie du régime monarchique de la Ve République ou les ravages

de l’oligarchie financière… « Des populistes ringards », nous explique-t-on.

Pendant ce temps, une autre professionnelle de la politique, héritière millionnaire bien propre sur elle,

se frotte les mains et attend son heure en se faisant passer pour la candidate « anti-système ».

Pour résumer, il faudrait donc laisser à une poignée de technocrates et affairistes les clés du pouvoir

contre les aspirations au progrès social des « sans-dents », des prolétaires et de tous les indignés

de la planète. Les riches ont raison d’avoir peur du peuple. La colère froide doit trouver les moyens

de se transformer en insurrection citoyenne.

Publié dans F. Hollande, France, l'Humanité, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy