• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 2 septembre 2014

« L’urgence de ralentir », un film de Philippe Borrel

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 septembre 2014

 

DOXANÉOLIBÉRALE

 

« Toujours plus vite » : ces dissidents pour qui il est urgent

de ralentir  

 

par Sophie Chapelle 2 septembre 2014

 

Toujours plus vite, toujours plus pressés. Nous sommes entrés dans l’ère de l’immédiateté,

celle des profits, celle de l’information, celle de la satisfaction individuelle.

Que traduit cette accélération de nos modes de vie ? Avec quels risques dans une planète

aux ressources limitées ? Comment résister à cette injonction du toujours plus vite ?

C’est ce qu’interroge Philippe Borrel dans son dernier film, L’urgence de ralentir, diffusé

le 2 septembre sur Arte. Il est allé à la rencontre de ceux qui expérimentent des alternatives

concrètes à contre-temps du modèle dominant néolibéral.

Basta ! et Mediapart vous proposent des séquences inédites de son film.

 

CaptureL'urgence de ralentir   Cliquer sur l’image pour voir la bande-annonce
  L’immédiat et la vitesse sont devenus la norme.

  L’accélération, notre rythme quotidien.

  « Mais à quel prix ? Et jusqu’à quand ? » interroge

  le réalisateur Philippe Borrel [1] dans son dernier film,

  L’urgence de ralentir.

  « Ce que nous vivons, appuie l’économiste Geneviève

  Azam, c’est vraiment la colonisation

du temps humain dans toutes ses dimensions – biologique, social, écologique – par le temps économique.

C’est un temps vide, sans racine, sans histoire, seulement occupé par la circulation des capitaux ».

Directement pointés du doigt, les milieux financiers et la logique d’actionnaires en attente

d’une rentabilité immédiate.

[...]

 

Résister à la société de consommation

Croisant les réflexions de sociologues, philosophes et économistes, le film de Philippe Borrel ne montre

pas seulement les effets du néolibéralisme. Il filme celles et ceux qui tentent de faire émerger

des alternatives constructives à la logique d’accélération généralisée.

[...]

CaptureWildroots   Cliquer sur l’image pour voir la vidéo

  Certains ont décidé de se couper complètement

  de la société de consommation. C’est le cas

  de la Wildroots Community, basée

  dans les Appalaches en Caroline du nord.

  Elle a été fondée par un ancien ingénieur

  et sa compagne.

En pleine forêt, cette communauté de « survivalistes » accueille ceux qui, comme eux, veulent réapprendre

à vivre en pleine autonomie au cœur de la nature.

 

Se réapproprier la technologie

[...]

CaptureMontain Wiew   Cliquer sur l’image pour voir la vidéo

  Aux États-Unis aussi, des systèmes d’apprentissage

  alternatifs se mettent en place. C’est ainsi qu’à deux

  pas des sièges de Google et de Facebook, au cœur

  de la Silicon Valley, une école interdit l’usage

  des ordinateurs ou des portables aux élèves jusqu’à

  la classe de seconde.

« Nous amenons la technologie aux élèves seulement quand ils sont en mesure de la comprendre,

explique une professeure. Je veux que mes élèves soient excités à l’idée d’apprendre. »

Au-travers d’apprentissages concrets comme la permaculture, les enseignants espèrent développer

chez les enfants des capacités d’innovation et d’adaptation à un monde en mutation accélérée.

« L’éducation est la clé, c’est l’espoir de voir des êtres humains capables de penser librement ».

[Article complet sur bastamag.net]

 

Publié dans Basta!, documentaire, SOCIETE | 1 Commentaire »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 septembre 2014

medef predateur

 

Publié dans Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

« Il faudrait contrôler l’activité réelle de Monsieur Rebsamen, François, recruté en avril dernier pour s’occuper de l’emploi. »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 septembre 2014

 

pole emploi

 

François Rebsamen, ce ministre du travail qui ne commente plus

les chiffres du chômage tant ils sont catastrophiques et contredisent,

mois après mois, les prophéties présidentielles, vient de trouver

les responsables de cet échec : les chômeurs eux-mêmes.  

Ce matin, il annonce donc le renforcement des contrôles pour vérifier

qu’ils sont bien à la recherche d’un travail.  

 

En 2012, alors que Nicolas Sarkozy parlait comme le fait aujourd’hui François Rebsamen, François Hollande répondait qu’il ne fallait pas « s’en prendre aux plus fragiles ». Mais c’était avant. 

Au lieu de singer la droite, le ministre du travail ferait mieux de changer de politique. Il serait bien à la peine si les 5 millions de chômeurs décidaient d’installer des comités locaux pour mesurer les dégâts économiques et sociaux des choix gouvernementaux.

Si, à l’échelle des départements et des territoires, un suivi des aides publiques aux entreprises, comme pour le CICE, était mis en place par les citoyens, avec, d’un côté, des records de dividendes versés aux actionnaire et, de l’autre, des licenciements, des femmes et des hommes et des familles brisés.  

La peur doit vite changer de camp.

Il s’agit aujourd’hui de contrôler l’activité réelle de Monsieur Rebsamen, François, recruté en avril dernier pour s’occuper de l’emploi. Certains chiffres et résultats enregistrés dernièrement nous font douter de sa capacité réelle et de sa détermination.

Le gouvernement et le patronat doivent aujourd’hui rendre des comptes.

Par Olivier Dartigolles, le 02 September 2014

Publié dans Chomage, ECONOMIE, France, Liberalisme, POLITIQUE, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Ouverture officielle de la chasse aux chômeurs

Posté par communistefeigniesunblogfr le 2 septembre 2014

 

Ouverture officielle de la chasse aux chômeurs

 

CaptureFrancoisRebsamen

  Confronté aux conséquences dramatiques en matière

  d’emploi de sa politique austéritaire, l’exécutif propose

  d’en sanctionner les victimes.

  Le ministre du travail demande à pole emploi

  de « renforcer les contrôles » et de prévoir

  des « sanctions » pour les chômeurs suspectés de « fraude ».

 

« Je demande à Pôle emploi de renforcer les contrôles pour vérifier que les gens cherchent bien un emploi », a déclaré François Rebsamen sur i-Télé, ce jeudi 2 septembre. « Il faut qu’il y ait, à un moment, une sanction », a-t-il ajout, estimant qu’il faut adopter « un état d’esprit différent », avec « des convocations » et « des vérifications ». Si à la suite de ces démarches, il est démontré qu’un chômeur ne recherche pas réellement un travail, alors il doit être « radié », précise le ministre du Travail.

Des propos « scandaleux et indécents » pour le secrétaire national de la CGT Chômeurs, Jean-François Kiefer qui constate que  »ce gouvernement de gauche mène une politique de droite», et dénonce la volonté du gouvernement d’avoir de «belles statistiques» grâce à l’augmentation des radiations, comme le souligne également Eric Aubin, membre de la direction de la CGT chargé de l’emploi  : «La seule solution que trouve le gouvernement pour faire baisser la courbe du chômage, c’est de sanctionner les demandeurs d’emploi en considérant qu’ils ne recherchent pas activement des emplois.» Le syndicaliste estime par ailleurs que le chiffre de 350 000 emplois non pourvus évoqué par le ministre pour justifier une décision autoritaire et brutale ne s’appuie que «sur des projections» qui ne prennent pas en compte «la nature» des emplois en question, révélant un «manque de sérieux».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Publié dans Chomage, ECONOMIE, France, Liberalisme, SOCIAL | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy