• Accueil
  • > Austerite
  • > La situation est grave : il faut rompre avec l’austérité (communiqué CGT)

La situation est grave : il faut rompre avec l’austérité (communiqué CGT)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 août 2014

 

Communiqué de la CGT

 

Situation économique et sociale :

La situation est grave : il faut rompre avec l’austérité

 

CaptureCGTdieppe

Les chiffres diffusés aujourd’hui par l’Insee

confirment la gravité de la situation économique

et sociale.

Pour le deuxième trimestre consécutif,

l’économie française fait du surplace,

l’investissement des entreprises recule,

la production industrielle continue de reculer

pratiquement dans toutes les grandes branches,

les exportations stagnent.

 

Le seul facteur qui contribue positivement à l’activité économique, c’est la consommation, notamment celle des ménages. Mais ce facteur risque aussi de prendre un coup à la rentrée.

L’économie française, comme l’ensemble de la zone euro est menacée de déflation, une situation où l’anticipation de la baisse des prix alimente l’attentisme, réduit la consommation et la production et par voie de conséquence l’emploi et l’investissement.

Si la croissance est aussi faible dans les autres pays européens et notamment en Allemagne, la gravité de la situation en France s’explique avant tout par la stratégie des entreprises et les choix erronés du gouvernement qui accommodent la logique patronale de la pression sur l’emploi, les salaires et les conditions de travail au nom de l’amélioration de la compétitivité.

Cette dégradation flagrante de la situation atteste, une fois de plus, de la nocivité du « Pacte de responsabilité », avec ses cadeaux pour les entreprises, et de la politique d’austérité que poursuit le gouvernement pour plaire au patronat, aux marchés financiers et aux libéraux de la Commission européenne, avec notamment la pression sur les dépenses publiques et sociales utiles, alors que des milliards d’euros continuent d’être accordés aux entreprises sous la forme d’aides et d’exonérations fiscales et sociales sans évaluation ni contrôle.

La CGT revendique haut et fort la nécessité de rompre avec ces politiques néfastes. Plus que jamais l’heure est de dire non aux exigences patronales, aux marchés financiers, aux libéraux de la Commission européenne.

Pour éviter la spirale déflationniste, pour dynamiser l’activité économique et l’emploi, il est indispensable d’augmenter les salaires, les traitements, les pensions et les minima sociaux.

[Lire la suite sur CGT- Dieppe]

Lire également :

Sécurité sociale : le gouvernement Valls en première ligne pour accroitre le chômage

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy