Gaza : le bilan tragique de l’opération « Bordure protectrice »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 19 août 2014

 

Gaza : le bilan tragique de l’opération « Bordure protectrice »

 

CaptureGaza5   capture d’écran

  La guerre à Gaza qui a débuté le 8 juillet,

  est la plus violente et destructrice

  de ces dernières années.

  Elle a fait déjà plus de 2000 victimes

  et il faudra des mois pour espérer

  remplacer les dégâts causés

  par les bombardements.

 

Selon le ministère de la Santé dans l’enclave palestinienne, parmi les 2.016 Palestiniens tués,

541 sont des enfants et 250 des femmes. Ce nouveau bilan, effectué alors que s’achève une trêve

de 5 jours, inclut des Gazaouis ayant succombé à leurs blessures dans des hôpitaux. C’est déjà bien plus

que la précédente guerre d’ampleur d’Israël à Gaza, l’opération « Plomb durci », qui avait fait

près de 1600 victimes chez les Palestiniens et 13 côté Israéliens. 64 soldats israéliens ont également

été tués dans cette opération « Bordure protectrice », dont 5 de tirs ami, ainsi que trois civils.

La distinction entre victimes civiles et combattantes côté palestinien dépend évidemment des sources.

L’armée israélienne a assuré ainsi avoir tué 900 « terroristes », alors que le Bureau de coordination

des Affaires humanitaires de l’ONU (Ocha), bien plus fiable, estime que la grande majorité des morts

et des blessés sont des civils. L’Ocha a comptabilisé 215 combattants palestiniens parmi les morts

dont elle a pu vérifier l’identité.

Des centaines de Palestiniens ont également été arrêtés sur le territoire israélien. Plus de 600

personnes, dont 175 mineurs, seraient incarcérés pour avoir jeté des projectiles sur la police à Jérusalem

Est, selon les autorités israéliennes. De son côté, le Club des prisonniers palestiniens annonce avoir

recensé « 1.650 Palestiniens arrêtés à Jérusalem et en Cisjordanie occupée ».

Déjà 5 milliards d’euros de dommages

Il faudra « des mois » pour réparer les infrastructures de la bande de Gaza endommagées ou détruites

depuis le début de l’offensive israélienne, a estimé la responsable des opérations humanitaires de l’ONU

Valerie Amos.  « Les dégâts sur les hôpitaux, écoles, et les locaux de l’UNRWA (l’agence de l’ONU

pour l’aide aux réfugiés palestiniens) où les déplacés avaient trouvé refuge prendront des mois à être

réparés ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy