• Accueil
  • > France
  • > L’Édito de l’Humanité : « L’intimidation pour politique »

L’Édito de l’Humanité : « L’intimidation pour politique »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 18 août 2014

 

L’éditorial de Michel Guilloux :

« Rassembler toutes les énergies est urgent et vital

pour imposer un changement de cap en profondeur »

 

politique PS Manuel Valls

  Quand les amarres sont coupées, la dérive peut aller très loin.

  On savait déjà que Jaurès n’est pas sa tasse de thé. La ligne sociale-libérale

  d’un Tony Blair lui paraîtrait-elle encore «too much» ? Emporté dans ses jeux

  d’épaules et autres moulinets du menton, le premier ministre a employé

  ce week-end en français dans le texte les mots mêmes de Margaret Thatcher :

  «Il n’y a pas d’alternative.»

 

 

La formule avait formé en anglais «Tina», acronyme devenu cri de guerre des ultralibéraux. Ainsi la France

vivrait-elle aussi «au-dessus de ses moyens». On entend là mot pour mot le vocabulaire des nantis

qui vampirisent les richesses du pays et dont l’idéologie de rentiers nourrit les sacrifices des autres.

L’ennemi n’est donc plus la finance depuis longtemps et si guerre (économique) il y a, le pouvoir actuel

a choisi son camp. Manuel Valls rendra donc une visite de politesse à l’université du Medef.

Oui, l’heure est grave. Non seulement la crise n’est pas finie mais elle risque de s’approfondir encore

plus dangereusement. Mais au-delà du constat froid des statistiques, les seules questions qui vaillent

sont quelles en sont les causes, les responsables et les issues possibles ?

L’austérité pour les dépenses publiques, la rentabilité financière la plus vorace pour les fruits du travail

forment un couple infernal qui emmène le pays au bord du gouffre. Et il faudrait faire un pas en avant,

le petit doigt sur la couture du pantalon ?

La violence des propos en dit autant sur celle des mesures à encore à venir que sur la crainte

de voir la pilule ne plus être digérée. Pas sûr que l’intimidation suffise, à voir la CGC commencer à parler

d’«effet d’aubaine»… Imposer un changement de cap en profondeur ne supportera ni atonie du mouvement

social ni division du camp progressiste. Rassembler toutes les énergies est urgent et vital.

Demeurant fidèle à l’esprit de Jaurès, l’Humanité offre sa Fête et ses colonnes à toutes celles et ceux

qui veulent y travailler.

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy