Démocratie et langue de bois

Posté par communistefeigniesunblogfr le 10 août 2014

 

Savez-vous (bien) parler la langue de bois ?

 

BENJAMIN KÖNIG – 7 août 2014

 

valls-langue_de_bois

  « Réformer la France dans le vivre-ensemble et les principes

  républicains pour un nouveau pacte social, une société plus

  juste et plus démocratique, dans la transparence et le respect

  des partenaires sociaux. » Ce genre de phrase bateau envahit

  nos écrans, nos radios, jusqu’aux estrades des meetings

  politiques. Mais d’où vient tout ce charabia politicien ?

  Est-il inoffensif ?

 

«Le camp de la France, c’est celui de la paix. » Quelle phrase plus creuse symbolise mieux les renoncements

du gouvernement français face à l’agression israélienne à Gaza ? Qui imagine que Manuel Valls – l’auteur

de cette lapalissade – puisse déclarer que la France est dans « le camp de la guerre » ? Un premier ministre,

chantre autoproclamé du « parler vrai », déclarant à la radio (défense de rire) : « Il y a un cap et ce cap

c’est le mouvement, c’est la réforme pour l’intérêt général, pour les Français. » Cette phrase ne veut rien

dire ? C’est normal. C’est même fait exprès.

On appelle communément ce genre de sentences vides « langue de bois », sans se douter que l’apparence

inoffensive de ces phrases masque l’appauvrissement généralisé du langage, et donc de la réflexion citoyenne.

Depuis quelques années, la récession est devenue une « croissance négative », la « flexi-sécurité » sonne

mieux que « facilitation des licenciements ». Par un coup de baguette magique socialiste, l’austérité est

devenue le « redressement ». Eux-mêmes ne sont pas dupes de leurs tours de passe-passe sémantiques :

Arnaud Montebourg, alors ministre du Redressement productif, servait la même boutade à qui voulait

l’entendre : « Je suis le ministre du Dressement reproductif. »

Pour Christian Salmon, écrivain et chercheur en linguistique, « la gauche, faute de proposer une alternative

crédible, se paie de mots, de valeurs abstraites, et adopte des postures moralisatrices qui sont constamment

démenties par les faits. Tartuffe était socialiste ».

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

Invité du 28′ en février 2012, Franck Lepage, ministre de la Culture dans l’altergouvernement,

y a fait une démonstration brillante et hilarante de l’utilisation de la langue de bois.

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy