La provocation irresponsable de Manuel Valls (Pierre Dharréville)

Posté par communistefeigniesunblogfr le 22 juillet 2014

 

Capturegaza

  capture d’écran (source)

 

 

 

 

 

 

     Nous avons été choqués de voir le Premier ministre utiliser la commémoration de la rafle du Vel d’Hiv pour justifier

les interdictions de manifestations pacifistes projetées par des  organisations politiques, syndicales et associatives.

La lutte contre l’antisémitisme, avec Jaurès, est devenue un essentiel  pour le mouvement ouvrier et les progressistes.

     Nous condamnons  fermement tout amalgame entre le gouvernement israélien et la  population juive,

nous condamnons les attaques contre les synagogues et toute agression antisémite, nous refusons l’affrontement 

identitaire que certains essayent d’installer dans notre pays.  L’antisémitisme est une abjection qui doit être

combattue avec la plus  forte des énergies, comme doivent également l’être tous les racismes,  sur lesquels prospère

l’extrême droite.

     Par son attitude, le Premier ministre porte la division et la zizanie. Il contribue à produire des amalgames qui n’ont

pas lieu d’être et à accréditer la thèse d’un affrontement communautaire ou religieux. Après avoir encouragé l’agression

perpétrée par le gouvernement  israélien, le gouvernement français a voulu interdire les  manifestations qui s’y opposent

ici. C’est une provocation  irresponsable et un geste gravissime pour la République française. 

     La voix des peuples pour la paix doit pouvoir s’exprimer pleinement. Le  drame qui se joue en Palestine depuis si

longtemps révolte une large  part de l’opinion française et internationale. Y sont posées des  questions de droit

international et de droits de l’homme. Ce sont des  questions politiques que l’on ne peut escamoter en rejetant de façon 

insidieuse celles et ceux qui les posent à une sorte de complaisance envers l’antisémitisme. Il s’agit là d’une manipulation

insupportable,  aggravée lorsqu’elle s’ajoute à la stigmatisation globalisante des  jeunes des quartiers populaires.

Parce que nous sommes des humains, nous sommes sensibles au sort de nos semblables quelle que soit leur  religion,

leur culture, leur terre ou leur origine et nous pensons que  c’est là une dimension essentielle de la politique.

     C’est en défendant le droit universel, c’est en défendant la justice  et la paix que l’on fera reculer vraiment toutes

les haines. C’est  cela qui a mobilisé les résistants face au nazisme et à la Shoah.  C’est cela qui valait d’être rappelé

hier au Vel d’Hiv.

Pierre Dharréville, responsable du PCF (République, démocratie et institutions)

Source

Lire également :  Lettre d’un petit-fils de déporté au ministre Valls

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy