• Accueil
  • > GAZA - PALESTINE
  • > L’Edito de l’Humanité : « Un crime contre l’humanité est perpétré sous nos yeux à Gaza. »

L’Edito de l’Humanité : « Un crime contre l’humanité est perpétré sous nos yeux à Gaza. »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 21 juillet 2014

 

« Un crime contre l’humanité est perpétré sous nos yeux à Gaza. »

 

Par Jean-Paul Piérot – 21 juillet 2014

 

l'huma210714

  Un crime contre l’humanité est perpétré

  sous nos yeux à Gaza.

  Des enfants sont massacrés, qui n’auront connu

  dans leur brève existence que la prison à ciel ouvert

  et surpeuplée où ils sont nés, à la portée de chars

  de l’armée israélienne.

  La mystification d’une opération militaire qui ne ferait

  que répliquer à des tirs de roquettes du Hamas

  n’a pas résisté longtemps aux images insoutenables

  qui témoignent de l’extraordinaire disproportion

  des forces. La conscience humaine est révulsée,

  mais le monde laisse faire. Ce peuple subit encore

  une occupation militaire et coloniale. Toute forme

  de résistance est flétrie d’emblée, par l’occupant,

de la marque infamante du terrorisme. Cela justifie tout, de la violation des résolutions de l’ONU

depuis 1967 jusqu’au massacre des enfants de Gaza.

La si mal nommée «communauté internationale» n’a pas l’excuse d’ignorer le moyen

de mettre un terme au conflit : la création d’un État palestinien au côté d’Israël, dans le respect

des frontières de 1967.

Yitzhak Rabin et Yasser Arafat avaient en 1993 tracé le chemin vers un processus de paix. Netanyahou

puise sa force dans l’inertie des grandes puissances, qui se refusent à exercer les pressions

diplomatiques pour faire prévaloir le droit. Mais dans ce jeu de Ponce Pilate, le gouvernement français

s’est singularisé en prétendant interdire aux citoyens d’exprimer leur refus des tueries de Gaza,

comme cela a été possible partout ailleurs. Tenter de discréditer des hommes et des femmes, des jeunes,

des familles venues manifester pour la paix et la justice en Palestine en les accusant d’importer en France

le conflit du Proche-Orient est indigne d’un gouvernement qui se réclame de la gauche, donc aussi

de la solidarité internationale. Mais se saisir de la commémoration de la rafle du Vél’d’Hiv, comme l’a fait

Manuel Valls, pour insinuer que ces manifestants pourraient être gagnés par le poison de l’antisémitisme,

est une honte absolue.

 

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy