• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 17 juin 2014

La pauvreté alimentaire progresse en France

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 juin 2014

 

AUSTÉRITÉ

Moins de 3,5 euros par jour pour manger :

la pauvreté alimentaire progresse en France

 

par Sophie Chapelle  - Basta ! – 17 juin 2014

Capturepauvreté

 

  Plus de 8 millions de personnes sont considérées

  comme pauvres en France, soit 13,5 % de la population

  totale. Ces personnes en situation précaire souffrent

  de la faim et peinent à bénéficier d’une aide alimentaire

  par manque d’information.

 

C’est ce qu’affirme un rapport de Médecins du Monde publié le 12 juin. Sur les 346 patients interrogés par l’ONG, dont 97 % de migrants dans sept centres de soins en France entre avril et mai, une personne sur deux déclare ne pas manger « souvent » ou « parfois » à sa faim. Les deux tiers dépensent moins de 3,5 euros par jour pour se nourrir. Cette somme se réduit à moins de 2 euros pour les personnes à la rue, en squat ou survivant dans des bidonvilles.

Un tiers des très pauvres n’ont pas accès à l’eau courante

« Les besoins d’aide alimentaire sont en forte augmentation avec la crise qui sévit depuis ces dernières années », observe Médecins du Monde. En 2010, plus de 3,5 millions de personnes ont ainsi bénéficié de l’aide alimentaire pour pouvoir subvenir à leurs besoins (+ 25 % par rapport à 2008). Néanmoins, près de la moitié des personnes interrogées ne connaissent pas l’existence des structures d’aide alimentaire. Pour elles, les journées sans repas sont habituelles. Ainsi, plus de 50 % des adultes et 20 % des enfants n’ont pas mangé pendant au moins une journée entière au cours du dernier mois. Un tiers des personnes interrogées déclarent ne pas avoir accès à un réseau d’eau.

Les contraintes budgétaires auxquelles doivent faire face ces populations les orientent bien souvent vers une alimentation défavorable à leur santé. Plus de 3 personnes sur 10 présentent au jour de l’enquête une pathologie chronique ou aigüe en lien possible avec une mauvaise alimentation, « telles que le diabète, l’obésité, les maladies cardiovasculaires, l’ostéoporose ou encore certains cancers », note le rapport (lire notre enquête : L’obésité, une « maladie de civilisation » qui affecte les plus pauvres). Face à ces constats inquiétants, Médecins du Monde recommande de développer des aides alimentaires adaptées et ciblées, de mieux informer les personnes en situation de grande précarité sur leurs droits et les dispositifs existants d’aide alimentaire, et de faciliter l’accès à l’eau et à l’hygiène.

Mettre fin aux arrêtés anti-mendicité

Dans un communiqué, la CGT déplore « une situation intolérable au regard de la richesse du pays ». « Les nouvelles coupes budgétaires induites par le pacte de responsabilité du gouvernement vont contribuer à amplifier les inégalités, en impactant les moyens du service public, des associations et surtout des familles et les personnes les plus en difficultés », prévient le syndicat. Ce dernier appuie Médecins du Monde dans sa volonté de « mettre fin aux arrêtés anti-glanages et anti-mendicité, qui constituent des ressources de dernier recours pour les plus précaires ». Plusieurs arrêtés de ce type ont été pris ces dernières semaines dans des villes comme Aulnay-sous-Bois (UMP), Reims (UMP), Périgueux (UMP) ou Hénin-Beaumont (FN).

Creative Commons License

Publié dans Austerite, France, Pauvrete, SANTE | Pas de Commentaire »

Manifestation des intermittents à Strasbourg

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 juin 2014

 

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

 

Publié dans Austerite, ECONOMIE, France, Luttes, SOCIAL | Pas de Commentaire »

« Otage »: l’overdose

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 juin 2014

 

Par José Fort.

Le mot «otage» est utilisé à tort et à travers en ces jours de juste et courageuse grève des cheminots.

Les usagers de la SNCF seraient «otages», nous serions tous «otages» des syndicats alors que, soit dit en passant, ce sont les assemblées générales des salariés qui décident démocratiquement de la conduite de leur mouvement et qui verront leurs feuilles de salaire considérablement réduites à la fin du mois. Membres du gouvernement, parlementaires PS et de la droite, médias à la botte reprennent tous en chœur le mot «otage». L’objectif est clair : employer à dessein ce mot afin de créer une psychose à l’égard des grévistes.

La méthode n’est pas nouvelle. Elle s’applique à l’ensemble des mouvements sociaux. Vous êtes «otages» des contrôleurs aériens lorsque vous partez quelques jours en voyage. Vous êtes «otages» des travailleurs de la RATP. Vous êtes » otages » des routiers, des chauffeurs de taxis, des éboueurs, des ouvriers de la presse etc… Vous n’êtes jamais «l’otage» de la politique gouvernementale et du Medef. Même Alain Rey, spécialiste s’il en est de la langue française, juge « excessif » l’usage de ce mot.

Un otage c’est une personne que l’on arrête, que l’on prive de liberté et dont on menace la vie généralement pour exiger une rançon. C’est quelqu’un qu’on terrorise. Attendre sur un quai de gare un possible train est certainement désagréable mais bien préférable à être couché à terre un pistolet sur la tempe dans une banque où dans le désert irakien.

Publié dans CGT, Luttes, POLITIQUE, SOCIAL, Transports - SNCF | Pas de Commentaire »

Cheminots : la lutte continue

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 juin 2014

 

soutien-aux-cheminots

 

  Les cheminots ont de nouveau reconduit leur grève

  mardi pour 24 heures. 3500 cheminots ont manifesté

  à Paris près de l’Assemblée nationale

  pour « faire pression sur les députés », et dans plusieurs

  villes en France, à l’appel de la CGT et SUD-Rail.

 

 

CapturecheminotsparisClic sur l’image (capture d’écran) pour voir la vidéo

  Ce matin, à l’appel de la CGT et de Sud Rail, des centaines

  de cheminots se sont rassemblés à Paris, près de l’Assemblée

  nationale pour dire non à la réforme ferroviaire

  dont l’examen a commencé cet après-midi.

 

D’autres manifestations ont eu lieu à Nantes , Strasbourg, Metz, Lille…

Lille, ce matin

CapturecheminotslilleCapturecheminotslille2

Photos Marc Dubois – CGT Nord

Près de 200 cheminots Sud Rail et CGT ont manifesté devant la gare Lille-Flandres avant de se rendre

à l’hôtel de ville et de voter, à l’unanimité, la poursuite de la grève.

 

SNCF : l’autre réforme que défendent les grévistes

 

Capturecheminotslille1   Lille, ce matin (phto Marc Dubois)

  Alors que le projet ferroviaire entame son parcours

  parlementaire à l’Assemblée nationale, et que la grève

  des cheminots, lancée 
depuis une semaine, a été

  reconduite pour 24 heures, la CGT oppose au texte

  gouvernemental sa propre réforme du rail.

  Décryptage.

 

Voici les propositions pour un réel service public qui devraient être discutées au parlement. 

Aux prises avec des mouvements sociaux d’une ampleur inédite depuis 2012, le pouvoir n’entend pas

lâcher sur ses « réformes ». La bataille du rail devrait entrer dans une nouvelle phase avec la présentation,

à partir d’aujourd’hui, du projet de réforme ferroviaire devant l’Assemblée nationale, que le gouvernement

a refusé de reporter, ne serait-ce que de quelques jours, ce qui aurait permis de donner des chances

à la négociation d’aboutir avec les cheminots.

Il espère ainsi porter un coup décisif à un mouvement que ni la campagne de dénigrement de la grève

relayée médiatiquement auprès de l’opinion, ni la désinformation sur le prétendu « conservatisme »

des cheminots n’ont réussi à enrayer. L’exécutif a-t-il fait le bon calcul ? Rien n’est moins sûr, car le débat

dans l’Hémicycle pourrait aussi permettre de faire la lumière sur les enjeux et les dangers, encore largement

méconnus du grand public, de la réforme gouvernementale, et sur les propositions alternatives

dont les cheminots sont porteurs.

Contrairement aux affirmations rassurantes du gouvernement sur l’unité préservée du service public,

l’UMP et l’UDI ont d’ailleurs bien compris le parti qu’ils pouvaient tirer d’un texte qui « n’est qu’une étape »

vers la « séparation des infrastructures et de la mobilité » (le rail et le train), dixit le député Laurent

Furst (UMP).

En clair, « la préparation de l’éclatement du système » à des fins de « libéralisation complète

du rail », explicite André Chassaigne (PCF-Front de gauche), qui y voit motif à « installer tous les garde-fous

possibles pendant toute la discussion du texte ».

D’où, aussi, la nécessité d’un débat public autour de la réforme et des alternatives en présence dont celle

défendue par la CGT-Cheminots, car elle concerne, au-delà des personnels, la sécurité de l’ensemble

des usagers des chemins de fer.

[Lire la suite sur humanite.fr]

 

 

Didier Le Reste, ancien secrétaire national de la CGT Cheminots, sur Europe 1

http://www.dailymotion.com/video/x1znphj

sur dailymotionpar Europe1fr

*

Pour Gérard Filoche, membre du bureau national du PS et ancien syndicaliste de la CGT,

les grévistes « défendent le service public pour les usagers ».

« Tous les gens ont leurs transports en jeu derrière cette grève ».

Capturegérardfilochelci

Clic sur l’image pour voir la vidéo

*

La SNCF pour les nuls : Quelques évidences sur la SNCF, les cheminots, la grève,… en vidéo !

Image de prévisualisation YouTube

sur youtubelaveritay

Pétition :  Soutien aux cheminots

Publié dans CGT, ECONOMIE, France, Liberalisme, Luttes, PETITION, SOCIAL, Sud-Rail, Transports - SNCF | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy