Solidarité grandissante avec les sept de Nutribio

Posté par communistefeigniesunblogfr le 23 mai 2014

 

Solidarité grandissante avec les sept de Nutribio

 

agroalimentaire

 

Alain Raynal - humanite.fr – 22 Mai 2014

nutribio1

Mardi, un large rassemblement de soutien aux salariés mis à pied

a réuni des syndicalistes, en présence de Pierre Laurent (PCF).

 

Montauban, correspondance.

Mis à pied à titre conservatoire depuis le 7 mai et sans salaire, menacés

de licenciement pour faute lourde, sept salariés, tous CGT, de l’entreprise

laitière Nutribio appartenant au groupe Sodial risquent le pire pour avoir

fait grève pendant dix jours pour les salaires. Ils n’ont commis aucun acte

délictueux, mais la direction leur reproche d’avoir bloqué l’entrée du site,

avant d’être évacués, en accord avec le préfet, par les CRS dans la nuit

du 5 avril.

Mardi, un large rassemblement de soutien devant l’entrée de l’entreprise a réuni de nombreuses délégations

de syndicalistes, des représentants de la confédération et de la fédération CGT de l’agroalimentaire,

de Force ouvrière, de Solidaires, de la FSU. « Non, les syndicalistes ne sont pas des voyous, ont-ils

tour à tour insisté. Le patronat veut affaiblir ceux qui résistent et luttent. Il veut marquer les esprits

et empêcher ainsi tout mouvement social. »

P. Laurent nutribio

  Pierre Laurent, qui participait le soir même au meeting du Front de gauche

  à Toulouse (lire page 7), est venu à Montauban soutenir les sept de Nutribio.

  « Nous devons tout faire pour que la protestation grandisse », a martelé le secrétaire

  national du PCF. Invité à prendre la parole, il a dénoncé le caractère particulièrement

  scandaleux de cette agression du patronat contre ceux qui luttent.

 

« Vous vous battez à juste raison contre la gravité de la politique de blocage des salaires dans ce pays qui ne cesse

de connaître une progression du nombre de travailleurs pauvres. » Il a également fustigé le silence et le laisser-faire

dans ce conflit des responsables politiques gouvernementaux. C’est avec cette même logique, a-t-il rappelé,

que « la majorité socialiste actuelle refuse toujours de soumettre au vote la loi d’amnistie

des syndicalistes sanctionnés ».

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy