• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 20 mai 2014

Répression syndicale : sept militants CGT menacés de licenciement chez Nutribio à Montauban

Posté par communistefeigniesunblogfr le 20 mai 2014

 

Nutribio : sept militants CGT menacés de licenciement

après une occupation d’usine

 

Bruno Vincens - humanite.fr/ – 19 Mai, 2014

nutribio

  A Montauban, les salariés de Nutribio ont occupé

  leur usine pour peser sur les négociations salariales.

  Sept militants CGT sont dans le collimateur de la direction.

  Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, se rendra

  mardi à 16 heures sur le site Nutribio pour soutenir

  les « Sept de Montauban ».

Toulouse, correspondance. 

L’événement avait provoqué un tollé à Montauban : dans la nuit du 4 au 5 avril les CRS délogent les salariés de Nutribio qui occupent leur entreprise depuis le 27 mars. Avant d’atteindre une telle ampleur, ce conflit social prend naissance sur un désaccord salarial : la direction nationale propose, dans un premier temps, une augmentation mensuelle de 17 euros par salarié, alors que la CGT revendique une hausse de 30 euros, comme l’an passé. Pour faire aboutir cette demande, le syndicat et le personnel décident d’une grève avec occupation jour et nuit des locaux.

L’intervention des CRS met fin à cette action… mais pas au conflit social. Le 12 mai au petit matin, sept syndicalistes CGT, dont trois élus du personnel, reçoivent par voie d’huissier une convocation de la direction pour « un entretien préalable en vue d’un éventuel licenciement pour faute lourde ». Les sept militants sont convoqués aujourd’hui mardi 20 mai.

Le site Nutribio de Montauban (quatre vingt seize salariés) produit du lait en poudre pour nourrissons. Le conditionnement s’effectue à Doullens (deux cent cinquante salariés), dans la Somme, tandis que le siège administratif est établi à Paris, tour Montparnasse. Nutribio est une filiale du grand groupe coopératif Sodiaal, tout comme Régilait, Yoplait, Candia… Les négociations annuelles obligatoires (NAO) ne donnent pas satisfaction à la CGT, seul syndicat présent à l’usine de Montauban, où le conflit se durcit le 27 mars. Neuf citernes de lait restent aux portes de l’entreprise. Jusqu’à l’irruption des CRS, dépêchés par le préfet.

« C’est de la répression syndicale », accuse Fabien Lemaire, un des sept militants CGT menacés de licenciement. La direction cherche-t-elle à décapiter une organisation syndicale très active à Montauban ? Nourrit-elle une vengeance après l’occupation de l’usine ? « Pas du tout, répond Jean-Baptiste Froville, porte-parole de la direction. Je savais que les trois élus du personnel étaient syndiqués à la CGT, je l’ignorais pour les quatre autres. Ces sept salariés ne sont pas convoqués pour avoir fait grève mais pour être les principaux responsables du blocage de l’usine. C’est un acte illégal qui a mis le site en péril économique. Nous avons perdu 700 000 euros en dix jours. » Pourquoi alors n’avoir pas satisfait les revendications salariales, ce qui aurait été moins coûteux pour l’entreprise. ? « Nutribio est une PME et n’a pas le volant financier pour de telles augmentations salariales », répond Jean-Baptiste Froville. Pourtant, selon Fabien Lemaire, le dernier exercice a dégagé un excédent dépassant les 600 000 euros. Quant au groupe Sodiaal, il réalise 5 milliards de chiffre d’affaires.

Le porte-parole de Nutribio considère que « la CGT est sortie du cadre des NAO » : le 31 mars, les organisations FO et CFTC, implantées sur le site de Doullens, ont signé un accord pour une augmentation de 23 euros, soit +1,2%. Jean-Baptiste Froville souligne que la visite nocturne des CRS est intervenue après deux ordonnances du tribunal de grande instance de Montauban. Il admet que le préfet a agi « en concertation » avec la direction.

A ce jour, les sept militants CGT sont mis à pied et ne peuvent accéder à leur poste de travail. Les menaces de licenciement à leur encontre suscitent une vive émotion à Montauban. Pour les soutenir, Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, se rendra aujourd’hui mardi à 16 heures sur le site Nutribio. L’affaire des « sept de Montauban » ne fait que commencer.

Publié dans CGT, ECONOMIE, France, Liberalisme, licenciements, Luttes, Pierre Laurent, SOCIAL | Pas de Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy