• Accueil
  • > ECONOMIE
  • > Une intelligence artificielle dirige un fonds de pension

Une intelligence artificielle dirige un fonds de pension

Posté par communistefeigniesunblogfr le 17 mai 2014

 

Une intelligence artificielle dirige un fonds de pension

 

Pierric Marissal – 16 mai 2014

Capturerobot1

  Un algorithme vient d’être nommé au conseil d’administration

  d’un fonds de pension de Hong Kong.

  Si les machines ont déjà amplement pris la place des traders

  sur les marchés, c’est la première fois qu’une intelligence

  artificielle va les diriger.

 

C’est logique, au fond. Si, dans le trading haute fréquence, les machines sont considérées comme plus fiables, rapides et rationnelles que les traders humains pour échanger des milliards de dollars sur les marchés, la place de tels algorithmes en conseil d’administration peut froidement se révéler tout aussi efficace. Deep Knowledge Ventures est un fonds de pension à haut risque, spécialisé dans les investissements dans le domaine de la santé et la biotechnologie. Comprendre qu’ils spéculent sur les médicaments, particulièrement contre le cancer, et les maisons de retraites, cliniques privées et traitements personnalisés. Selon leur site, ils se spécialisent dans la lutte contre les effets du vieillissement et la recherche en médecine « régénérative ».

VITAL (pour Validating Investment Tool for Advancing Life Sciences, littéralement outil de validation des investissements dans la science pour les progrès de la vie) est le nom de l’intelligence artificielle promue au conseil d’administration de ce fonds. C’est un algorithme assez classique dans le monde du trading haute fréquence. Même si son nom a pour but d’inspirer d’avantage confiance que celui de ses homologues qui sévissent sur les marchés (Ambush, Cobra, Guerilla, Ninja…). Il fonctionne sur une énorme base de données, ici spécialisée dans le domaine de la santé, comme des rapports financiers, cas cliniques ou encore l’état des brevets, qu’il est capable de croiser en une fraction de seconde. Il peut ainsi réagir bien plus vite qu’aucun humain à chaque nouvelle information. Deux décisions d’investissement auraient ainsi déjà été prises depuis la nomination de l’algorithme à ce poste.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Laisser un commentaire

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy