• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 16 mai 2014

Élections européennes : S’abstenir, c’est s’affaiblir

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 mai 2014

 

Élections européennes : S’abstenir, c’est s’affaiblir

 

Par Patrick Apel-Muller – 16 Mai 2014

 

elections-europeennes

 

  Un bon moyen de faire changer de ton à Manuel Valls,

  c’est de donner, lors des élections européennes,

  de la force à ceux qui à gauche contestent l’austérité.

 

 

Inexorablement, l’austérité tire l’économie vers le fond. Au premier trimestre 2014, 0 % de croissance mais une chute de la consommation intérieure de 0,5 % et une baisse équivalente des investissements. La « politique de l’offre » qui ajoute de mirifiques cadeaux au patronat à la baisse des rémunérations salariées nous fait entrer dans la spirale d’une faillite sociale, d’une course interminable derrière les déficits budgétaires. Les comptes publics en sont dégradés et les dettes creusées. L’agitation soudaine et tardive du gouvernement sur les secteurs stratégiques n’interrompt pas la dévitalisation industrielle ; elle vise surtout à détourner l’attention avant des élections européennes menaçantes pour le gouvernement. Du côté de la majorité, la mise en place dans toute l’Europe de ­politiques d’austérité forcenée semble s’être évanouie. Ce bon Martin Schulz qui rêve de présider la Commission européenne a oublié qu’à Strasbourg son groupe socialiste a travaillé main dans la main avec les conservateurs pour mettre en place le corset de fer qui a étouffé la Grèce, l’Espagne, le Portugal, et qui étrangle aujourd’hui la France. Le champion de François Hollande et de Manuel Valls n’est-il pas l’allié d’Angela Merkel dans le gouvernement de coalition qui décide la politique de Berlin ?

La sidération qui avait saisi une bonne partie de l’électorat de gauche devant des choix gouvernementaux si éloignés des promesses de la présidentielle est-elle en train de faire place à la colère ? Peut-être si l’on en juge à l’une des premières luttes sociales massives des deux dernières années. Les fonctionnaires ne supportent plus de voir leurs revenus s’éroder quand la fraction richissime du pays voit gonfler ses fortunes. Même les syndicats les moins combatifs s’y sont mis hier. Manuel Valls pourra-t-il longtemps leur répondre : « Circulez, il n’y a rien à voir » ? Un bon moyen de lui faire changer de ton, c’est de donner, lors des élections européennes, de la force à ceux qui contestent l’austérité. Au contraire, s’abstenir, c’est s’affaiblir.

 

Élections européennes : un outil formidable pour se faire entendre

 

***********************************************************************************

Jacky Hénin député pour porter les luttes au Parlement européen

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

Patrick Le Hyaric présente la liste Front de gauche devant le siège d’Alstom

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

Européennes : Marie-Christine Vergiat tacle le FN

Image de prévisualisation YouTube

sur youtube

Publié dans Elections europeennes, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Athènes : « Rasé et perfusé, il est viré du bloc opératoire. »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 mai 2014

 

Athènes : « Rasé et perfusé, il est viré du bloc opératoire. »

 

Récit par José Fort.

Conséquences tragiques des restrictions budgétaires qui ont mis en faillite le système de santé public, les incidents de ce genre se multiplient en Grèce.

 

La scène se déroule au début de la semaine à Athènes.  Un malade arrive en très mauvais état à la Metropolitan Community Clinic d’Elliniko, un établissement qui soigne gratuitement les chômeurs et les personnes sans ressource. Le patient doit normalement disposer d’une carte  d’insolvabilité autorisant la prise en charge gratuite. Il ne peut pas la présenter, les services sociaux de la ville ayant pris du retard dans l’expédition du document.

L’homme de 54 ans est mal en point. Pourtant, n’ayant pas de « livret » attestant sa situation de précarité, son admission est refusée. Direction la sortie.

Protestation générale dans l’indifférence de l’administration.  C’est alors que le patient s’écroule. Crise cardiaque. Affolement. Le personnel hospitalier décide une intervention immédiate.

L’homme est dirigé vers le bloc opératoire. Il est rasé et perfusé. Les infirmières et le chirurgien sont prêts à opérer lorsque l’intendant de l’établissement fait irruption dans le bloc et exige l’arrêt des préparatifs et l’évacuation du patient tant qu’il n’aura pas fourni le fameux sésame, le document délivré par la municipalité.

Le scandale a fait le tour de la ville. L’administration hospitalière, dès le lendemain, a reprogrammé l’intervention.

Ce type d’incident, indiquent les syndicats de la santé, est courant en Grèce où trois millions de personnes ne disposent pas d’assurance maladie et où les médicaments s’achètent à prix d’or.

Publié dans Austerite, Grece | Pas de Commentaire »

Humour et Politique

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 mai 2014

 

humouretpolitique

vu sur Moissac au Coeur

Publié dans Humour, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

L’austérité étouffe la croissance

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 mai 2014

 

CONJONCTURE

L’austérité étouffe la croissance

 

Kevin Boucaud – 16 mai 2014

 

austerite2

Une mauvaise nouvelle pour le gouvernement :

la croissance n’a pas frémi d’un iota au cours du premier

trimestre. Celui-ci ne semble pourtant pas vouloir infléchir

sa politique d’austérité, qui s’avère désastreuse.

«Les élections en général, ce n’est jamais un bon moment

pour la consommation, la cohésion nationale, le développement »,

tels sont les arguments avancés par François Rebsamen, ministre

du Travail, juste après l’annonce par l’Institut national des statistiques et des études économiques (Insee)

d’une croissance nulle au premier trimestre. Après une légère hausse (+ 0,2 %), en fin d’année 2013,

et attendue à 0,1 %, l’activité économique a finalement tourné dans le vide.

« Un taux de croissance aussi nul que la politique du gouvernement », a ironisé Éric Coquerel, secrétaire national

du Parti de gauche (PG). Le gouvernement a cependant relativisé sa contre-performance : « Avec 0 %, on ne crée pas

d’emplois, on n’en perd pas forcément mais on n’en crée pas », a tout même tenté le ministre du Travail. Le souci étant

que, non seulement l’économie française n’a pas créé d’emplois au cours des trois premiers mois de l’année,

mais elle en a bel et bien détruit (environ 40 000 chômeurs de plus sur la seule catégorie A).

Il a également affirmé qu’une croissance de 1 % pour 2014 était « raisonnable ». Un avis que ne partage pas

Jean-Christophe Caffet, économiste chez Natixis, pour qui cet objectif même « paraît difficilement inatteignable ».

Il estime que « la France va entrer dans une phase de forte réduction des dépenses et on observe un début

d’ajustement salarial, ce qui va jouer négativement sur la demande ».

De son côté, le ministre des Finances et des Comptes publics Michel Sapin a déclaré que « ce n’est pas grave mais cela

conforte toute la politique que nous menons aujourd’hui ». Une déclaration curieuse, quand tout désigne l’orientation

gouvernementale comme principal coupable.

Tandis que le président François Hollande défend fièrement une politique de l’offre, c’est bel et bien la demande

qui rechute (– 0,5 %). Un paradoxe qui n’en est pas un, puisque pendant que le gouvernement s’échine à offrir

des cadeaux fiscaux au patronat – de l’ordre de 40 milliards d’euros pour le futur pacte de responsabilité et de solidarité –,

dans le but de regagner en « compétitivité », il fait peser tout le poids de l’austérité sur les ménages. En effet, la hausse

de la TVA, entrée en vigueur en janvier, plombe le pouvoir d’achat des Français, à commencer par celui des plus

modestes. C’est ce qu’analyse très bien l’économiste et directeur adjoint au département analyses et prévisions

de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), Éric Heyer, dans Libération :

« On fait porter tout l’effort sur les ménages et donc, fatalement, la croissance s’écroule. À partir du moment où on touche

au pouvoir d’achat, il était faux de penser que ça n’allait pas altérer les habitudes de consommation des ménages. »

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans Austerite, ECONOMIE, France, Politique nationale, Pouvoir d'achat, SOCIAL | Pas de Commentaire »

Alstom : Un décret qui fait débat

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 mai 2014

 

Alstom : Un décret qui fait débat

 

alstom

  Directement inspiré par l’affaire Alstom, un décret publié

  le jeudi 15 mai soumet toute prise de contrôle

  par des capitaux étrangers d’une entreprise française

  d’un secteur sensible à une autorisation préalable de l’État.

  Réactions.

 

Un investisseur étranger voulant prendre le contrôle d’une entreprise française dans les secteurs de l’énergie, des transports, des télécoms, de l’eau ou de la santé devra désormais obtenir l’autorisation du ministre de l’Économie pour le faire, selon un décret publié jeudi. (voir document joint) 

Ce décret, qui devrait permettre à l’État de s’opposer à la prise de contrôle d’un très grand nombre d’entreprises françaises, constitue une nouvelle arme pour négocier dans le dossier Alstom, dont la branche énergie est convoitée par l’américain General Electric. D’une manière générale, le nouveau décret vise toutes les entreprises qui concourent à l’intégrité, la sécurité et la continuité d’exploitation d’une infrastructure ou d’un opérateur d’importance vitale.

« La puissance publique doit avoir son mot à dire  sur des secteurs  stratégiques », a officiellement expliqué le Premier ministre, Manuel Valls, ce matin. 

« Le choix que nous avons fait est un choix de patriotisme économique . C’est la fin du laisser-faire. Le pouvoir d’autorisation qu’il nous confère nous protège contre des formes indésirables de dépeçage et des risques de disparition« , a déclaré le ministre de l’Économie

Arnaud Montebourg, qui nuançait ses propos quelques heures plus tard dans un communiqué où l’on pouvait lire : « Ce nouveau dispositif sera naturellement appliqué de manière sélective et proportionnée, en tenant compte de chaque situation« .

Sans surprise le patron du MEDEF se prononce contre : « C’est une mauvaise idée car c’est très défensif alors qu’il faut être dans l’offensif », a estimé Pierre Gattaz.

[Lire la suite sur humanite.fr]

Publié dans ECONOMIE, France, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Grand marché transatlantique : « Ce que nous savons à propos de cet accord commercial est mauvais, et ce que nous n’en savons pas pourrait être pire encore. »

Posté par communistefeigniesunblogfr le 16 mai 2014

 

GRAND MARCHÉ TRANSATLANTIQUE

« Le commerce est censé construire des ponts entre les nations,

pas provoquer un désastre »

 

par Ilana Solomon 15 mai 2014

Traduction : Sophie Chapelle et Olivier Petitjean

 

GMT

  Négocié dans l’opacité, le projet d’accord

  commercial entre l’Union Européenne et

  les États-Unis inquiète.

  Pour mieux comprendre les enjeux, Basta !

  ouvre ses colonnes aux représentants

  de la société civile qui, de l’Allemagne aux

  États-Unis, en passant par la France,

l’Espagne ou l’Italie, se mobilisent.

Ilana Solomon est chargée des questions commerciales au Sierra Club, une ONG américaine

écologiste. Elle explique comment ce projet d’accord de libre échange pourrait porter

atteinte aux politiques climatiques, environnementales et sociales, aussi bien aux États-Unis

qu’en Europe. La première condition avant de poursuivre toute négociation :

« Impliquer le public dans toutes les étapes de la prise de décision. »

En réalité, les grandes entreprises veulent se servir de ce pacte pour éliminer, aux États-Unis comme dans l’Union

européenne, les mesures de protection de l’intérêt public et les normes existantes en matière d’environnement,

d’alimentation, de produits chimiques et dans bien d’autres domaines, en les stigmatisant comme « barrières

non tarifaires » ou « entraves commerciales ». Le tout dans le seul but d’amasser davantage de profits.

Cela représente une menace pour de nombreuses dispositions de protection de l’intérêt général qui affectent

directement nos vies quotidiennes. Cela contribuerait à aggraver l’un de nos défis communs – la crise climatique.

En matière d’alimentation, d’air, d’eau, de climat, l’Europe jouit généralement de niveaux de protection plus élevés

qu’aux États-Unis. Dès lors que ce soit-disant « pacte commercial » pourrait porter atteinte à l’ensemble

de ces protections, il semble que l’Europe ait encore plus à perdre que les États-Unis. La vérité, cependant, c’est

que les véritables gagnants de ce pacte seront les multinationales des deux côtés de l’Atlantique,

en quête de profits plus élevés. Les vrais perdants seront les citoyens tant du côté des États-Unis que de l’Union

européenne, et toutes celles et ceux qui sont frappés par les dérèglements climatiques.

Plus de gaz, plus de fracking

La Commission européenne, par exemple, a proposé d’inclure dans l’accord un chapitre entier dont l’optique

est d’augmenter les exportations de combustibles fossiles depuis les États-Unis vers l’UE. Il deviendrait beaucoup

plus facile d’exporter du gaz en réduisant les pouvoirs actuels du Département de l’énergie des États-Unis,

lequel n’aura même plus le droit de seulement analyser si ces exportations sont dans l’intérêt du public.

Les États-Unis seraient obligés d’approuver automatiquement toutes les exportations de gaz naturel – sans questions,

sans commentaires ou analyses, et sans délais.

Que signifierait concrètement une telle augmentation des exportations de gaz naturel pour les communautés

américaines ? D’une part, cela impliquera davantage de fracking. Le fracking, ou fracturation hydraulique, est

un processus violent visant à extraire des dépôts de gaz de schiste contenus dans des formations rocheuses,

et qui est connu pour contaminer l’eau potable, polluer l’air et causer des tremblements de terre.

Davantage de fracking signifie davantage de polluants toxiques, irrespirables et néfastes pour le climat,

davantage de menaces pour notre approvisionnement en eau potable, et davantage de risques

pour la santé publique, pour nos biens et pour notre environnement .

[Lire la suite sur Basta !]

Photo : source

Lire sur le même sujet la tribune de Pia Eberhardt du CEO.

Creative Commons License

Publié dans Democratie, Environnement, ETATS-UNIS, IDEES - DEBATS - PHILO, Liberalisme, POLITIQUE, Union europeenne | 1 Commentaire »

 

ahmed remaoun |
Fabrice FRICHET |
LE BLOG EDUCATIF |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ALGERIE/ PARTIS POLITIQUES/...
| MATTNA
| Bloc-notes de Raoul d'Andrésy